Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aménagement de Maille-horizon-nord: Les prévisions en images

Publié le par ADIHBHV

 

  L’AMENAGEMENT DE MAILLE HORIZON-NORD, EN IMAGES !

______

 

 

Maille Horizon Nord - Photo 1

 

Rappelons que l’ensemble du périmètre concerné intéresse :

 

            - la limite communale de Bry-sur-Marne, à l’Ouest,

            - la rue Pierre Brossolette, au Nord,

            - la route de Neuilly, à l’Est,

            - le boulevard du Mont d’Est , au Sud.

 

Il nous semble évident que ce périmètre  fera l’objet d’une seule et même ZAC, dont le lancement juridico-opérationnel fut acté lors du Conseil Municipal du 05 juillet 2012. Toutefois, la commune a décidé de phaser la concertation, en fonction de l’avancement des travaux, et ne présente aujourd’hui qu’une première étape (Maille Horizon Nord) relative à l’aménagement des espaces publics, tels que le bouclage de l’avenue Montaigne et le Parc qui doit assurer la mise en relation  du Lycée et du  Collège International. Cette stratégie délibérée de « saucissonnage » de la concertation ne permet pas aujourd’hui aux Noiséens d’avoir une vision globale d’aménagement de ce Grand Projet Ouest, alors que les études des Cabinets  DEVILLERS-HYL et ICADE, mandatés par la ville,  sont vraisemblablement déjà dans les cartons.

 

A ce jour, cette stratégie du « diviser pour mieux régner », sans une étude globale d’urbanisation et de définition opérationnelle du secteur, sans Etude d’Impact et sans Etude Environnementale, ne nous semble pas la plus opportune en terme de cohérence et de solidité juridique.

 

Nous y sommes, et les premières actions d’aménagement seront :

 

1-  Le lancement d’opérations dans le cadre du PLU (sans ZAC) :

 

- Une première opération immobilière I3F de l’avenue Montaigne - (62 logts),

- Des opérations immobilières sur des Ilots de la rue des Aulnettes, maitrisés par la Ville, la SPL SOCAREN et l’EPF-IdF,

- Une opération mixte, à dominante d’habitats en accession à la propriété (20.000 m² de SHON - 300 logts), rue des Bas-Heurts, sur le secteur de Maille Horizon, limitrophe du Clos aux Biches,

- La réalisation d’un Parc Public sur le Coteau,

- Une opération tertiaire de Bureaux, s’ouvrant sur le boulevard du Mont d’Est.

 

2-  Le lancement d’une grande ZAC sans DUP, avec Enquête Publique en juin - juillet 2013.

 

Le Conseil Municipal du 05 Juillet 2012 a voté le lancement de la concertation et a désigné la SPL SOCAREN comme aménageur.

 

3- L’engagement ultérieur d’une procédure de DUP, pour expulser les récalcitrants qui seraient encore sur le secteur, afin de maîtriser les dernières emprises foncières. Comme l‘a encore rappelé Michel Pajon en réunion publique, le 25 février, tout est limpide : «  j’ai la légitimité électorale, puisque j’ai été élu sur ce programme urbain des Bas-Heurts» (ndlr : En fait, légitimité toute relative, avec seulement 17% des inscrits sur les Bas-Heurts, mais heureusement pour lui, 70% dans les quartiers populaires. Il n’est jamais trop tard pour le rappeler, même si cela indispose  !!!...).

 

La commune lance sa communication !

 

Maille-Horizon-Nord--Photo-2.jpg

 

 

Exposé de Monsieur Pierre Guilbaut, Directeur de l’Urbanisme :

Illustration : Aménagement de Maille Horizon-Nord-Planches :1-9

 

Audio Icon

 

 

Exposé de Madame Pascale Hennetel, Cabinet HYL- Urbaniste Mandataire :

Illustration : Aménagement de Maille Horizon-Nord-Planches :10-21 (même lien que ci-dessus)

 

Audio Icon 

Questions – Réponses :

 

