Une jeune noiséenne à l'honneur !

Publié le

 

UNE JEUNE NOISÉENNE
 
LAURÉATE DU CONCOURS :

" UN DES MEILLEURS

APPRENTIS DE FRANCE "

 

 

 

apprentis 1

 

Chaque année, la Société Nationale des Meilleurs Ouvriers de France organise, avec le concours du Ministère de l’Education Nationale, du Ministère de l’Artisanat, des Organisations Professionnelles et Partenaires, le concours : " un des Meilleurs Apprentis de France ".

Aussi, en préambule aux "Meilleurs Apprentis de France" (MAF), nous présenterons d’abord le concours des "Meilleurs Ouvriers de France" (MOF).

 

Le concours "UN DES MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE"

 

 Vieux de 85 ans, le concours " un des Meilleurs Ouvriers de France " distingue les grands professionnels. C’est au cœur de la IIIème République, le 31 janvier 1925, que 144 lauréats se sont vu décerner pour la première fois le titre de Meilleur Ouvrier de France, dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, sous la Présidence de Gaston Doumergue.

Dans les colonnes du Matin, le critique d’Art et Journaliste Lucien Klotz multiplia les campagnes de presse. L’esprit de sa démarche, qui reste d’une surprenante actualité, se trouve résumé dans ces quelques lignes parues en 1913 :

… « Les métiers d’art traversent une crise angoissante. Le recrutement de la main d’œuvre est un problème de plus en plus compliqué. Quelles sont les causes de cette crise ? La plus sérieuse, est le marasme de l’Apprentissage. Il n’y a plus d’émulation, la production manuelle est anonyme, le goût de l’artisan n’est plus stimulé. La conséquence malheureusement est très claire : la France perd matériellement ses clients, et moralement sa renommée. Le remède existe, il faut rendre sa personnalité à l’ouvrier. Que l’auteur d’un fauteuil, d’une table, d’un bronze, d’une serrure, ait l’espoir de pouvoir exposer son œuvre et de recevoir les plus hautes récompenses »

Ces lignes témoignent de l’esprit visionnaire de Lucien Klotz, il tirait déjà en 1913 la sonnette d’alarme.

 

Aujourd’hui, le concours " un des Meilleurs Ouvriers de France ",  a pour mission :

-  d’améliorer la formation professionnelle des adultes,

-  de développer le goût et l’attachement de l’ouvrier, de l’artisan et de tout technicien en général à l’excellence de travail,

-  de permettre à chacun de parvenir à la promotion sociale en affirmant sa personnalité, son esprit d’initiative, de progrès et d’obtenir la juste récompense de son effort,

-  d’encourager l’ensemble des professionnels à prendre en compte des technologies nouvelles, tout en sauvegardant la connaissance et le savoir faire relevant des techniques traditionnelles,

-  de faire valoir la place du travail manuel de qualité dans la formation culturelle de tout jeune français,

-  de concourir au développement des entreprises et de leur compétitivité, notamment dans le cadre du marché Européen.

Fiers de leurs cravates tricolores, les Meilleurs Ouvriers de France sont perçus par bon nombre de nos concitoyens comme des Académiciens de l’Excellence Professionnelle Française car « La virtuosité de la main, n’est pas inférieure à celle de l’esprit »

 

Depuis la création du concours « un des Meilleurs Apprentis de France », cette inaccessibilité apparente à l’excellence française, s’estompe, pour des milliers de jeunes, au fur et à mesure des concours d’apprentis. Le point d’orgue étant la réception officielle des lauréats au Palais du Luxembourg, pour la cérémonie de remise des médailles et des diplômes.

Ainsi, nourris de cette reconnaissance, ces jeunes professionnels osent regarder leur avenir en face.

 

Le concours "UN DES MEILLEURS APPRENTIS DE FRANCE"

 

Crée en 1985 au niveau départemental, puis régional et enfin national depuis l’an 2000, ce concours connaît une croissance exceptionnelle sur l’ensemble du territoire national. Actuellement, plus de 80 spécialités sont concernées.

Ce concours, qui réunit chaque année 6000 candidats, a pour objectif d’améliorer la Formation Professionnelle, de participer à la promotion des métiers et du travail de qualité. Il permet également aux apprentis de développer le goût du travail bien fait, d’affirmer sa personnalité, sa joie de vivre, son esprit d’initiative, de création, de progrès et d’obtenir la juste récompense de son effort.

