Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Fête d'automne 2009 le samedi 3 octobre

Publié le


LA FÊTE D'AUTOMNE 2009
AURA LIEU
LE SAMEDI 3 OCTOBRE !

Passage des Aulnettes
près du gymnase La Varenne

 
   


En septembre 2007, pour remercier les Noiséens et les Bryards qui nous ont soutenus lors de l'Enquête Publique concluant à un avis défavorable unanime de la Commission d'Enquête, et rejetant ainsi le projet de la municipalité, nous organisions une fête autour d'un verre. La journée était un succès, et cette rencontre est devenue incontournable.





l’ADIHBH–V vous invite donc
pour un "POT DE L’AMITIÉ"

 
…ET VOUS OFFRE UN VERRE !!!

 
 
Apéritif ou jus de pomme

  

Pressurage de pommes
Exposition de pommes et poires anciennes
Jus de pommes pressées sur place à emporter 
Casse-croute - Frites - Patisseries   

 

        

Invitation pour nos amis Bryards

Publié le




RENCONTRES
À BRY-SUR-MARNE




Depuis le mois de novembre 2008, le président du Conseil général du Val-de-Marne se rend chaque mois dans une ville du département. Objectif : travailler à des projets partagés permettant d'améliorer la vie des habitants. Le 30 septembre, c'est Bry qui reçoit.
D'autres infos sur  http://www.cg94.fr/visite-bry





Pression à Noisy-le-Grand

Publié le



LA PRESSION
AU SERVICE
DE L'URBANISME
 




Comme les choses sont bizarres. Alors que le 18 septembre 2009 avait lieu la Pose de la Première Pierre, du « Village des Richardets » du Promoteur Pierre Etoile, à Noisy-le-Grand (voir Le Parisien du 19 septembre et Le Moniteur de septembre), le 21 septembre, une dalle de béton s'effondrait, et remettait tout en question.

Donc, Elus et Promoteurs inauguraient le 18 septembre la métamorphose des Richardets. Et comme toujours, le Maire de Noisy-le-Grand y allait de son témoignage d’autosatisfaction. Selon le journal Le Parisien du 19/09/2009 : 

« C’est un beau projet se félicite le député (PS), Michel Pajon. Mais il aura fallu sept années d’âpres négociations. Je dois reconnaître que nous avons même étendu le périmètre d'étude pour mettre la pression sur les propriétaires. Heureusement, il n'y a pas eu besoin d'expropriations."

Toujours sympathique et charitable avec ses administrés, Monsieur le Maire. Au moins les habitants du Périmètre d’Etude Gournay–Cossonneau savent à quoi s’en tenir !!!. Nous, sur les Bas-Heurts, nous parlons aussi d’acharnement. 

Ceci dit, avouons que tout le monde a eu beaucoup de chance, la Fête pouvait très mal se terminer et tourner à l’horreur. 

Pression sur les habitants, pression sur la dalle... C'est bien la pression qui fait l'urbanisme à Noisy-le-Grand ! 


 

Noisy-le-Grand quitte l'ACTEP

Publié le

 

 

NOISY LE GRAND
QUITTE
L’ACTEP !

 

L’Association des Collectivités Territoriales de l’Est Parisien (ACTEP) est née en 2000, à l’initiative de quatre Maires (Montreuil, Vincennes, Noisy-le-Grand et Le Perreux), suite à l’insuffisante prise en compte de l’Est Francilien, cette partie de l’Ile de France à cheval sur le département de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, dans les négociations du  SDRIF et du Contrat de Plan Etat / Région.

Le choix fut d’engager une réflexion en termes de « bassin de vie » et de « pôle de développement » de manière à dépasser les concurrences entre villes voisines, de privilégier la solidarité, la complémentarité et la synergie, de favoriser la valorisation d’un territoire commun autour de projets partagés et de constituer ainsi une nouvelle forme de décision et d’initiative.

