PLU à Noisy-le-Grand : encore et toujours !

Publié le

 

P.L.U. ANNULÉ !

P.L.U. ENCORE !

P.L.U. TOUJOURS !

OU EN SOMMES NOUS A NOISY-LE-GRAND ?

  developpement-durable-A[1] 

 

 

 

 

Le nouveau Plan Local d’Urbanisme (PLU), devrait être adopté en fin d’année, s’il n’y a pas de contre temps. En effet, ce document municipal doit être conforme au SDRIF, document de norme supérieure. A ce jour,  il existe un profond désaccord entre la Région Ile de France et l’Etat. Le projet du SDRIF version 2008 n’est pas encore adopté et n’est donc pas opposable puisqu’il a été retoqué par le Conseil d’Etat. Le Maire ne parle jamais de cette éventualité qui pourrait retarder la mise en application du PLU de Noisy-le-Grand.

 

Réglementairement, le 16 décembre 2010, le Conseil Municipal aurait débattu du Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) ? En fait, dans la réalité, lorsque nous relisons notre article précédant, nous savons que les élus n’ont débattu de rien du tout.

 

Ceci dit, un jour viendra où ce PLU précisera les grands principes qui guideront l’action municipale dans les 15 prochaines années en matière d’urbanisme, de logement, de transport et de cadre de vie, mais aussi fixera les règles de construction applicables aux particuliers.

 

Sur ces multiples aspects, les Noiséens doivent et peuvent encore donner leurs avis et suggestions lors des quatre prochaines réunions publiques, soit :

 

  • · Lundi 24 janvier à la salle des Abeilles, 19h-21h,
  • · Mardi 25 janvier à la mairie annexe des Richardets, 19h-21h,
  • · Mercredi 26 janvier au gymnase du clos de l’Arche, 19h-21h,
  • · Lundi 31 janvier au gymnase Louison Bobet. 19h-21h.

 

De plus, une exposition évolutive sur le PLU est visible àla Villa Cathala jusqu’au 29 janvier 2011.

 

 

Puisqu’il faut faire part de nos remarques, de nos avis, voire de nos critiques, allons-y :

 

 

  • Les bureaux : Noisy-le-Grand n’a pas créé d’emplois entre 2006 et 2010 (voir les documents des PLU), nous le regrettons, mais c’est un constat indiscutable. Alors pour quel dynamisme, pourquoi encore envisager 500 000 m² de bureaux sur Maille Horizon, sachant que DTZ Property Time IDF mentionne dans son analyse du quatrième trimestre 2010 :

 

-       l’année 2010 s’achève sur une demande placée en retrait de 6% en un an,

-       la baisse d’activité est plus marquée sur les secteurs de St-Quentin-en-Yvelines et Marne-la-Vallée avec respectivement - 30% et - 32%,

-       l’offre immédiatement disponible ne cesse de croître, atteignant 1,2 million de m² fin 2010 (+8% en un an),

-       les livraisons de surfaces tertiaires vont connaître un coup d’arrêt avec seulement 140.000 m2 attendus sur les 24 mois à venir, contre près de 600.000 m2 livrés en 2009 et 2010.

-       Etc…. etc….

 

Que faisons-nous des 25.000 m2 de bureaux de secondes mains qui sont vides ?

 

Avis de l’ADIHBH-V : Noisy-le-Grand ne sera jamais La Défense. Vouloir terminer la Ville nouvelle avec 1 000 000 m² de bureaux (objectif de 1970), est aujourd’hui une vue de l’esprit totalement utopique. Par contre, obliger les investisseurs qui possèdent des bureaux vides de secondes mains à les remettre aux normes, oui. Dans ce cadre, nous connaissons une « succès story », au 14 place Georges Pompidou, à l’initiative d’un investisseur privé, dans l’ancien immeuble de la Poste (5000 m² de SHON), avec la création de dizaines  d’emplois.

