Bon courage pour faire du vélo à Noisy le Grand !

Publié le par Alain CASSE

 

 

TRAVERSER

NOISY-LE-GRAND  A  VELO,

BON COURAGE !!!

_____

 

 

 

Vélo - Photo 1

 

 

La bicyclette est l’un des sports les plus pratiqués par les Français avec la marche et la natation. Il est aussi reconnu par les usagers comme une alternative aux autres modes de transport. Selon Noisy mag d’octobre 2013, le vélo deviendrait rapidement le moyen le plus économique et écologique pour se déplacer à Noisy-le-Grand.

 

Le catéchisme  politico-écologique du vélo.

 

Trop de voitures sur les routes, trop de pollution dans l’atmosphère, les émissions de gaz à effet de serre (CO2), la couche d’ozone, le réchauffement climatique,..…

Une ritournelle prêchée mille fois par les écologistes. Devenir acteur de sa mobilité serait bon pour la planète, pour notre liberté, notre porte-monnaie et aussi, soit -disant, pour notre santé (à méditer ultérieurement).

 

-       Moins de nuisances pour l’environnement. Les transports représentent en France près de 36% des rejets de dioxyde de carbone (CO2). La voiture, à elle seule, rejette près de 50% des émissions. En outre, les ressources pétrolières ne sont pas inépuisables.

 

-       Du temps de gagné. Sur les petits trajets urbains de moins de 5Km, le vélo est plus rapide que la voiture et supprime les problèmes d’embouteillage et de stationnement.

 

-       Un porte-monnaie mieux garni ? Entre le prix d’achat d’une voiture, l’assurance, le carburant, l’entretien, le stationnement, les péages, les amendes pour infractions, la voiture représente en moyenne 10% du budget des ménages. Opter pour les transports en commun ou le covoiturage permettrait de réduire vos frais. Mieux même, si écœurés par les pouvoirs publics,  vous n’achetez plus de voiture. Mais dans ce cas, il ne faut pas se lamenter sur les pertes d’emploi dans l’industrie automobile et la fermeture de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois (93).

 

Des exemples en chiffres (1).

Vélo - Photo 2

 

Le vélo à Noisy-le-Grand : efficacité ou témérité ?

 

Concernant Noisy-le-Grand, le Schéma Départemental des itinéraires cyclables recense la réalisation de 18 tronçons qui auraient pour vocation l’amélioration de la circulation cyclable. Aujourd’hui, les itinéraires cyclables ne sont pas répartis de manière uniforme sur l’ensemble de la commune. Rien n’est structuré. Le réseau est vieillissant et très peu sécurisant, comme peut l’affirmer le Directeur de l’Urbanisme et de l’Aménagement en réunion publique. Le seul itinéraire cyclable continu d’intérêt majeur est celui des bords de Marne, sur toute la limite Nord de la commune qui, pour vos loisirs, vous conduira de Saint Maur-des-Fossés (94) à l’Ecluse de Chalifert (77). Quoique, dans quelques temps, avec les aménagements des bords de Marne sur Noisy-le-Grand, cette affirmation sera remise en questions.

 

Un parcours ubuesque, attention danger !

   

Récemment, des cyclistes chevronnés de la JPB (Joyeuse Pédale Bryarde), ne pouvant emprunter les bords de Marne pour cause de travaux d’assainissement Quai des deux Ponts, à mon initiative, ont voulu cheminer sur le territoire communal lors de notre sortie hebdomadaire. Emprunter la piste cyclable Sud/Nord qui contourne le somptueux Palais de l’Edile, et repiquer sur les bords de Marne en traversant le boulevard Paul Pambrun.

 

Mais là, quelle ne fut pas notre surprise car, hormis de mettre nos vies en péril, c’est criminel ! Sur les photos ci-après, vous constaterez que la piste cyclable s’arrête sur l’axe médian du boulevard Paul Pambrun. L’autre partie n’est toujours pas matérialisée. Devant les locaux de la Police Municipale et sous une caméra de vidéo-surveillance, nous sommes tombés dans le guet-apens du cul de sac.

 

 

  Vélo-Photo 3Vélo-Photo 4

 

La JPB en vadrouille

 

"Ce n’est pas moi, c’est eux !" dira le Maire (les services techniques du Conseil Général) qui doivent entretenir cet axe routier ! Connaissant les difficultés financières du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, mes amis cyclistes persifleurs du Val-de-Marne en ont conclu à un manque de crédits pour acheter un pot de peinture. Ils m’ont promis de revenir en 2014, lorsque les Noiséens se seront acquittés de la Taxe Foncière 2013.

 

C’est dangereux et totalement absurde, j’ai perdu toute ma crédibilité de guide touristique, mais ce serait le prix à payer pour traverser Noisy-le-Grand à vélo?

 

Se déplacer à vélo, médicalement parlant (2).

 

L’homme a inventé cette merveilleuse machine à deux roues pour économiser son énergie. Ainsi, la vitesse est plus élevée et l’effort plus modéré. Noisy mag est affirmatif : « troquer sa voiture pour le vélo, c’est faire du sport et c’est toujours bon pour garder la forme ». Toutefois, les médecins du sport ont une vision plus critique. Le Dr Stéphane CASCUA mentionne dans son ouvrage (2) : « n’affirmez plus de façon péremptoire, je fais du sport, c’est bon pour ma santé ». Probablement, mais ce n’est pas évident ! Chaque année, en France, l’effort provoque le décès brutal de 1500 sportifs en pleine forme ! C’est la « mort subite ».

