Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La lettre du Préfet (février / mars 2008)

Publié le




 

REVUE DE PRESSE

____

LA LETTRE DU PREFET EN SEINE SAINT DENIS

Numéro 31 - Février / Mars 2008

____


Faisons le point sur la production de logement sociaux en Seine Saint Denis

 

Cette lettre émanant des Services de la Préfecture de Seine Saint Denis mentionne, dans son numéro 31 :


« Au total, l'Etat devait en 2007 financer 2540 logements sociaux en Seine Saint Denis. Avec 2750 logements sociaux effectivement financés en 2007, l'objectif a été atteint et dépassé.

A cette fin, la Direction Départementale de l'Equipement a attribué 26 millions d'euros de subventions aux bailleurs sociaux qui se sont engagés à réaliser ces logements. Environ 80% de ces logements correspondent à des programmes neufs, le reste consistant en des opérations d'acquisition et d'amélioration de logements existants.

Environ la moitié des logements financés relève d'opérations adaptées à des populations spécifiques : personnes âgées dépendantes, travailleurs migrants, étudiants. Par ailleurs, les logements d'intégration représentent environ 30% des logements financés.

330 des 2750 logements financés prendront place dans les communes ne disposant pas de 20% de logements sociaux, participant ainsi à leur obligation de rattrapage prévue par la loi Solidarité et Renouvellement Urbain.

Les chiffres de 2007 s'ajoutent aux bilans déjà positifs des années précédentes. Sur la période 2005 - 2007, l'Etat a financé 6999 logements sociaux en Seine Saint Denis, total correspondant à plus de 110% des objectifs fixés par le Plan de Cohésion Sociale et par la loi instituant le droit au logement opposable pour le département ».


Vraisemblablement que des « esprits chagrins » ergoterons encore, que ce n'est toujours pas suffisant, peut être ! Mais nous ne pouvons pas passer notre temps, sans être cynique, à rabâcher sans cesse que l'Etat ne tient pas ses engagements en Seine Saint Denis.

 

 

  Retour à la page d'accueil : http://noisy-les-bas-heurts.com


Pas de Mairie provisoire au Pavé Neuf

Publié le


 



CA RESTERA UNE ALLOCUTION,
 MAIS LE SYMBOLE ETAIT ELABORE !!!...

_____


CONSEIL MUNICIPAL

 

Lors de la séance inaugurale relative à la mise en place du nouveau Conseil Municipal, le 22 mars 2008, Monsieur le Maire déclarait :


...... « Je pense enfin au chantier de la nouvelle Mairie. Une nouvelle Mairie pour les Noiséens, dont la construction commencera au début de l'année 2009. Cette nouvelle Mairie permettra de mettre fin à l'éparpillement des services municipaux dans la ville, et donc d'économiser du temps, de l'énergie et surtout de l'argent public, en développant l'efficacité des services.

Sur ce dossier si important, j'ai pris la décision, j'en fais l'annonce publique aujourd'hui, d'installer en janvier 2009 les locaux provisoires des services présents à l'Hôtel de Ville, dans le quartier du Pavé Neuf, dans un immeuble situé à proximité du futur Jardin des Sources.

Cette installation de la Mairie, pendant 18 mois, au cœur du Pavé Neuf, a pour moi valeur de symbole.

Dans un quartier si longtemps oublié par l'Etat et dont les habitants ont été, comme moi, bernés par les promesses du dernier Gouvernement, et d'une certaine manière trahis, la présence des services communaux marquera l'importance que j'accorde au Pavé Neuf, à son évolution... »

 


REVUE DE PRESSE - « LE PARISIEN » du 09 avril 2008
 

Sous le titre, "Confidentiel", le Parisien du 09 avril dernier titrait :
NOISY LE GRAND : pas de Mairie provisoire au Pavé Neuf.

« .....Une  Mairie installée en plein cœur d'un quartier classé en Zone Urbaine Sensible (ZUS), le symbole aurait été beau ».

Toutefois, d'après ce journal, nous apprenions que la Mairie aurait finalement dû renoncer au projet, la ville n'ayant pas réussi à trouver un terrain d'entente avec le bailleur des locaux situés place Georges Pompidou ?

 


OBSERVATIONS DE L'ADIHBH-V

 

Aïe Aïe Aïe, mais aujourd'hui que deviennent les promesses, les symboles, les bernés et les trahis,..... 

Donc, si ce fait est avéré, la Ville devra se remettre en quête d'un autre bâtiment assez grand, pour accueillir les Services Municipaux. Toutefois, l'ADIHBH-V ne   saurait trop conseiller à Monsieur le Maire, pour la prochaine fois, d'attendre la signature du bail avant de faire une déclaration solennelle publique. En effet, ce dernier ne devrait pas ignorer qu'à Noisy le Grand, les affaires immobilières sont toujours très aléatoires. Rappelons-nous seulement quelques préemptions savoureuses, qui ont occasionné de nombreux soucis aux futurs acquéreurs !