 

  • · Le Grand Projet Ouest : Les réserves foncières des secteurs Maille Horizon et des Bas Heurts constituent une opportunité pour développer ce Grand Projet Ouest. Jusqu'à ce jour, les projets conjoints de la Municipalité pour les Bas Heurts et de l’aménageur Epamarne pour Maille Horizon, s’inscrivent  historiquement dans la démarche du zoning fonctionnel  et territorial, non solidaires.

 

A chaque zone  correspond une seule fonction urbaine bien délimitée : tous les logements d’un coté, tous les bureaux de l’autre…Une zone dortoir d’un coté, une zone travail de l’autre. Cette urbanisation, si elle s’affirmait dans ce nouveau PLU,  serait la négation du concept de la diversité des fonctions urbaines et le principe de mixité sociale dans l’habitat qui doivent être « géographiquement équilibrés » entre emploi, habitat, commerces et services

 

Ceci est tellement vrai, que le Programme Pluriannuel d’Interventions 2007-2013 de l’Etablissement Foncier d’Ile-de-France  mentionne :

 

« L’équilibre habitat /emploi étant un objectif, l’EPF s’attachera à favoriser sur les grandes emprises dédiées à l’habitat, l’accueil d’activité compatibles avec un environnement résidentiel. Ainsi, nous nous adapterons aux activités du 21ème siècle, mêlant production industrielle sans nuisances pour le voisinage, tertiaire, services, etc…Ce que l’on pourrait appeler « Pépinière d’activité dense ».

 

Avis de l’ADIHBH-V : Oui pour éradiquer le zoning et créer un Grand Projet Ouest avec une mixité urbaine et fonctionnelle (bureaux, logements, commerces), intégrant les Bas Heurts avec une densification de 100 logements / ha, comme le préconise le projet de SDRIF. Oui, à une urbanisation raisonnable des Bas Heurts, sans expropriations, avec une typologie d’habitat diversifié ; y compris avec des logements sociaux.

 

  • Environnement sur les Bas Heurts : Contrairement aux propos de la commune, les différentes annulations de la ZAC dite du « Clos aux Biches », et du Plan Local d’Urbanisme, par le tribunal administratif de Cergy Pontoise, ne l’ont pas été pour des motifs de forme, mais bel et bien pour des problèmes de fond. En effet, pour mémoire:

-       d’une part l’Etude d’Impact jointe au dossier de création de la ZAC du Clos aux Biches (1500 logements) ne comportait pas l’exposé des mesures envisagées pour supprimer, réduire ou compenser les conséquences dommageables du projet de ZAC résultant de l’augmentation du trafic automobile.

-       d’autre part le rapport de présentation du PLU ne contenait aucune analyse de l’incidence du projet de 1500 logements du « Clos aux Biches », sur la gestion des transports ou sur les risques de nuisances générées par ce projet.

 

Avis de l’ADIHBH-V : Nous demandons aujourd’hui à la commune quelles sont les mesures compensatoires envisagées pour éliminer les effets néfastes de cette sur-densification sur le quartier des Bas Heurts, afin d’appliquer la Loi du 12 juillet portant engagement national pour l’environnement (Grenelle 2).Aucune action corrective serait une nouvelle provocation.

 

  • Le Foncier : Pourquoi raser le quartier des Bas Heurts pour construire des logements ? Dans le cadre de la consultation sur le Grand Paris, les ateliers LION montrent que la surface de terrains mutables (grandes friches industrielles, sites ferroviaires, friches,….) en milieu urbain représente deux fois la surface de Paris intra muros. Lors de la réunion de Champs-sur-Marne du 03 décembre 2010, il a été souligné que le fait de mobiliser une partie de ces terrains mutables permettra de répondre à la demande annuelle en logements de la métropole (60 000 / 70 000 logements), sans avoir à consommer de nouveaux terrains agricoles. En outre, il a été mentionné en réponse à une question écrite par la Société du Grand Paris, que l’on pourra conduire des opérations d’aménagement autour des gares en consultant l’avis des communes, sans raser des quartiers pavillonnaires entiers. Alors Monsieur le Maire, il est indiqué que nous pourrions faire autrement !