Sont admis à participer au concours, les apprenti(e)s du niveau de terminale de C.A.P. - B.E.P. en formation initiale de niveau V, âgé(es) de moins de 21 ans, sous contrat d’apprentissage ou en scolarité dans un Etablissement de Formation Professionnelle public ou privé. L’âge limite pour participer au concours est de 21 ans.

Au cours d’épreuves organisées au niveau départemental, chaque candidat réalise une “œuvre” correspondant au sujet propre à son métier. Puis un jury composé de Meilleurs Ouvriers de France, de professionnels et d’enseignants évalue la qualité des œuvres par métier et décerne les médailles de bronze, d’argent et d’or aux niveaux départemental et régional.

À la suite des épreuves régionales, les candidats titulaires d’une médaille d’or régionale sont admis à concourir au niveau national.

 

 

UNE JEUNE FILLE DE NOISY LE GRAND, LAURÉATE DU CONCOURS 2009 !

 

   apprentis-3.JPG        apprentis-2.JPG 

 

Charlotte COTTE-MORRETON est Noiséenne depuis sa naissance. Sa scolarité passée à l’École Gavroche et au Collège Françoise-Cabrini lui ont permis de se diriger ensuite vers la restauration.

 

Son esprit volontariste, sa participation à la vie Associative Sportive de Noisy le Grand lui ont donné le sens de la compétition, de la concentration, l’esprit d’équipe, l’envie d’être toujours parmi les meilleurs.

Sportive, dès l’âge de sept ans, elle commence le tir sportif et les compétitions et se qualifie rapidement pour les Championnats de France. Ce sport est bien connu pour l'aide à la concentration et la patience qu'il demande. En février 2007, elle est médaillée, vice-championne d’île de France en tir de vitesse.

 

Étudiante, passionnée par l'électrotechnique, elle se dirige toutefois rapidement vers la restauration et plus particulièrement vers les Arts de la Table et le service. 

Ses formateurs au CEFAA de Villepinte, l’incitent à participer au Concours « Un des Meilleurs Apprentis de France », dans la catégorie "Art de la Table". Médaillée d’or aux concours départemental et régional, elle est qualifiée pour la finale nationale qui a eu lieu à Emerainville (77) en septembre 2009. Six apprentis sur les vingt quatre sélectionnés furent médaillés d’or national, dont Charlotte.

 

La remise de la médaille et de son diplôme se sont déroulés lors d’une cérémonie au Sénat le 17 mars dernier, en présence de Gérard Larcher, Président, de nombreux Sénateurs et personnalités de la profession. Les six lauréats de Seine Saint Denis ont reçu leur récompense des mains du Sénateur-Maire de Neuilly-Plaisance, Christian Demuynck.

 

Sa formation initiale dans le restaurant gastronomique l’Amphitryon de Noisy le Grand, puis  la poursuite de ses études dans le groupe Alain Ducasse à Paris vont lui permettre de continuer sa vie professionnelle si bien commencée. Elle souhaite à l'issue de son Bac Professionnel se diriger vers une mention complémentaire "sommellerie". Nous lui souhaitons de pouvoir représenter l’Art Français, dans le monde, au sein des Meilleurs Ouvriers de France, ce qu’elle envisage comme prochain objectif.

 

Saluons tous les maîtres d’apprentissages, professeurs, responsables associatifs qui ont su insuffler à Charlotte le goût du travail bien fait et le sens des responsabilités. Ce concours permet aussi d’afficher l’efficacité et la qualité du dispositif d’enseignement en Seine Saint Denis. Et oui, il faut le dire….

 

Elle partira en juillet prochain à la Foire Internationale de Shangaï avec 8 autres apprentis diplômés du Centre Européen de Formation par Alternance et en Apprentissage de Villepinte (CEFAA), pour représenter l’enseignement Français des apprentis de la restauration.

 

La qualité professionnelle est ainsi récompensée au travers d’une jeune fille Noiséenne qui met à l’honneur le travail, la joie de vivre, la modestie, la volonté et la persévérance.

