Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Grand Paris. Quatre scénarios possible.

Publié le par ADIHBH-V

QUATRE SCENARIOS OFFICIELS

POUR LES CONSEILS

DE TERRITOIRE

DE LA FUTURE METROPOLE

DU GRAND PARIS

 

 

Grand Paris. Quatre scénarios possible.

13 « petits » territoires dont un Grand Orly à moins de 270 000 habitants,

8 « grands » territoires dont une immense grande boucle Hauts-de-Seine autour de la Défense qui dépasserait le million d’habitants, ou encore deux autres formats intermédiaires.
La préfecture de Paris vient de mettre à disposition quatre hypothèses de travail sur lesquelles plancher au grand jour en vue de définir les futurs Conseils de territoire qui organiseront la gouvernance de la Métropole du Grand Paris prévue pour exister dès le premier janvier 2016. Les voici détaillées ci-dessous.
« Les élus ont été invités à faire part de leurs remarques dans les 15 jours. Leurs réponses seront examinées par le groupe d’élus désigné à cet effet. Le préfet de Région saisira alors le gouvernement des différentes options », indique la Préfecture de Région.

Hypothèse A : 13 « petits » territoires. 

Dans cette hypothèse, le Grand Orly existe en tant que tel, Seine Amont est marié au Val-de-Bièvre, l’ACTEP existe en tant que telle, moins Neuilly-sur-Marne et sans élargissement à Noisy-le-Grand ni à Maisons-Alfort. Plaine Centrale est marié à Haut Val-de-Marne et au Plateau briard, avec en plus Maisons-Alfort, Bonneuil-sur-Marne, Valenton. Villeneuve-Saint-Georges rejoint en revanche le Grand Orly.
Dans ce cas de figure, le plus petit territoire est le Grand Orly (267 396 habitants) et le plus gros La Défense (568 016 habitants), sans compter bien sûr la ville territoire de Paris qui pèse à elle seule 2 274 880 habitants.

 

Grand Paris. Quatre scénarios possible.
Grand Paris. Quatre scénarios possible.

 

Hypothèse B : 8 « grands » territoires.  


Dans cette hypothèse, le Val-de-Bièvre est marié avec Seine-Amont et le Grand Orly. Le territoire central entre Marne et Seine ne change pas, l’ACTEP retrouve Neuilly-sur-Marne et est élargie à Noisy-le-Grand et Gournay.
Dans cette proposition, le plus petit territoire est celui d’entre Marne et Seine (447 0071 habitants) et le plus grand est la boucle Hauts-de-Seine qui comprend la puissante La Défense, avec 1 000 966 habitants et 100 conseillers territoriaux.

 

Grand Paris. Quatre scénarios possible.
Grand Paris. Quatre scénarios possible.

Les deux propositions intermédiaires 
Hypothèse C : 12 territoires
 

Dans cette hypothèse, le Val-de-Bièvre est marié au Grand Orly, Seine-Amont est mariée à Plaine centrale, Haut Val-de-Marne et Plateau briard, qui devient le plus gros territoire de la métropole (hors Paris) avec 667 578 habitants, et l’ACTEP reste identique à l’hypothèse B (avec Noisy-le-Grand). Le plus petit territoire de la métropole est le Grand Est (268 311 habitants) et le plus gros est Marne et Seine (667 578 habitants).

Grand Paris. Quatre scénarios possible.
Grand Paris. Quatre scénarios possible.

Hypothèse D : 12 territoires 

Cette deuxième variante reprend l’hypothèse B des grands territoires concernant le mariage entre le Val-de-Bièvre, l’hypothèse C d’un grand territoire central et rétréci. En revanche l’ACTEP (373 589 habitants) à un petit territoire amputé de la partie Seine-Saint-Denis.

 

 

Grand Paris. Quatre scénarios possible.
Grand Paris. Quatre scénarios possible.

Contribution bibliographique :
-    http://www.associationgrandparis.fr, le 21/05/2015
-    http://www.echoidf.fr, le 21/05/2015

 

C'est parti pour la 11ème "Fête des cerises" !

Publié le par Alex

11ème FÊTE DES CERISES

DU QUARTIER DES BAS-HEURTS


«VIVRE ENSEMBLE »

C'est parti pour la 11ème "Fête des cerises" !

Après notre magnifique 10ème anniversaire de juin 2014 (cliquez sur le lien ci contre ou dans la case Catégories, à droite de notre page d'accueil).

Voici la nouvelle édition de ce rendez vous :

Le 13 juin prochain, à 15h,

vous êtes cordialement invités à notre 11ème Fête des Cerises, sur le quartier des Bas-Heurts à Noisy-le-Grand.

Cette année, en compagnie du Groupe Folklorique Auvergnat « La Bourrée Montagnarde » qui se produira pour la deuxième fois, les jeux, la gaieté et la bonne humeur seront toujours au rendez-vous.