 

Avis de l’ADIHBH-V : Cessons de dire que le foncier est rare pour construire des logements, c’est faux. Les collectivités locales raisonnent à leur échelle uniquement dans leur propre intérêt, en justifiant d’un pseudo intérêt général. Pensons intercommunalité, et édifions du vrai logement social éligible au PLAI, et non au PLS comme c’est trop souvent le cas, et inaccessible aux plus  défavorisés.

 

  • L’urbanisation : La population de Noisy-le-Grand croît normalement d’environ 0,9%/an depuis plusieurs années. Alors pourquoi vouloir précipitamment densifier à hauteur de 7075 logements (20 000 habitants) d’ici 2013, ce qui détériorera la qualité de vie de milliers de Noiséens, avec des impacts sur la circulation, le stationnement et les risques évidents d’incivilité que nous connaissons dans les grandes cités, ou autre. Tout simplement pour deux raisons qui ne sont jamais évoquées objectivement par la commune:

 

-       afin que Noisy-le-Grand puisse collecter les subventions de l’Etat. Rappelons-nous le contrat Etat/Région 2007-2013 qui alloue 10 millions d’euros par éco-quartier de 1000 logements, ici Clos aux Biches et Clos d’Ambert,

-       améliorer les ressources fiscales de la ville : dotation de l’Etat, taxe d’habitation, taxe foncière, droit de mutation à titre onéreux, taxe d’assainissement, (raccordement aux égouts), taxe additionnelle EDF, etc….

 

Avis de l’ADIHBH-V : Le flux migratoire de Noisy-le-Grand était de -4,7% en 2009, le Maire peut-il nous dire pourquoi ? Sachant que le thème : « je crée des emplois, donc il me faut des logements » est erronée, que reste-t-il ? Le fric et encore le fric…..

 

 

  • Les transports en commun : l’équipe d’Yves LION suggère de doubler la densification de Marne-la-Vallée. Epamarne dit : « pour survenir aux besoins en fruits et légumes de 500 000 habitants, il faut 2840 ha d’agriculture. Marne-la-Vallée dispose de 4560 ha de terre agricole. Il reste donc 1720 ha disponibles pour étendre les zones urbaines et accueillir 100 000 habitants (58 log/ha). Les 100 000 autres habitants viennent en densification de l’existant ».

 

En 2025 peut être, le réseau du Grand Paris sera opérationnel, à ce moment là nous aviserons. Mais en ce moment les utilisateurs du RER A n’en peuvent plus, le réseau est totalement asphyxié, pitié.

 

Avis de l’ADIHBH-V : Inversons les procédures, créons d’abord un nouveau réseau et de nouvelles gares, et ensuite nous densifierons raisonnablement autour des gares. Toutefois il est aussi indispensable d’améliorer rapidement les lignes actuelles.

 

  • Le Bois Saint Martin: Le Maire applique la méthode Coué, mais selon nous cette affaire est loin d’être gagnée, car plusieurs recours juridiques sont déposés devant le Tribunal Administratif de Montreuil.

 

Le Bois Saint-Martin [1] a bénéficié depuis deux siècles d’une gestion des boisements et des milieux, d’abord par l’exploitation fermière et forestière, puis par un Plan Simple de Gestion approuvé par l’administration forestière et renouvelé jusqu’en 2020, assorti d’une gestion écologique destinée à la préservation des milieux naturels précieux qu’il comporte et qui sont aussi protégés par un Arrêté de Protection de Biotope, instauré par l’Etat, depuis 2006. C’est un réservoir de biodiversité pour les autres espaces « naturels » voisins ( Bois de Célie, Forêt de Ferrière,…)

 

Les milieux naturels du Bois Saint-Martin, en particulier la prairie et les mares, constituent donc une richesse naturaliste dont la préservation est nécessaire, L’ouverture au public doit être organisée, canalisée et mesurée. Bien des voix s’élèvent pour affirmer que l’ouverture au public doit être immédiate et totale. Ce serait condamner la biodiversité actuelle (voir le parc forestier de Sevran et le bois des Yvris, contigu au Bois saint Martin).