Dans cette affaire, même les Bas Heurts  se privent aussi d'une Mairie dans leur quartier, puisque Monsieur le Maire avait décrété d'autorité le 22 mars dernier, que le prochain quartier Ouest serait constitué du Pavé Neuf, de Mont d'Est et du Clos aux Biches (qui n'est pas en ZUS). Décidément, nous ne seront jamais dans les bons coups !!!...

Affaire à suivre, Monsieur le Maire n'a pas dit son dernier mot,.....

 

  Retour à la page d'accueil : http://noisy-les-bas-heurts.com

 

Le pseudo quartier "Ouest" à Noisy-le-Grand

Publié le



 


Le 22 mars 2008, dans le cadre de la mise en place de Conseils de Quartiers, Michel Pajon  communique un découpage pour le moins surprenant : le quartier des Bas-Heurts, historiquement intégré au quartier de La Varenne rejoint ceux du Pavé Neuf et du Mont d'Est. Ce pseudo quartier Ouest nous inspire quelques réflexions...

 

 

UN CONSEIL DE QUARTIER

« C'est quoi, qui, comment, pour quoi faire ? »

 


Un quartier est une division administrative ou géographique d'une ville. En France, le conseil de quartier est la représentation de ses habitants au sein de la Mairie, par des volontaires non élus.

Examinons les critères d'identification et de délimitation :

  • Le découpage d'une commune en quartiers doit proposer une partition du territoire de telle façon que chaque logement et chaque citoyen qui y réside de façon habituelle appartiennent à un et un seul quartier,
  • Le quartier constitue une aire formant dans l'espace, un seul tenant. Chaque quartier aura une superficie assez comparable,
  • Le quartier doit regrouper un nombre suffisant de citoyens, sans toutefois dépasser un seuil maximum de 10 000,
  • Le quartier doit correspondre à un centre de peuplement où les citoyens vivent en convivialité sur un même territoire qui est leur espace de vie commun. Il abrite par conséquent certains éléments de réponse aux besoins prioritaires de la population en matière d'approvisionnement, de scolarisation élémentaire, de lieu de réunion ou de culte....,
  • Les limites précises d'un quartier sont définies en prenant en compte, dans la mesure du possible, les limites anciennes, historiquement parlant, soit : le cours d'eau des ruisseaux, le tracé des voies de chemins de fer et autoroutes,....les changements de relief, de paysage ou de type d'habitat,

Les Conseils de quartier ont été créés par la loi du 27 février 2002, relative à la démocratie de proximité, dont les dispositions sont codifiées à l'article L. 2143-1 du Code des Collectivités territoriales. Ils existent obligatoirement dans les communes de plus de 80 000 habitants. Leur création est facultative dans les communes de 20 000 à 80 000 habitants. Le Conseil Municipal est chargé de définir le périmètre couvert ainsi que la composition du Conseil. Dans de telles conditions, la question de la représentativité du Comité de quartier devient primordiale.

Le Conseil de quartier est une instance de démocratie participative de proximité, ouverte à tous les habitants. Il permet de susciter le dialogue, diffuser l'information auprès de la population des quartiers, de soumettre des propositions et des vœux au Conseil Municipal. En d'autres termes, il fixe un cadre permettant de créer des liens privilégiés avec la population dans l'élaboration de la politique municipale.

Le Conseil de quartier n'a pas de pouvoir de décision, mais le Maire peut le consulter sur les décisions affectant le quartier ou la ville.

Des Adjoints aux maires sont élus dans chaque quartier. Ils sont les représentants du Maire et du Conseil Municipal. Ils sont chargés de faire remonter les désidératas des citoyens, des Associations et du quartier vers le Conseil Municipal et le Maire, permettant ainsi, lors de l'élaboration des budgets, de réserver les crédits nécessaires en matière d'équipement. Ils ont également pour fonction d'expliquer et de présenter dans les quartiers, la politique municipale.


ANALYSE DE L'ADIHBH-V

 

 

 


 

Si nous nous basons sur le document INSEE de mars 1999 « recensement de la population de Noisy le Grand et ses quartiers », nous constatons que la ville de Noisy le Grand se compose  de 16 quartiers, qui sont : Butte Verte, Centre, Champy, Cormiers, Grenouillère, Hauts Bâtons, Marnois, Mont d'Est, Montfort, Pavé Neuf, Richardets, Rive Charmante, Rives de Marne, Varenne, Yvris, ZI des Richardets).

Lors de la séance inaugurale du 22 mars 2008, le Maire  communique les délégations qui sont confiées à chaque Adjoint. A cette occasion,  nous constatons non pas la création de 16 Comités de quartiers, ce qui, pour une ville de 62 000 habitants serait acceptable, mais la mise en place d'autorité de 5 Inter-quartiers. Ainsi, le  quartier Ouest qui nous intéresse, regroupe :  Pavé Neuf, Mont d'Est et Bas Heurts (Clos aux Biches).