Rendez-vous annuel qui symbolise le mieux vivre ensemble et la convivialité intergénérationnelle des habitants de ce secteur !

C'est parti pour la 11ème "Fête des cerises" !

Paris Express : retards pour la ligne 15 sud !

Publié le par ADIHBH-V

DEUX ANS DE RETARD

POUR LA LIGNE 15 SUD

DU GRAND PARIS EXPRESS

Paris Express : retards pour la ligne 15 sud !

Contrairement aux annonces du Maire de Noisy-le-Grand en réunion publique, tous les Noiséens qui espéraient monter dans le supermétro à Noisy-Champs en 2020 vont devoir patienter.

En effet, si les travaux de la ligne 15 Sud du Grand Paris Express ont déjà commencé à Issy-les-Moulineaux et à Champigny-sur-Marne, un retard de deux ans a été annoncé le 28 avril 2015 par Philippe Yvin, Président du directoire de la Société du Grand Paris (SGP). Il explique que la mise en service de la ligne 15 du supermétro aura lieu en 2022 et non en 2020..

Il a justifié ces deux années de retard par la nécessité d’un peu plus de temps d’études, l’optimisation de la phase achat pour permettre aux entreprises de génie civil de répondre aux appels d’offres complexes dans les meilleures conditions, et l’allongement de la phase de travaux.

Des études plus complexes que prévues !

La SGP a dû réaliser des centaines de sondages et des carottages tout au long des 33 km de la future ligne 15 Sud, qui va de Pont-de-Sèvres à Noisy-le-Grand. Jusqu'à présent il n’existait que des données bibliographiques. Les natures des sols n’ont pas aidé, beaucoup de terre argileuse et des carrières. Les difficultés se sont multipliées et impliquent soit de revoir le positionnement des gares au niveau de la profondeur, comme à Saint-Maur par exemple (cette gare sera finalement positionnée à 52,6 m de profondeur, la plus profonde de la ligne 15 Sud), soit d’exproprier plus d’habitants que prévu.

Philippe Yvin ajoute qu’il faut compter 9 ans entre le démarrage et l’ouverture de la ligne . C’est un nouveau coup dur pour les Franciliens après l’annonce en octobre 2014 par la RATP  du report de la mise en service de l’extension de la ligne 14, qui doit être prolongée au-delà de la gare Saint-Lazare, à travers les gares Pont Cardinet, Porte de Clichy, Clichy-Saint-Ouen RER et Mairie de Saint Ouen.Prévue initialement en 2017, l’inauguration de ce prolongement n’est dorénavant plus attendue avant mi 2019.

Et les difficultés ne sont sans doutes pas terminées, si nous écoutons l’ancien patron de la RATP, Pierre Mongin, qui a fait part avant son départ pour GDF SUEZ de ses inquiétudes quant à la partie des chantiers du Grand Paris Express, notamment sur la réalisation de la gare Pleyel à Saint-Denis, connectée à la station RER D Stade-de-France, et qui doit accueillir les lignes 14, 15 et 16/17.

Les interconnexions compliquent la tâche.

Certaines étaient prévues, d’autres se sont ajoutées, comme celle par exemple avec le RER E à Bry-Villiers-Champigny-sur-Marne.

Le manque de personnel à la SGP montré du doigt !

Le personnel de la SGP a tiré la sonnette d’alarme il a quelques semaines. Ils estiment de ne pas être en capacité de bien répondre à leur mission, faute d’effectifs suffisants. Une inquiétude reprise par Jean Paul Huchon, Président PS de la Région Ile-de-France, ou encore par les élus Christian Favier, Président PCF du Conseil départemental du Val-de-Marne et Jean Paul Martin, Maire UMP de Nogent-sur-Marne. Selon certains salariés de la SGP, 30% du retard peut être imputé au manque de personnel !

Et le financement ?

C’est la surprise du chef pour demain, mais nous connaissons déjà la chanson. Nous avons l’expérience avec l’EPR de Flamanville et le Philharmonique de Paris. Qui dit retard de la mise en service, dit surcoût. Il faut donc s’attendre raisonnablement à l’application du facteur « Pi » bien connu dans les grands travaux. Soit un coefficient multiplicateur du coût final par 3,14. Déjà Philippe Yvin annonce une rallonge de 400 millions d’euros, pour les interconnexions. Mais chut…c’est une surprise pour 2030, personne n’en parle !
Afin de financer le Grand Paris Express, la Société du Grand Paris a signé un protocole de coopération avec la Caisse des dépôts qui va lui permettre d’emprunter 4 milliards d’euros sur fonds d’épargne. Cette enveloppe sera déclinée en contrats de prêts qui seront signés en fonction de l’avancement des travaux et des besoins de financement de la SGP.

______

Contributions bibliographiques :
-    http://www.vmtv.fr
-    http://www.metronews.fr

-    http://www.leparisien.fr

-    http://www.20minutes.fr