 

Avis de l’ADIHBH-V : Qu’elle se fasse par les propriétaires actuels ou futurs, l’ouverture ne pourrait avoir lieu que sous forme de visites organisées et guidées, comme il a déjà été fait à plusieurs reprises. Une ouverture libre de quelques espaces de la périphérie immédiate, soigneusement choisis, pourrait-être envisagée.

 

Et encore beaucoup d’autres sujets peuvent être discutés : les crèches, les Equipements Publics, le stationnement, les zones Artisanales, l’emploi et la formation des jeunes dans les PMI / PME, les zones industrielles, l’utilisation et la sécurisation des vélos,….

Nous vous engageons à lire les très bons billets que l’on peut trouver sur

http://echosdenoisy.blogspot.com/

 

[1] – R.E.N.A.R.D : Maison de la Nature, 3 rue des Aulnes - Le Bois Briard - 77680 Roissy-en-Brie.

____

 

 

 

Publié dans noisy-les-bas-heurts

Commenter cet article

Issard 03/02/2011 20:50



Réunion sur le PLU à Louison BOBET lundi dernier. Franchement ce n'était pas la grande foule. Si nous enlevons les Conseillers Municipaux qui assistaient pour la quatrième fois, et les fidèles au
Maire, il restait tout au plus 25 à 30 personnes.



ADIHBH-V 03/02/2011 20:47



Rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre : Primo accédants, construisons des logements, tous propriétaires, attention casse
pipe !!!


 


Le rapport annuel de la fondation Abbé Pierre vient d'être publié, il conforte certaines de nos analyses, à savoir :


 


« Si un objectif élevé de diffusion de la propriété peut revêtir un sens pour les
personnes qui parviennent à l’âge de la retraite, il en présente moins, comme le souligne le Conseil d’État, pour des jeunes ménages qui démarrent
dans la vie. La propriété les rend en effet immobiles au regard du marché de l’emploi et elle apparaît peu cohérente
avec les évolutions sociétales. Le soutien au développement de la propriété dans les classes d’âge les plus jeunes sous-estime en effet « l’impact croissant des séparations dans la vie du couple et des ruptures qui en découlent
dans les trajectoires résidentielles, spécialement pour les accédants. Promouvoir l’accession dans une société où près d’un couple nouvellement formé sur deux se sépare après quelques années de
vie commune ne peut qu’aggraver les problèmes de surendettement, de sous-occupation des logements, de pauvreté en raison des taux d’effort déraisonnables demandés aux familles
monoparentales… ».


 


Alors « les jeunes » doivent se demander si devenir primo accédant à 25 ans, n’est pas se diriger dans une impasse qui,
demain sera une véritable galère ?


 


 


 


 



ADIHBH-V 01/02/2011 21:07



PLU, Salle Louison Bobet, 31 jan 2011 :


 


En rafale, entendu au moment du débat :


 


Ø       Le Maire affirme encore une fois que, lors de
préemptions, c’est France Domaine qui fixe le prix, et que son prix d’achat est ce prix. Inexact, nous avons à l’ADIHBH-V plusieurs justificatifs qui apportent des contres exemples,


 


Ø       Le Maire reste sur l’idée de détruire un jour
le Palacio et le Théâtre, mais pour le moment ce qui l’arrête c’est le coût : 40 à 50 millions d‘euros. Il annonce une mixité déséquilibrée (400 locataires, 200 propriétaires) et de
nombreuses incivilités,


 


Ø       Pour fluidifier la circulation sur la N 370
(Mont d’Est / Pont de Neuilly-sur-Marne), il compte réduire à 2 fois 1 voie et réserver de chaque côté un transport en site propre (bus). Ce jour là, bonjour les dégâts ?