 

La règle d’or pour bien entraîner son cœur en faisant du vélo (ou du jogging), c’est de pratiquer à environ 75% de ses capacités cardio-vasculaires (3). C'est-à-dire pédaler à la limite de l’essoufflement. Cependant, de nombreuses personnes sillonnent les rues de la cité sur des vélos hollandais munis d’un ravissant petit panier en osier, chevelure au vent. Malheureusement, en pédalant ainsi, elles n’atteignent pas 75% de leurs capacités cardiaques. Aller travailler ou faire ses courses à bicyclette dans ces conditions sollicite le cœur comme une simple balade à pieds.

 

A contrario, certains furieux franchissent les carrefours au feu rouge, le nez dans le guidon, le téléphone mobile vissé à l’oreille. Ils se situent sûrement dans la fourchette d’intensité requise pour préserver le cœur. Néanmoins, les automobilistes qui tentent de les éviter en vociférant, pensent qu’ils feraient bien de ralentir pour préserver leur intégrité physique, et donc leur santé.

 

Bref, la ville est-elle vraiment un endroit pour faire du sport à vélo ? Sachant que lorsque vous vous faufilez dans les embouteillages de Noisy-le-Grand, la pollution par le monoxyde de carbone sorti des pots d’échappement des voitures bloquées dans la circulation, le starter en action, augmenterait la viscosité sanguine, favoriserait la formation de caillots et serait un «co-facteur» du risque coronarien.

 

Alors finalement, si respirer des cochonneries vous inquiète, fuyez les grands axes, siège d’une circulation automobile dense. Rechercher les petites rues calmes. Et si vous habitez Gournay-sur-Marne, emprunter les bords de Marne.

 

Mais aussi, la multimodalité implique la sécurité de votre belle bécane.

 

Si la démarche de développement durable consiste à préconiser des offres de transports alternatives à la voiture en utilisant la bicyclette, que dire de la sécurisation de votre VTT de 1500 € contre le vol ! A Noisy-le-Grand, la ville est dépourvue de stations vélos à proximité des lieux de vie et des commerces. Le Parc à vélo contigu à la Gare Multimodale est trop petit. Les vols sont nombreux.

 

 Ce sera l’objet de notre prochain billet.

____

 

Contribution bibliographique :

 

(1)   – Source : Mâcon vélo ville. Site :

http://macon.velo.en.ville.free.fr/blog/index.php?post/2010/04/07/Comparatif-velo-voiture-bus

 

-        Calculez vos propres déplacements sur www.ademe.fr/eco-deplacement/calculette ou sur www.ademe.fr/eco-comparateur

-         

(2) – Le sport est-il bon pour la santé ? Dr Stéphane CASCUA, Edition Odile Jacob. Stéphane   Cascua est médecin du sport à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris.

 

(3) - Fréquence cardiaque d’entrainement : FC max = 220 – l’âge en année.

Exemple de FC pour le bon entrainement d’un cycliste de 50 ans :

220 – 50 x 0,75 (les 75% cités plus haut)= 127 pulsation/minutes (avec + ou – 5 pulsations).

 

Publié dans Lettre de l'ADIHBH-V

Commenter cet article

Taillandier 02/11/2013 20:47


Mais dites donc Isabelle, ce n'est pas des informations que l'on trouve dans Noisy mag. Mais que font les VERTS???Il faut dire que j'en ai jamais vu un sur un vélo.

isabelle Lamot 29/10/2013 18:25


 


Ah ! Faire du vélo à Noisy


Sur les trottoirs partagés.


Un super concept que l'on peut voir boulevard de la chapelle, aux Richardets.


Nous partageons avec les voitures garées, les piétons et les arbres.


Ce n'est plus faire du vélo, c'est faire du slalom.


Sur les pistes cyclabes.


Il faut de bons amortisseurs et bien serrer les boulons pour faire les pistes cyclabes qui passent dans la zone industrielle.


Il faut aussi se bagarrer avec les voitures qui prennent la piste cyclabe comme parking aux abords du gymnase de la butte verte, voir quelques fois comme route.


J'ai aussi expérimenté cette fameuse piste « cul sac » derrière la mairie.


Monsieur le maire votre copie est à revoir concernant les déplacements en vélo dans notre ville.


Vous faites de Greenwashing, mais il n'y a pas de volonté politique pour faire une place aux vélos.


Se déplacer en vélo, ce n'est pas passer son temps à sauter des trottoirs, éviter des piétons, des voitures et les verres brisés, faire du rodéo à cause des trous, des bosses. Ce n'est pas
rentable et je suis plus rapide en voiture.


Il y a aussi un problème pour passer la marne. Le vélo n'a pas sa place sur le pont de neuilly sur marne. Dommage, j'avais rêvé un petit espace pour les vélos lors des travaux cet été.


Il y aurait aussi un article à faire sur la place du piéton aux Richardets.


Entre crottes de chien, trous, arrêt du trottoirs pour cause de travaux, voitures et poubelles sur le trottoirs, voitures qui passent royalement au feu rouge et qui vous insultent au passage.


 

ADIHBH-V 19/10/2013 09:04


Effectivement, l’utilisation d’un cardiofréquence-mètre fixé sur le bras une  solution. Mais cet appareillage est onéreux et présente l’inconvénient de « biper » lorsque son utilisateur est en sur-régime. Ce qui est désagréable
lorsque vous êtes en groupe.


Une solution plus simple consiste à la fin de l’effort à poser votre pouce sur la carotide, à compter jusqu’à vos pulsations
jusqu'à 15 seconde, et multiplier par quatre. Ainsi vous connaitrez votre fréquence-cardiaque sur une minute !

Taillandier 18/10/2013 14:24


Intéressante cette approche chiffrée pour contrôler son rythme respiratoire, afin d’optimiser le bénéfice cardio-vasculaire. Mais alors, faut-il s’appareiller
avec un cardiofréquencemètre ?