L'aménagement Maille Horizon / Clos-aux-Biches dans le tuyau

Publié le


 

L’AMENAGEMENT DU SECTEUR MAILLE HORIZON - CLOS AUX BICHES

EST DANS LE TUYAU

 

 

 

 

 

L’annonce publiée le 22 juillet 2011 au BOAMP (n°141 B, annonce n°421) [1], nous apprenait que la commune de Noisy-le-Grand lançait un avis de marché public relatif : «  à la réalisation des Etudes pré-opérationnelles pour l’aménagement du secteur dit du ‘Clos aux Biches’ et la réalisation des dossiers de création de la ZAC et de la DUP.

 

Les prestations de ce marché public se définissaient comme suit :

 

            - Phase 1 : Diagnostic et Etudes pré-Opérationnelles,

            - Phase 2 : Concertation et finalisation du projet d’aménagement urbain,

            - Phase 3 : Dossier de création de ZAC,

            - Phase 4 : Dossier de Déclaration d’Utilité Publique (DUP).

 

Depuis, ce marché a été jugé infructueux. Toutefois, le 07 décembre 2011, la commune publiait un autre  avis de marché au BOAMP (n°236B, annonce n°533) [2] relatif à la maîtrise d’œuvre: «pour l’aménagement des espaces publics et les travaux de Voiries et Réseaux Divers (VRD) du secteur Maille Horizon Nord »

 

Manifestement, les fers sont au feu, l’agence Devillers et Associés et la SPL SOCAREN sont à la manœuvre, les projets avancent. Il est envisagé  de créer une grande ZAC entre le boulevard du Mont d’Est et la rue Pierre Brossolette, qui intégrerait les ex ZAC du Centre Régional Urbain (CUR) et du Clos aux Biches.

 

Plan de la ZAC BH-MH-Photo 1Plan non contractuel

 

Dans l’appel à marché de juillet 2011, nous avions constaté que le quartier Grand Ouest de Noisy-le-Grand dont on parlait dans les orientations du PADD, distinguait un périmètre  élargi et un périmètre d’étude opérationnel restreint.

 

Ce périmètre opérationnel pourrait s’arrêter à la limite de Bry-sur-Marne, à l’Ouest ; au boulevard du Mont d’Est, au Sud ; à la route de Neuilly-sur-Marne à l’Est ; et à la rue Pierre Brossolette au Nord (voir la zone verte, du plan ci-dessus).

 

Aujourd’hui, ce nouveau projet d’aménagement du secteur Grand Ouest semblerait beaucoup plus cohérent que celui présenté par la commune de Noisy-le-Grand à l’Enquête Publique de 2007. Rappelons-nous qu’il s’inscrivait tout simplement dans une démarche de zoning fonctionnel et territorial. A chaque « zone » correspondait une seule fonction urbaine bien délimitée : strictement résidentielle avec les équipements de proximité sur le Clos aux Biches, exclusivement tertiaire sur Maille Horizon. Tous les logements d’un coté, tous les bureaux de l’autre… Une zone d’activité au dessus, une zone dortoir en dessous.

 

Pour toutes ces raisons évidentes, le « Projet Alternatif » élaboré en 2007 par les étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette, avait voulu remédier à tous ces dysfonctionnements. Il avait misé dès son origine sur l’intégration  du périmètre de Maille Horizon dans la démarche d’aménagement des Bas-Heurts, afin de concevoir un seul et même projet, coordonné et cohérent, susceptible d’appréhender globalement et sur le moyen terme, le développement économique de tout l’Ouest Noiséen [3].

 

Ce point historique devait être rappelé, car il prend aujourd’hui toute sa saveur.

 

Ceci dit, la programmation des opérations de cette nouvelle ZAC pourrait être le suivant :

 

- Phase 1 : Etudes pré-opérationnelles,

- Phase 2 : Création d’une grande ZAC,

- Phase 3 : Modification simplifiée du PLU, résiliation du « Périmètre de Constructibilité Limitée » de la zone UCb, des Bas-Heurts,

- Phase 4 : Vente de terrains appartenant à la Ville, et/ou à la SPL SOCAREN,     et/ou de l’EPFIF, à des promoteurs immobiliers,

- Phase 5 : Construction de logements sur plusieurs  ilots

- Phase 6 : Mise en œuvre ultérieure d’une DUP, pour karchériser les derniers hérétiques.