Ndlr : Le matin, pour venir de Villemomble à Noisy le Grand en voiture, c’est 1h15. C’est plus rapide si l’on passe par Gournay,


 


Ø       Groupama s’est implanté à Noisy-le-Grand en
provenance de Cergy Pontoise. Qui parle aujourd’hui du départ de OCE France à Bussy-Saint-Georges, avec ses 400 emplois,


 


Ø       Le Centre Commercial ARCADES est inférieur à
la taille critique pour vivre correctement. Il faut passer de 54 000 m² à 84 000 m². Il sera agrandit lorsque la Gare routière aura déménagé,



ADIHBH-V 01/02/2011 19:36



.


PLU, Salle Louison Bobet, 31 janvier 2011 : A la question :


 


Ø       l’Etude d’Impact jointe au
dossier de création de la ZAC du Clos aux Biches ne comportait pas l’exposé des mesures envisagées pour supprimer, réduire ou compenser les conséquences dommageables du projet de ZAC résultant de
l’augmentation du trafic automobile.


Ø       Le rapport de présentation du
PLU ne contenait aucune analyse de l’incidence du projet de 1500 logements du « Clos aux Biches », sur la gestion des transports ou sur les risques de nuisances générées par ce
projet.


 


Aujourd’hui, dans ce nouveau PLU, qu’elles sont vos mesures correctives ?


 


Réponse de Pierre Guilbaut, Directeur de l’Urbanisme :


 


Le PLU n’a pas pour objet de régler tous les problèmes qui vont être générés par les différents projets. Le PLU a pour objet de fixer un cadre
général, dans lequel les projets à venir vont trouver leur place. Donc le PLU n’est pas là pour régler tous les problèmes de circulation, chaque projet devra faire l’objet d’étude d’impact,
d’étude spécifique, liés à la programmation qui sera retenue.


 


Si nous prenons ce que nous appelons, le secteur du « Grand Quartier Ouest »
dans les orientations du projet d’aménagement : Ces orientations d’Aménagement fixent de grands principes, fixent des destinations de zones. Si un jour un projet voit le jour dans ce secteur
là,  il devra prendre en compte les problèmes de circulation des véhicules sous toutes ses composantes (infrastructures primaires, voiries
secondaires, voiries tertiaires,…), les déplacements doux (circulation piétons, cyclistes, couloirs écologiques, transport en commun.


 


Mais le PLU n’est pas là pour dire comment ça va être fait. Il dit, vous devrez penser à …. !


 


Et ultérieurement, lorsque le projet sera étudié, il devra faire l’objet d’études spécifiques et apporter des réponses sur la manière dont ces
quartiers vont être irrigués, comment ils seront reliés avec les infrastructures existantes et comment ces nouvelles nuisances liées à la circulation automobile, au stationnement, seront
compensées. Cela s’appelle une étude d’impact, et effectivement, tous ces projets devront faire l’objet de procédures spécifiques et devront répondre étape par étape à toutes les questions
évoquées.



Alain Cassé 27/01/2011 21:20



PLU, les Abeilles, 24/01/2011- Une fois de plus, suite à l’une de mes questions, un élu présent à la tribune mentionne qu’il faut construire des
logements pour les enfants de Noisy-le-Grand qui veulent décohabiter.


 


Dire qu’il faut des logements à Noisy-le-Grand, pour les enfants de Noisy-le-Grand qui veulent décohabiter, et prendre son exemple personnel
pour appuyer la démonstration, n’est pas raisonnable, je m’explique :


 


Oui, avoir ses enfants à côté, surtout s’il y a des petits enfants n’est que du bonheur !


Mais aujourd’hui, la réalité du marché de l’emploi est tout autre. Imaginons un seul instant que l’ascenseur  social fasse que demain, vos enfants aient une promotion professionnelle à Bordeaux, Chambéry, Madrid ou Tokyo ?


