PARLONS MÉTIERS !

Publié le

 

41es OLYMPIADES DES METIERS

Concours, Formation en alternance, Emploi des jeunes

 

 

Olympiades---Photo-1.jpg

 

Noisy-le-Grand, premier pôle tertiaire de l’Est Parisien dit la commune. Ainsi, la commune souhaiterait encore construire 500 000 m² de bureaux. Ce serait, soit disant,  la richesse de la ville de demain ?

 

Toutefois le développement économique d’une ville et d’un pays, ce n’est pas seulement les emplois du tertiaires. C’est aussi l’artisanat. L’artisanat rassemble plus de 3 millions d’actifs partout en France. Le secteur de l’artisanat dépasse aujourd’hui le cap des 920 000 entreprises. Présent dans les secteurs de l’alimentation, du bâtiment, de la production et des services, l’artisanat rassemble plus de 510 activités différentes et occupe ainsi une place privilégiée dans l’économie française. L’artisanat, première entreprise de France comme le mentionne la publicité sur les maillots de l’Equipe de France de Handball, quatre fois championne du monde. Avec 100 000 embauches chaque année et le départ à la retraite de 300 000 actifs dans les 10 ans à venir, c’est un secteur créateur et générateur d'emplois pour les jeunes.

 

C’est donc une bonne chose, que Noisy-le-Grand veuille favoriser dans son PLU, l’accueil de petites entreprises artisanales dans la ZAE des quartiers de La Varenne et des Richardets.

 

Cependant, dans un rapport au vitriol, l’OCDE étrille la France. Dans un verdict sans appel, depuis 30 ans, le taux de chômage des jeunes est plus élevé en France que dans les autres pays industrialisés. Les causes de ce mal Franco-Français sont connues : médiocre performance du marché du travail des jeunes, sélections basées sur le diplôme, proportion importante de jeunes sans formation ou qualification. L’OCDE estime à 11% le pourcentage des jeunes de 14-25 ans « laissés pour compte » qui cumulent les désavantages : pas de diplômes, issus de l’immigration et vivants dans des quartiers défavorisés.

 

Il ne nous appartient pas ici de discuter des mesures prises ou à prendre par les pouvoirs publics pour aider 500 000 jeunes à s’insérer dans la vie active (statut de l’apprenti, contrats d’accompagnement, prime à l’embauche, allégement des charges,…). Tout cela est du domaine des organisations syndicales et patronales.

 

Nous, nous disons tout simplement que l’apprentissage peut aider à la résolution de l’équation « Emploi des jeunes-Formation-Qualification », par la valorisation de la voie de l’alternance. Se former par l’apprentissage, c’est :

 

-       Avoir moins de 26 ans,

-       Bénéficier d’un parcours de formation adapté à ses besoins,

-       Choisir une voie de formation différente pour acquérir une qualification professionnelle sur mesure sanctionnée par un diplôme professionnel ou par certains titres à finalités professionnelles,

-       Choisir une formation professionnelle en alternance (Ex :15 jours en entreprise, 15 jours en Centre de Formation),

-       Être salarié, avoir un contrat de travail et toucher un salaire mensuel en pourcentage du SMIC de 40 à 70%, selon son âge et le niveau du diplôme préparé,

-       Bénéficier des avantages des étudiants,

-       S’adapter aux conditions de travail d’un milieu professionnel nouveau et apprendre à répondre aux exigences de ce milieu,

-       Entrer de plain-pied dans la vie professionnelle, car l’expérience sera un excellent atout pour s’intégrer chez un employeur,

-       Choisir à chaque étape du processus, soit de travailler, soit de continuer en apprentissage vers un diplôme plus élevé.

 

Ces jeunes apprentis peuvent aussi acquérir une expérience à l’International, dans le cadre du programme Léonardo da Vinci, de la Commission européenne, puisqu’il offre la possibilité d’effectuer des stages dans une entreprise d’un autre Etat de l’Union européenne. C’est également une composante structurante de la formation professionnelle des jeunes et un champ d’expérimentation opérationnel qui concourt à l’amélioration de la qualité de l’apprentissage. C’est aussi pour les jeunes une aventure humaine singulière, avec une ouverture à une autre culture…

 

Enfin, et c’est très valorisant, ces apprentis peuvent aussi montrer leurs savoir-faire au travers de diverses compétitions professionnelles (Challenges des métiers, Championnats ou Concours nationaux et internationaux).

 

A plusieurs reprises, Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand s’est fait l’écho de jeunes Noiséens ou Noiséenes [1] qui se sont distingués lors du Concours des Meilleurs Apprentis de France organisé par la Société des Meilleurs Ouvriers de France (Cliquer sur: Une jeune Noiséenne, lauréate du concours ; « Un des meilleurs apprentis de France »).