- Et pan, quoique hors sujet, dés le début, un résident du Théâtre pose en hors d’œuvre la question qui fâche : « une rumeur circule avec insistance, sur la démolition du Palacio d’Abraxas, quel est son devenir ? » Le Maire confirme qu’il existe bien un scénario de démolition des 600 logements de l’œuvre de Ricardo BOFILL(1), avec reconstruction sur place. Toutefois, c’est une opération extrêmement couteuse de l’ordre de 40 millions d’€, et il n’est pas certain d’être capable de la mener à bien. Pour se justifier, comme chaque à chaque occasion, il expose les problèmes d’insécurités de cette résidence. (ndlr : Ces propos ne sont pas confirmés par une Etude de Sécurité Publique, relative à la délinquance générale sur le secteur Nord-Ouest de Noisy-le-Grand, réalisée au titre du Permis de Construire du Collège International, en 2012).

 

D’autres questions suivent sur :

 

- Les difficultés de circulation sur le secteur : Pierre Guilbaud indique qu’une étude a été réalisée par un cabinet spécialisé (comptages, simulations,…). Les résultats seront mentionnés dans l’Etude d’Impact. Néanmoins, nous savons qu’une étude de circulation sur la ville vient d’être attribuée dernièrement à un Cabinet de Maisons-Alfort. Là aussi, on « saucissonne » ! Pour quel objectif, pour quelle efficacité ? Existe-t-il un Plan de Déplacement Urbain validé à Noisy-le-Grand (PDU) ?

 

- La requalification de la RN 370 (route de Neuilly) en Transport en Commun en Site Propre (TCSP) : c‘est du domaine du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, qui n’est pas en capacité financière aujourd’hui de porter un tel projet (ndlr : Une vue de l’esprit, mis à part quelques petites choses pour la sécurité, il est  vraisemblable que rien n’est prévu à court terme, hormis dans la communication chimérique des élus de Noisy-le-Grand. En l’absence d’études antérieures, les TCSP sont des processus très long à mettre en place. Bien souvent, c’est d’ailleurs la Région et le STIF qui financent). Toutefois, Serge Epinard signale qu’un radar pédagogique sera installé dans le sens Neuilly – Noisy ; parole du Commissaire de Police.

 

-L’avenue Montaigne : D’un seul tronçon, débouchera boulevard du Mont d’Est sur un carrefour à feux. Ce boulevard sera lui-même requalifié lors l’arrivée du Trans-Val-de-Marne (TVM), sur Noisy-le-Grand.

 

-La sécurisation du Parc : Ici on ne plaisante plus. Ce Lycée doit accueillir des enfants de diplomates et de gens importants. Donc, nous mettrons les moyens pour contrôler les accès annonce le Maire. Le Parc sera fermé, dont acte. Heureusement, car l’Etude de Sécurité Publique énoncée précédemment mentionne au chapitre ‘délinquance’ : « La situation du Collège International, à proximité immédiate du Parc, entraîne des risques qu’il convient de souligner. Cet espace vert, est un vaste endroit sans surveillance, sans flux de véhicules, ce qui peut créer un lieu prisé par des personnes mal intentionnées (bagarres, trafic et consommation de stupéfiants,….

Non loin du Collège, se trouve une ZUS de plusieurs milliers d’habitants, qui généreraient une certaine délinquance sur la ville (2) ? » (ndlr : Le Palacio d’Abraxas n’est pas cité).

 

- Les nuisances du chantier du Collège International : De gros camions de terrassement circulent et stationnent à proximité du Collège François Mitterrand, au moment où les élèves entrent au Collège. Michel Pajon indique qu’EIFFAGE CONSTRUCTION doit respecter un Cahier des Charges, et plus particulièrement les horaires d’intervention sur le chantier. Dès le mardi 26 février, le Maire devrait adresser un courrier de rappel au constructeur.

 

De nombreuses autres questions ont été abordées lors de cette réunion publique. L’écoute attentive des enregistrements ci-après, permettra de les découvrir. 

