Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

289 articles avec noisy-les-bas-heurts

La mixité sociale des projets immobiliers en question ? Exemple de Maille Horizon Nord à Noisy le Grand

Publié le par ADIHBH-V

À NOISY-LE-GRAND,


 LA ZAC DE


MAILLE-HORIZON NORD,


 UN OUTIL DE DÉ-MIXITÉ
______

@DVA

@DVA

Pour contenter la fibre urbaine des maires de plus en plus bâtisseurs autant que le besoin des habitants et le carnet de commandes des opérateurs économiques, la fabrique du cadre de ville doit-elle nécessairement suivre l’air du temps ? A Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis, un nouveau quartier met à mal la « mixité » tant vantée.


Dans la vie quotidienne, dans la presse écrite, sur les fils des immanquables réseaux sociaux qui font désormais la loi, lors de discussions entre gens éclairés ou au bistrot du coin, d’aucuns constatent une uniformisation des discours sur à peu près tout et rien. La vacuité des solutions apportées par les sachants ou les néophytes touchent aussi à l’urbanisme. Résultat, une sorte de totalitarisme inculte de l’instant.


Le vide intellectuel qui traverse aujourd’hui notre société, au profit d’une foultitudes d’idées toutes-faites-bien-propres, ternit aussi l’aménagement du territoire, notamment à cause d’un verbiage désormais policé. En effet, si les discours ont au départ une épaisseur, leur teneur se retrouve au fil des ans fort rabotée par des appropriations et approximations politico-opportunistes des élus des métropoles comme ceux des villes moyennes.

 

@Rolinet et associés

@Rolinet et associés

Bien sûr, au risque d’apparaître réactionnaire et de se faire lyncher sur les réseaux sociaux, qui ose encore combattre les belles idées et grandes images pleines de verdure, de jeunes enfants sur leurs vélos en bois allant chercher, heureux et guillerets, la baguette du dimanche, accompagnés de papa et maman affichant le sourire béat de ceux ayant réussi dans la vie ? Surtout lorsque le quartier est annoncé « mixte », « moderne », « bienveillant » ! Même à Noisy-le-Grand, sixième ville la plus peuplée de Seine-Saint-Denis ?


Pour le vérifier, un petit tour s’impose dans ces nouveaux quartiers ayant poussé à l’orée des métropoles, vendus par des promoteurs peu scrupuleux et des villes opportunistes à des habitants heureux d’afficher leur bonne fortune au cœur de la pointe architecturale. Partons donc à Noisy-le-Grand, dans le quartier Maille-Horizon, qui sort à peine de terre.

@Les maçons parisiens

@Les maçons parisiens

Noter en premier lieu qu’un quartier est rarement livré clé en main. Comprendre, qu’au mieux, le nouvel acquéreur aura un peu de boue aux pieds en attendant patiemment que la verdure mise en exergue sur le catalogue soit au rendez-vous. Au pire, ce sont les voisins qui risquent de manquer à l’appel, quand les opérations immobilières peinent à trouver preneur pour T3 mono-orienté nord et cuisine ouverte au prix d’un classique T4 de centre-ville avec cuisine fermée. C’est ce qui se passe à Noisy, les premiers lots à peine livrés, les autres sont à peine commencés, le paysage proposé en ce moment est un quartier boueux planté de grues et où le gris béton monte à vive-allure.


L’ADN de l’urbanisme de Noisy-le-Grand est déjà extrêmement compliqué. La ZAC Maille-Horizon est située à quelques encablures de l’imposant espace d’Abraxas et du Palaccio de Ricardo Bofill. Plutôt que de prendre les problèmes sociaux à bras-le-corps et d’envisager une réhabilitation des ensembles postmodernistes, Brigitte Marsigny, maire LR de la commune préfère miser sur la jeunesse et l’attrait provoqué un peu plus loin par l’effervescence autour de la gare de Champs-sur-Marne et des universités. Dans le fond, la mixité n’est pas encore le cœur du problème.

 

@Rolinet et associes

@Rolinet et associes

Forcément, le vinyle de la gentille mélodie du bonheur qui se faisait entendre lors de la présentation des perspectives a commencé à s’enrayer dès que sont sortis de terre les premiers logements. De fait, les perspectives de ces opérations pourraient tout aussi bien être situées à Toulouse ou Villefranche-sur-Saône sans provoquer ni plus ni moins d’émotions, architecturale mais aussi humaines.


Qui blâmer pour améliorer le système ? Un maire arriviste et mal conseillé ? Un aménageur sans ambition ? Des opérateurs dont le seul but est de dégager des bénéfices financiers ? Des architectes qui arrivent en fin de parcours, une fois que tout est acté ?