 

Pourquoi la Ville de Noisy le Grand n’a-t’elle pas parlé de Charlotte COTTE-MORRETON, pourtant citée dans plusieurs articles de presse : Le Parisien, l’Etudiant, L’Hôtelleries et Restauration, et des interviews télévisés ? Peut être un oubli fâcheux de Noisy mag ? Toutefois il n’est pas encore  trop tard pour bien faire, si la ville ne veut pas se mettre à l’écart de la réussite incontestable de ces jeunes.

 

Quoi qu’il en soit, heureusement, le Vrai Journal de Noisy le Grand était présent.

 

Affiche COUBRON

 

Du 10 avril au 18 avril, la ville de Coubron (93), organise dans son tout nouveau et magnifique complexe Culturel et Sportif, les sélections régionales du concours : « un des Meilleurs Apprentis de France » 2010. À cette occasion, des œuvres des Meilleurs Ouvriers de France de Seine Saint Denis, seront exposées.

 

Les visiteurs, qui espérons-le, seront nombreux, assisteront également à des animations et à des démonstrations.

Complexe Culturel et Sportif

17, chemin de la Remise

9h 30 – 12h30 et 14h – 18h.

Information et renseignement : Mairie de Coubron,

Service culturel : 01 43 88 51 45

_____

 

[*] Tous nos remerciements à Patrick COTTE, Président de l’Association de Défense du Fort de Villiers, pour les précieuses informations sur la carrière professionnelle et sportive de sa fille Charlotte.

 

_____________________________________________________________________

PS : Cet article a été révisé le 12 mai 2019, suite à un avertissement de la  fondation BETTENCOURT SCHUELLER .
 

Voir nos billets:

du 05/05/2019
La notion et l'expression de l'excellence du travail manuel devraient elles être l'apanage de la fondation BETTENCOURT SCHUELLER (1) ?
et du 09/05/2019
La fondation BETTENCOURT SCHUELLER veut interdire à l'ADIHBH-V d'utiliser des expressions du langage courant (2)

Commenter cet article

Karim 25/10/2010 16:45



Bonjour,


Nouveau visiteur de ce blog, cela fait plaisir de voir que vous vous consacrez aussi à la vie des autres, en dehors de vos problèmes.


Être citoyen, c'est aussi cela.


Bravo à ce jeune homme !



Alain Cassé 20/10/2010 23:51



Récompense. Gordon GIRY : Un apprenti en or ! Et 1, et 2, et 3 médailles d’or pour Gordon GIRY, 18 ans, élèves en alternance au CFA du
BTP, rue du Ballon, à Noisy-le-Grand. La Société des Meilleurs Ouvriers de France lui a déjà décerné celles du meilleur apprenti aux niveaux départemental et régional. Mais c’est au Sénat, qu’il
recevra dans quelques mois sa médaille d’or du meilleur apprenti de France.


Si son titre de Champion de France récompense son talent et son mérite, il honore également le haut niveau professionnel, mais aussi
pédagogique, d’Eric Lefèvre, 39 ans, artisan de Villiers-sur-Marne en peinture-décoration qui l’a accueilli en apprentissage et l’a formé. Sans oublier au CFA, Bernard André, son Professeur et
aussi Artiste Peintre Muraliste (voir : www.alapittoresque.com)


 


Au départ, Gordon GIRY n’avait pas de projet professionnel, mais Eric Lefèvre et Bernard André ont su lui insuffler l’amour et le goût du
travail bien fait. Et ce n’est pas pour rien si une enquête de la fondation BTP PLUS sur les jeunes salariés du BTP âgés de 16 à 21 ans montre qu’ils sont heureux dans leur profession.





Ces jeunes travaillant dans le secteur de la construction, affichent des taux de satisfaction à faire pâlir tous ceux qui pensent que le BTP
souffre d'une mauvaise image et que les jeunes ne sont pas bien dans leur tête ! 72 % d'entre eux se disent heureux dans leur vie professionnelle et 85 % dans leur vie personnelle. Le BTP a su,
ces dernières années, restaurer son image et attirer les jeunes vers les filières de formation. Désormais, il lui faut agir pour fidéliser et conserver les compétences dont le secteur aura besoin
demain, car tout n’est pas toujours idyllique.


