Noisy-le-Grand quitte l'ACTEP

Publié le

 

 

NOISY LE GRAND
QUITTE
L’ACTEP !

 

L’Association des Collectivités Territoriales de l’Est Parisien (ACTEP) est née en 2000, à l’initiative de quatre Maires (Montreuil, Vincennes, Noisy-le-Grand et Le Perreux), suite à l’insuffisante prise en compte de l’Est Francilien, cette partie de l’Ile de France à cheval sur le département de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, dans les négociations du  SDRIF et du Contrat de Plan Etat / Région.

Le choix fut d’engager une réflexion en termes de « bassin de vie » et de « pôle de développement » de manière à dépasser les concurrences entre villes voisines, de privilégier la solidarité, la complémentarité et la synergie, de favoriser la valorisation d’un territoire commun autour de projets partagés et de constituer ainsi une nouvelle forme de décision et d’initiative.

L’ACTEP est une véritable intercommunalité de projets librement consentie, de forme Associative (Loi de 1901). C’était donc encore un réseau de 21 villes en 2008 (1), puis un réseau de collectivités territoriales avec l’adhésion des Conseils Généraux de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Cette coopération de projets s’était constituée au-delà des clivages politiques et des découpages administratifs existants pour formaliser et porter un projet de développement territorial sur la base de trois règles :

-          le volontariat,

-          le consensus : il n’y a jamais de vote à l’ACTEP,

-          le pragmatisme.

La Présidence de l’ACTEP est renouvelée chaque année et est assurée par un Maire. Un délégué général, choisi parmi les élus, assure la continuité. En 2009, ces fonctions sont assurées respectivement par Messieurs Dominique ADENOT (Maire de Champigny-sur-Marne), et Jean Pierre SPILBAUER (Maire de Bry-sur-Marne), qui assure la fonction de délégué général depuis plusieurs années.

En ce début d’année 2009, l’ACTEP a traversé une période de turbulence puisque 7 des 23 collectivités locales de Seine-Saint-Denis qui la composent se sont retirées. Il s’agit de Bagnolet, Romainville, Noisy-le-Sec, Montreuil-sous-Bois, Bondy, Gournay- sur-Marne, et Noisy-le-Grand.

Pour les 5 premières villes, toutes avaient inscrit le projet commun de création d’une Communauté d’Agglomération de l’Est Parisien à leur programme électoral, lors des municipales de mars 2008, avec Les Lilas, Le Pré-Saint-Gervais, Pantin et Bobigny. Il s’agirait d’une Communauté d’Agglomération de 9 communes et 400 000 habitants qui devrait voir le jour le 1er janvier 2010, lorsque tous les Conseils Municipaux auront validé le contrat de mariage.

Selon Le Parisien du 13 février dernier, pour Gilbert ROGER, Maire de Bondy, l’ACTEP est aujourd’hui un peu dépassée. Rester en Association est un non choix. Pour Dominique ADENOT, le moment de changer de statut n’est pas très opportun avec les réflexions de la Commission Balladur et la création du Syndicat Mixte Paris Métropole. D’ailleurs, précise t-il, le statut d’Association n’est pas incompatible avec l’intercommunalité entre les villes.

Pour Le vrai Journal, l’initiative du Maire de Noisy-le-Grand est beaucoup plus énigmatique, puisque la ville a quitté l’ACTEP sur la pointe des pieds, sans tambours ni trompettes et nous ne trouvons aucune déclaration solennelle en Conseil Municipal. C’est d’autant plus surprenant que le 26 mai 2006 le Conseil Municipal approuvait à l’unanimité l’attribution d’une subvention de 26 780 € à l’ACTEP, au titre de l’année 2006.

 


COMMENTAIRE

 

Alors que c’est l’ACTEP, qui avait pris l’initiative de solliciter l’Etat et la Région, quant à l’implantation d’un futur Lycée-Collège International dans l’Est Parisien (2), qui accueillera un tiers d’élèves issus du bassin local, avec tout spécialement Noisy-le-Grand comme élément central de ce projet, cette initiative confidentielle de sortir de l’ACTEP est pour le moins incompréhensible ! D’autant plus difficile à comprendre  que l’ACTEP est actuellement en pleine réflexion sur le projet du « Grand Paris ». A ce titre, Monsieur Dominique ADENOT (Président) était présent lors du ‘Colloque Citoyen’ organisé par Madame le Maire de Champs-sur-Marne (3) le 24 juin dernier, à la Cité Descartes.

Noisy-le-Grand quitte l’ACTEP. Noisy-le-Grand cherche depuis plusieurs années à sortir du périmètre de la Ville Nouvelle de Marne-la-Vallée. Indubitablement, alors qu’il y a un assez large consensus sur le développement territorial futur des intercommunalités de projets entre les communes (voirie, assainissement, équipement culturel et sportif, eau potable,…), Noisy-le-Grand souhaiterait faire cavalier seul ?