Après s’être donc interrogé sur la pertinence architecturale du projet de résidence universitaire conçut par l’agence Bofill pour le promoteur Pichet, face au Palaccio et en proue de quartier, profitons que l’horizon est encore un peu dégagé pour observer le futur quartier.

@Valero Gadan

@Valero Gadan

Ici, 60 000 m² de bureaux et environ 800 logements, dont 30% en HLM, sont au programme. De quoi faire augmenter les prix des appartements pour ceux qui peuvent s’en offrir un. De quoi aussi espérer la fameuse architecture sobre et minimaliste vendue à tout va pour soigner un peu les stigmates nés des Arcades.

D’ailleurs, les agences d’architecture élues ont de belles références et ne sont pas des ravis de la crèche : Atelier Dupont, Zundel et Cristea, Valero-Gadan, Fabienne Guerin-Jean, Baudoin-Bergeron ou encore Gaétan Le Penhuel. Mais, même pour eux, ça coince un peu. A 4 900 €/m² acheteur pour un T2 de 40 m², il ne faut pas espérer de miracles.

@Valero Gadan

@Valero Gadan

Les premiers bâtiments sortis de terre laissent dubitatifs. Pour les structures bois, il faudra ostensiblement repasser. Vu des chantiers, même pas une petite structure mixte à l’horizon. Comme quoi les lacunes sur la mixité concernent aussi les matériaux.


Retour aux perspectives. Qu’elles soient celles de Nexity, Pichet ou BNP Paribas, peu importe puisqu’elles montrent pour ainsi dire la même ville fabriquée hors-sol pour une maire omnipotente, par des promoteurs qui ne considèrent les architectes que bons à signer des permis de construire.


Revenons à l’enfant sur son vélo et ses parents heureux de vivre là. Chacun est bien blanc. Pourtant, à Noisy-le-Grand, 24% de la population est immigrée, et 16% est étrangère**, soit environ 40 % des habitants. Probablement que beaucoup d’entre eux voudront habiter à Maille-Horizon. Mais où sont-ils sur les perspectives ?

 

@Arthur Weidmann

@Arthur Weidmann

Finalement, la seule émotion que traduisent ces nouveaux quartiers sans grandes ambitions ni humaine ni architecturale est celle d’un bilan financier – pas franchement rutilant d’ailleurs – révélateur du cynisme qui fabrique aujourd’hui ces nouveaux quartiers dans les banlieues mine de rien toujours plus délaissées. Dans la ville dessinée pour être vendue (au maire, à l’aménageur, aux acquéreurs…), où est donc passé le rapport à l’humain ? Dans un quartier financé avec 30% de logements sociaux, la mixité devrait nécessairement apparaître éclatante.


Excepté que la réalité de ces quartiers imaginés à la va-vite est toute autre. Au sein de villes complexes, les aménageurs créent de nouvelles enclaves urbaines réservées à ceux qui ont les moyens d’y vivre et où il y a fort à parier que la mixité ne s’y épanouira jamais.


Alice DELALEU

______


Contribution bibliographique : Toute notre gratitude à Monsieur Christophe LERAY, Rédacteur en Chef de la Revue Chroniques-d'Architecture, pour nous avoir autorisé à reproduire l’article d’Alice DELALEU sur notre blog associatif de l’ADIHBH-V.


https://chroniques-architecture.com

Enfin du concret pour les Bas-Heurts !

Publié le par ADIHBH-V

LE PREMIER PROJET


IMMOBILIER CONCERTÉ


 VA BIENTÔT SORTIR DE TERRE


 SUR LES BAS-HEURTS
______

En 2019, deux Concours de Groupements (Promoteurs-Architectes-Paysagistes), avec chaque fois la présence du Président de l’ADIHBH-V dans les Jurys, ont été réalisés sur les lots M1 et M4 de la ZAC des Bas-Heurts. Ainsi, une étape importante de l’opération d’aménagement a été franchie, avec la désignation de deux Groupements dans le cadre d’une consultation lancée au printemps dernier.
 
Le lot M1, situé dans la continuité de l’opération Maille-Horizon-Nord, a été attribué au groupement Atland/AHA/Kurz. Il comprend 110 logements en accession libre, en petits collectifs de quatre étages plus combles, et 260 m² d’espaces pour des activités commerciales.

Aujourd’hui, après la période Coronavirus, le Permis de construire de ce lot M1 situé entre la rue des Bas-Heurts et la rue Daniel Perdrigé (le long de la Coulée verte) devrait être déposé pour instruction, dans le courant du mois de juin 2020.

