Enfin du nouveau sur les Bas-Heurts...!

Publié le par ADIHBH-V

NOISY-LE-GRAND RELANCE

EN CO-ELABORATION,

LE PROJET URBAIN

DES BAS-HEURTS.

______

Enfin du nouveau sur les Bas-Heurts...!

Par une délibération en date du 15 décembre 2015 le Conseil municipal a prescrit la révision n°1 du plan local d’urbanisme (PLU). Un des objectifs de la révision engagée par la municipalité est de travailler de manière concertée sur un nouveau projet des « Bas Heurts » en adaptant la typologie des bâtiments au bâti existant et à l’environnement.

La nouvelle équipe municipale souhaite en effet élaborer un projet d’aménagement concerté développant des formes urbaines attentives aux quartiers pavillonnaires environnants et aux habitations préservées sur le secteur et faisant émerger une identité harmonieuse sachant allier l’histoire du quartier et l’accueil de nouveaux habitants.

Une nouvelle démarche de concertation avec les habitants du quartier des « Bas Heurts » doit être menée. Il est précisé que l’aménagement se limitera au seul foncier maîtrisé ou maîtrisable à l’amiable.

La concertation préalable se déroulera sur un périmètre délimité par les rues suivantes:

- la route de Neuilly à l’Est ;
- la rue des Bas-Heurts au Sud ;
- la rue Pierre-Brossolette au Nord ;
- la rue des Aulnettes à l’Ouest.

Conformément aux articles L 103-1, L. 103-2 et 103-3 du Code de l’urbanisme, il appartient au Conseil municipal de définir, avant toute opération d’aménagement, les objectifs poursuivis et de fixer les modalités de la concertation associant les habitants ou toutes personnes intéressées.

Les objectifs poursuivis dans le cadre de l’opération d’aménagement du quartier des Bas-Heurts sont les suivants :

- limiter le périmètre d’aménagement au seul foncier maîtrisé ou maîtrisable à l’occasion d’une négociation à l’amiable ;
- développer un quartier résidentiel tenant compte des quartiers pavillonnaires environnants, des habitations préservées sur le secteur et créant une identité harmonieuse alliant l’histoire du quartier et l’accueil des nouveaux habitants ;
- aménager un quartier en lien avec le nouveau quartier de Maille Horizon Nord en prolongeant notamment son jardin public.
Il convient de définir les modalités de la concertation préalable comme suit :
- organisation d’un atelier permettant d’établir un diagnostic, d’appréhender et de partager les enjeux et les objectifs du projet ;
- organisation d’au moins un atelier sous forme de tables rondes autour des thèmes
des formes urbaines, de la diversité de l’habitat, de la définition des espaces publics
et leurs usages, et de la voirie et des déplacements ;
- tenue d’une réunion publique présentant la synthèse des réflexions issues des ateliers précédents ;
- publication d’articles et d’informations dans le Noisy Mag et sur le site internet de la Commune.

Les Noiséens disposeront ainsi de supports diversifiés et adaptés pour prendre connaissance des éléments du projet et apporter leur contribution.

Sur ce secteur, par délibération en date du 19 mai 2011, le Conseil municipal a approuvé la conclusion d’une convention de résolution amiable de la convention publique d’aménagement relative au secteur du Clos aux Biches. Cette convention de résolution amiable porte suspension des relations contractuelles de la Commune avec la société publique locale SOCAREN, telles que définies par la convention publique d’aménagement, dans l’attente, notamment, de la désignation d’un nouvel aménageur pour le secteur. Cette convention de résolution amiable avait été signée le 25 novembre 2011, pour une durée de 3 ans. Elle a été prolongée, par avenants successifs, jusqu’au 31 décembre 2016.

Compte tenu de l’engagement d’une concertation préalable à la définition d’un nouveau programme d‘opération d’aménagement des Bas-Heurts, il convient de prolonger le terme de la convention de résolution amiable, dans l’attente de la désignation d’un aménageur, et en conséquence de mettre à jour les dépenses et charges engagées par la SOCAREN afin de prendre en compte les frais supplémentaires relatifs aux taxes foncières et aux assurances, tel que précisé dans l’avenant n° 3 ci-annexé.

Le délai d’exécution de ladite convention sera ainsi reporté au 31 décembre 2017.
Toutes les autres charges et conditions de la convention restent inchangées.

 

Convention de résolution : Ville - Socaren

Avenant n°3

Cliquer Ici

Nous conseillons à nos lecteurs de consulter le tableau des charges et dépenses de la SOCAREN à la date du 30/09/2015, sur la période 2004-2015, sous la mandature de l’ex Maire Michel PAJON, soit un total de 8 278 860,49 € (HT).

Relevons au passage quelques comptes significatifs :

-    Frais d’acquisitions (foncier, pavillons): 5 551 101,40 €
-    Travaux de démolition : 305 662,25 €
-    Frais de diagnostic amiante : 42 734,00 €
-    Intérêts d’emprunt : 1 065 868,11 €
-    Frais d’avocats : 73 715,89 €

-    Taxes foncières : 150 413,43 €
-    Etc…..