Une gouvernance moderne, serait légitimement une gouvernance ouverte ? Comment pourrait-on revendiquer être le « Premier Pôle Tertiaire de l’Est Parisien », et ne pas vouloir partager la galette avec ses voisins ?

Même s’il est de notoriété publique que les relations entre  Noisy-le-Grand et ses voisins sont bien souvent complexes et consternantes, l’intercommunalité (4) n’est pas la « tasse de thé » de Noisy-le-Grand. Alors, pourquoi un tel désir insensé de rouler en autonome ? S’agit-il :

-          d’un refus du consensus au sein de l’Association, d’un manque d’humilité,

-          d’un problème de personnes,

-          d’un manque de conviction,

-          d’un refus de partager le développement économique, l’habitat et l’aménagement urbain, comme la loi l’impose,

-          d’un refus tout simplement de partager le gâteau, d’un refus de solidarité.

En résumé, nous pourrions penser que plus on est nombreux sur la base d’un développement économique cohérent, plus on est forts, et bien, non ! Alors, Noisy-le-Grand va-t-elle à vau-l’eau ? Y aura-t-il un jour préjudice ? Nous n’avons pas la réponse, mais c’est lassant ! En conséquence, pour Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand, il semblerait évident que Monsieur le Maire devrait  donner aux Citoyens que nous sommes quelques explications lors d’un prochain Conseil Municipal sur ce choix politique. Il n’est pas non plus interdit aux Conseillers Municipaux, dans le cadre de leur délégation, de poser la question.

______

 

(1)   -93 : Montreuil, Bagnolet, Romainville, Noisy-le-Sec, Bondy, Rosny-sous-Bois, Neuilly-sur-Marne, Neuilly-Plaisance, Noisy-le-Grand, Gournay-sur-Marne, Conseil Général de Seine-Saint-Denis.
       -94 : Charenton-le-Pont, Saint-Maurice, Joinville-le-Pont, Nogent-sur-Marne, Fontenay-sous-Bois, Vincennes, Saint-Mandé, Le Perreux-sur-Marne, Bry-sur-Marne, Champigny-sur-Marne, Villiers-sur-Marne, Conseil Général du Val-de-Marne.

(2)- Pour plus d’information, cliquer sur : Présentation du Lycée-Collège International de l’Est Parisien, a Noisy-le-Grand (93) et Bry-sur-Marne (94).

(3)- La Ville de Champs-sur-Marne vient d’intégrer l’ACTEP ; depuis quelques mois.

(4)- A notre connaissance, seul un vieux projet « Contrat de Ville Intercommunal du site ‘Porte de Paris’ », datant de l’époque ou Claude Bartolone était Ministre de la Ville, traine dans les cartons. Projet réactivé bizarrement en juillet dernier, lors d’une réunion publique sur le Bois Saint Martin, par le Maire de Villiers-sur-Marne (94).


Contribution Bibliographique :

        - Le Parisien : 13 février, 8 avril, 11 avril 2009

        http://www.actep.fr

        - http://www.tertius-culture.com 


    

 

Commenter cet article

Alain Cassé-Président de l'ADIHBH-V 12/03/2010 09:13



 


Après enquête, Le Vrai Journal de Noisy le Grand
indique que dans l’esprit de l’ACTEP, la mutabilité des terrains consiste à étudier quels sont les terrains délaissé aujourd’hui capables d’être utilisés soit pour de l’implantation
d’entreprises, soit pour du logement, et d’étudier les moyens de transport à mettre en place en même temps.


Il s’agit de terrains délaissés par l’Etat (le long des autoroutes notamment) ou par la
SNCF.


 


En fait, cette notion est parfaitement en accord avec ce que l’ADIHBH-V développait dans son billet du
20 novembre 2007, intitulé : « La mutabilité des territoires urbains à l’épreuve de la durabilité ».


 


En aucun cas, il ne s’agit de pratiquer une quelconque mutabilité basée sur la méthode de la
tabula rasa, comme celle souhaitée sur les Bas Heurts, à Noisy le Grand, par exemple.


 


Nous comprenons mieux maintenant, pourquoi Noisy le Grand a quitté l’ACTEP, puisque la stratégie
d’aménagement des prochaines années diverge fondamentalement.


 


Aux électeurs de choisir…..


 



Dizzy 11/03/2010 15:36


Bonne question !

Qui décide de la mutation ?

Volontaire ou imposée ?
Style expropriation sous prétexte "d'intérêt général" ? (sous le seul angle de vision de décideurs qui se sentent investis d'un crédit, puisqu'ils ont été élus, quel que soit leur taux réél de
représentativité exprimée).
Où changement d'affectation lors d'une cession de propriété ?

La question mérite d'être creusée et abondamment diffusée pour le bien de tous!


Josiane 11/03/2010 08:37


C'est quoi un terrain 'MUTABLE" pour l'ACTEP ??


Le Vrai Journal de Noisy le Grand 10/03/2010 09:40



L’ACTEP confie une étude à David Mangin. Le Moniteur, 05 mars 2010.