Dans un communiqué du mardi 12 mai 2020, le PARISIEN 93 en parle

____

 


Retrouvez-nous sur Facebook

 

Un ami nous a quittés

Publié le par ADIHBH-V

___________________________

Serge LEBON


Un ami de l’ADIHBH-V nous a quittés !
______

Quel choc ! Écoles fermées, limitation des déplacements, commerces en berne pour cause de Coronavirus, et c’est à ce moment-là, après plusieurs mois d’une terrible maladie que notre ami Serge LEBON nous quitte le dimanche 15 mars 2020, à l’âge de 74 ans.


Serge était un enfant de Boulogne Billancourt où il vécut avec ses parents avant de rejoindre Rueil Malmaison. En 1982, il débarque à Noisy-le-Grand, quartier des Bas-Heurts avec sa petite famille après avoir préalablement, tel un pionnier auto- constructeur adepte de l’histoire des Castors, édifié seul son beau pavillon.


Retraité depuis 2002, après avoir œuvré professionnellement de longues années dans le domaine des Poids Lourds en tant que Chef d’exploitation, il ne fallait pas lui raconter d’histoires sur le maniement d’une semi-remorque de 30 tonnes. Depuis cette date, Serge s’occupait également de sa Maman qui était âgée, veuve et résidait dans l’Yonne.


En 2004, lorsque le Maire de Noisy-le-Grand Michel PAJON jette son dévolu sur le quartier des Bas-Heurts avec pour seul objectif de pratiquer la « tabula rasa » afin d’édifier 1500 logements collectifs, notre homme voit rouge.


Ainsi, il fût un grand défenseur de notre quartier au travers de notre Association tout en étant un adepte indestructible du ‘vivre ensemble’. Si nos ainés du quartier étaient toujours de ce monde, ils pourraient témoigner de cette volonté qu’il affichait, de toujours aider les personnes âgées en détresse, ou d’expliquer à un volontaire emprunté le montage d’un chapiteau lors de nos fêtes des Cerises et des Pommes !


Grand amateur de jardinage, c’était un expert dans le greffage des arbres fruitiers et un honneur pour lui de partager son savoir-faire dans le domaine de la « tomaticulture ». Bien avant que la Chine ne devienne un acteur majeur du marché mondial de la tomate, Serge faisait depuis de nombreuses années la promotion de la tomate des Bas-Heurts de son jardin !


Nous avons aussi passé de bons moments dans nos jardins lorsqu’il nous aidait à tailler nos arbres. Boute-en-train, avec un verre de « Prosecco » apporté par Ginette et Gérard, il pouvait, avec sa copine Marie-France, vous déclamer son amour des chansons des années 1960, comme par exemple « Dactylo Rock ».


Enfin, nous ne pouvons terminer ces quelques lignes sans mentionner que Serge était toujours à la recherche des plaisirs de la vie autour d’un bon repas. Dès le jeudi matin, à la première heure, nous le rencontrions au super marché. Dans l’après-midi, tel un Chef étoilé, il se mettait aux fourneaux et cuisinait, pour ses invités du soir, ses spécialités traditionnellement réservées à sa famille. Evidemment, après nos fêtes, il ne manquait jamais l’occasion de nous régaler avec son fameux « pâté de lapin » et ses excellentes « tartes aux pommes ».


De nombreux témoignages d’amitié sont arrivés au siège de notre Association.


L’ADIHBH-V transmet ses sincères condoléances à Colette, son épouse, Christophe son fils et à Julian, son petit-fils.


Serge avec ton bon cœur, ton courage et ta bonne humeur contagieuse, tu vas nous manquer sur le quartier des Bas-Heurts, à Noisy-le-Grand.


Le Conseil d’Administration de l’ADIHBH-V

 

 

Un ami nous a quittés

Retour sur le 1er tour des élections municipales à Noisy le Grand

Publié le par ADIHBH-V

__________________________________________________________________

RÉSULTATS


DU PREMIER TOUR


 DES ÉLECTIONS MUNICIPALES


DE NOISY-LE-GRAND


15 MARS 2020
______

En cette période de crise sanitaire, permettez nous de revenir sur les résultats du 1er tour des élections municipales qui a eu lieu le dimanche 15 mars 2020.

Vous pouvez consulter le détail des résultats de Noisy-le-Grand dans les tableaux ci-dessous. Le deuxième tour sera peut-être reporté au dimanche 21 juin 2020 ? L’avenir le dira.


En attendant, que chacun prenne soin de soi et de sa famille en évitant tout comportement à risque. Nous continuerons fidèlement, pour notre part, à vous tenir informés.

