Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lignes 11 et 16 : le Collectif Citoyen communique

Publié le par ADIHBH-V

LE COLLECTIF CITOYEN

DES LIGNES 11 ET 16

COMMUNIQUE

Lignes 11 et 16 : le Collectif Citoyen communique

Le Collectif citoyen pour le prolongement des lignes 11 et 16 du Grand Paris Express écrit au Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire chargée des Transports

 

Lignes 11 et 16 : le Collectif Citoyen communique

 

Monsieur Jean-Baptiste Djebbari

Secrétaire d'État auprès de la Ministre de la

Transition Écologique et Solidaire

Chargé des Transports

40 rue du Bac

75007 – PARIS

 

Noisy-le-Grand le 29 novembre 2019

 

 

Monsieur le Secrétaire d’État,

 

La décision du Gouvernement, sans concertation de stopper le prolongement de la ligne 11 de Rosny-Bois-Perrier à Noisy-Champs, faute de financements, et de reporter à 2030 l’arrivée de la ligne 16 à Noisy-Champs, n’est pas acceptable pour les habitants de la ville Noisy-le-Grand. Aussi, un collectif de citoyens s’est constitué en mai 2018 pour exiger l’arrivée de ces deux lignes de métro à Noisy-Champs, comme prévu initialement.

 

Dans un courrier en date du 9 mai 2018, le collectif citoyen s’est adressé à Mme Élisabeth Borne, alors Ministre chargée des Transports, sur les retards et abandons des dessertes prévues à la gare de Noisy-Champs. Le 31 juillet 2018, Mme Élisabeth Borne nous répondait, confirmant la décision prise pour la ligne 16 et renvoyant notre Collectif pour la ligne 11 à Île de France Mobilités.

 

Notre connaissance du dossier s’est enrichie tout au long de l’année écoulée au travers de nos rencontres et contacts avec des responsables de la Société du Grand Paris, de l’EPT Grand Paris Grand Est, les maires des communes de Noisy-le-Grand, Champs-sur-Marne, Chelles, Neuilly-sur- Marne, Rosny-Sous-Bois et le député de la 3ème circonscription du 93. Les élu-e-s qui nous ont fait l’honneur de nous recevoir, nous ont toutes et tous rappelé leur volonté de voir aboutir ces projets qui sont indispensables pour le développement économique des communes. Ils ne comprennent pas non plus l’abandon du dernier tronçon de la ligne 11 et contestent, comme nous, la légitimité de l’étude d’impact économique qui le déclare non rentable. Les critères utilisés lors de cette étude ne sont pas acceptables car ils sont basés sur le trafic potentiel des quatre nouvelles stations (Villemomble, Neuilly-Fauvette, Neuilly-Hôpitaux, Noisy-Champs) alors qu’une étude globale sur l’ensemble de la ligne serait bien plus pertinente.

 

Déjà, le 17 mai 2018, le président du Territoire, les treize vice-présidents, les maires, les conseillers municipaux et territoriaux des 14 villes, ceux de Champs-sur-Marne, du Conseil départemental, des députés et sénateurs, soit près de 200 élu-e-s, avaient exprimé lors d’un conseil municipal extraordinaire organisé sur le parc de Maison Blanche à Neuilly-sur-Marne, leur volonté et leur détermination de voir aboutir le projet.

 

Nous rencontrons également les citoyens de Noisy-le-Grand et de Champs-sur-Marne lors de nos points d’information réguliers. Ils sont, pour une grande majorité, surpris et en colère par ces décisions. Tous comptaient sur ces lignes pour améliorer leurs conditions de transport au quotidien. Ils paient des impôts,  se considèrent comme des citoyens à part entière et ne comprennent pas d’être ainsi méprisés par le gouvernement et l’exécutif régional. La pétition initiée par le Collectif citoyen en mai 2018 a recueilli à ce jour près de 2000 signatures et celle lancée par la ville de Noisy-le-Grand sur son site en juillet 2019 près de 800 signatures.

 

Croissance de la population

 

C’est donc forts de cette expérience que nous nous adressons à vous pour réaffirmer notre demande de voir se réaliser les lignes 15 et 16 du Grand Paris Express avant 2030.