 

Audio Icon

Audio partie 1

 

Audio Icon

 Audio partie 2 

 

Audio Icon   Audio partie 3


Audio Icon

Audio partie 4

  

  

A suivre,  des réunions d’informations thématiques les :

 

·      Mardi 26 mars 2013, à 18h30 :

 

- Les équipements et le développement économique,

 

·      Jeudi 28 mars 2013, à 18h30 :

- La qualité de la vie et le développement durable,

 

·      Mercredi 03 avril 2013, à 18h30 :

 

- Le logement et les formes urbaines,

 

·      Lundi 08 avril 2013, à 18h30 :

- L’espace public, la circulation, les déplacements doux, le stationnement.

 

20 participants  par thème, 2 sujets maximum par personne, vous devez vous inscrire à la Direction de l’Urbanisme très rapidement.

 

Le 22 avril 2013, se déroulera la réunion de synthèse des ateliers thématiques.

 

_________

 

 

(1) -   Article du Parisien, le 04 mars 2013, Marie Pierre BOLOGNA. Cliquer sur : http://www.leparisien.fr/noisy-le-grand-93160/le-palacio-d-abraxas-sera-t-il-demoli-04-03-2013-2614905.php  

(2) - Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand, a pris volontairement quelques précautions rédactionnelles, afin de ne pas stigmatiser les habitants d’un quartier populaire de Noisy-le-Grand.

 

 

 

Questions sur le programme immobilier des "Épinettes" à Noisy le Grand

Publié le par ADIHBH-V

  LE PROGRAMME IMMOBILIER

DES EPINETTES

DE NOISY-LE-GRAND,

EN QUESTION !

_______

 

 

  Epinette--Photo-1.jpg 

(DOLLE-LABBE Architecte)

 

 

A l’origine, il s’agit d’une véritable opération de « mutabilité urbaine », pour cette friche industrielle qui sera reconvertie en quartier résidentiel, d’où sortira de terre un programme de 152 logements sociaux (1) réalisés par Immobilière 3F.

 

Cette opération s’inscrit dans le cadre du projet d’aménagement des Bords de Marne, à l’extrémité Nord-Ouest de la commune de Noisy-le-Grand et constituera le quartier des Épinettes. L’ensemble sera constitué de cinq immeubles (R+5 et R+6) certifiés Habitat & Environnement et BBC, dotés d’une chaufferie collective au gaz. L’eau chaude sanitaire sera produite par des panneaux solaires ou, procédé plus innovant, par l’excédent de chaleur issu de la combustion des boues de l’usine voisine de traitement des eaux, du SIAAP.

 

Malgré le caractère bucolique des bords de Marne, ce programme immobilier sera implanté sur un terrain enclavé de forme triangulaire, sans commerces de proximités  et entouré par :

 

 - à l’Ouest, le talus RATP d’environ 7 m de hauteur de la ligne du RER A (2),

 - au Nord, les berges de la Marne en secteur du PPRI,

 - à l’Est, l’usine de traitement des eaux Marne Aval du SIAAP, référencée Installation  Classée pour la Protection de l’Environnement (ICPE).

 

Toutefois, en 2014, la voie nouvelle du Chemin des Epinettes sera ouverte. Elle contournera l’usine du SIAAP, pour rejoindre le Chemin des Bœufs et déboucher enfin dans la rue de La Passerelle, limitrophe entre Bry-sur-Marne et Noisy-le-Grand.

 

Y aurait-il un  risque industriel à proximité de ce programme immobilier ?

 

C’est le syndrome AZF qui refait surface ! Après tout pourquoi pas, puisque l’auteur fut affecté par ce sinistre évènement du 21 septembre 2001, à Toulouse. Alors, s’agissant d’un site industriel classé, ce qui n’est jamais anodin, nous avons consulté le Permis de Construire n° 093 051 12C 0075, délivré par la Mairie de Noisy-le-Grand le 21/12/2012.

 

A l’examen de ce document, nous fûmes bien obligés de constater que la notion de risque industriel pour la sécurité des futurs occupants de ce programme immobilier n’était pas très prégnante. Tout au plus, pouvons nous lire: « cette disposition des immeubles en peigne par rapport à la voie nouvelle, limite les façades directement exposées aux nuisances de l’usine de traitement des eaux et de la voie du RER ».

 

 

Epinette---Photo-2.jpg

 

Alors, Monsieur le Maire, quelles sont ces nuisances ?

