Nouveau S.D.R.I.F. Quoi de neuf à Noisy le grand ?

Publié le

 

  LES TRIBULATIONS

DU NOUVEAU S.D.R.I.F.

A   NOISY-LE-GRAND  

 

  SDRIF - Photo 1 A

 

 

Depuis 2004, la Région Ile-de-France s’est engagée, en association avec l’Etat, dans un ambitieux processus de révision du Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (S.D.R.I.F.) de 1994, document d’aménagement et d’urbanisme qui donne un cadre à l’organisation de l’espace francilien. Ce schéma détermine notamment la destination générale des différentes parties du territoire, les moyens de protection et de mise en valeur de l’environnement, la localisation des grandes infrastructures de transport et des grands équipements.

 

Conformément à la procédure prévue pour la révision de ce document, le Conseil Régional a approuvé, dans sa séance du 28 septembre 2008, le projet de SDRIF. Cependant, au regard des évolutions législatives et réglementaires substantielles qui sont intervenues par la suite concernant l’aménagement de l’Ile-de-France, le Conseil d’Etat n’a pu rendre un avis favorable au projet de décret approuvant le SDRIF tel qu’adopté par le Conseil Régional.

 

Aussi, la révision du document de planification régionale a été relancée en août 2011 afin de prendre en compte la loi du 3 juin 2010 relative au Grand Paris ou encore le Grenelle de l’environnement. Un nouveau projet de SDRIF, s’appuyant sur le socle du projet voté en 2008, a ainsi été arrêté par le Conseil Régional, dans sa séance du 25 octobre 2012.

 

Ce projet de SDRIF, assorti du recueil des avis des personnes publiques associées, va ensuite être soumis à enquête publique au printemps 2013. Aussi, lors du Conseil Municipal du 21 février 2013, la ville de Noisy-le-Grand souhaite d’ores et déjà formuler des observations sur ce projet, qui seront transmises à la commission d’enquête et ce, afin que ces remarques puissent être prises en compte dans le projet qui sera définitivement approuvé par la Région à l’automne 2013.

 

Cliquer sur :  Avis sur le projet de Schéma Directeur de la Région Ile-de-France arrêté par le Conseil Régional.

 

 

  Avis de la ville de Noisy-le-Grand

 

SDRIF - Photo 2A

 

Le Conseil Municipal a émis à la majorité un avis favorable sur le projet de Schéma Directeur de la Région Ile-de-France arrêté par le Conseil Régional dans sa séance du 25 octobre 2012 sous la réserve expresse que l’ensemble des remarques et des demandes ci-dessous soit pris en considération dans le cadre de l’enquête publique à venir, à savoir :

 

- que soit réétudié le périmètre du Territoire d’Intérêt Métropolitain «la Vallée de la Marne »,

- que la place stratégique de la ville de Noisy-le-Grand soit réaffirmée au sein du SDRIF, que l’entité Mont d’Est soit mentionnée lisiblement dans les documents et cartographies, et que le rôle essentiel du pôle d’affaires du Mont d’Est soit confirmé ainsi que l’urgence à agir sur ce territoire,

- que le positionnement des secteurs « à fort potentiel de densification » soit réétudié et que ces derniers soient implantés en cohérence avec les projets urbains portés par la ville et le CDT « Cœur Descartes », en réponse aux objectifs nationaux de production de logements,

- que la continuité écologique, le long de l’autoroute A4, telle qu’inscrite au sein du SDRIF, soit supprimée,

- que ne figurent pas en secteur « à fort potentiel de densification » des zones où l’urbanisation est déjà très dense au sein du territoire de Noisy-le-Grand,

- que le dispositif de recours à la politique d’agrément dans le cadre de conventions d’équilibre « habitat/emploi » soit précisé et débattu,

- que soient mis en œuvre tous les moyens techniques et notamment la réalisation d’un grand nombre de parkings permettant d’accueillir les véhicules des futurs usagers Seine et Marnais du Grand Paris Express dès la construction de la future gare de Noisy-Champs du Grand Paris Express afin de garantir une desserte performante,

- que la gare actuelle Noisy-Champs de la ligne RER A bénéficie dès à présent d’une amélioration de la qualité de service, d’accueil et d’information,

- que l’arrivée du futur terminus de la ligne orange à Noisy-le-Grand Mont d’Est soit réétudiée au regard des grands projets urbains d’échelle métropolitaine mis en œuvre à proximité de ce territoire,

- que soit inscrit un TCSP reliant le Pôle du Mont d’Est au nord de Neuilly-sur-Marne et empruntant le Pont de Neuilly, à condition que la route de Neuilly soit transformée en deux fois une voie concomitamment à la réalisation de ce TSCP,

- que, malgré la forte opposition de la ville de Noisy-le-Grand à ce projet de TCSP, le tracé de l’ALTIVAL, s’il devait se réaliser, emprunte, sur son territoire, les emprises du schéma de principe relatif au projet Est TVM entre Créteil et Noisy-le-Grand, arrêté par le Conseil du STIF le 13 décembre 2012,