 

Concernant le prolongement de la Ligne 11 entre Rosny-Bois-Perrier et Noisy-Champs, nous vous demandons de bien vouloir inscrire sa réalisation dans le Contrat de Plan État-Région 2020-2025, car cette ligne est indispensable pour rendre les territoires accessibles. Elle permettra, d’une part, de désenclaver les communes de Neuilly-sur-Marne et Villemomble dont la populations va croître de façon très importante en regard des projets immobiliers en cours et futurs, lesquels avaient été initiés sur la promesse de la ligne 11 et, d’autre part, pour un transport du quotidien de meilleure qualité pour les salariés et étudiants,  sachant que le Grand Paris Express sera déjà très chargé dès 2030. Tous les acquéreurs des nouveaux logements sont à ce jour floués car ils ont investi sur la promesse de la ligne 11 qui leur donnerait un accès direct à Paris et vers Marne la Vallée. Ils se retrouvent de fait dans un lieu loin de toutes commodités, écoles, commerces, crèches ou services de santé. Les projets de bus en site propre qui sont envisagés pour compenser cette perte sont un leurre car jamais ce type de solution n’apportera une alternative efficace et pérenne telle que le permettrait le prolongement de ligne 11 jusqu’à Noisy-Champs.

 

Impact économique

 

La nouvelle gare de Noisy-Champs devait être le point central de connexion des lignes A, 15, 16 et 11 et ainsi être un levier de développement économique pour le territoire de Marne-la-Vallée en contribuant à son rééquilibrage. Elle favoriserait un aménagement qui rapproche le travail des lieux de résidence, répondant ainsi à une demande de qualité de vie (15% subissent chaque jour des retards).

 

Par ailleurs, ces quatre lignes permettraient aux étudiants et à leurs enseignants un accès facilité à l’Université Paris-Est Marne la Vallée dédiée à la ville durable. Des témoignages mettent en évidence les retards fréquents aux cours dus aux difficultés dans les transports.

Au-delà de l’impact économique ces lignes sont importantes pour permettre à chacun de se déplacer plus aisément dans la métropole parisienne.

 

Impact environnemental

 

Comme vous le savez, Monsieur le Secrétaire d’État, le transport a un fort impact sur le réchauffement climatique, sur la qualité de l’air et donc la santé de nos concitoyens (6000 morts par an en Île de France). Le prolongement de la ligne 11 est donc essentiel en regard des dizaines de milliers de nouveaux habitants qui vont venir s’installer dans les logements actuellement en construction. Sans transports supplémentaires, un grand nombre de ces citoyens utiliseront leurs véhicules, augmentant ainsi les flux de la RN 34, de la RN 370 et de la A4 déjà saturées. Ils participeront donc à l’augmentation des émissions de CO2 alors que nous devons tout faire pour réduire drastiquement celles-ci dans les années à venir.

 

En conséquence, nous refusons les arbitrages qui sacrifient nos villes et les confinent à la fonction de cités dortoirs et exigeons le prolongement de la ligne 11 jusqu’à la station Noisy-Champs et l’arrivée de la ligne 16 avant 2030.

 

Dans l’attente de votre réponse, persuadés que vous entendrez nos arguments, veuillez croire,  Monsieur le Secrétaire d’État, à l’assurance de nos salutations respectueuses.

 

 

Le Collectif citoyen pour le prolongement des lignes 11 et 16

 

 

Adresse postale :

Collectif citoyen pour le prolongement des lignes 11 et 16

– BP. 115 – 93160 NOISY-LE-GRAND

_____

 

2020

Publié le par ADIHBH-V

LE VRAI JOURNAL

DE NOISY-LE-GRAND

VOUS SOUHAITE

UNE BELLE ET HEUREUSE

NOUVELLE ANNEE !...