L’Association des Collectivités Territoriales de l’Est Parisien (ACTEP) engage une démarche de projet urbain autour de l’A 86, de
la route N 186 et RER E (entre Rosny-sous-Bois et Val-de-Fontenay). Elle a confié au groupement Seura/Alphaville/OLM Paysages/ETC, dont David Mangin est le mandataire, l’élaboration d’un plan de
référence. Le plan guide accompagné de propositions d’actions pour la valorisation des espaces fonciers libres ou mutables sera présenté fin juin
2010.



Le Vrai Journal de Noisy le Grand 03/02/2010 17:12



Les Lilas, le Pré-Saint-Gervais, Bobigny, Bondy, Romainville, Noisy-le-Sec, Montreuil, Pantin et Bagnolet  se sont regroupé à partir du 1er janvier 2010 dans la Communauté d’Agglomération baptisée « Est ensemble ». Elle comptera
environ 400 000 habitants. C’est la plus importante d’Ile-de-France.


 


Elle aura 19 Vice-présidents ????.... Ce n’est pas rien, combien l’indemnité mensuelle pour chacun ? Soyez satisfait, la
Loi permettait 27 ! Ca se cumule avec les fonctions de Maire, Député, ou  Conseillers Général ?


 



ADIHBH-V 29/09/2009 22:28



« NOISY le GRAND quitte l’ACTEP ».C’est le Vrai Journal de Noisy le
Grand qui soulève le lièvre, dans son billet du lundi 21 septembre. Sous la plume de Marjorie Corcier, le 25 juin 2009, Le Parisien confirme l’enquête et
titre « NOISY le GRAND quitte l’ACTEP en CATIMINI ».(cliquer sur : Noisy le Grand quitte l’ACTEP en
catimini).


Mais dans Le Parisien du 29 septembre, nous apprenons qu’il y a une suite………., à
suivre.



Jean-remy 29/09/2009 18:22


Merci, Monsieur le Maire, de cette information......


ADIHBH-V 29/09/2009 18:20



Le Parisien du 29 septembre : «  Querelles de Maires sur l’ACTEP ».
Manifestement, le départ de Noisy le Grand en catimini fait de la mousse. Alors que le Maire de Rosny sous Bois, Claude Pernes, rappelait que sans l’ACTEP, Noisy le Grand n’aurait pas décroché
l’implantation du Lycée International. Le Maire de Noisy le Grand, Michel Pajon, rétorque « C’est moi qui ai défendu l’idée lorsque j’étais Président de l’ACTEP » et poursuit sans
rires et sans ambages « Je n’ai pas l’habitude de profiter des gens et des
structures » !!!.....


Commentaire


L’ADIHBH-V dit, c’est l’ACTEP qui a porté le projet, et nous avons raison. Peut importe qui était le Président à
ce moment là. En effet, nous avons la faiblesse de croire que lorsque l’on est Président d’une Association pour un an, avec un peu d’humilité, nous pourrions penser que nous parlons au nom de
l’institution, et non en son nom propre.


Mais à Noisy le Grand, la rhétorique est différente : c’est
moi …., c’est toujours moi…, et c’est encore moi….Finalement, avec mon « moi » je suis
« moi-même », c'est-à-dire que je suis bien seul !!!...



Jean Pierre SPILBAUER 28/09/2009 19:22



Pour information :


 


La Ville de NOISY LE GRAND a quitté l’ACTEP au lendemain des élections municipales de mars 2008.


La Ville de NOISY LE GRAND ne voulait pas entrer dans le Syndicat mixte que l’ACTEP envisageait de créer en substitution à
son statut associatif.


Alors, les Maires ont décidé de ne pas constituer ce Syndicat Mixte … pour donner satisfaction à Mr PAJON … qui a quitté
l’ACTEP quand même.


 


Jean-Pierre  SPILBAUER


MAIRE de BRY sur Marne


 



Etienne DOUSSAIN 22/09/2009 09:53

Très bonne idée que de souhaiter un peu d'information sur l'Actep et Noisy le Grand ! On se souviendra avec émotion (!) du colloque de la même organisation à l'Espace Michel Simon avec l'annonce d'un dénommé Darcos de la création future du lycée international de l'Est parisien... Les soupirs d'aise et les cris de joie que l'on retient avec peine sont encore dans nos oreilles noiséennes ! Mais que c'est-il passé ? On ne nous aurait rien dit ? On nous aurait "menti à l'insu de notre plein gré" sur l'utilité de l'Actep ? Vite, communiquez, Monsieur le Maire, nous avons faim de savoir (c'est notre côté cancan à nous, les citoyens de seconde zone) !!!

Jean-remy 22/09/2009 07:53

Merci pour cette information,
 
Effectivement des explications doivent être communiquées par le maire au prochain conseil municipal sur ce sujet entre autre. En espérant que les premiers conseils reçu en communication commence à faire leurs effets (à priori ils ont commencés en septembre 2009).
 
http://www.noisylegrand.fr/Download/marches-publics/avis-publicite/Services/ANNONCE%202009-079.pdf