 

 

Une première opération se dessine sur le Clos aux Biches

 

45 Av Montaigne-Photo 2

 

La SPL SOCAREN présente un bilan calamiteux, il y a donc urgence à vendre des terrains pour apporter un ballon d’oxygène au patient. En cette période de vache maigre, il se pourrait bien que les banques demandent quelques garanties. C’est dans ce contexte que nous apprenons lors du Conseil Municipal du 31 mai 2012, que la Société Immobilière 3F envisage de déposer un permis de construire afin de réaliser un ensemble immobilier sur une emprise constituée du terrain cadastré AW 365, 45 avenue Montaigne. Il s’agit d’une opération de 62 logements sociaux. Cette zone est constructible au PLU puisque se trouvant en zone Ube ; soit éventuellement un ou deux immeubles  R + 5 ?

 

A ce moment du Conseil Municipal, deux élus d’opposition, Etienne Doussain (Noisy Solidaire) et Brigitte Marsigny (UMP) ont souhaité avoir des informations sur l’aménagement global du secteur Bas-Heurts – Maille Horizon. Effectivement, un saucissonnage du quartier avec un permis de construire par-ci, un autre par-là, ne donne pas forcément une bonne lisibilité du futur  aménagement de cette grande ZAC, pour des Conseillers Municipaux qui ne participent pas au Conseil d’Administration de la SPL SOCAREN. Malheureusement, le public en fut pour ses frais car, comme chaque fois qu’un élu  d’opposition pose une question pertinente et légitime, ce n’est pas pour le Maire un acte démocratique, c’est un complot politique. Aussi, nous n’en savons pas plus, sinon que nous avons eu droit en guise de réponse à une longue vocifération injustifiée à l’encontre du représentant de Gournay-sur-Marne au Conseil d’Administration de la SPL SOCAERN, sans oublier bien évidemment votre serviteur, Président de l’ADIHBH-V qui, au passage, a ramassé gratuitement quelques éclaboussures. C’est toujours bien de se valoriser auprès de ses troupes.

 

 

Parlons du Périmètre d’Etude sur La Varenne !

 

Si nous  examinons l’Appel d’Offre de la commune de juillet 2011, nous lisons : « Le prestataire prendra en compte le périmètre élargi, prenant notamment en considération le Grand Projet Ouest, Maille Horizon, le lycée et le collège internationaux, la coulée verte, la restructuration du quartier de La Varenne et le schéma d’aménagement des Bord de Marne. L’étude comprendra une analyse large des abords du quartier ».

 

Il est donc pour nous tout à fait évident, qu’une réflexion de la SPL SOCAREN pourrait porter la mutation urbaine au Nord de la rue Pierre Brossolette, jusqu’au boulevard Foch (voir la zone violette du plan ci-dessus). En effet tous les ingrédients sont réunis: le secteur de La Varenne fait l’objet d’un périmètre d’études depuis plusieurs années. Le droit de préemption a été délégué à l’EPFIF. On peut y trouver une cohérence de continuité entre le futur Lycée International et les bords de Marne.

 

Mais voilà, nous sommes bien en période électorale, et nous ne devons pas compter sur le Maire, candidat socialiste à la députation, pour nous annoncer des mesures qui fâcheraient les éventuels électeurs potentiels du bureau n° 29. Alors oui, il pourrait bien y avoir des projets dans le futur. Nous en voulons tout simplement pour preuve la lecture du Noisy Magazine n° 175 d’octobre 2011, page 26, qui nous annonçait le grand départ du brocanteur « Le Trésor des Pirates », du 75 rue Pierre Brossolette, fin octobre 2011. Mais voilà, à ce jour les Pirates sont toujours dans les lieux, et il semblerait que les promoteurs immobiliers noiséens qui sont appelés à se partager le quartier de La Varenne ne se précipitent plus pour conclure l’affaire. Y-aurait-il un loup, c’est bizarre non ? En général ces spécialistes de la promotion immobilière ont la bonne oreille, et ne lâchent rien.

 

De plus, n’oublions pas que le Plan Local de l’Habitat (PLH) actuellement en projet, précise que le programme immobilier sur La Varenne est le plus ambitieux de la ville. Rien d’étonnant à cela, puisqu’au détour des analyses, nous lisons que le quartier du Centre-Ville et celui de La Varenne sont les plus chers de la commune. Bien évidemment, nous le savions déjà puisque ce quartier présente les meilleures dispositions urbanistiques de la ville. En conséquence, le PLH de Noisy-le-Grand envisage la construction d’un programme d’envergure de 2700 logements. (La Varenne Nord : 1200, La Varenne Sud-Clos aux Biches : 1500). Il va bien falloir les caser quelque part, ne pensez-vous pas ?