2020

Présentation du Rosny Métropolitain (phase 2) au salon SIMI 2019

Publié le par ADIHBH-V

SIMI 2019


ROSNY MÉTROPOLITAIN


(PHASE 2)


Un projet Urbain Écologique


d’anticipation environnementale.
______

Présentation du Rosny Métropolitain (phase 2) au salon SIMI 2019

L’Établissement Public Territorial Grand Paris Grand Est avec l’accord de la Ville de Rosny-sous-Bois a souhaité poursuivre la réflexion engagée par la commune sur le devenir du secteur Rosny Métropolitain 2, au cœur de la ville de Rosny-sous-Bois.
Cette emprise, située au cœur des projets d’envergure et à proximité immédiate des futures gares de la ligne 11 et de la ligne 15 du Grand Paris Express, présente un fort potentiel de développement.
Il constitue également la rotule entre le centre-ville qui concentre les fonctions administratives et le secteur Nord marqué par la présence du centre commercial Rosny 2.


Réalisation d’une étude de programmation et de conception urbaine


•    Créer un quartier d’anticipation environnementale avancé en matière d’innovation environnementale, tant sur les superstructures que sur les infrastructures,
•    Apporter une réponse architecturale et urbaine aux enjeux du changement climatique et environnemental,
•    Créer un nouvel ensemble urbain de programmation mixte, dense et innovant à proximité du futur pôle Gare Rosny-Bois-Perrier (ligne 11 et 15 Est, RER E) en tenant compte des projets environnants (extension du centre commercial Rosny 2, IMGP 1 : Village vertical, aménagement autour des gares, restructuration urbaine du centre commercial du Bois-Perrier,….),
•    Interroger la question de la programmation tertiaire et contribuer en matière de logements à la poursuite de l’objectif de 25% de logements sociaux sur la ville,
•    Créer des liaisons paysagères et fonctionnelles en particulier entre ce quartier et les quartiers du Bois-Perrier et du Centre-ville.

Exposé oral de Messieurs Claude CAPILLON, Président de l’EPT Grand Paris Grand Est, Maire de Rosny-sous-Bois et de Djamel HAMADOU, Directeur Aménagement et Urbaniste de l’EPT Grand Paris Grand Est :

1ère partie. Cliquer ici

 

2ème partie, cliquer ici

 

3ème partie, cliquer ici

Présentation audiovisuelle :

Cliquer ici :

 

Aller plus loin dans l’expérimentation,


Dans son exposé, Djamel HAMADOU indique qu’une place de parking par logement devra céder sa place à un jardin partagé par logement. Bigre, ça décoiffe…Aussi, le Président de l’ADIHBH-V s’est permis d’interpeller l’orateur en lui demandant quel était le devenir des voitures (électriques ou pas), si l’on ne pouvait plus stationner !
La réponse de Djamel HAMADOU ne souffre d’aucune ambiguïté : Mais Monsieur, il n’y aura plus de voiture individuelle. À la rigueur, vous aurez un pool de quelques véhicules mis en libre-service dans la copropriété, que vous réserverez en fonction de vos besoins…Vous comprenez, il faudra changer nos habitudes !!!.....
Certes c’est expérimental, mais pour le commun des mortels c’est clivant, car en France l’industrie automobile représente 440.000 salariés et 4400 sites de productions. 81% des foyers possèdent une voiture. Plus d’un foyer sur trois à deux voitures ou plus.
Le jour où il va falloir reconvertir tout ce beau monde, ça va en faire des jardiniers…


_____

 

Remerciements : Toute notre gratitude à Messieurs Claude CAPILLON et Djamel HAMADOU pour nous avoir communiqué les documents et autorisé la diffusion sur le blog de l’ADIHBH-V.

 

Présentation de la ZAC de Noisy-Champs au SIMI

Publié le par ADIHBH-V

SIMI 2019 : PRÉSENTATION


 DE LA ZAC NOISY-CHAMPS


 PAR Mme BRIGITTE MARSIGNY
______

Présentation de la ZAC de Noisy-Champs au SIMI

Noisy-Champs est appelée à devenir une gare majeure du réseau de transport du Grand Paris Express en mettant en correspondance

•    Les lignes 15 et 16 du Grand Paris Express
•    La ligne 11 du métro, prolongée depuis Rosny-sous-Bois Périer
•    Le RER A
•    Une dizaine de lignes de bus

Si ce niveau d’intermodalité et de multi-modalité lui confère une place particulière dans la hiérarchie des pôles de transport franciliens, sa situation géographique est tout aussi singulière.