 

Autre compétition, autre enjeu, aujourd’hui se préparent les prochaines Olympiades des Métiers de Londres, au Royaume-Uni.

 

 

Finales nationales et WordSkills

 

Olympiades-Photo-2.jpg

 

A l’issue des sélections régionales dans chacun des métiers, ce sont 753 jeunes qui ont été désignés pour faire partie de l’équipe de leur région et participer aux Finales Nationales les 3, 4 et 5 février 2011 au Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris, en collaboration avec le Conseil Régional d’Ile de France [2].

 

A l’issue de cette compétition, le samedi 5 février 2011, l’Equipe de France des Métiers sera constituée, pour participer aux 41èmes Olympiades des Métiers, compétition internationale qui verra se confronter plus de 1 000 jeunes de 53 pays du monde à Londres, du 5 au 8 octobre 2011. La confrontation intéressera une quarantaine de métiers allant de l’Agriculture aux Nouvelles Technologies, en passant par l’Industrie, l’Automobile, l’Alimentation, les Services ou les métiers du Bâtiment et des Travaux Publics.

 

Cet événement international est préparé, relayé et coordonné par WordSkills France (COFOM) [3] et soutenu par de nombreux partenaires : pouvoirs publics nationaux, régionaux, partenaires sociaux, entreprises, établissements et organismes de formation publics et privés (Education Nationale, Chambres des Métiers, CG PME, CAPEP, Chambres de Commerce et d’Industrie, CFA, AFPA, Compagnons du Devoir,……)

 

Finalement, la  Formation en Alternance par Apprentissage  est une voie de formation d’excellence. Le jeune est gagnant, puisqu’il a deux fois plus de chance d’être embauché. L’apprentissage est un outil qui permet très concrètement de faire fonctionner l’ascenseur social. Il permet aussi aux entreprises de former directement leurs salariés et de les fidéliser dans un emploi durable.

 

 

En conclusion, « là où il y a une volonté, il y a un chemin pour l’avenir professionnel de tous les  jeunes: de l’ouvrier à l’ingénieur ! »

 

_____

 

 

[1]- Mlle Charlotte COTTE-MORRETTON, Art de la table, CEFAA de Villepinte-93,

      M Gordon GIRY, Peinture décoration, CFA-BTP, 3 rue du Ballon, Noisy-le-Grand – 93160,

      http://cfabtp-noisy.over-blog.com  - tél : 01 43 05 04 76

 

[2]- Programme au Hall 1 du Parc des Expositions:

            - Mercredi 2 février : cérémonie d’ouverture à 18h30,

            - Jeudi 3 au samedi 5 février : compétition, ouverture au public de 9h30 à 18h,

- Samedi 5 février ; cérémonie de clôture à 20h00-Proclamation des résultats (Or,

  Argent, Bronze).

 

[3]- Comité Olympique Français des Olympiades des Métiers (COFOM),

 

[*] – Cellule Apprentissage de la Mairie de Paris : 01 42 76 81 26.

        Apprentissage de la Région Ile-de- France : 0 810 18 18 18,

       

 

 

  

 

 

Publié dans Lettre de l'ADIHBH-V

Commenter cet article

Alain Cassé 11/10/2011 09:29



LE MONITEUR.fr-10/10/2011 : Or, bronze et argent pour le Bâtiment aux 41e Olympiades des Métiers.


La 41e édition des Olympiades des Métiers s'est tenue à Londres du 5 au 8 octobre derniers. L'Équipe de France des Métiers,
composée de 44 jeunes de moins de 23 ans, a emporté au total neufs médailles : trois médailles d'or, trois médailles d'argent
et trois médailles de bronze. Les métiers du bâtiment, avec quatre médailles, ont particulièrement tiré leur épingle du jeu :


 



Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand 24/02/2011 20:53



 


Lu sur Batiweb .com - Laurent Perrin : Les
plombiers ont rendez-vous avec leur avenir !


La plomberie ? Un métier d'avenir selon la CAPEB, puisque 39% des entreprises du
secteur ont été créées depuis 2000. Les jeunes sont pourtant de moins en moins attirés par ce métier. Les 28.600 entreprises du secteur rencontrent en effet des difficultés importantes à
recruter des profils qualifiés. Aussi, afin de faire connaître et valoriser le métier de la plomberie auprès du grand public et séduire les plus
jeunes, Randstad et les Compagnons du Devoir organisent du 15 mars au 6 avril un championnat de plomberie à travers neuf villes de France pour la deuxième année consécutive.