Par ailleurs, une cérémonie se déroulait au CFA le15 octobre 2010. Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand était présent, en compagnie de la municipalité de Noisy-le-Grand avec Michel Miersman et Thierry Ulrich. Différents
lots offerts par des fournisseurs furent remis aux apprentis, lauréats, mais rien en provenance de la Ville, et pas de photographe officiel. Alors que je m’inquiétais de cette situation auprès du
1er Adjoint, à ma grande stupéfaction, ce dernier m’a indiqué que c’était normal ! Comme quoi, sectarisme et idéologie font bon ménage dans cette ville.


Mais suis-je stupide, j’avais oublié, Gordon réside au Plessis-Trévise, son Employeur est à Villiers-sur-Marne et puis un CFA,
bof !!!...c’est une formation patronale. Et oui, mais ça donne un très bon métier, avec un emploi à la clé comme l’indique Eric Lefèvre : « Son BEP en poche, je l’embauche en CDI direct ! ».


Enfin, d’après vous, ou ce trouve Gordon Giry aujourd’hui mardi 19 octobre à 15h30 exactement ? Au boulot……………chez son
employeur !


 



Patrick COTTE 10/04/2010 10:45



Certes la transformation d'une ville nécessite parfois des sacrifices notamment au niveau des espaces sportifs qui sont fermés pour
travaux ou simplement expulsés, mais la communication et les informations, le soutien de la Mairie doivent être là. Ce fut malheureusement le cas de bon nombre de sportifs de haut niveau qui se
sont retrouvés à la rue. L'expression n'est pas trop forte.


Quand nos jeunes, qui se battent pour réussir dans ce monde en changement perpétuel, car nous devons changer pour continuer à gagner, ne
se voient pas reconnus, ils deviennent alors de plus en plus solitaires et leur ambition peut se transformer en égoïsme. Bien entendu une reconnaissance nationale est un évènement dans la vie de
nos jeunes professionnels, et aussi un moyen de rassurer ces mêmes débutants du 93 en les mettant en valeur.


La qualité de l'article paru sur le blog "Le vrai journal de Noisy-le-Grand" permet ainsi de rectifier l'oubli de cette ville qui est
plus soucieuse de mettre en avant ceux qu'elle soutient plutôt que les anonymes qui luttent pour sortir la tête de la mauvaise réputation de ce département. Heureusement les choses commencent à
changer sans elle. Il ne faut pas simplement critiquer mais participer. Beaucoup d'associations jouent ce rôle à Noisy-le-Grand sans être reconnues.


Ne soyons pas QUE Politique : politique = égocentrisme, l’intérêt général n’est pas une exclusivité, mais le droit de tous de faire
parti du meilleur pour une meilleure vie.


Bravo à tous nos champions sportifs, professionnels et associatifs.



Valérie 07/04/2010 10:01



BRavo effectivement à cette jeune lauréate. Nul doute que l'on en parlera dans un prochain numéro de Noisy Mag.


Concernant les jeunes en devenir, je m'interroge sur l'avenir des jeunes nageurs du club de natation de la piscine de Noisy le Grand qui jusqu'à présent n'arrive à avoir aucune information sur ce
qui pourrait leur être proposé l'année prochaine. Impossible d'obtenir des informations par le biais du club. Si effectivement nous nous réjouissons d'avoir dans 2 ans un nouveau complexe
sportif, il serait agréable aux jeunes qui s'entrainent plusieurs fois par semaine à Noisy et qui participent aux compétitions de connaitre l'implication de la ville et du service des sports à ce
sujet.


 



Alain Cassé-Ancien Expert de l'Equipe de France des Métiers 07/04/2010 09:38



Yvan VALANTINUZZI, Délégué Général de Comité Français des Olympiades des Métiers (COFOM) communique :


 


Bonjour Alain


 


Je te remercie pour ton fidèle soutien, je te joins plusieurs émissions ou reportages vidéo qui ont été réalisés à l’occasion des 40es Olympiades des Métiers au Canada.


 


Le dernier en date est celui diffusé sur TF1, le samedi 6 mars 2010 dans l’émission ‘Reportages’ intitulé
‘Champions toutes catégories’ dans lequel le téléspectateur suit 3 membres de l’équipe de France des Métiers dans leur préparation et durant la
compétition Internationale à Calgary.