Un gouffre financier et une offense aux citoyens ! Voilà ce que l’Economiste Michel PAJON appelait une bonne gestion municipale, à la charge des Noiséens, pour un Périmètre d’Etude de 9,3 ha qui est resté en friche depuis 12 ans, à cause d’une attitude sectaire vis-à-vis de l’ADIHBH-V, sans jamais prendre en considération nos multiples propositions alternatives.

Le lamentable sectarisme d’un ancien Adjoint à l’Urbanisme, de Michel PAJON.

Lors du Conseil municipal (CM) du 16 décembre écoulé, le Sieur Serge EPINARD (MRC), a eu l’outrecuidance d’affirmer dans son affligeante déclaration orale sur le vœu du CM relatif au projet de révision du PLU 2017, que l’aménagement urbain proposé aujourd’hui sur l’OAT des Bas Heurts, était identique à celui de « feu » la ZAC du Clos aux Biches de Michel PAJON (PS).

Cette déclaration de Serge EPINARD est stupide, lorsque nous rappellerons qu’en 2004, l’ex Maire Michel PAJON pratiquait un « urbicide » et souhaitait raser 70 pavillons sur le secteur des Bas Heurts, pour édifier 1800 logements collectifs.

Comment Serge EPINARD peut-il avancer de telles absurdités alors qu’aujourd’hui il est totalement ignorant du  nouveau projet de l’ADIHBH-V co-élaboré avec les élus, les Services de l’Urbanisme, la SOCAREN, Christian DEVILLERS et nos Architectes de chez ASPHALT (ex collectif A.U), qui développent un quartier résidentiel d’environ 900 logements tenant compte des quartiers pavillonnaires environnants, des habitations préservées et créant une identité harmonieuse alliant l’histoire du quartier des Bas Heurts et l’accueil des nouveaux habitants, dont 30% de logements sociaux ?

Cet homme est animé d’un triste esprit revanchard, un point c’est tout……C’est tout ce qu’il peut produire aujourd’hui!

Aujourd’hui,  l’ADIHBH-V co-élabore  l’aménagement du quartier des Bas Heurts !

Enfin du nouveau sur les Bas-Heurts...!

Après l’échec cuisant de Michel PAJON et sa bande sur l’aménagement urbain du quartier des Bas- Heurts (2004-2015). Après  cinq recours contentieux de l’ADIHBH-V et des milliers d’euros d’argent public dépensés pour rien en frais juridiques , nous vivons avec Brigitte MARSIGNY un changement de méthodologie, puisque cette dernière nous a sollicité pour co-élaboré un nouveau projet urbain respectueux des habitants. Ainsi, le diagnostic, le plan d’action et l’évaluation du projet, construits ensemble, font l’objet d’une élaboration conjointe avec les habitants de quartier. Cette méthode innovante à Noisy-le-Grand se traduira par deux ateliers thématiques fin janvier et début févier 2017 d’une durée de plusieurs heures. Ces ateliers seront pilotés par les Architectes –Urbanistes du Cabinet  ASPHALT qui sont à l’origine « du projet urbain alternatif » de l’ADIHBH-V présenté lors de la  conférence publique de juin 2015. Fin février 2017 une nouvelle réunion publique de restitution sera programmée


______


Retrouvez notre page Facebook:

https://www.facebook.com/Le-Vrai-Journal-de-Noisy-le-Grand-732266683571568/

 

Publié dans Lettre de l'ADIHBH-V

Commenter cet article

Doussain Etienne 19/12/2016 17:03

Dommage de ne pas avoir cité l'intervention de Noisy Solidaire À Gauche Vraiment en la personne de Sylvie Monnin qui se felicitait de l'évolution positive de ce projet.... Enfin ! Dommage parce que cela donne l'impression d'un face à face permanent entre Pajonistes et Marsignistes ce qui n'est pas seulement le cas. On se rappelera utilement que le premier tract d'un parti politique à ce sujet etait celui du Pcf. C'etait en 2004. Que de temps perdu effectivement...

Alain Cassé-Président de l'ADIHBH-V 07/01/2017 17:22

Et pan sur le bec au rédacteur de ce billet que je connais très bien. Ben oui, Etienne DOUSSAIN a parfaitement raison. Nous manquons à tous nos devoirs, toutes nos excuses à Sylvie…

Voici la déclaration de Sylvie MONNIN :

Madame la Maire,
Hormis notre remarque générale à propos du PLU en matière environnementale, nous ne pouvons que nous satisfaire que le dossier des Heurts avance, enfin. Notre ville et ses habitants, au premier chef, ceux de ce quartier et plus largement de la Varenne, avons perdu dix ans en contentieux et tensions inutiles. Vous avez choisi d’amplifier une concertation qui aurait du être le maître mot de ce projet dès le départ. Nous en prenons acte très favorablement, avec une réserve toutefois, celle des déplacements urbains qui, dans ce secteur, est une véritable difficulté qu’il faudra savoir dépasser au mieux, nous l’espérons.