 

Lors de la réunion publique du 18 février dernier, sur l’aménagement des bords de Marne, Il nous a semblé opportun de questionner Michel Pajon, sur cette notion de nuisances, puisqu’il est le signataire du Permis de Construire ;

 

Question posée par le président de l'ADIHBH-V ainsi que la réponse 

  Audio Icon

 

Nous remarquerons que la réponse orale du Maire, mettant en avant la présence de fours et de risque de « nuisances olfactives » dans le quartier, n’est vraiment pas pertinente. En effet, tous les membres du « Jury de Nez », mis en place depuis des années par le SIAAP, savent qu’il n’y a plus aucune odeur nauséabonde sur le secteur. La réponse de l’Adjoint au Maire chargé de l’urbanisme, basée sur l’ensoleillement des appartements, n’est pas plus séduisante. Tout ceci démontrerait une méconnaissance du dossier, ou un subtil habillage de la vérité ?

 

Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand a donc poursuivi ses investigations auprès de la Direction de l’Agence de Construction IDF d’I3F et de la Direction Générale Chargée de la Prospective du SIAAP.

 

Le Maître d’ouvrage I3F nous signale avoir conçu un plan de masse de type « résidentiel », en valorisant l’implantation de ses bâtiments au plus loin des « nuisances acoustiques » du RER et perpendiculaire à la voie nouvelle afin de diminuer au maximum les « nuisances visuelles » du SIAAP, par des vues directes.

 

La réponse du SIAAP, délégataire d’une mission de Service Public, nous semble la mieux argumentée et la plus crédible. En effet, le SIAAP précise qu’il n’a pas été saisi, dans le cadre de l’instruction du Permis de Construire des logements sociaux sur la parcelle voisine. Néanmoins, le SIAAP nous confirme que cette usine de Marne Aval respecte en tous points les obligations réglementaires actuellement prescrites.

 

Toutefois, le SIAAP mentionne qu’il existe dans le cadre des études actualisées de risques industriels environnementaux, liés au fonctionnement des fours de l’usine et communiquées au Préfet, un scénario d’explosion avec une probabilité extrêmement faible de 1 sur 1 milliard. D’après le SIAAP, cela a probablement poussé le concepteur des bâtiments à orienter les façades vitrées principales face à la Marne, choix qui par ailleurs est de bon sens, vis-à-vis de la vue sur le cours d’eau.

 

Enfin, sur ce sujet (comprenons, l’étude actualisée de risque industriel), les services du SIAAP sont dans l’attente de connaître la position des services instructeurs de la Direction Régionale Interdépartementale de l’Environnement et de l’Energie (DRIEE), sur d’éventuelles dispositions correctives à prescrire concernant les différents projets qui lui auraient été soumis.

 

Ces arguments sont sérieux, et confirmés par la délibération n° 10, du Conseil Municipal de Noisy-le-Grand en date 31 mai 2012, à savoir :

 

« En juillet 2011, la ville et la société Immobilière 3F ont été informées que l’usine du SIAAP, mitoyenne du terrain objet de la promesse de vente, avait engagé une « étude de dangers », conformément à la réglementation sur les installations classées, dont l’un des scénarios de risques remettait en cause le projet de construction. Par conséquent, la société I3F a suspendu les études de conception-réalisation de son projet ».

 

« En décembre 2011, le SIAAP s’est engagé auprès de la ville à réduire les risques à l’emprise de l’usine en mettant en œuvre des travaux sur une conduite de gaz permettant ainsi la compatibilité de l’usine avec le projet de logements envisagé. Ainsi, la société I3F a pu relancer en février 2012 la procédure de consultation et poursuivre le projet, soit 6 mois après la suspension de celui-ci ».

 

 

Commentaire:

 

Au terme de notre enquête, il semblerait  bien que les dispositions constructives adoptées pour palier aux nuisances de l’usine du SIAAP n’ont, dans un premier temps, rien à voir avec des interactions « olfactives »,  « acoustiques » ou « visuelles », avancées par la commune de Noisy-le-Grand et le Maître d’Ouvrage Immobilière3F. La version présentée par le SIAAP, nous semble la plus réaliste. En fait, dans le cadre de la réglementation sur les installations classées, une « étude de danger » portant sur un « scénario d’explosion » a bien été réalisée.