 


Vous pouvez visionner en cliquant sur le lien suivant : http://www.worldskills-france.org/media-player-flv.php?lang=fr&docu_id=173


 


Plusieurs autres vidéos sont également à votre disposition dans la rubrique ‘Retombées Presse’
de notre site internet à l’adresse suivante : http://www.worldskills-france.org/media.php?lang=fr&rubr_id=5&ssrubr_id=34&docutype_id=3, Nous l’avons également sous forme de DVD ;


 


Mon équipe reste à la disposition du Vrai Journal de
Noisy le Grand pour de plus amples renseignements.


 


Bien cordialement, et à très bientôt  puisque la prochaine édition des finales nationales est à Paris en février 2011.


 


COFOM :  7, rue d’Argout, 75002 Paris



Alain Cassé 06/04/2010 22:47






(….suite)


Un engagement sans faille


L’engagement doit être entier. En cas de sélection, la participation aux concours régionaux implique de la part du
candidat les engagements suivants


 


Ø     suivre les périodes de préparation et de regroupement de l’Equipe régionale, et en cas de sélection dans l’Equipe de France
:


Ø     participation aux finales nationales


Ø     participation au concours international Worldskills Competition. Cet engagement prend la forme d’un document signé par le candidat au moment de son inscription :


 


Aussi que vous soyez lycéen(ne), apprenti(e), compagnon, étudiant(e) ou salarié(e), vous avez vous aussi l’ambition de
monter sur la plus haute marche du podium, de décrocher la médaille d’or dans votre spécialité. Vous avez votre chance car c’est sur votre travail réalisé que vous serez jugés sans que votre
parcours ou diplôme n’influe sur les décisions.


 


Le concours des 41es Olympiades des Métiers vous est ouvert, intégrer l’Equipe de France des
Métiers.


 


Les inscriptions aux sélections régionales des 41es Olympiades des Métiers sont lancées :


Consulter :www.cofom.org



Alain Cassé 06/04/2010 22:46






Il est évident que Charlotte décrochera un jour le titre de « Un des Meilleurs Ouvriers de
France », dans sa spécialité. Toutefois, au préalable, son Equipe Enseignante devrait
l’orienter vers le prochain Concours des « Olympiades des Métiers ». C’est
aussi une très belle aventure humaine!


Le concours international des Olympiades des Métiers impose une seule condition : avoir moins de 23 ans dans
l’année du concours.


Aussi, si vous êtes né après le
1er janvier 1989, vous pouvez participer aux 41es Olympiades des Métiers
qui se dérouleront à Londres du 05 octobre au 08 octobre 2011


Il n’y a pas d’âge minimum pour se présenter au concours international, cependant une certaine maturité étant requise,
il apparaît à l’expérience qu’un âge de 18 ans minimum est souhaitable.


Le candidat doit habiter et / ou être formé et / ou être salarié dans la Région où il s’inscrira.


Un candidat ne peut participer qu’à un seul concours de WorSkills
International.


En ce qui concerne les Finales nationales, un candidat qui n’aurait pas été médaillé d’or précédemment au concours
national, peut concourir plusieurs fois sur le plan national dès lors qu’il ne dépasse pas l’âge limite exigé.


Pour réussir, le candidat doit allier :


Ø     une forte motivation


Ø     la volonté


Ø     le dynamisme


Ø     la maîtrise de soi pour réussir les épreuves en public


Ø     la disponibilité pour se préparer, participer et promouvoir son métier


Ø     le goût des challenges et de la compétition
(à suivre….)


Jean Rémy 06/04/2010 08:08



Que dire de plus que tout les commentaires déjà écrits, félicitation à cette Noiséenne ............ Et
merci au vrai journal de nous tenir informé et de prendre le relai de Noisy Magazine quand il y a des omissions.


Je ne sais pas si son métier et son âge lui permet, mais si c’est le cas je lui souhaite de participer aux
championnats mondiaux.


Ils ont 21 ans, ils sont champions de France. Ils ont été sélectionnés pour les jeux olympiques et pourtant le
grand public ne les connaît pas... voir la video correspondante
http://videos.tf1.fr/reportages/champions-toutes-categories-5703992.html  


 



Yveline Méline 05/04/2010 20:01



Quelle belle page du vrai Journal de Noisy-le-Grand ! Consacrée au mérite, au courage, à la ténacité de la jeunesse, elle a ensoleillé ma journée et donné l'occasion de réfléchir à
l'apprentissage tel qu'il est perçu en région parisienne.