- que la qualification du Centre Commercial des Arcades en « Centre Commercial Régional » soit maintenue et que celui-ci soit identifié comme tel dans les cartes correspondantes,

- que la réalisation du collège-lycée international portée par le Conseil Général de Seine-Saint-Denis et la Région et dont l’ouverture est prévue pour la rentrée 2014-2015, soit également mentionnée au sein du SDRIF,

- que l’ex RN370 soit identifiée comme une ancienne route nationale devant muter en boulevard urbain,

- que soit inscrite distinctement dans les objectifs du SDRIF, la réalisation des échangeurs de l’autoroute A4 manquants afin notamment d’améliorer la synergie entre le pôle tertiaire du Mont d’Est et le Cluster «Ville et développement durable »,

- que l’A4 soit identifiée comme un point névralgique sur laquelle s’appuient des projets de restructuration économique, au même titre que l’A1 et l’A86,

- que la création d’une liaison en transport en commun Est-Ouest interne à Marne-la-Vallée sur l’autoroute A4 soit abandonnée,

- que les passerelles de franchissement de la Marne, à hauteur du futur parc départemental de la Haute Ile, soient clairement identifiées sur la cartographie correspondante,

- que l’erreur matérielle sur la carte de destination générale de classement d’une partie du Bois Saint-Martin en espace agricole soit corrigée,

- que les bords de Marne soient également identifiés comme un atout majeur de développement du tourisme et comme patrimoine naturel et paysager, au même titre que la Seine,

- que la valorisation des espaces verts et paysagers ne soit pas en opposition avec le développement du territoire, et ne compromette pas le projet du CDT « Coeur Descartes », ni la mutation des franges de l’A4,

- que soient apportées les corrections figurant sur la carte de destination générale annexée à la délibération relative à l’avis émis par la ville sur le projet de SDRIF.

 

  

Quelques réflexions du Vrai Journal de Noisy-le-Grand :

 

- La Ligne Orange : Nous avons bien la confirmation que la commune de Noisy-le-Grand n’avait pas  fait le choix de Noisy-Champs, pour l’arrivée de la Ligne Orange, et son interconnexion à la Ligne Rouge du Grand Paris Express, lui préférant Noisy-Mont-d’Est.

 

- Le Transport en Commun en Site Propre (TCSP): Un Transport en Commun en Site Propre  est un transport en commun qui emprunte une voie ou un espace qui lui est réservé. Comme la mise en œuvre de voies réservées gagne sur la voirie, elle se fait généralement au détriment des performances des véhicules individuels. Les conducteurs de véhicules privés sont donc, par ce moyen là, dissuadés d’utiliser leur automobile. Il s'agirait donc bien, au-delà de la technique et de l'aménagement du territoire, de mettre en place une politique des transports et des déplacements basée sur l'utilisation de moyens communs, au détriment de moyens individuels. L'objectif global serait par conséquent la dissuasion et l'incitation des conducteurs à changer leurs habitudes. Très bien, mais dans ce cas, quid des emplois dans l’industrie automobile ?

 

La requalification de la RN 370 (route de Neuilly) en TCSP est du domaine du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, qui n’est pas en capacité financière aujourd’hui de porter un tel projet. Les TCSP sont des processus très longs à mettre en place. Bien souvent, c’est d’ailleurs la Région et le STIF qui financent, d’où l’insistance de la commune pour introduire ce projet dans le SDRIF, et ainsi impliquer le Conseil Régional Ile-de-France.

 

Que dit le Rapport de Présentation du PLU de Neuilly-sur-Marne sur ce sujet ? Rien, il privilégie un TCSP sur la RN 34.

     

SDRIF---Photo3.jpg

 

- La transformation de l’autoroute A4 en avenue métropolitaine : Si l’autoroute A4 a été essentiellement pensée comme une voie de desserte rapide vers la capitale, le développement urbain actuel, la densification, l’évolution des mobilités et les réflexions sur la ville mixte et compacte poussent à envisager une mutation de ces infrastructures vers plus d’urbanité. Par ailleurs, l’insertion dans la zone dense et son « entrée » dans la Capitale confèrent malheureusement aujourd’hui à l’autoroute A4, le statut particulier du plus « grand bouchon routier d’Europe ».

 

Forte de ce constat, l’ACTEP a proposé la réalisation d’une étude de reconquête urbaine destinée à fédérer les différents acteurs de l’Est parisien. C’est l’objet de la transformation de l’autoroute A4 en boulevard métropolitain, vers une « autoroute apaisée ».

 

Cette transformation en voirie plus urbaine associant mobilité et urbanité permettrait de :

- Libérer des emprises pour les déplacements,

- Valoriser du foncier délaissé par l’implantation d’activités économiques aux abords du boulevard urbain. Selon le Groupe Descartes, c’est 25 ha de foncier libérés constructibles qui se présenteraient sur Marne-la-Vallée, dont 17 ha sur la traversée de Noisy-le-Grand (à confirmer),

- Mettre en relation les pôles régionaux de développement et favoriser l’émergence de nouvelles polarités, aujourd’hui fragmentées par l’infrastructure.

