ADIHBH-V

  • blog Noisy le Grand
  • : Blog Citoyen Local d'une association du quartier des Bas-Heurts à Noisy-le-Grand (93160), contre un projet immobilier pharaonique de la municipalité menée par Michel Pajon, et pour la défense de l’expression citoyenne sur le Web. Site qui livre des informations non disponibles par ailleurs, sur des projets municipaux qui font débats, afin que les lecteurs se forgent leur propre opinion.
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact
  • Partager ce blog

Méteo

Visiteurs

Actuellement, il y a  6  personne(s) sur ce blog.

visites.

Adhésion

Vous souhaitez adhérer à notre association ?
Cliquez sur les cerises pour plus d'infos

Rechercher dans ce blog

A découvrir


Dimanche 21 septembre 2014 7 21 /09 /Sep /2014 23:00

 

TROISIÈME RÉUNION

THÉMATIQUE

DE "CONCERTATION"

SUR LES BAS- HEURTS

______

 

Atelier n° 3- Photo 1

 

Dans le cadre de la concertation relative à l’aménagement du quartier des Bas-Heurts, dit du « Clos aux Biches », la première réunion publique s’est déroulée le mardi 17 juin 2014. Elle sera suivie de quatre réunions thématiques. Le 11 septembre se déroulait la troisième réunion relative à la circulation, les déplacements doux et le stationnement.

 

L’écoute attentive des enregistrements ci-après, et l’examen des illustrations nous renseignent sur la mise en place d’un rabattement de rues du quartier des Bas-Heurts, vers un réseau plus large constitué du boulevard du Mont d’Est et de la route de Neuilly-sur-Marne, complètement saturés.

 

Nous obtenons des précisions sur la fonctionnalité de « la promenade basse » située sur Maille Horizon-Nord. Elle sera très large et largement plantée. La circulation y sera "apaisée", mais avec des contraintes de circulation fortes. C'est-à-dire qu’il s’agira d’une voie sécurisée à dominante piétonnière, sur laquelle des voitures seront autorisées à rouler à 20 Km/h pour desservir le Lycée International et les parkings de bureaux. Toutes les dispositions adoptées seront dissuasives afin d’éviter le  délestage du boulevard George Méliès vers la route de Neuilly-sur-Marne.

 

L’avenue Montaigne sera prolongée et requalifiée en zone 30 Km/h avec quatre séquences de feux.

 

Atelier n° 3 - Photo 2

 

Sur le secteur du « Clos aux Biches », l’Architecte du Cabinet Christian DEVILLERS développe ses explications relatives au réseau viaire autour des sept futurs îlots qui se dessinent sur les plans que nous avons sous les yeux. Bizarrement, quelques minutes après, pour apaiser l’auditoire, le Directeur de l’Urbanisme de Noisy-le-Grand précise que cette représentation en sept îlots n’a uniquement pour but que d’alimenter le débat, mais rien n’est encore déterminé. Comprenne qui pourra !!!....

 

Quoi qu’il en soit, il s’agira d’un partage modal maillé entre des cheminements doux, des voies structurantes, des voies "apaisées" et des zones de rencontres. Nous comprenons que le vélo et le piéton seront rois, pour cheminer vers les gares RER de Noisy-Mont d’Est et Bry-sur-Marne, puisqu’il s’agit de tout faire pour dissuader l’automobiliste. Le dimensionnement du Parc à vélo de la Gare de Bry-sur-Marne se posera !

 

Le réseau des transports en commun sera modifié sur le secteur. Un bus traversera le Clos aux Biches (220 ou autre). Des discussions sont actuellement engagées avec la RATP et le STIF.

 

Il est question d’élargir la rue Pierre Brossolette (côté Sud) et la rue des Aulnettes sur Noisy-le-Grand, en reculant les limites parcellaires.