 

 

Conclusion

 

L’ADIHBH-V se félicite toujours, 6 ans après,  d’avoir fait capoter la ZAC dite du Clos aux Biches de 2007, qui relevait plus de la caricature, que d’un projet de rénovation urbaine.

 

Aujourd’hui, il est évident que la cohérence de cette nouvelle ZAC sur les secteurs de Maille Horizon et du Clos aux Biches représentent un territoire stratégique au regard des enjeux urbains de la ville de Noisy-le-Grand, en accueillant des programmes de logements variés pour contribuer à la demande  et de l’implantation diversifiée de bureaux pour créer des emplois sur la ville. Nous y sommes favorables.

 

De part sa position géographique, en balcon sur la vallée de la Marne, ce territoire possède également un potentiel remarquable en terme environnemental. C’est ainsi que la ville propose de développer un projet d’Eco Quartier de qualité, où pourront se croiser des problématiques sociales, fonctionnelles, économiques et environnementales.

 

Tout ceci doit se réaliser dans une parfaite mixité fonctionnelle. Si le Clos aux Biches est à dominante résidentielle, il pourrait aussi accueillir une part d’activité. A contrario, si Maille Horizon présente une activité tertiaire dominante, il doit aussi accueillir des logements dans le cadre d’une parfaite mixité verticale.

 

Mais attention, la densification doit être raisonnable et l’intégration avec le quartier contigu de Bry-sur-Marne maitrisée. En outre, il n’a pas échappé non plus à l’ADIHBH-V que dans son Appel d’Offre de juillet 2011, la commune précise page 11/25 du Cahier des Clauses Particulières, « qu’aucune des  constructions des Bas-Heurts ne présente de qualité remarquable, aussi leur démolition doit être envisagée». C’est tout l’objet d’une éventuelle DUP programmée, dont nous parlions en introduction.

 

Si par hypothèse, tel était toujours l’objectif de la commune de réaliser ce projet de recomposition urbaine sans ses habitants, c'est-à-dire sans la moindre règle élémentaire de démocratie participative en pratiquant la « tabula rasa » du quartier des Bas-Heurts alors, l’ADIHBH-V croiserait encore une fois le fer avec détermination, c'est-à-dire avec courage, dans l’unité, l’expertise  et l’intelligence.

 

Enfin, nous ne pouvons que conseiller aux habitants du quartier de La Varenne, de rester sur leur garde….

 

________


 

[1]- Cliquer sur Appel d’Offre : n°141 B, annonce n°421,

 

[2]- Cliquer sur Appel d’Offre : n°236B, annonce n°533,

 

[3]- Ce « Projet Alternatif » était l’étude pertinente de 2007 d’un groupe de 14 Etudiants Architectes et de deux Professeurs Architectes. Cela n’a pas empêché le Maire de Noisy-le-Grand, le jeudi 31 mai en plein Conseil Municipal, de dénigrer à la cantonade cette contribution pédagogique, en disant qu’il s’agissait uniquement d’un travail d’étudiant gratuit, qui ne présentait aucune réalité économique.

 

C’est encore une stigmatisation méprisante qui ne respecte même pas le corps enseignant d’une Ecole Nationale Supérieure d’Architecture. Enseignants qui sont des Professeurs patentés à la tête de leur propre Cabinet d’Architecture, c'est-à-dire des personnes qui produisent toute l’année de la rénovation urbaine. Ils sont Professeurs dans un monde réel, en payant des salaires et des charges sociales, tout en surveillant le « Résultat de Gestion » de leur activité professionnelle,  Pendant ce temps, de nombreux autres enseignants fonctionnaires, remplissent (ou d’ailleurs ne remplissent pas) les bancs de l’Assemblée Nationale, dans un monde politique virtuel, désapprouvé par de nombreux citoyens. Sans aucun contrôle de leur activité, ceci ne les empêche pas de passer tous les mois à la caisse de la Trésorerie Générale, sur le compte des contribuables.

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Henry 02/07/2012 15:44


Conseil municipal du 05 juillet 2012 : "Modification du perimetre d'étude La Varenne"


Vous aviez raison,ça bouge !!!!!!!