 

Tableau (source INSEE mars 1999)

Quartier

Superficie en m²

Nombre d'habitants

Butte-Verte

552 274

5199

Centre

1 336 930

7790

Champy

186 276

3281

Cormiers

168 389

2023

Grenouillère

421 880

2497

Hauts-Bâtons

144 948

2653

Marnois

599 227

3339

Mont-d'Est

708 873

3141

Montfort

522 591

1606

Pavé-Neuf

301 898

7751

Richardet

792 965

3698

Rive Charmante

723 965

3162

Rive de Marne

852 681

3707

La Varenne

1 079 438

3717

Yvris

1 158 462

4665

Z.I des Richardets

630 316

88

 

Avouons que ce découpage administratif de mars 2008  est atypique. Y-a-t-il des superficies comparables ? Y-a-t-il une densification semblable ? Y-a-t-il une typologie urbanistique identique ? Y-a-t-il une problématique commune avec le Pavé Neuf ? Y-a-t-il une organisation fonctionnelle cohérente ? Avons-nous des liens historiques communs avec ces quartiers, alors que depuis toujours les Bas Heurts sont intégrés au quartier de La Varenne.

 

Nous en voulons simplement pour preuve le dossier de création de la ZAC du « Clos aux Biches », de mars 2005, page 30, paragraphe 2.2 : Morphologie urbaine et occupation du site, composition du quartier de La Varenne . Nous lisons : Aujourd'hui, le quartier de La Varenne est composé de 3 sous-ensembles urbains........., c'est dans le secteur Sud qu'est localisé le périmètre de la ZAC du « Clos aux Biches ». Ce périmètre ... est inclus dans le quartier de La Varenne. Il assure l'interface entre le quartier du Mont d'Est réalisé dans le cadre de la ville nouvelle et la future zone d'activités des Mailles Horizon. Cette description est confortée par la localisation des bureaux de vote. Que dit le Plan Local d'Urbanisme ?


Alors pourquoi, suite aux avis défavorables des Enquêtes Publiques, au moment où il faudrait concerter avec les habitants sur l'avenir de ce quartier à urbaniser, la municipalité saucissonne autrement le territoire ; d'un côté La Varenne dans le quartier Nord (Rive Charmante, « Villeflix », La Varenne). De l'autre, un quartier Ouest avec Pavé Neuf, Mont d'Est, et « Clos aux Biches » ? C'est pour le moins étonnant, voir surprenant.  Voudrait-on noyer le poisson ?


Espérons que derrière la création de ce pseudo quartier Ouest ne se cache pas une motivation politicienne insidieuse, une provocation, un mauvais coup porté à une démocratie participative réelle qui voudrait prendre naissance à Noisy le Grand ?


L'ADIHBH-V n‘est pas naïve, mais nous ne ferons pas aujourd'hui de procès d'intention. Nous pensons qu'il est particulièrement important que ces conseils de quartiers soient ouverts à tous les habitants, à toutes les Associations,....Il est aussi important de dire, qu'un Conseil de quartier ne se décrète pas, une « charte » devra être préparée et rédigée  avant l'assemblée constituante, sur la base des propositions de ces « acteurs ». L'ADIHBH-V est disponible pour travailler avec les élus. Cette « charte » sera un cadre de départ, mais c'est la vie réelle qui donnera ultérieurement la forme « définitive » à ces Conseils, sans acharnement thérapeutique piloté à distance sur tel ou tel collectif, mais avec des différentiations possibles d'un quartier à l'autre.


Soyons clair, l'ADIHBH-V souhaite bien sûr, que tous les conseils vivent dans un esprit, essentiel en ce moment, de renouvellement de cette démocratie locale malade. Mais comme nous l'avons dit, cela ne se décrète pas. Pour nous, la concrétisation d'une « charte » devrait créer de bonnes conditions pour avancer. A tous les élus de faire partager ces bonnes résolutions aux habitants.


 

  Retour à la page d'accueil : http://noisy-les-bas-heurts.com

 

Municipales 2008

Publié le

LES ELECTIONS SONT PASSEES...

 

Vous avez peut-être fait un commentaire qui n'a pas été publié... Il nous semble que notre blog ne doit pas servir de tribune aux attaques politiques ou personnelles des hommes et des femmes publiques de notre ville. Les élections sont passées et nous prenons acte de la nouvelle équipe municipale. Nous serons bien sûr vigilants sur les décisions prises et vous pourrez compter sur nous pour dénoncer les éventuelles manoeuvres que notre édile pourrait nous préparer. Merci donc de votre compréhension...

Ce qu'il faut retenir de ces élections, c'est qu'avec seulement 21% des suffrages et 49,3% d'abstention, soit 3,8 points de plus que le niveau national, les Noiséens n'ont en aucun cas approuvé ni le bilan ni le projet de Michel Pajon. Par contre, l'augmentation du taux d‘abstention marque un désintérêt profond des citoyens de Noisy-le-Grand pour les affaires publiques et la politique de cette ville.
Ces chiffres ne sont satisfaisants pour personne !




  Retour à la page d'accueil : http://noisy-les-bas-heurts.com