 


Ce tour de France partira de Bordeaux et fera étape à Toulouse, Montpellier, Lille, Strasbourg, Nantes, Lyon, Rouen et Rennes. Les candidats
sélectionnés pour leurs compétences (20 par ville), seront évalués par un jury de professionnels sur la réalisation d’une sculpture sur
cuivre brasé. Pour sensibiliser les candidats, des documents d’informations seront mis à
disposition dans les agences du Centre Expert Randstad, dans lesquelles les candidats pourront s’inscrire aux épreuves.


A noter que des stands d’animations seront installés pour permettre aux participants d’échanger avec les professionnels du Centre Expert Electricité, Chauffage, Climatisation de Randstad, et de s’informer au sujet
des formations dispensées par les Compagnons du Devoir.


 



Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand 06/02/2011 16:40



41e Olympiades des métiers : Les métiers en concours : Les métiers sont répartis en sept pôles :


 


Pôle Agricole : Jardinier/Paysagiste, Mécanique agricole
Horticulture,


 


Pôle Alimentation : Pâtissier / Confiseur, Cuisine, Service
restauration, Sommellerie,


 


Pôle Automobile : Tôlerie-Carrosserie, Technologie automobile,
Peinture automobile, Véhicule Industriel


 


Pôle BTP : Carrelage, Ferblantier-Couvreur, Plomberie et Chauffage,
Installation électrique, Maçonnerie, Taille de pierre, Peinture et décoration, Ébénisterie, Menuiserie, Charpente, Métallerie, Plâtrerie et Constructions sèches, Constructeur de routes,
Canalisation, Miroiterie,


 


Pôle Industrie: Manufacturing Team Challenge (MTC), Mécatronique,
DAO-Dessin industriel, Tournage, Fraisage, Soudage, Contrôle industriel, Réfrigération Technique


Chaudronnerie, Entretien d'Aéronefs,


 


Pôle Nouvelles Technologies : Technologie de l’information,
Imprimerie, Web Design, Administration des systèmes et des réseaux informatiques, Arts graphiques et Pré-presse,


 


Pôle Services : Bijouterie/Joaillerie, Art Floral, Coiffure Dames /
Hommes, Soins esthétique, Modes et Création, Aide à la personne, Tapisserie d’ameublement,


 





 






Le Vrai Journal de Noisy le Grand 05/02/2011 23:15



Marine BREGEON toujours à l’honneur. A l’invitation de Bertrand DELANOË , Jean Paul HUCHON et Pierre MONGIN (PDG de la RATP), Marine, Championne de France en Soudage a réalisé le lundi 24 janvier
en présence des élus, la soudure Aluminothermique des premiers rails du futur tronçon du Tram T3, entre la Porte d’Ivry (13e) et la porte de la Chapelle (18e). Au final, il y aura 3500 rails à
souder. Le Tramway devrait être opérationnel fin 2012, comme prévu.









Alain Cassé 04/02/2011 15:41



Olympiade des Métiers : Sur TF1, au journal de 20h de Laurence Ferrari, le 02 février 2011, une jeune Enseignante en Soudage est à l’honneur.
 voir le sujet
Il s’agit de Marine BREGEON qui, après un bac inachevé s’est retrouvé en formation dans le LP Léonard de Vinci à Bressuire, dans les Deux Sèvres. Formée pendant un an par David Colas, un Maître
en la matière, elle décroche une « Mention Complémentaire en Soudage ». Après encore une année de spécialisation, elle participe aux Finales Nationales des Olympiades des Métiers. Seule fille
dans la profession, elle élimine tous les garçons et devient Championne de France en 2009. A ce moment là, elle intègre l’Equipe de France des Métiers et participe aux WorldSkills de Calgary, au
Canada. Ces derniers mois, elle était encore présente aux EuroSkills de Lisbonne au Portugal.
 
Aujourd’hui, elle excelle dans la formation professionnelle, en étant Enseignante en Soudage, dans le Centre Technique de l’Institut de Soudure à Villepinte – 93.
Avec de la bonne volonté, de la motivation et un bon Maître d’Apprentissage, facile non… !!! A 22 ans, un très bel exemple pour les jeunes.
 
Alain Cassé



Doug 04/02/2011 09:36



Sur ce sujet,


je vous signale le reportage du journal de 20 H du 2 février.


Olympiades des métiers



Michel 03/02/2011 19:31



Réponses


Question à Arzon 56: N'y-a-t-il pas un problème d'appel d'offre ? Les artisans de Noisy-le-Grand sont-ils consultés? Le Code des Marchés
Publics permet-il une ouverture du marché aux PME/PMI locales?


Réponse : il faudrait poser cette question à m le maire, pour ma part je n’ai pas la réponse !


A Arzon 56 : Voudrait-il dire que ses jeunes apprentis sont si peu instruits ?


