Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'ADIHBH-V vous offre un verre

Publié le


verres.jpgverres.jpgverres.jpgverres.jpg

Pour remercier les Noiséens et les Bryards qui nous ont soutenus lors de l’Enquête Publique concluant à un avis défavorable unanime de la Commission d’Enquête
- sur la Déclaration d’Utilité Publique (DUP)
- sur la mise en conformité du Plan d’Occupation des Sols (POS)
rejetant ce projet, de façon argumentée après une étude approfondie et impartiale…
 
 
 
L’ADIHBH – V
Vous invite pour un "POT DE L’AMITIÉ"
 
…ET VOUS OFFRE UN VERRE !!!
 
(APERITIF OU JUS DE POMME)
 
 
 
alcoolises025.gif                                      obst009.gif
 
 
  
Samedi 6 octobre 2007 de 11h30 à 15h 

dans le passage des Aulnettes 
(près du gymnase de La Varenne)

 
 presse-pommes.jpg                        00424.jpg
Pressage de jus de pommes sur place !
 
Exposition
de pommes anciennes

VENEZ NOMBREUX !
 
Si vous souhaitez emporter du jus de pommes pressées sur place
(payant, dans la limite des stocks disponibles), n’oubliez pas d’emporter une bouteille !
 

 

 

Les petits plaisirs de Michel Pajon

Publié le

 

FLORILEGE DES PETITS PLAISIRS 
DE MICHEL PAJON 
SUR LES
BAS HEURTS

  ange.gif
 
 
Tout avait si bien commencé…
 
Le 07 juin 2004 : Alain Cassé vient d’être distingué dans l’Ordre National du Mérite, Michel Pajon lui adresse un courrier précisant « (qu’il) mérite entièrement cette distinction, et c’est avec fierté (qu’il) peut dire que la Commune dont il est l’élu, peut s’enorgueillir de compter parmi ses habitants un citoyen actif et dévoué pour les autres ».
 
Mais…
 
En juillet 2004 : Michel Pajon envisage la création de la ZAC du Clos aux Biches, il prévoit de détruire 70 pavillons et expulser 70 familles sur les Bas Heurts. Les habitants de ce quartier se regroupent en association : Alain Cassé en devient le Président en septembre.
Les relations changent…
 
Depuis ce jour, c’est tout un quartier qui s’est mobilisé avec force et conviction. De très nombreux Noiséens rejoignent notre cause (pétitions, manifestations, mobilisations actives…), les partis politiques de Gauche et de Droite (PCF, Les Verts, UDF, UMP) nous soutiennent. Le projet immobilier s’avère plus difficile que prévu à mener. Michel Pajon inhabitué à de telles résistances réagit très mal et se venge comme il peut :

 
Le 25 avril 2005 : Notre Association sollicite le prêt de tables et de chaises afin d’organiser notre première Fête des Cerises le 18 juin 2005. Réponse négative de Michel Pajon.
 
Le 13 avril, le 23 juin et le 07 juillet 2005 : Notre Association sollicite auprès de la mairie la réservation d’une salle pour effectuer notre première Assemblée Générale le 09 octobre 2005. Aucune réponse malgré plusieurs relances.
 
Le 02 janvier 2006 : Notre Association émet le souhait de figurer dans le « Guide de la Ville 2006 ». Le 21 avril 2006 nous adressons notre dossier aux services de la mairie. Lors de la parution du Guide 2006 nous constatons notre absence dans ce document. Le 23 mars nous sollicitons quelques explications par courrier, aucune réponse. Toutefois, oralement un agent nous informe qu’il n’y a plus de place. Et sur le site Internet des Associations de Noisy-le-Grand ?... « Nous n’avons pas le temps de le mettre à jour ! »
 
Le 26 février 2006 : Notre Association sollicite l’organisation d’une réunion supplémentaire relative à la Concertation sur le PLU, dans le quartier de la Varenne, compte tenu du projet spécifique de la ZAC du Clos aux Biches. Michel Pajon ne prend pas en considération notre requête.
 
Le 26 février, le 20 mars et le 25 avril 2006 : Notre Association sollicite l’intégralité du sondage de la Sofres réalisé du 12 au 15 décembre 2005, relatif aux sentiments des Noiséens à l’égard de leur Ville. Alors que la CADA autorise cette diffusion, Michel Pajon ne nous la communique pas.
 
Le 23 mars 2006 : Notre Association sollicite les photos du Président de l’Association prises lors des réunions publiques sur le PLU les 20 et 22 février 2006. Réponse négative de Michel Pajon.
 