L’ACTEP est une véritable intercommunalité de projets librement consentie, de forme Associative (Loi de 1901). C’était donc encore un réseau de 21 villes en 2008 (1), puis un réseau de collectivités territoriales avec l’adhésion des Conseils Généraux de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Cette coopération de projets s’était constituée au-delà des clivages politiques et des découpages administratifs existants pour formaliser et porter un projet de développement territorial sur la base de trois règles :

-          le volontariat,

-          le consensus : il n’y a jamais de vote à l’ACTEP,

-          le pragmatisme.

La Présidence de l’ACTEP est renouvelée chaque année et est assurée par un Maire. Un délégué général, choisi parmi les élus, assure la continuité. En 2009, ces fonctions sont assurées respectivement par Messieurs Dominique ADENOT (Maire de Champigny-sur-Marne), et Jean Pierre SPILBAUER (Maire de Bry-sur-Marne), qui assure la fonction de délégué général depuis plusieurs années.

En ce début d’année 2009, l’ACTEP a traversé une période de turbulence puisque 7 des 23 collectivités locales de Seine-Saint-Denis qui la composent se sont retirées. Il s’agit de Bagnolet, Romainville, Noisy-le-Sec, Montreuil-sous-Bois, Bondy, Gournay- sur-Marne, et Noisy-le-Grand.

Pour les 5 premières villes, toutes avaient inscrit le projet commun de création d’une Communauté d’Agglomération de l’Est Parisien à leur programme électoral, lors des municipales de mars 2008, avec Les Lilas, Le Pré-Saint-Gervais, Pantin et Bobigny. Il s’agirait d’une Communauté d’Agglomération de 9 communes et 400 000 habitants qui devrait voir le jour le 1er janvier 2010, lorsque tous les Conseils Municipaux auront validé le contrat de mariage.

Selon Le Parisien du 13 février dernier, pour Gilbert ROGER, Maire de Bondy, l’ACTEP est aujourd’hui un peu dépassée. Rester en Association est un non choix. Pour Dominique ADENOT, le moment de changer de statut n’est pas très opportun avec les réflexions de la Commission Balladur et la création du Syndicat Mixte Paris Métropole. D’ailleurs, précise t-il, le statut d’Association n’est pas incompatible avec l’intercommunalité entre les villes.

Pour Le vrai Journal, l’initiative du Maire de Noisy-le-Grand est beaucoup plus énigmatique, puisque la ville a quitté l’ACTEP sur la pointe des pieds, sans tambours ni trompettes et nous ne trouvons aucune déclaration solennelle en Conseil Municipal. C’est d’autant plus surprenant que le 26 mai 2006 le Conseil Municipal approuvait à l’unanimité l’attribution d’une subvention de 26 780 € à l’ACTEP, au titre de l’année 2006.

 


COMMENTAIRE

 

Alors que c’est l’ACTEP, qui avait pris l’initiative de solliciter l’Etat et la Région, quant à l’implantation d’un futur Lycée-Collège International dans l’Est Parisien (2), qui accueillera un tiers d’élèves issus du bassin local, avec tout spécialement Noisy-le-Grand comme élément central de ce projet, cette initiative confidentielle de sortir de l’ACTEP est pour le moins incompréhensible ! D’autant plus difficile à comprendre  que l’ACTEP est actuellement en pleine réflexion sur le projet du « Grand Paris ». A ce titre, Monsieur Dominique ADENOT (Président) était présent lors du ‘Colloque Citoyen’ organisé par Madame le Maire de Champs-sur-Marne (3) le 24 juin dernier, à la Cité Descartes.

Noisy-le-Grand quitte l’ACTEP. Noisy-le-Grand cherche depuis plusieurs années à sortir du périmètre de la Ville Nouvelle de Marne-la-Vallée. Indubitablement, alors qu’il y a un assez large consensus sur le développement territorial futur des intercommunalités de projets entre les communes (voirie, assainissement, équipement culturel et sportif, eau potable,…), Noisy-le-Grand souhaiterait faire cavalier seul ?