Oui, malheureusement dans les métiers de bouche, c’est très souvent le cas, nous les prenons malgré tout et certains s’en sortent très bien. Il
ne faut pas tout mélanger, une de mes filles à préparer son diplôme d’ingénieur dans la cadre d’un contrat d’apprentissage et moi-même en 1963 j’ai fait un apprentissage de pâtissier pendant 3
ans.


 


A Arzon56, pourquoi donner de tels détails (qui dévoilent les personnes et les atteint dans leur vie privée !) qui n'élèvent personne, à commencer par ceux qui les
forment ?


 


Réponse : soyons clairs il n’y a pas d’atteinte à la vie privée !



Les Echos de Noisy 02/02/2011 22:55



Merci à l'ADIHBHV pour tous ces jeunes qui réussissent et dont la ville pourrait s'enorgueillir. Mais curieusement, la ville ne parle d'eux par exemple pour les manifestations contre la
réforme de la retraite, et si rarement pour mettre en avant leur réussite. Il y a des conseils municipaux d'enfants, de seniors mais de jeunes, non ! auraient-ils des idées qui empêcheraient de
tourner en rond ?


Il est grand temps de leur dédier une page au moins dans le Noisy Magazine et aux projets d'urbanisation de la ville : c'est en leur nom que la densification des quartiers dont personne ne veut,
à commencer par eux, est le maître mot des urbanistes affectés à la Seine Saint-Denis (il y a fort à parier qu'ils n'opèrent pas à l'ouest...). Allez les jeunes, osez dire comment vous envisagez
la ville ; lançons le débat. Oui, les "fôtes d'ortografe" sont embêtantes, mais plus embêtant encore est de ne pas participer au débat citoyen. En bref, ce sont les idées et leur diversité qui
comptent dans le débat.


A Arzon56, pourquoi donner de tels détails (qui dévoilent les personnes et les atteint dans leur vie privée !) qui n'élèvent personne, à commencer par ceux qui les forment ?



Gaia 02/02/2011 19:56



Bonsoir à tous !


Je suis très surprise par le commentaire d'Arzon56... Voudrait-il dire que ses jeunes apprentis sont si peu instruits ?


Pourtant, l'apprentissage va bien au delà du CAP ! il y a ceux qui prépare leurs BEP, puis leurs Bac professionnels puis leur BTS sans compter les diverses options qui existent dans chaque
métier. Pour obtenir leurs diplômes, ces jeunes travaillent dur et ne sont certainement pas illéttrés !! La demoiselle qu'il a pris en apprentissage et qui est, si j'ai bien compris, meilleure
apprentie de France, si elle doit avoir été à bonne école chez lui, doit sûrement également ses résultats à sa culture personnelle !


Mélanger ce genre de commentaire avec le suivant relatif aux problèmes de stationnement de ses employés (même si c'est une réalité) relève d'une grande confusion...


Il faut mettre en avant l'apprentissage non pas parceque cela permettrait (soit disant) aux jeunes en difficultés scolaires de trouver un métier mais parceque ce sont les jeunes qui ont choisi
cette voie pour arriver au summum de leur métier !



Taillandier 02/02/2011 10:34



Question à Arzon 56:


N'y-a-t-il pas un problème d'appel d'offre ? Les artisans de Noisy-le-Grand sont-ils consultés? Le Code des Marchés Publics permet-il une ouverture du marché aux PME/PMI locales?



Arzon56 01/02/2011 22:54



Voilà un excellent résumé sur la situation des jeunes et de leur avenir professionnel. Je suis issu de
l'apprentissage dès l'âge de 14 ans et je sais de quoi je parle. Je forme actuellement 3 apprentis Noiséens et Charlotte est une ancienne apprentie de notre restaurant Noiséen l'Amphitryon. Nous
recevons régulièrement des jeunes et des moins jeunes pour des stages de courte durée. Nous faisons un réel effort parce que bien souvent il faut faire du ba ba, certains sont peu éveillés au
travail manuel et puis ils sont souvent en échec scolaire. Ils ont énormément de mal a s'exprimer dans un français correct quant à l'orthographe et la culture générale, c'est très
difficile. Nous employons une jeune Chef de rang qui utilise son véhicule pour venir à son travail et elle doit supporter les parcmètres de M le maire de 9h à 19heures. Elle met 15
minutes pour faire son trajet 4 fois par jour au lieu d'une heure en transport en commun. Par cette politique du stationnement son salaire est amputé tous les jours et pendant ce temps là, M le
maire n’hésite pas à faire travailler un traiteur de Normandie au lieu de faire appel aux traiteurs Noiséens qui emploient des Noiséens. Si, vous souhaitez avoir des artisans et des
commerces de proximité, faites les travailler ils emploieront peut être vos enfants ou petits enfants demain.


Voilà c’est mon avis agacé et je suis Noiséen avant tout.