 

Ainsi, le SIAAP s’est engagé auprès de la ville de Noisy-le-Grand à réduire les risques en mettant en œuvre des travaux sur une conduite de gaz.

 

Ces travaux du SIAAP ont-ils bien été réalisés à ce jour ? Dans la négative, s’agit-il de cette étude actualisée du « risque industriel » qui se trouve actuellement dans les services instructeurs de la DRIEE, afin de valider d’éventuelles dispositions correctives à prescrire, alors que le début du chantier de construction des 152 logements est imminent !!!....

 

Le Permis de Construire n° 093 051 12C 0075 du 21/12/2012, dans sa partie consultable par le public,  ne mentionne rien sur ce contexte d’incertitude. Sans vouloir introduire un recours en annulation de ce Permis, il serait tout de même opportun, nous semble t-il, de faire connaître aux habitants de Noisy-le-Grand et de Bry-sur-Marne, les conditions dans lesquelles cette opération immobilière va être réalisée. Même si la probabilité d’explosion de 1 sur 1 milliard est extrêmement faible.

 

Y a t-il dans ce Conseil Municipal de Noisy-le-Grand, quelques Conseillers Municipaux d’Europe Ecologie Les Verts (puisqu’il s’agit bien d’un problème d’Environnement), ou autres, qui pourraient soulever cette question ?

 

Pour le Vrai Journal de Noisy-le-Grand, nous considérons quand même que cette situation de dangerosité aléatoire illustre  avec force une certaine  désinvolture dans les choix opérés, pour créer  de nouvelles opportunités foncières, ne serait-ce que pour y réaliser 100% de logements sociaux qui ne sont pas voués, à ce que nous sachions, à occuper les terrains les moins favorables à l’habitat sur la ville.

 

Enfin, il va sans dire que ce type de « nuisances » de l’usine du SIAAP, en cas de dommages, ne concerneraient pas que l’emprise stricte des édifices et leur terrain d’assiette, mais aussi le nouveau Chemin des Epinettes  qui y conduit, et les aménagements des promenades des Bords de Marne. Florence MERCIER a-t-elle bien intégré cette notion de risque dans son Cahier des Charges ? La commune de Noisy-le-Grand, lui a-t-elle bien communiqué  toutes les informations ?

_______

 

(1)- Ces 152 logements sociaux se décomposent de la façon suivante : 1 pièce : 8, 2 pièces : 40, 3 pièces : 66, 4 pièces : 38 . En ce qui concerne les conditions de ressource pour accéder : PLAI : 15, PLUS-PSLA-PLS : 137.

 

(2)- La Gare de Neuilly-Plaisance, sur la ligne du RER-A, sera située à environ 500 m du futur quartier des Epinettes. C’est un avantage indéniable.

 

- Le Maire de Noisy-le-Grand, signataire du Permis de Construire, n’a pas jugé utile de répondre au courrier de l’ADIHBH-V, en date du 30 janvier 2013.

 

Crédit photo : Le Maître d’Ouvrage Immobilière 3F n’a pas été en mesure de nous remettre les illustrations numériques du projet , et nous a invité à les récupérer dans le dossier du Permis de Construire, consultable en Mairie de Noisy-le-Grand.

 

 

 

 

 

Quelle valorisation pour les bords de Marne ?

Publié le

 

LA VALORISATION DES

BORDS DE MARNE EN

IMAGES

_____

 

 

Lors de cette première réunion publique du lundi 18 février 2013 présidée par Monsieur Michel Pajon, dans un premier temps Monsieur Pierre GUILBAUD, Directeur de l’Urbanisme et de l’Aménagement, a présenté le Schéma Directeur pour la Valorisation des Bords de Marne Cliquer sur : Valorisation des Bords de Marne - planches :1-13, soit :

 

Amenagement-des-Bords-de-Marnes---Photo-1.jpg

 

Les objectifs généraux :

 

- Constituer un « parc plage » le long de la Marne en s’appuyant sur la rivière comme fil conducteur et en reliant les différents espaces naturels et construits.