 

À l’intérieur du Clos aux Biches, en plus de la rue Daniel Perdrigé existante, une autre voie "apaisée" sera ouverte. Ici, dans la relation "espace public – espace privé", l’esprit jardiné du quartier des Bas Heurts devrait être conservé.

 

La société CD-VIA présente son étude de circulation. Elle intègre dans son « modèle de calcul » tous les projets d’aménagement de Noisy-le-Grand, mais aussi plus en amont le développement de Marne-la-Vallée et l’amélioration des transports en commun. Le schéma ci-dessous indique le nombre de véhicules qui circule sur ces voies en 24h. Toutefois, nous mettons en cause la validité de ces comptages qui sont relativement anciens.

À titre d’exemple, nous signalons que pour l’Enquête publique de Maille Horizon-Nord en juillet 2013, les comptages de CD-VIA dataient du 04/08/2008, du 16/03/2010 en pleine vacances scolaires de l’Académie de Paris et du 05 au 11/04/2012, avec un lundi de Pâques férié. Ce n’est pas acceptable.

 

Atelier n°3 - Photo 3

(Trafic journalier par voie,  sur 24h)

 

En effet, un modèle de calcul ne vaut que par l’authenticité des paramètres que vous introduisez dans les équations. Dans le cas contraire, les résultats sont erronés et vous obtenez n’importe quoi ! Nous en voulons pour preuve une anecdote toute récente rapportée par Pierre GUILBAUD sur l’évaluation du nombre de places de parking de la future gare Noisy-Champs du Grand Paris de 2020. Parkings qui doivent servir au stationnement en rabattement de toutes les voitures en provenance de Seine et Marne. Deux Bureaux d’Etudes concluaient respectivement à la nécessité de construire 300 et 500 places. Le Directeur de l’Urbanisme de la Commune a failli s’étrangler car lui, évaluait les besoins à 2.000 places. Nous avons ici un bel exemple du danger des modèles de calcul, manipulés par des Techniciens qui n’ont aucune connaissance pratique du terrain.

 

C’est la raison pour laquelle le Président de l’ADIHBH-V a demandé à CD-VIA de lui fournir trois références de Municipalités, dans lesquelles CD-VIA est intervenue, afin de mesurer l’efficacité du dispositif sur le terrain, après mise en service.

 

Pas plus rassurant, lorsque l’on nous annonce que l’on ne pourra vraiment mesurer l’efficacité du dispositif de circulation que lorsque les 1.500 logements du Clos aux Biches et les 800 logements de Maille Horizon-Nord seront construits.

Effrayant, non ?…. Et si ces aménagements sont inopérants, que fait-on ?

 

En ce qui concerne l’axe Mont d’Est/Neuilly-sur-Marne, point noir historique, CD-VIA est très explicite : « Ce n’est pas parce que vous élargirez le pont sur la Marne, que vous améliorerez la fluidité de la circulation. En l’espèce, vous ne ferez pas sauter la poche de saturation et les difficultés se reporteront en amont. Et même si vous aménagez le carrefour boulevard Foch/rue Pierre Brossolette avec un rond point, CD-VIA n’avancera jamais l’idée que l’on rendra la route de Neuilly plus fluide ».

Ce qui réglera le problème de la route de Neuilly, c’est la mise en service d’un TCSP entre Noisy-le-Grand et le Nord du département, précise Pierre GUILBAUD. Il y a quelques mois, ce n’était pas à l’ordre du jour au Conseil Général de Seine-Saint-Denis.

 

En fait, le Directeur de l’urbanisme est très lucide : « Les habitants des Bas Heurts ne doivent pas attendre une amélioration de la circulation dans le quartier, avec les projets Clos aux Biches et Maille Horizon-Nord. Tant que l’on n'aura pas mis en œuvre une grande politique de transport en commun sur les grands axes noiséens (route de Neuilly, boulevard Paul Pambrun et boulevard du Mont d’Est), ces problèmes ne seront pas solutionnés. L’arrivée du métro automatique de la ligne 15 solutionnera peut être en partie le problème, mais seulement en partie ».