Mai, juin, juillet 2006 : la Socaren, dont Michel Pajon est le PDG, ne détruit que partiellement les pavillons acquis pour un effet « 39/45 ». Le but est bien sûr de démoraliser les habitants. Nous sommes obligés d’engager un procès devant le TGI de Bobigny que nous gagnons le 06 novembre 2006. La Socaren (dont Michel Pajon est le Président) est condamnée à détruire « proprement » les pavillons acquis.
 
Le 29 septembre 2006 : Notre Association sollicite la communication des enregistrements sonores des Conseils Municipaux des 18 mai, 28 juin et 20 juillet 2006. Réponse : « les enregistrements des débats sont conservés à la seule fin de rédaction du Procès verbal, ils ne font pas l’objet d’une conservation ultérieurement ». L’ADIHBH-V précise que le Règlement intérieur du Conseil Municipal du 26 juillet 2001, ne mentionne pas que ces enregistrements sont détériorés après la rédaction du PV ».
 
Le 12 octobre 2006 : En Conseil Municipal, Michel Pajon effectue une déclaration orale (non reprise dans le PV), soit : « Récemment, plusieurs photographies de mon véhicule stationné à Noisy-le-Grand (ndlr : il se garde bien de préciser sur le trottoir et sur les passages piétons), ont fait l’objet d’une diffusion sur un site internet (notre blog). J’ai personnellement fait savoir à Monsieur Cassé, le caractère méprisable, lâche, malhonnête et pour tout dire infâme de sa démarche ».
 
13 octobre 2006 : Une place de stationnement pour personnes handicapées est créée face au domicile d’Alain Cassé, rue Pierre Brossolette. Cette place ne dessert aucun lieu public ou privé et à ce jour est désespérément vide. Nous pouvons nous poser la question de l’opportunité d’une telle initiative. L’ADIHBH-V a tenté d’obtenir une justification auprès de la Mairie, sans aucune réponse !
 
20 novembre 2006 : Suite aux démolitions de pavillons passage des Aulnettes, après constat d’huissier, les riverains demandent à la Socaren la remise en état du passage privé partiellement détérioré par les engins de travaux publics et les camions. Le 06 décembre 2006, la Société Bouvelot TP qui procède aux démolitions nous adresse un courrier, en précisant que les reprises nécessaires (émulsion et gravillonnage) seront réalisées semaine 50. Hors, à ce jour, les travaux ne sont toujours pas effectués malgré des relances auprès de Michel Pajon. Pire, un Cadre de la Socaren nous a même affirmé le 09 janvier 2007 que ces reprises ont été réalisées. Cette affirmation est encore un mensonge.
 
29 novembre 2006 : Suite à l’incendie volontaire de son véhicule de fonction, Michel Pajon accuse le blog d’en être partiellement responsable et en fait part au Procureur de la République. Les photos de son véhicule garé sur passages piétons ou trottoirs diffusées sur le blog auraient motivé l’acte de vandalisme ! A ce jour, nous n’avons pas de nouvelles du Procureur.
 
08 janvier 2007 : En pleines Enquêtes Publiques, la maquette d’un autre quartier de Noisy-le-Grand se trouve dans la salle de signature des registres, laissant entendre aux habitants un futur projet mesuré et harmonieux. Notre Association intervient auprès du Président de la Commission d’Enquête pour ôter ces « vraies-fausses » maquettes.
 
05 février 2007 : Après la conférence réalisée par les Etudiants de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette, relative au Projet Alternatif sur le Clos aux Biches, Michel Pajon adresse une lettre de protestation au Directeur Général de cet Etablissement en mentionnant : « que notre démarche, en l’espèce, s’avère avant tout politique et électoraliste » ; Copie est adressée au Ministre de la Culture, Monsieur Renaud Donnedieu de Vabre. Les Etudiants en rient encore.
 
05 avril 2007 : La ville de Bry-sur-Marne rénove la rue des Aulnettes (commune aux deux villes). Michel Pajon s’insurge, il ne veut pas de rénovation de voirie sur le côté Noisy : il envoie les huissiers !
 
26 avril 2007 : Michel Pajon prétexte la nature diffamatoire d’un commentaire de notre blog et attaque en justice l’Association et notre Président Alain Cassé ! Le jugement devant la 17ème Chambre Correctionnelle de Paris se déroulera le 23 novembre 2007.
 
08 Septembre 2007 : Parution du Noisy-Magazine n°130 : Michel Pajon « oublie » d’informer les Noiséens des conclusions de l’Enquête Publique sur les Bas-Heurts.
 