Présentation de la ZAC de Noisy-Champs au SIMI

En effet, la future gare s’implante sur la frontière communale entre Noisy-le-Grand et Champs-sur-Marne, limite départementale entre la Seine-Saint-Denis et la Seine-et-Marne mais également celle de la métropole du Grand Paris à l’est.

Pour autant, rien dans le projet de gare ni dans l’opération d’aménagement de Noisy-Champs, comme j’aurai l’occasion d’y revenir, ne vise à rappeler cette notion de limite ou de frontière : au contraire, la nouvelle infrastructure de transport et les projets urbains qui l’accompagnent sont là pour renforcer des liens évidents, des complémentarités, par-delà les limites administratives et les fractures physiques.

En effet, avec les aménagements idoines, cette gare permettra de desservir facilement, dans un cadre apaisé et favorable aux mobilités douces, d’importantes zones résidentielles, existantes ou à venir de part et d’autre de la frontière communale, mais également la Cité Descartes, pôle universitaire et de recherche de premier plan ou encore le centre commercial du Champy, qui sera réhabilité, renforcé et étendu pour être en contact direct avec la gare

Présentation de la ZAC de Noisy-Champs au SIMI

La volonté de gommer les frontières physiques s’observe d’abord dans l’objet architectural que constitue la future gare, que l’on doit à l’Agence Duthilleul, spirale posée entre Noisy-le-Grand et Champs, qui aura pour tâche de faciliter aux 150 000 usagers qui la fréquenteront les échanges entre les différentes lignes, établies entre -21 mètres de profondeur pour la ligne 16, - 13,5 mètres pour la ligne 15, les niveaux accueillant le RER A, et finalement la surface.

Présentation de la ZAC de Noisy-Champs au SIMI

Paradoxalement, c’est peut-être au niveau de la surface que se situent les enjeux les plus importants. L’emprise du chantier des lignes 15 et 16, s’étendant sur un linéaire de près de 2 km entre Noisy-le-Grand et Champs-sur-Marne, a exacerbé la coupure physique qui existait entre les deux communes, bien visible sur la vue aérienne.

En effet, Noisy-le-Grand et Champs-sur-Marne s’avèrent actuellement séparés par le Boulevard du Ru de Nesle, infrastructure routière au caractère peu urbain avec un profil à 2 X 2 voies, un trafic important et une vitesse des véhicules que les feux et autres dispositifs de gestion dynamique avaient du mal à limiter.

En plus de cette infrastructure routière, des emprises foncières constituées par des délaissés d’un projet autoroutier jamais réalisé, sur lesquelles sont établis les chantiers de la Société du Grand Paris, faisaient office de no-man’s land à l’est de Noisy-le-Grand et ne facilitaient pas des déplacements courts par exemple ceux d’étudiants de la Cité Descartes se rendant au centre commercial du Champy

Présentation de la ZAC de Noisy-Champs au SIMI

Pour corriger les difficultés constatées dans les déplacements et plus largement pour tirer profit de l’augmentation de la qualité de la desserte du secteur avec l’arrivée des nouvelles lignes de métro, et intégrer physiquement la future gare à son environnement, un projet urbain a été développé.

Il vise à ce que la gare et ses dessertes bénéficient aux populations et aux actifs accueillis dans de nouveaux programmes de construction, mais également aux quartiers déjà-là, comme par exemple celui du Champy qui relève de la géographie prioritaire de la politique de la Ville.

En outre, il s’appuie sur la possibilité de déplacer le boulevard du ru de Nesle au-dessus des infrastructures du Grand Paris express, libérant des emprises constructibles à la place de la voirie, sans consommation supplémentaire d’emprises en pleine terre.

La révision du plan local d’urbanisme, finalisée à l’automne 2017, a été l’occasion de définir une orientation d’aménagement et de programmation sectorielle résumant ces principes autour des objectifs suivants :

•    Accueillir une programmation urbaine mixte autour de la gare en préservant le poumon vert que constitue le parc de la Butte Verte
•    Requalifier les quartiers existants, notamment en développant des liaisons les reliant à la gare et en traitant les différences d’altimétries, caractéristiques de l’urbanisme sur dalle des quartiers du Champy et de la Butte Verte.