 

Par ailleurs, dans ses modélisations à l’horizon 2019-2023, CD-VIA ne s’attend pas à une amélioration de la circulation aux heures de pointes du matin et du soir. De même, aucune embellie n’est à prévoir sur l’autoroute A4 sur cette période. L’initiative du boulevard urbain ne semblant pas crédible aux yeux des spécialistes, pour des problèmes de coût.

 

Finalement, nous comprenons que, pour la Commune, le désenclavement du quartier des Bas Heurts consiste seulement par des modes doux, à faciliter l’accès au centre ville, au RER de Noisy Mont d’Est, au Centre commercial des Arcades (à vélo, pour faire ses courses il faudra nous expliquer !!!...) et aux autres services des quartiers de la ville.

 

Atelier n° 3 - Photo 4

(Préconisation en cours d’études sur l’aménagement des carrefours))

 

 

Atelier n°3-Photo 5

(Aménagement en giratoire)

 

Vraiment, si la finalité consiste seulement à aménager cinq carrefours sur le quartier, ce n’est pas à la hauteur des enjeux. Au cours des 10 à 12 années à venir, Noisy-le-Grand souhaite accueillir 20.000 nouveaux habitants, ce qui porterait la population à 85.000 habitants à l’horizon 2025-2030. Plus globalement, l’objectif de 85.000 habitant dans les 12 prochaines années correspond à la réalisation d’environ 1.000 logements /an. Par ailleurs, nous ne fréquentons pas tous les jours le cinéma Le Bijou du Centre ville ou l’Hôtel de ville.

Par contre, seulement 18% des actifs habitants Noisy-le-Grand y travaillent ; 11% travaillent en Seine-Saint-Denis et 70% des actifs Noiséens, soit environ 21.000 personnes (29.921 x 70%) exercent leur activité professionnelle et transitent en Ile-de-France.

Ce phénomène implique notamment d’importants déplacements domicile/travail à la fois pour les noiséens travaillant à l’extérieur de la Commune, mais également pour les milliers de salariés ne vivant pas à Noisy-le-Grand mais y travaillant !

 

En conséquence, nous constatons que le vrai désenclavement de Noisy-le-Grand n’est pas à l’ordre du jour et n’aura pas lieux, bien au contraire, puisque nous avons eu la démonstration que la Commune envisage uniquement le rabattement des rues du quartier des Bas Heurts, vers un réseau plus large constitué du boulevard du Mont d’Est et de la route de Neuilly-sur-Marne, déjà complètement saturé. C’est tout simplement un "cataplasme sur une jambe de bois", pour alimenter une future étude d’impact contestable.

 

Donc, à cause de l’urbanisation pharaonique du secteur Ouest de Noisy-le-Grand, et plus largement de Marne-la-Vallée,  tous les acteurs présents  autour de la table s’accordent à dire que l’on va dégrader notre qualité de vie et souffrir pendant de très nombreuses années.

 

En fait, les politiques et les urbanistes qui sont les bras armés de ces politiques mettent la charrue avant les bœufs.

Si nous avons 30 ans de retard dans le développement des transports en commun, il faudrait dans un premier temps réaliser ces infrastructures en Ile-de-France, et ensuite seulement densifier raisonnablement l’habitat des quartiers.

 

Mais ce ne serait pas la pensée dominante actuellement ….

Aussi, nous allons directement dans le mur.

 

Atelier thématique n°3 :

Cliquer sur : La circulation, les déplacements doux,…

Cliquer sur : Synthèse de l’étude d’impact de la circulation.