15 septembre 2007 : Notre Association sollicite le prêt de 8 tables et 40 chaises, auprès de la mairie pour organiser le 06 octobre un Pot de l’Amitié et remercier les Noiseéns, suite au succès des Enquêtes Publiques. Réponse négative de Michel Pajon, ce matériel est indisponible et il nous exprime tous ses regrets. Décidément, nous n’avons vraiment pas de chance !!!...
 
Michel Pajon a déclaré à la presse qu’il discuterait avec les habitants d’un éventuel nouveau projet et qu’il ne passerait pas en force. Pourquoi pas ? Mais sans être paranoïaques, nous restons un peu méfiants…
 
 
 
 
 

Revue de Presse Septembre 2007

Publié le

aa040001_1_.jpg

REVUE DE PRESSE
____
 
COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA VILLE
DE NOISY LE GRAND (93)
_____
 
Le mardi 11 septembre 2007, la ville de Noisy-le-Grand communique à l’AFP une déclaration concernant le résultat des enquêtes publiques de la ZAC du Clos aux Biches.


Extraits : 

- Michel Pajon déplore les conclusions de ces Enquêtes qui, pour l’essentiel privilégient les intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général et………….. 

- Michel Pajon déplore également les raisonnements approximatifs développés par la Commission d’Enquête qui l’on conduite à commettre, dans son analyse, un certain nombre d’erreurs d’appréciation. 

- S’il est possible de comprendre la logique d’habitants qui, attachés à leurs biens, sont soucieux de défendre leurs intérêts, il est plus difficile d’accepter la pression et les méthodes de certains d’entre eux, qui, utilisant le projet à des fins politiques ont décidé, coute que coute, par tous les moyens, de le contrecarrer pour des raisons uniquement électorales. 

- La Ville réaffirme néanmoins sa volonté de poursuivre, selon un calendrier et des modalités qu’il conviendra de préciser, l’aménagement de cette partie du territoire communal, en menant des discussions avec tous les acteurs concernés : habitants des Bas Heurts, demandeurs de logements, bailleurs, aménageurs, élus, associations, Conseil Régional.   


Commentaire de l’ADIHBH-V
 
Nous n’attendions pas un témoignage de satisfaction de la part de Michel Pajon mais nous sommes effarés qu’il puisse juger avec autant d’arrogance le travail des Commissaires Enquêteurs missionnés par le Préfet de Seine-Saint-Denis. Rappelons que cette commission composée de trois personnes, après une étude exhaustive et approfondie d'une durée extraordinaire (vu l'ampleur du dossier) a pris sa décision à l'unanimité, objectivement, de façon totalement indépendante et prenant en compte les données techniques (y compris le SDRIF), sociologiques et humaines.
Les intérêts particuliers que vous évoquez, Monsieur Pajon, sont le droit des personnes âgées à être maintenues chez elles, le droit d’un quartier à sa cohésion sociale et le droit de quiconque à ne pas faire les frais de vos projets immobiliers ! Nous vous invitons pour cela, Monsieur Pajon à relire attentivement les arguments évoqués par la commission d’enquête !
Comme d’habitude Michel Pajon y va aussi de son couplet sur la politisation de notre Association, soutenue sur ce projet par les VERTS, l’UDF, l’UMP et le PCF (qui fait partie de sa propre majorité !!!). Déjà le 5 février 2007, après la conférence que nous avions organisée avec les Etudiants de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette pour informer les Noiséens, Michel Pajon avait adressé une lettre de protestation au Directeur Général de cette l’Ecole en mentionnant : « que notre démarche, en l’espèce, s’avérait avant tout politique et électoraliste ». Copie avait été adressée à Monsieur Renaud DONNEDIEU DE VABRE, Ministre de la Culture et de la Communication de l’époque.
 
Quoi qu’il en soit, c’est avec une grande satisfaction que nous notons que la future urbanisation des Bas-Heurts se fera dans la concertation avec les habitants et autres !!! Concertation et négociations que nous exigeons évidemment avant les prochaines élections municipales, n'est-ce pas Monsieur Pajon ! mais en attendant, que d'argent perdu !!!.. 

 
LE MONDE
 
"Un gros projet urbain à Noisy-le-Grand recalé au stade de l'enquête publique" 

L'enquête publique menée sur un projet de création de 1.500 logements collectifs à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) s'est récemment soldée par un avis défavorable, déplore mardi la mairie PS dans un communiqué.

La ville "prend acte" de l'avis défavorable à la déclaration d'utilité publique sur la ZAC du Clos des Biches mais "réaffirme sa volonté de poursuivre l'aménagement de cette partie du territoire".