Une gouvernance moderne, serait légitimement une gouvernance ouverte ? Comment pourrait-on revendiquer être le « Premier Pôle Tertiaire de l’Est Parisien », et ne pas vouloir partager la galette avec ses voisins ?

Même s’il est de notoriété publique que les relations entre  Noisy-le-Grand et ses voisins sont bien souvent complexes et consternantes, l’intercommunalité (4) n’est pas la « tasse de thé » de Noisy-le-Grand. Alors, pourquoi un tel désir insensé de rouler en autonome ? S’agit-il :

-          d’un refus du consensus au sein de l’Association, d’un manque d’humilité,

-          d’un problème de personnes,

-          d’un manque de conviction,

-          d’un refus de partager le développement économique, l’habitat et l’aménagement urbain, comme la loi l’impose,

-          d’un refus tout simplement de partager le gâteau, d’un refus de solidarité.

En résumé, nous pourrions penser que plus on est nombreux sur la base d’un développement économique cohérent, plus on est forts, et bien, non ! Alors, Noisy-le-Grand va-t-elle à vau-l’eau ? Y aura-t-il un jour préjudice ? Nous n’avons pas la réponse, mais c’est lassant ! En conséquence, pour Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand, il semblerait évident que Monsieur le Maire devrait  donner aux Citoyens que nous sommes quelques explications lors d’un prochain Conseil Municipal sur ce choix politique. Il n’est pas non plus interdit aux Conseillers Municipaux, dans le cadre de leur délégation, de poser la question.

______

 

(1)   -93 : Montreuil, Bagnolet, Romainville, Noisy-le-Sec, Bondy, Rosny-sous-Bois, Neuilly-sur-Marne, Neuilly-Plaisance, Noisy-le-Grand, Gournay-sur-Marne, Conseil Général de Seine-Saint-Denis.
       -94 : Charenton-le-Pont, Saint-Maurice, Joinville-le-Pont, Nogent-sur-Marne, Fontenay-sous-Bois, Vincennes, Saint-Mandé, Le Perreux-sur-Marne, Bry-sur-Marne, Champigny-sur-Marne, Villiers-sur-Marne, Conseil Général du Val-de-Marne.

(2)- Pour plus d’information, cliquer sur : Présentation du Lycée-Collège International de l’Est Parisien, a Noisy-le-Grand (93) et Bry-sur-Marne (94).

(3)- La Ville de Champs-sur-Marne vient d’intégrer l’ACTEP ; depuis quelques mois.

(4)- A notre connaissance, seul un vieux projet « Contrat de Ville Intercommunal du site ‘Porte de Paris’ », datant de l’époque ou Claude Bartolone était Ministre de la Ville, traine dans les cartons. Projet réactivé bizarrement en juillet dernier, lors d’une réunion publique sur le Bois Saint Martin, par le Maire de Villiers-sur-Marne (94).


Contribution Bibliographique :

        - Le Parisien : 13 février, 8 avril, 11 avril 2009

        http://www.actep.fr

        - http://www.tertius-culture.com 


    

 

Une nouvelle Enquête Publique à Noisy-le-Grand

Publié le

 

 

ENQUÊTE PUBLIQUE
SUR LE P.L.U. :

Ca bouge encore
à Noisy-le-Grand

 






Alors que le Plan Local d’Urbanisme (P.L.U.) de Noisy-le-Grand était adopté le 26 juillet 2007, une première  modification intervenait le 27 novembre 2008. Moins d’un an après, le P.L.U. subit une deuxième modification suite à l’achèvement des travaux de rénovation de l’usine de traitement des eaux usées du SIAAP. Les échanges fonciers avec la ville qui en découlent conduisent à réajuster la règle graphique et écrite du PLU, pour tenir compte de cette évolution du contexte territorial.