- Soulager le RER A.

-  Une amélioration des conditions de déplacement par une utilisation capacitaire de l’A4, en faveur de systèmes de transports plus respectueux de l’environnement (TCSP et covoiturage…).

 

 

Toutefois, si la commune de Noisy-le-Grand qui a quitté l’ACTEP souhaite un TCSP sur la RN 370 reliant le Pôle du Mont d’Est à Neuilly-sur-Marne, et empruntant le Pont de Neuilly, elle est défavorable à la création d’une liaison en TCSP Est-Ouest interne à Marne-la-Vallée sur l’autoroute A4 ! Allez y comprendre quelque chose.....

 

- La création de logements et la densification : Dans le cadre du contrat Etat-Région 2007-2013, les collectivités  du territoire de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée et ses intercommunalités, prévoient la construction de 17 500 logements, dont 7075 pour Noisy-le-Grand. Conjointement, la commune de Neuilly-sur-Marne fixe son objectif de construction de 5.000 et 6.000 logements d’ici 2030, en bordure du site des anciens hôpitaux.

Cette densification de la seule baronnie de Noisy-le-Grand, plusieurs fois dénoncée, n’est pas satisfaisante. Aujourd’hui, l'existence d'une offre de logements répartie de façon équilibrée sur l'ensemble du territoire et accessible à toutes les catégories de population est un enjeu majeur de notre société. Les groupements intercommunaux (l’intercommunalité), notamment autour des grandes agglomérations, apparaissent comme la bonne échelle pour répondre à ces défis et satisfaire aux impératifs de mixité sociale et de solidarité, tout en apportant une meilleure maîtrise de l'étalement urbain, dans le cadre d’un mieux « vivre ensemble ».

Mais à Noisy-le-Grand, l’intercommunalité, le Maire ne connaît pas, et ne veut pas en entendre parler !!!...

 

 

 

Exposé de Monsieur Etienne DOUSSAIN – Noisy Solidaire
Audio Icon
 

 

 

Exposé de Monsieur Richard TESTA – UDI

 

 Audio Icon 

 

   

Exposé de Madame Brigitte Marsigny - UMP

 

 Audio Icon 

 

_________

 

Publié dans Lettre de l'ADIHBH-V

Commenter cet article

ADIHBH-V 14/04/2013 18:48


Le JDD, 14 avril 2013, Marie Nicot : « Viens chez moi, j’habite au bureau ». La Société Camelot France propose des bureaux vides en appartement à des prix défiant toute
concurrence (200 €/mois, électricité et eau comprise, pour 25 m²) à condition que le locataire joue un peu les gardiens. Ce dispositif est légal. Il s’appuie sur la Loi Molle de 2009, qui a
apporté plus de flexibilité pour utiliser les locaux vacants. C’est une solution au problème de pénurie de logements. Mais chaque bâtiment doit recevoir un agrément préfectoral concernant
l’Hygiène et la Sécurité.


Dans l’hexagone, plus de 5 millions de m² de bureaux sont à louer ou à céder. Environ 200 000 personnes pourraient profiter
de ces mètres carrés désertés.

Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand 07/04/2013 16:48


ALTIVAL est une liaison en Bus TCSP qui relie Boissy-Saint-Léger à la gare RER E des Yvris, de Noisy-le-Grand. Ce TCSP au cœur de
Noisy-le-Grand passerait par les gares RER A de Noisy-Mont d’Est, Noisy-Champs et la gare RER E des  Yvris.


 


La ville de Noisy-le-Grand n’accepterait le projet ALTIVAL, qu’à condition qu’il emprunte sur son territoire les emprises du
Schéma de principe relatif au projet TCSP de l’Est TVM entre Créteil et Noisy-le-Grand.


 


De plus, la commune est totalement opposée à la réalisation d’une liaison par TCSP
vers la gare du RER E des Yvris, empruntant une voie forestière du Bois-Saint-Martin qui, de ce fait, serait asphaltée.


 


Le Vrai Journal de
Noisy-le-Grand  peut parfaitement comprendre cette position.

Forges d'AURIN 26/03/2013 18:55


Une autre technique  de dissuasion et d’incitation des conducteurs à
changer leurs habitudes est utilisée par les politiques. Il s’agit de supprimer des places de parking gratuites, de multiplier les péages, les amendes renouvelées, de
renchérir le prix des locations de garages et le prix des carburants.

Forges d'AURIN 26/03/2013 18:32


En ce qui concerne le tronçon Rosny-Bois-Perrier/Noisy-Champs de la Ligne Orange, le Gouvernement demande au STIF
d’étudier l’optimisation du prolongement de la ligne 11 du Métro Porte-des-Lilas / Noisy-Champs. Etudier la pertinence, voir si cela permet d’aller plus vite et économiser 3 Milliards
d’€.