 

Le débat :

 

 

Audio Icon

Audio partie :1

   Audio Icon

Audio partie : 2

  Audio Icon

Audio partie : 3

 

Audio Icon Audio partie : 4

 

Audio Icon

Audio partie : 5

 

Audio Icon

Audio partie : 6

 

Audio Icon

Audio partie : 7

 

 

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires - Publié dans : noisy-les-bas-heurts

Dimanche 14 septembre 2014 7 14 /09 /Sep /2014 19:00

 

LE GRAND PARIS DU

LOGEMENT SE DESSINE

EN ILE-DE-FRANCE

_______

 

Grand Paris-Logement- 1

__

 

Le Comité Régional de l’Habitat et de l’Hébergement (CRHH), qui doit mettre en place un Schéma Directeur en Ile-de-France, dévoile une carte pointant 43 zones d’aménagement concertées et représentant 20.000 logements en cours de construction. Ces informations permettront de fixer des objectifs territorialisés pour répondre à l’objectif de construction de 70.000 logements par an.

« La lutte contre la pénurie du logement en Ile-de-France entre dans une phase cruciale », signale Jean-Paul Huchon, Président (PS) de la Région Ile-de-France et Co-président du Comité Régional de l’Habitat et de l’Hébergement, lancé en juin dernier. Pour parvenir à atteindre les objectifs fixés par le Gouvernement (construire 70.000 logements par an en moyenne entre 2010 et 2030), nous avons besoin d’avoir un diagnostic précis, territoire par territoire, de toutes les opérations lancées sur le terrain, indique Jean-Paul Huchon.

 

20 000 logements à venir dans les 43 sites

Grand Paris-Logement 2

   

(Document de travail IAURIF)


Le mercredi 10 septembre 2014, Jean Paul HUCHON et Jean DAUBIGNY, Préfet de Paris et de la Région Ile-de-France, ont donc présenté 43 « Zones d’Aménagements Concertées (ZAC) prometteuses » (1). Ces « opérations majeures d’aménagement » représentent 20 000 logements en cours de construction. Alors que le Gouvernement doit identifier 20 sites dits « prioritaires » dans le cadre du plan de mobilisation pour le logement en Ile-de-France, ces derniers seront connus courant novembre. La Région Ile-de-France précise que les 43 sites recensés par l'Institut d'Aménagement et d'Urbanisme d'Ile-de-France (IAU-IdF) ne feront peut-être pas partie des sites sélectionnés par l’Etat. Par ailleurs, les services de l’Etat considèrent que les terrains de l’Etat pourraient, eux  aussi, être mis à disposition des "Maires bâtisseurs".

 

Le Grand Paris doit accueillir 70.000 logements neufs par an. Les premiers emplacements ont été dévoilés.

 

La carte de l’IAURIF ne le dit pas, mais il est vrai qu’elle a été présentée comme un document de travail qui a vocation à être complété par des opérations dans le diffus.

Aujourd’hui, neufs sites sont concernés par des projets de construction de plus de 5.000 logements.

- 10.000 logements devraient être construits à Saint-Denis, Aubervilliers, Paris Nord-Est..

- 6.000 logements seront construits à Ivry-sur-Seine, Paris Rive Gauche. - 5.000 logements seront construits à Vitry-sur-Seine. Clichy-la-Garenne et Paris Batignolles bénéficieront de 5.000 logements.

 - 6.000 logements sont prévus pour le site Saint-Denis, Saint-Ouen et l’Ile Saint-Denis. - 5.000 logements seront bâtis à Serris et Chessy. Le programme est accompagné d’un projet de transport et d’un projet emblématique.

- 5.000 logements pour Montévrain, Chanteloup-en-Brie.

- 6.000 logements, un projet de transport et emblématique concernent Sénart et Lieusaint.

- Enfin, 9.000 logements seront construits à Massy, Palaiseau et Gif-sur-Yvette.

Bizarrement, l’IAURIF impacte Noisy-le-Grand de 2.000 logements, ce qui serait une capacité raisonnable, mais en complète contradiction avec les ambitions annoncées par le "Maire bâtisseur" Michel PAJON.