 

- Préserver et mettre en valeur la qualité de l’environnement, propre aux berges de Noisy-le-Grand dans une optique de maintien de la biodiversité et de renforcement du corridor écologique.

 

- Elaborer une stratégie cohérente d’aménagement en intégrant les projets communaux ou développés par d’autres instances (Etat, Conseils régionaux et départementaux, communes limitrophes…).

 

- Favoriser la redécouverte de la Marne en développant les modes doux de déplacement, y compris la rivière elle-même.

 

- Engager un processus de requalification urbaine en intégrant la gestion des risques d’inondation dans les projets d’aménagement et de construction.

 

- Retisser des liens entre la Marne et les autres secteurs de la Ville.

 

 

Les objectifs thématiques :

 

- La trame paysagère :

 

Sur la totalité du linéaire des berges le Schéma directeur présente les moyens de développer un «parcours paysage » mettant en scène les différentes ambiances paysagères caractéristiques des espaces traversés.

 

- Les continuités urbaines et les usages :

 

Pour chaque secteur de projet, les orientations du schéma directeur permettent de restaurer la diversité des usages et garantir les liens Ville- Rivière.

 

-  L’environnement et le corridor écologique :

 

En fonction du contexte du patrimoine arboré à conserver et de la largeur de berge disponible, le Schéma directeur propose un programme d’aménagement renforçant les continuités écologiques grâce notamment au « re-profilage » de la berge.

 

Amenagement-des-Bords-de-Marne---Photo-2.jpg

 

 

Dans un deuxième temps, Madame Florence MERCIER, Paysagiste Mandataire, a présenté les deux premiers secteurs de l’aménagement des Berges de la Marne

 Cliquer sur : Valorisation des bords de Marne - planches :14-29  (même document que ci-dessus) , à savoir : Rives Charmantes-Pergola et l’usine du SIAAP.

 

 

 

Exposé de Florence MERCIER   Audio Icon 

 

 

La concertation:

 

Les modalités d'organisation de la concertation sont définies dans la délibération du Conseil Municipal du 25 novembre 2010, approuvant le Schéma Directeur, soit :

 

- La mise à disposition en mairie, à la Direction de l’Urbanisme et de l’Aménagement, pendant toute la durée de la concertation, d’un recueil pour les avis, suggestions et remarques sur les différentes phases de ce Schéma Directeur,

 

- La tenue de réunions publiques au fur et à mesure de la mise en œuvre des phases d’aménagement,

 

- La publication d’articles dans « Noisy magazine » sensibilisant les habitants aux enjeux et aux objectifs définis par le Schéma Directeur et sur les phases successives d’aménagement prévues.

______

 

Remarque : Comme suite à une question de l’ADIHBH-V, relative aux « nuisances » de l’usine du SIAAP, sur le programme immobilier de 152 logements sociaux des Epinettes, la réponse de Michel PAJON ne fut pas jugée crédible. En conséquence, Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand enquête sur cette observation mentionnée sur le Permis de Construire. Les conclusions feront vraisemblablement l’objet de notre prochain billet, la semaine prochaine.

 

 

 

C'est reparti pour les grands travaux !

Publié le

RÉUNION PUBLIQUE

SUR L’AMENAGEMENT

DU QUARTIER

 « MONTAIGNE-GRAND OUEST » 

________

 

 

 

Défrichement - Plan

 

 

Périmètre MONT D’EST – BROSSOLETTE, périmètre MONTAIGNE – GRAND OUEST ; ci les appellations diffères, la zone d’achalandage de la commune est toujours la même dans ce nouveau projet, c'est-à-dire le secteur des quartiers Ouest compris entre le boulevard du Mont d’Est au Sud, la rue Pierre Brossolette au Nord, l’avenue Montaigne à l’Est et la limite communale avec Bry-sur-Marne à l’Ouest.

 

Pour ce nouveau vaste projet urbain, il nous semble évident qu’il devra s’inscrire dans des temporalités différenciées avec une première phase à court terme, une deuxième à moyen termes et des développements à plus long terme.