 

Les résultats globaux
Cliquer ici :

Les résultats par bureau de vote
Cliquer ici :

Le procès-verbal des résultats
Cliquer ici :

______

Folâtrons sur le candidat Michel PAJON
« Fin du Clip »

Notre homme a tenu Noisy-le-Grand avec poigne durant 20 ans (1995-2015) mais a très mal digéré sa dernière défaite de septembre 2015 pour 33 voix d’écart, au profit de la liste de droite conduite par Brigitte MARSIGNY.
Néanmoins, à 70 ans, Michel PAJON, aujourd’hui isolé politiquement, souhaitait briguer un nouveau mandat par vengeance, en mars 2020.
Amateur de boxe, son ring à lui c’est la politique. Alors, ayant le sentiment qu’en 2015 on lui a volé la victoire, Michel PAJON renfile les gants et tente de riposter lors des  élections municipales de mars 2020, sachant qu’il va retrouver sur sa route Emmanuel CONSTANT (PS), son protégé devenu son pire ennemi juré, avec qui il a coupé les ponts depuis la campagne de 2015. Et puis évidemment Brigitte MARSIGNY qui administre la Commune !


Malheureusement pour lui, voilà, qu’au soir du dimanche 15 mars, Michel PAJON ramasse encore un uppercut et se retrouve dans les cordes, KO.
Avec 7,7% des suffrages, il quitte le ring et ne sera pas présent au 2ème tour. L’ADIHBH-V l’avait informé précisément d’une telle mésaventure lors de la campagne électorale.
Depuis 2015, Michel PAJON subit une succession de knockout qui le conduit régulièrement à perdre ses combats.


Pour mémoire, après avoir rappelé son échec des élections municipales de 2015 qu’il qualifie d’injustice, n’oublions pas que cet ancien Maire est gestionnaire d’un parc immobilier significatif, ce qui lui a d’ailleurs valu au cours de la signature d’un Permis de Construire modificatif d’un programme immobilier sur la ville dans lequel il avait acquis plusieurs logements, d’être reconnu coupable de « Prise illégale d’Intérêts » et condamné à 40.000 € d’amende. Il est pour le moment en appel. Tel que nous connaissons Michel PAJON, cette affaire se terminera en Cassation.


Il est évident que son dernier combat s’annonçait périlleux. Il a voulu boxer, il a perdu le match. Si Noisy-le-Grand était toute sa vie, après toute une série de knockout, tout champion remiserait ses gants pour protéger sa santé ! Aussi, son fidèle entourage qu’il a embarqué dans cette triste mésaventure devrait lui conseiller d’envisager une sage reconversion au soleil…


Ce n’est pas l’ADIHBH-V qui va pleurer.

____

 


Retrouvez-nous sur Facebook

 

Réponses à nos questions par les candidats aux élections municipales des 15 et 22 mars 2020

Publié le par AADIHBH-V

_____________________________________________________________________

LES CANDIDATS AUX ÉLECTIONS

MUNICIPALES DE NOISY-LE-GRAND

S’EXPRIMENT POUR L’ADIHBH-V
______

Réponses à nos questions par les candidats aux élections municipales des 15 et 22 mars 2020

_____


Ci-dessous, les réponses des candidats sont classées
dans l’ordre d’arrivée :

Courriel de Patrice VELLA
Cliquer ici :


_____

Courrier de Fabrice SCRÈVE
Cliquer ici :


_____

Courrier de Vincent MONNIER
Cliquer ici :

_____

Courriel d’Emmanuel CONSTANT
Cliquer ici :

_____

Courrier de Michel BARBIERI
Cliquer ici :

_____

Courrier de Brigitte MARSIGNY
Cliquer ici :

_____


Michel PAJON
Commentaire de l’ADIHBH-V


Michel PAJON n’a pas jugé utile de répondre aux sollicitations de l’ADIHBH-V malgré notre relance par courriel en date du 05 mars à 16h11. C’est son droit le plus absolu, ce n’est pas un problème pour nous !

Ceci dit, dans son programme 2020 « j’aime NOISY », page 29, Michel PAJON indique qu’il achèvera l’aménagement du nouveau quartier Maille-Horizon-Nord et des Bas-Heurts.


Alors, pour l’ADIHBH-V la vraie question est : achever d’aménager les Bas-Heurts sur quel cahier des charges ?

Si ce futur achèvement consiste à reprendre le projet d’aménagement de la ZAC du Clos aux Biches avec des tours de 10 étages, comme le montre les strates des logements ci-dessous, l’ADIHBH-V dira encore une fois NON ; « je n’aime pas les BAS-HEURTS de PAJON ». Et nous repartirons pour un tour…

____

 


Retrouvez-nous sur Facebook

 

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>