 


Vont-ils rester à Noisy-le-Grand pour faire plaisir à Papa et Maman, bien sûr que non ! Alors, l’argument du logement me semble
fallacieux.


 


A partir du moment où en trois heures de TGV vous traversez la France, en deux heures d’avion pour traversez l’Europe, c’est quoi ces enfants de
Noisy-le-Grand qui veulent travailler à Noisy-le-Grand ? A ce jour, ce type d’argument n’a aucune réalité économique, le travail est mondialisé voire planétaire.


 


Paris c’est construit avec des décohabités Bretons, Auvergnats, Savoyards et autres… C’est toute la richesse des quartiers. Je suis un
décohabité depuis 45 ans, et heureux de l’être.


 


L’avenir appartient aux intrépides, et aujourd’hui c’est la mobilité.


 


 



Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand 27/01/2011 20:48



STIF Ile de France. Nous apprenons que la Banque Européenne d’Investissement a octroyé un prêt de 600 millions d’euros au STIF,
l’autorité organisatrice des transports d’Ile de France, pour le renouvellement et la modernisation du matériel roulant actuellement en service sur le réseau Francilien.



ADIHBH-V 25/01/2011 16:44



PLU, les Abeilles, 24/01/2011- Contrairement à ce qui était indiqué dans le Noisy mag du mois de janvier (n° 167), les locaux de
l’ancienne clinique du la Croix Biche ont bien étés rachetés par un investisseur, pour implanter une maison de retraite de 100lits. Info Michel Pajon.


 


34 caméras de Vidéo surveillances sont implantées à Noisy-le-Grand, bientôt 42. Coût 4,3 millions d’euros pour la
ville.



ADIHBH-V 25/01/2011 16:08



 


PLU, les Abeilles, 24/01/2011- La commune communique un document : « les règles d’aménagement et le plan de zonage », il sera également distribué dans les boîtes aux lettres. Nous trouvons, entre
autres:



Une zone UB : zone résidentielle, dont le Clos aux Biches. Zone qui peut accueillir de petites activités ou des bureaux de manière diffuse. Edification : R +3/+4/+5,


Une zone UM : Zone mixte activité-habitat, dont Mont d’Est et Maille
Horizon. Zone ou cohabitent des immeubles de bureaux abritant des activités tertiaires et des secteurs où l’habitat, le
commerce et les bureaux sont mélangés.


Les quartiers OUEST, Il
s’agit de développer un projet d’éco-quartier pour répondre aux problématiques sociales ; économiques et environnementale.



-          Consolider la desserte du
site du Clos aux Biches en termes routiers.


-          Construire environ
1800 logements dont 30%de sociaux, 40% en accession à taux zéro et 30% en accession libre,


-          Développer des commerces au
pied des immeubles,


-          Réaliser des équipements
publics (petite enfance, sport,)


 


Si la mixité des fonctions nous convient, en évitant le zoning, le problème de la densification demeure. De quoi s’agit-il ? 1500 logements
sur le Clos aux Biches et 300 logements sur Maille Horizon ?


Les 2 tronçons de l’avenue Montaigne doivent être raccordés. Comment passe-t-on la tranchée du RER A et le Boulevard du Mont d’Est ?


Aucune information sur une éventuelle mixité typologique de l’habitat, en fait il s’agirait de collectifs R +3/+4/+5.


 


Posons les questions lors des 3 prochaines réunions !



ADIHBH-V 25/01/2011 08:57



PLU, les Abeilles, 24/01/2011- Le Maire annonce que si l’accord sur le projet de SDRIF 2008, entre la Région Ile-de-France et
l’Etat n’intervient pas rapidement, le nouveau PLU de Noisy-le-Grand sera conforme au SRIF version 1994.



Issard 24/01/2011 08:55



La valorisation de la Place Pompidou, dans ce Quartier du Pavé Neuf est une très bonne chose. Pour mémoire, rappelons  que dans cet immeuble sera installée une nouvelle Maison pour Tous. Nous avons aussi entendu parler de la Mission Locale.