 

Il serait donc proposé vraisemblablement un calendrier en plusieurs temps :

 

1-    Le lancement d’opérations dans le cadre du PLU (sans ZAC) :

 

- Une opération immobilière I3F de l’avenue Montaigne - (62 logts),

- Une opération mixte, à dominante d’habitats en accession à la propriété (20.000 m² de SHON - 300 logts), rue des Bas-Heurts, sur le secteur de Maille Horizon, limitrophes du Clos aux Biches,

- Une opération tertiaire de Bureaux, s’ouvrant sur le boulevard du Mont d’Est

 

2-    Le lancement d’une grande ZAC sans DUP :

 

Le Conseil Municipal de Juillet 2012 a voté le lancement de la concertation et a désigné la SPL SOCAREN comme aménageur.

 

3-    L’engagement ultérieur d’une procédure de DUP, pour expulser les récalcitrants qui seraient encore sur le secteur, afin de maîtriser les dernières emprises foncières.

  

Il semble tout aussi évident d’engager une communication spécifique, pour chaque phase, afin de rendre la méthodologie lisible pour les Noiséens et les Bryards.

 

Nous y sommes aujourd’hui, même si les avatars de la SPL SOCAREN ont retardé le lancement de l’opération.

 

Donc, autour des futurs Collège et Lycée International, sur Maille Horizon, la commune de Noisy-le-Grand met en œuvre un projet urbain « durable et respectueux de l’environnement », en accueillant des équipements : Logements, Parc Public et Bureaux.

 

Le lancement de la concertation préalable à cette opération fait l’objet d’une réunion publique de présentation le :

 

Lundi 25 février 2013, à 19h,

à l’Espace Michel Simon

Hall Jean Marais

 

 

Les Noiséens et Bryards des quartiers sont conviés à participer. Nous souhaitons que vous soyez nombreux à exprimer votre avis, vos attentes et vos exigences. Toutefois,  ne nous y trompons pas, cette pseudo concertation illusoire n’est que de l’information. En effet, l’Edile de Noisy-le-Grand est pugnace, et il reste toujours sur son projet de 1500 lotgs. Mieux, il en rajoute même encore 300 logements sur Maille Horizon.

 

Mais de tout cela nous reparlerons avec plaisir. Pour le moment, informons-nous !!!...

 

 

 

 

 

 

Valorisation des bords de Marne ? Débattons en !

Publié le

LA VALORISATION

DES BORDS DE MARNE

EN DÉBAT

 

  -------------------------

 


BdM - Photo 1

 

 

L’histoire de Noisy-le-Grand est indissociable de la Marne, la plus longue rivière de France (525 km). Au début du XXe siècle, le Tout-Paris venait y guincher et même s’y baigner. Et puis tout a changé. La pollution de l’eau et le développement urbain de la ville, ont détourné l’attention que mérite pourtant la rivière. Depuis quelques années, la municipalité s’est donc engagée à redonner à la Marne toute sa place dans la vie Noiséenne.

 

BdM - Photo 2

 

En 2010, la Ville a adopté son « Schéma Directeur de valorisation des bords de Marne ». Trois secteurs ont été identifiés (Cliquer sur : Valorisation des bords de Marne à Noisy-le-Grand):

 

  -la « Marne village », le long du quai de la Rive Charmante,

  -les « quais et usines », du côté de la station d’épuration du SIAAP, à l’Ouest,

  -le « parc boucle », situé au niveau des Coteaux, à l’Est.

 

Un projet d’envergure, qui entre aujourd’hui dans une phase de concertation.

 

Réunion publique

Lundi 18 février, à 19h, à

l’Espace Michel Simon, Hall Jean Marais.

 

BdM - Photo 3

 

 

Cette réunion publique présentera les premiers aménagements imaginés par Florence Mercier, Architecte Paysagiste retenue par la Ville pour s’occuper de ses rives. Le projet se déroulera en deux tranches : la première concernera la Rive Charmante, la seconde la berge du SIAAP. Ils interviendront à la fois au niveau écologique, en réimplantant une végétation typique des bords de rivière, au niveau des loisirs, avec la création d’espaces récréatifs, et enfin au niveau des cheminements pour que piétons et cyclistes puissent circuler sans se gêner.

______