 

Les évolutions apportées à la partie règlementaire portent sur les points suivants :

- l’adaptation des limites de zonage entre les secteurs UBa et UIb dans le secteur des Epinettes, suites aux échanges fonciers intervenus entre la ville et le SIAAP ;

- le prolongement de l’emplacement réservé C32 pour l’élargissement du Chemin aux Bœufs au-delà du pont SNCF et jusqu’au débouché de la rue de la Plaine ainsi que la modification de l’emplacement réservé C2 pour permettre l’aménagement d’un carrefour sécurisé au croisement de ces deux voies ;

- l’ajustement des hauteurs en cohérence avec les projets de la Ville et le contexte urbain des Epinettes par la création d’un liséré autorisant une hauteur maximale de la verticale à 20 m en zone UBa pour les constructions en vis-à-vis de la Marne.

 

Les modifications apportées à la rédaction des règles d’urbanisme consistent à :

- améliorer la lisibilité des règles concernant les densités par l’ajout d’un paragraphe spécifique dans les dispositions générales du règlement informant de l’instauration par la Ville du dépassement de COS pour la performance énergétique des constructions et la création d’une annexe du PLU comportant la délibération du Conseil Municipal du 26 mars 2009 qui fixe les secteurs et les modalités d’application de cette bonification de COS (cliquer sur: CM du 26 mars 2009;

- introduire une limite à l’application de la règle du prospect pour déterminer la hauteur maximale des constructions sur des voies ou des emprises publiques d’une largeur inférieure à 8 m dans les zones UB et UC ;

- préciser les critères définissant les normes de stationnement en fonction de la taille des programmes de constructions.

 

Le projet de modification porte également sur des évolutions mineures du dossier de PLU, visant à :

- ajuster certaines dispositions de la partie réglementaire afin de les adapter au contexte territorial en mutation, dans le respect des objectifs du projet urbain ;

- apporter des améliorations de rédaction à droit constant ;

- corriger des erreurs matérielles.

 

Des modifications rédactionnelles mineures seront apportées au règlement et au lexique afin de corriger quelques imprécisions et de faciliter la compréhension des règles.

 

Par ailleurs, le plan de zonage sera également modifié afin de rectifier des erreurs matérielles et en particulier le repérage manquant de la zone UCa sur le secteur de l’allée du donjon et le numéro de l’emplacement réservé 31, repéré 33 sur le plan de zonage nord.

 

Enfin, a cette occasion, il est également apparu opportun d’améliorer la rédaction des règles d’urbanisme pour en faciliter l’application et de corriger des erreurs matérielles. Il est aussi précisé qu’au regard des modifications proposées, le rapport de présentation du PLU sera complété afin de conserver la cohérence de l’ensemble du dossier.

 


CONSULTATION DES DOSSIERS

 

Du 16 septembre au 16 octobre 2009, vous devez consulter les dossiers et consigner vos observations dans les registres tenus à votre disposition à la Direction de l’Urbanisme et de l’Aménagement, 16 boulevard du Mont d’Est, au 4e étage, les mardis, jeudis et vendredis de 9h à 12h et de 14h à 18h. Les mercredis et samedis de 9h à 12h.

 

Le Commissaire Enquêteur recevra le public le :

-          mercredi 16 septembre de 9h à 12h,

-          samedi 3 octobre de 9h à 12h,

-          vendredi 16 octobre de 14h à 18h.

 


COMMENTAIRE

 


Attention, mobilisons-nous, il s’agit de hauteurs des constructions à 20m, soit éventuellement du R+6+Comble (ce n’est pas les promoteurs constructeurs qui vont se plaindre), et de normes de stationnement.

Nous vous engageons à bien lire le paragraphe 15, Urbanisme, du Conseil Municipal du 26 mars 2009. Il semblerait que les zones UB et UC soient particulièrement concernées.

 

Contribution bibliographique : Compte Rendu des Conseil Municipaux du 26 mars et 23 juillet 2009.

_______

 

 

 

 

1 2 > >>