Alain Cassé 11/06/2012 07:45


Oui, nous pouvons éclairer votre lanterne. L’examen du site WWW.nosdeputes.fr


classe Michel Pajon 569e sur 577, pour l’année parlementaire 2010. Avec 0 rapport écrit, 0 proposition de loi et 0
question orale, il est donc au fond de la classe.


Les chiffres cités sur ses tracts de campagne législative sont ceux vraisemblablement du Parti Socialiste, dont Michel Pajon est
associé pour les votes de groupe. C’est de l’intox.


Y compris  sur le Lycée International, ou c’était l’ACTEP qui portait le dossier, et
non Michel Pajon. Sur les 30 000 créations d’emplois à venir avec le Cluster Descartes, c’est qui ? Michel Pajon, NON, c’est le Grand Paris. Et le Grand Paris ce n’est pas Michel
Pajon.


 


 

navalo 09/06/2012 23:39


Très bel article, bien écrit et argumenté sans oublier la justesse de la conclusion. Ca donne du fil à retordre.

Une Noiséenne normale 08/06/2012 07:46


Je n’y comprends plus rien, pourriez-vous éclairer ma lanterne ? Le Parisien
du 21 mai annonce : Michel Pajon :


-         0 rapport écrit,


-         0 proposition de Loi,


-         O question orale.


Le 07 juin, je reçois dans ma boite aux lettres, un tract Socialiste
mentionnant :


-         750 interventions,


-         120 questions posées,


-         40 propositions de Loi.


Il y a un mensonge quelque part, mais lequel ?


 

Issard 08/06/2012 01:03


Mais évidemment que nous la connaissons la Madame qui héritera de la Galette. C'est Dame Véronique LECLERC, suppléante d'Emmannuel CONSTANT au Conseil Général du 93. C'est la Madame qui fut
jadis expulsée des BAS HEURTS avec ses parents, rabâche le Maire à chaque Conseil Municipal. Comme quoi, vous voyez bien, ça porte bonheur une expulsion, il
suffit d'avoir après un bon parcours résidentiel !!!!

Forges d'AURIN 06/06/2012 12:07


« Elire un député : le choix des Noiséens » - A lire absolument l’excellent article  des Echos de Noisy sur le blog http://echosdenoisy.blogspot.fr


 


Entre autre « en cas de réélection aux législatives, M. Pajon,
qui n’a toujours pas fait savoir quel mandat il abandonnerait, laissera-t-il son mandat de député à son suppléant ».


 


Qui lui, son suppléant, à qui laissera-t-il son mandat de Conseiller Général ? A une Conseillère Municipale de
Noisy-le-Grand ! a bon, mais il faut le dire dès maintenant, nous la connaissons peut être !


 


Messieurs, stop aux chaises musicales entre copains, ayez le courage de vos
engagements, les électeurs réclament de la transparence.


 

Edouard 05/06/2012 08:46


L’activité des Parlementaires est publiée sur un site internet dédié. En ce qui concerne les contributions du candidat
Socialiste sortant de la 3e circonscription de la Seine-Saint-Denis, aller sur : http://www.nosdeputes.fr/michel-pajon/interventions/loi. 


 

Josiane C 04/06/2012 17:06


 Martine a dit très exactement: « quant c’est flou, il y a un loup »

Etienne Doussain 04/06/2012 16:15


Article toujours documenté et précis, comme d'habitude !


Il suffit donc d'attendre que le maire-député sortant nous explique la vie ...et l'intérêt général...bien entendu avec tact et beaucoup de pédagogie comme il sait en faire la preuve depuis
...2004.


Etienne Doussain

Taillandier 03/06/2012 19:59


Le Journal du Dimanche – 03 juin 2012. Selon le site nos-deputes.fr, qui comptabilise le travail des Députés, 225 élus n’ont conçu aucune proposition de loi durant ces 5 dernières années, 194 n’ont
rédigé aucun rapport et 35 n’ont jamais posé une seule question dans l’Hémicycle. Pas très glorieux. Au total, seuls 92 députés ont été actifs pendant plus des trois quarts de la durée.


Si le changement c’est maintenant, il serait grand temps de donner un bon coup de balais, et de
renvoyer tout ce beau monde dans les Lycées pour refaire de l’enseignement, particulièrement en Seine-Saint-Denis.