Présentation de la ZAC de Noisy-Champs au SIMI

En 2017, en parallèle à la révision du PLU, une concertation préalable à une opération d’aménagement a été lancée, alimentée par les travaux d’une équipe de maîtrise d’œuvre urbaine sous l’égide de l’agence D&A, qui a abouti à l’élaboration d’un schéma directeur d’aménagement, validé dans le cadre du bilan de cette concertation, en décembre 2017.

C’est également en décembre 2017 que les premières réponses opérationnelles destinées à traiter les enjeux identifiés dans l’aménagement du pôle gare de Noisy Champs et de ses abords ont été apportées.

Ainsi, une concession d’aménagement a été attribuée à la société publique locale d’aménagement d’intérêt national Noisy-Est, créée par la Commune de Noisy-le-Grand et l’établissement public d’Aménagement Epamarne.

Outre de permettre de disposer d’un outil dédié pour l’aménagement des abords du Pôle Gare de Noisy-Champs, cette structure marque la volonté d’assurer une cohérence du projet urbain de part et d’autre de la frontière communale, dans la mesure où Epamarne est en charge des ZAC de la Haute Maison et des Hauts de Nesle sur la Commune de Champs-sur-Marne, dans le cadre du « Plan Guide Descartes ».

Le positionnement du pôle gare dans la géographie métropolitaine, sa contribution aux enjeux définis par l’intérêt métropolitain en matière d’aménagement, notamment en ce qui concerne la réduction des fractures et coupures liées aux infrastructures de transport et l’intensification urbaine à proximité d’un pôle de transport ont milité pour la reconnaissance de l’opération d’aménagement du pôle gare comme relevant de la compétence métropolitaine, ce qui a été validé par le conseil de la métropole lors de sa séance du 11 octobre 2019.

 

Présentation de la ZAC de Noisy-Champs au SIMI

Depuis 2018, la désignation d’une nouvelle équipe de maîtrise d’œuvre est en cours, recourant à une « procédure concurrentielle avec négociations » dans le but de mettre en place dans les prochains jours un accord-cadre mono-attributaire à marchés subséquents.

L’équipe de maîtrise d’œuvre urbaine interviendra également au-delà du périmètre de la concession d‘aménagement et de la future ZAC. En effet, l’accord-cadre s’organise dans un groupement de commande entre le concessionnaire de l’opération d’aménagement, la SPLA-IN Noisy Est, et la Commune de Noisy-le-Grand.

Les opérations de requalification des quartiers existants qui sont aussi importantes à mes yeux, si ce n’est plus, que l’intégration de nouveaux programmes de construction au pied de la gare du Grand Paris Express, seront ainsi conçues par le même maître d’œuvre, renforçant la cohérence du futur quartier de gare.

Concernant l’opération d’aménagement du Pôle Gare, le groupement qui sera retenu aura entre autres la charge de poursuivre la conception urbaine de l’opération d’aménagement en élaborant son plan guide et de préparer la création de la zone d’aménagement concerté, envisagée à l’automne 2020.

D’ici-là, des négociations seront à finaliser autour du dévoiement du boulevard du Ru de Nesle, voirie départementale partagée entre les CD 93 et 77, et de la prise en charge de son déplacement.

Un combat est également à mener pour que les infrastructures de transports prévues pour desservir le pôle soient effectivement réalisées et que les plannings de mise en service soient respectés : cela concerne particulièrement la ligne 11, dont le prolongement depuis Rosny-sous-Bois Périer est menacé, mais également la ligne 16, dont la section entre Clichy-Montfermeil et Noisy-Champs est susceptible d’être décalée au-delà de 2030, ce qui serait inacceptable.

______

 

Remerciements : Toute notre gratitude à Madame Brigitte MARSIGNY, Maire de Noisy-le-Grand, qui a bien voulu nous communiquer sa conférence.

 

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>