 


Car on peut voir la différence de l’approche de l’apprentissage selon les régions et les académies : tandis que l’académie de Besançon s’adresse aux futurs apprentis, la région Ile de France se
contente de s’adresser aux employeurs et brosse quelques portraits avec de très courts témoignages.


 


Pourtant, ce sont bien les régions qui ont la responsabilité de « donner envie » aux jeunes que le système scolaire classique ne convainc pas puisque ce sont elle qui gèrent les moyens
financiers des filières de l'apprentissage. La dévalorisation de l'apprentissage pendant ces trente dernières années laisse 150 000 jeunes chaque année sur le marché du travail sans qualification
alors que 300 000 à 500 000 emplois ne sont pas pourvus !


 


Chacun d’entre-nous peut mesurer aujourd’hui le drame qui se déroule quotidiennement : lorsque nous avons besoin d’un artisan, de quelque corps de métier que ce soit, c’est le parcours du
combattant ! Il faut d’abord que celui-ci veuille bien présenter un devis (encore faut-il que les travaux l’intéressent), qu’il décide ensuite de terminer les travaux quand bien même le devis est
signé et tout cela pour un prix souvent délirant car il n’y a pas assez de concurrence.Que les artisans sérieux me pardonnent, ce ne sont pas d'eux dont il est question ici.


 


Nous aurons toujours besoin de construire, de rénover, d’aménager. Les enseignants, les élus les plus proches des jeunes ont le devoir de les rassurer et de leur faire connaître une autre
voie que celle du chômage qui les rend dépendants des aides publiques. L’apprentissage est la solution pour les rendre autonomes et leur permettre de bien gagner leur vie grâce à leurs
formateurs qui les accompagnent en leur transmettant non seulement leur savoir-faire mais également leur passion du travail bien fait.


 


La loi relative à l'orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie a prévu l’entrée en CFA de jeunes dès 15 ans (contre 16 auparavant) pour une durée maximale d’un an, sous
statut scolaire. La gauche s’était vivement opposée à cette mesure alors que ces jeunes sont souvent stigmatisés par le désoeuvrement et la violence.


 


L’apprentissage est une chance pour les apprentis qui découvrent la réalité d’un travail concret et acquièrent un savoir-faire pratique, véritable passeport vers un premier emploi durable.


Plutôt que d’être présenté comme une voie de garage pour les jeunes en difficulté scolaire, l’apprentissage choisi doit être une chance. La preuve par Charlotte !




Lilou 05/04/2010 18:56



Félicitation à cette jeune fille...Eh oui, des talents il y en a à Noisy-le-Grand, à notre grand regret ils ne sont pas mis en avant par la ville. Quel dommage!!! C'est triste à dire, mais
justifié, il est difficile d'être jeune à Noisy, d'avoir des projets et une commune qui ne soutient pas en retour. Merci au vrai journal de Noisy d'exister.



Sagot Georges 05/04/2010 18:44



Bravo à Charlotte je me souviens bien de cette jeune fille qui était avec ma fille au CTS de Noisy le Grand.


Je luis souhaite bonne chance pour la suite, encore bravo à toi Charlotte


Georges



ccpounder 05/04/2010 18:36



Merci à l'ADIBH-V pour célébrer ces jeunes qui réussissent par des voies différentes de celle qui, voici trente ans, leur avait fixé comme seul objectif le baccalauréat.


Comme si il n'était point de salut sans ce sésame d'une reconnaissance pourtant bien incertaine... sans les réseaux ni les bonnes écoles.


Avons-nous eu des pages du Noisy mag célébrant les jeunes apprentis ? Je n'en ai pas souvenir. En tout cas, le courage de Charlotte vaut bien ceux des sportifs, et pour cela, on lui souhaite un
bel avenir.


 



Gaïa 05/04/2010 18:07



Superbe cette information ! Il s'en passe des choses à Noisy ! "On ne nous dit pas tout"


Merci au "vrai journal de Noisy", cela fait plaisir de voir nos jeunes noiséens à l'honneur et il est bien dommage que "la mairie" n'en fasse pas autant !


Les jeunes du 93 sont mal vus, la preuve est là qu'ils sont travailleurs et responsables. Merci à vous, pour eux ! Voilà de quoi être fiers d'être noiséens !!


Tous mes voeux de réussite à cette jeune fille !