 

Les Préfets n’ont pas les instruments pour forcer les Maires à construire

 

Sur ce point, Jean DAUBIGNY reconnaît « ne pas avoir les instruments qui permettent de forcer les maires » à relancer les chantiers arrêtés. La Préfecture entend donc dialoguer avec les édiles récalcitrants. Les Préfets de chaque département sont mobilisés. « Nous mettrons les Maires devant leurs responsabilités et leurs montreront les conséquences de leur position, précise le Préfet de Région. Par exemple, si l’Etat avait décidé de financer un équipement public pour accompagner l’opération immobilière, ce financement pourrait être remis en cause » puisqu’il ne répondrait plus à un besoin de la population à venir. Emmanuelle Cosse (EELV), Vice-présidente de la Région en charge du logement, a rappelé les ‘implications financières’ de la décision de bloquer  un projet immobilier. En effet, certains programmes arrêtés étaient portés par l’Etablissement Public Foncier d’Ile-de-France (EPF-IdF). Ainsi, beaucoup de Maires ont oublié qui a acheté le terrain et qui l’a dépollué. L’arrêt des chantiers pourrait donc donner lieu à une obligation de remboursement.

 

Engager le dialogue avec les maires réticents

Grand Paris-Logement 3

 

En Ile-de-France, la tension monte entre la Région, soutenue par l’Etat, et les Maires fraîchement élus qui stoppent des programmes de construction de logements. C’est le résultat du raz-de-marée bleu aux dernières élections municipales de mars 2014, qui a vu la Gauche perdre 155 villes de plus de 9.000 habitants. Ainsi, la chasse a été lancée dès le lendemain des dernières élections municipales. Une chasse minutieuse qui n’épargne aucun département Francilien et qui a donné un coup d’arrêt à  la mise en chantier de 5.000 logements, par les nouveaux Maires Franciliens fraîchement élus (2). L’argument principal étant la préservation du cadre de vie des habitants, ce qui était une promesse électorale.

 

Les bailleurs sociaux très inquiets

 

L’angoisse monte tout particulièrement chez les bailleurs sociaux. Très implanté en Ile-de-France, I3F a par exemple déjà indiqué que 1.700 de ses logements dans diverses communes de l’hexagone ont été retardés, voire définitivement perdus à cause d’interventions intempestives de Maires qui ont fait campagne contre des projets de construction.

Toutefois, que I3F se rassure, le bailleur a encore de beaux jours devant lui, car à Noisy-le-Grand il aura toujours une part du gâteau réservé. Nous venons d’apprendre que la ZAC du Clos d’Ambert lui tend les bras.

______

Contribution bibliographique :

-        Localtis.info, le 11/09/2014, VI avec AFP,

-        La Tribune.fr, le 11/09/2014, Mathias THEPOT,

-        Le Moniteur.fr, le 10/09/2014, Barbara Kiraly,

-        Le Nouvel Observateur, le 11/09/2014, Candide Louniangou Ntsika,

-        La Gazette.fr, le 11/09/2014, Région avec AFP.