Michel Pajon (PS) "déplore les conclusions de ces enquêtes qui, pour l'essentiel, privilégient les intérêts particuliers au détriment de l'intérêt général" dans une ville de 60.000 habitants où 1.500 demandes de logement social ne sont pas satisfaites.

Les conclusions "semblent ignorer les logiques d'aménagement de la région Ile-de-France", poursuit M. Pajon en référence au schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF) qui programme d'atteindre l'objectif de 30% de logements sociaux en 2030 sur toute la région parisienne.

M. Pajon a décidé de ne pas faire délibérer le conseil municipal sur ce projet, comme il était en droit de le faire pour transmettre le dossier au préfet.

Il annonce qu'il engagera "des discussions avec tous les acteurs concernés" pour élaborer un autre projet, qui devra "répondre à l'intérêt général".

Le plan de construction de logements collectifs (30% de locatif social, 40% de logements en accession intermédiaire à la propriété et 30% de logements en accession libre) était contesté par un collectif d'habitants, soutenus par les Verts, le PCF et l'UMP.

Le collectif avait présenté en février dernier un contre-projet de 1.000 logements permettant de préserver une zone pavillonnaire qui devait être rasée.
 
 
AGENCE FRANCE PRESSE
BOBIGNY (93)
_____
 
Le 11 septembre, l’Agence France Presse communique : « Un gros projet urbain à Noisy le Grand recalé au stade de l’Enquête Publique ».
Les arguments développés reprennent le communiqué de la Ville de Noisy le Grand.
 
 
 
LE PARISIEN
 
 
Le jeudi 13 septembre, sous la plume de Marjorie Corcier, LE PARISIEN titre :
 « La Mairie renonce à son projet de nouveau quartier »
 
Extraits :

 

- Coup de théâtre aux Bas Heurts,…………, Michel Pajon, Député Maire (PS), vient d’annoncer la mise entre parenthèses de son ambitieux projet,…..

- Pas de passage en force, la Ville aurait pu contester cette démarche par une délibération du conseil Municipal. Dans ce cas, le dossier aurait alors été tranché par le Préfet de Seine Saint Denis. Le Maire a finalement opté pour la solution douce.

- Il faut dire que, à six mois des prochaines élections municipales, le dossier des Bas Heurts devient sensible et pourrait bien s’inviter dans les débats politiques

- Les membres de l’ADIHBH-V………….restent sur le qui-vive. « Tout peut repartir après les élections, redoute Alain Cassé, le Président de l’Association, qui se dit prêt à s’asseoir à la table des négociations avec la Mairie, pour plancher sur un nouveau projet.

 
Commentaire de l’ADIHBH-V
 
Il est bien évident que ce dossier d’urbanisation va largement s’inviter au débat municipal lors des prochaines élections de mars 2008. Il n’est absolument pas question que l’ABIHBH-V se fasse endormir. Aussi, nous comptons bien, sous une forme ou une autre qui reste à déterminer, contribuer et peser sur le débat démocratique.
Oui, nous ferons de la politique, mais une politique cytoyenne d’aménagement d’un quartier, sûrement pas de la politique politicienne qui présente trop de turpitudes à Noisy-le-Grand.
 
Ceci étant, l’ADIHBH-V va rester mobilisée et va encore s’activer. En effet, le dossier du PLU, adopté en Conseil Municipal le 26 juillet dernier, en pleine période estivale, mérite quelques attentions particulières lorsque nous examinons les commentaires de Monsieur le Commissaire Enquêteur sur le Clos aux Biches. A la lecture des délibérations sur le PLU, il semblerait que les Bas Heurts  n'y retrouvent pas leur compte !.. Bizarre nous direz-vous... Affaire à suivre.
_________
 


 

Noisy-Mag

Publié le

NOISEENS, LE NOISY-MAGAZINE VOUS ENDORT...

chouette-sommeil.gif

 

 

INCROYABLE !... Cet extraordinaire outil de communication local qu'est "Noisy-Magazine" a tout simplement omis sur son dernier numéro de septembre (n°130) de parler du résultat des Enquêtes Publiques conjointes sur les Bas-Heurts !!! 

Ce qui aurait dû être une simple procédure démocratique détachée de toute motivation politique devient donc une défaite inavouable pour Michel Pajon. Nous ne connaissons pas les raisons qui ont poussé notre maire à tant d'acharnement sur les Bas-Heurts et ses habitants, nous restons en tout cas très vigilants quant aux suites données à cette affaire.

Continuez à vous connecter pour de vraies informations, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit !) pour être avertis des nouveaux articles. Recommandez ce blog à vos amis et voisins !



 

1 2 > >>