(1)- Etat des lieux des projets de construction en Ile-de-France - Document du 09 septembre 2014 : 1- Saint Denis, Aubervillers, Paris Nord Est [10.000 logt] – 2- Pantin,Bobigny,Noisy-le-Sec, Bondy [4.000 logt] – 3 – Montreuil [2.000 logt] -4- Ivry-sur-Seine, Paris Rive Gauche [6.000 logt] – 5- Vitry-sur-Seine [5.000 logt] – 6- Orly, Rungis [2.000 logt] -7- Villejuif, Antony, Bagneux, Fresnes [4.500 logt] – 8- Boulogne-Billancourt [2.600 logt] – 9 – Nanterre [4.000 logt] – 10 – Clichy la Garenne, Paris Batignolles [5.000 logt] -11- Gennevilliers, Asnières sur Seine [2.100 logt] – 12 – Saint Denis, Saint Ouen,Île Saint Denis [6.000 logt] – 13 – Stains, Pierrefitte sur Seine [1.000 logt] – 14 – Neuilly sur Marne [2.000 logt] – 15 – Noisy le Grand [2.000 logt] – 16 – Chelles [600 logt] -17 – Serris, Chessy [5.000 logt] – 18 – Montévrain, Chanteloup en Brie [5.000 logt] 19 – Bussy Saint Georges [ 400 logt] -20- Sénart, Lieusaint [6.000 logt] – 21- Melun, Dammarie les Lys [400 logt] – 22 –Saint Fargeau, Ponthiery, Pringy [1.000 logt] - 23 – Grigny, Corbeil Essonne, Bondoufle, Fleury Mérogis [3.500 logt] – 24 – Mennecy [400 logt] -25- Ballancourt sur Essonne [150 logt]-26 – Brétigny sur Orge, Arpajon [2.500 logt] – 27- Massy Palaiseau, Gif sur Yvette [9.000 logt] – 28 – Versailles, Saint Quentin en Yveline, Saint Cyr l’Ecole [1.500 logt] – 29 – Carrières sous Poissy [1.500] – 30 – Argenteuil [1.200 logt] – 31 – Bessancourt, Herblay [1.600 logt]- Cergy, Pontoise, Saint Ouen l’Aumône [400] – Louves, Puiseux en France [1.800 logt] - 34 – Meaux, Trilport [1.000 logt]- 35-Nangis [300]- 36 – Montereau, Fault,Yonne [650] – 37 –Vernon, Le Celle sur Seine [100]- 38- Fontainebleau [1.000 logt]- 39 – Dourdan [280]- 40- Rambouillet, Le Perray en Yvelines [200 logt]- 41- La Queue en Yvelines [150 logt]-42- Gargenvilles [700]- 43 – Mantes la Jolie, Rosny sur Seine [4.000 logt].

(2) – Bagnolet (93): A deux pas du métro Gallieni, le nouveau Maire PS a retiré les permis de construire de quatre tours de 50 m. Chelles (77) : Maire UMP, abandon de 52 logements sociaux. Montgeron (91) : Maire UMP, abandon de 626 logements. Athis-Mons (91) : Maire UMP, abandon de 18 logements. Vernouillet (78) : Maire DVD, suspension de 598 logements,….

 

Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires - Publié dans : Lettre de l'ADIHBH-V

Dimanche 7 septembre 2014 7 07 /09 /Sep /2014 20:12

 

INAUGURATION DU

COLLEGE INTERNATIONAL À NOISY-LE-GRAND

 

 

CI-31

 

Le vendredi 05 septembre, à 17h, le Collège International de Noisy-le-Grand à été inauguré en présence du premier ministre Manuel VALLS, de la Ministre de l’Education nationale  Najat VALLAUD-BELKACEM du Président de l’Assemblée nationale Claude BARTOLONE, du Président du Conseil général Stéphane TROUSSEL, du Député maire de Noisy-le-Grand Michel PAJON, du Conseiller général Emmanuel CONSTANT et du Chef d’Etablissement Joël GUIGNOLET.

 

CI-32

 

 

Allocutions 

__

 

Allocution de Monsieur Michel PAJON

Député maire de Noisy-le-Grand

 

CI-33 Audio Icon

 

   

   

Allocution de Monsieur Stéphane TROUSSEL

Président du Conseil général de Seine-Saint-Denis.

 

CI-34

Audio Icon

   

Allocution de Monsieur Claude BARTOLONE

Président de l’Assemblée Nationale

 

CI-35

Audio Icon

 

 

Allocution de Monsieur Manuel VALLS

Premier ministre

   

CI-36

Audio Icon

 

 

 

Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires - Publié dans : Lettre de l'ADIHBH-V
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés