Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

262 articles avec lettre de l'adihbh-v

UN CONSEIL CITOYEN À NOISY-LE-GRAND

Publié le par ADIHBH-V

DEVENEZ CONSEILLER CITOYEN

À NOISY-LE-GRAND

UN CONSEIL CITOYEN À NOISY-LE-GRAND

Pour tirer parti des nouvelles dispositions légales dans le cadre de la politique de la ville, la municipalité de Noisy-le-Grand a choisi de mettre en place un nouveau dispositif de démocratie participative : le conseil citoyen.

Qu’est-ce qu’un conseil citoyen ?

Le conseil citoyen est un collectif ouvert à tous et indépendant vis-à-vis des pouvoirs publics, à l’initiative de la Réforme de la politique de la ville, pour faire participer les habitants et notamment les intégrer au nouveau Contrat de Ville (CDV) qui concernera les quartiers du Champy, du Pavé-Neuf et du Palacio. Celui-ci sera complété par un second dispositif lorsque les périmètres de quartiers auront été redéfinis afin de les rendre plus cohérents et homogènes.

Quel est son rôle ?

C’est un lieu de débat et de dialogue, pour participer à la décision, et échanger directement auprès des partenaires institutionnels, des associatifs et des élus. Un moyen de fédérer les initiatives et prendre en compte les avis de chacun sur les thèmes du cadre de vie, de l’animation des quartiers, du développement économique et de l’emploi. Il pourra, par exemple, donner son avis consultatif sur le PLU (Plan Local d’Urbanisme) dont la révision s’engage dès début 2016.  Un « parlement de la ville » qui permet d’associer les habitants et les associations au devenir des quartiers, aux projets et futurs projets municipaux.

Qui le compose ?

Un groupe d'une cinquantaine de personnes composé d’acteurs locaux (commerçant, association etc.) et surtout d’habitants, issus des quartiers prioritaires (Palacio, Pavé-Neuf et Champy) mais ouvert à toute la ville.

Pourquoi devenir candidat ?
•    Pour s’impliquer dans la vie des quartiers et leur transformation.
•    Pour être en contact direct avec l’équipe municipale et l’État.
•    Pour partager des expériences, des idées, des visions et des projets.

UN CONSEIL CITOYEN À NOISY-LE-GRAND
UN CONSEIL CITOYEN À NOISY-LE-GRAND

Ou encore vous pouvez candidater directement en ligne sur :
www.noisylegrand.fr

 

Mont d’Est, un quartier d’affaires du Grand Paris à bout de souffle !

Publié le par ADIHBH-V

À NOISY-LE-GRAND

LE QUARTIER D’AFFAIRES

DE MONT D’EST

EN PLEINE SOUFFRANCE
______

Mont d’Est, un quartier d’affaires du Grand Paris à bout de souffle !

L’année 2016 sera marquée par la mise en place de la Métropole du Grand Paris. Cette nouvelle entité concentre 75 % du parc de bureaux franciliens (39 millions de m² sur les 52 millions que compte l’Île-de-France) et polarise près de 90 % de la demande placée de bureaux.
Pour y voir plus clair sur ce phénomène, l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme (IAU) d’Ile-de-France a entrepris un travail de recensement cartographié des quartiers d’affaires implantés dans la Métropole du Grand Paris. Recensement qui se fonde sur la définition de la Commission de Normalisation d’AFNOR «Aménagement durable des Quartiers d’Affaires » (1).

 

Mont d’Est, un quartier d’affaires du Grand Paris à bout de souffle !

Noisy-le-Grand menace de décrocher !
(Lu dans les  ECHOS, le mercredi 02 décembre 2015, au SIMI-MK).


« Mont d’Est, c’est une catastrophe ». Ce constat sans appel vient d’un professionnel de l’immobilier de bureaux. Vieillissant, éloigné de la capitale, ce pôle tertiaire de 350.000 m², situé dans la ville la plus à l’Est de la Seine-Saint-Denis, est à bout de souffle. Les immeubles construits dans les années 1970 datent. L’arrivée en grande pompe d’une annexe du Ministère des Finances remonte à 2006. On trouve bien quelques grands noms : IBM, Groupama, Lavazza…..mais cela fait longtemps qu’aucune implantation significative n’a été annoncée . Beaucoup d’immeubles sont vides. Il y a urgence à rénover l’offre. « Mais les loyers, assez bas, qui attirent au début, ne permettent pas de restructurer. Sans compter les problèmes de sécurité », constate un connaisseur du dossier. Situé à moins de 20 Km, Val-de-Fontenay s’en sort bien mieux.

 

Noisy-le-Grand, premier pôle tertiaire de l’Est parisien ?

Mont d’Est, un quartier d’affaires du Grand Paris à bout de souffle !

Nous pouvions nous en douter depuis quelque années, le Vrai Journal de Noisy-le-Grand l’a souvent dénoncé dans ses billets (cliquer sur : Le risque de bulle immobilière n’est pas à exclure dans le cadre du Grand Paris). Néanmoins, c’était la chansonnette largement diffusée par l’ex Maire de Noisy-le-Grand, Michel PAJON en réunion publique.

En supposant que ce fût vrai un jour, tout dernièrement c’était un mensonge pour tromper les électeurs noiséens. De fins connaisseurs du marché de l’immobilier de bureaux, à l’occasion du SIMI 2015 (salon de l’immobilier d’entreprise), viennent de « remettre  l’église au centre du village ».

Noisy-le-Grand se meurt depuis une décennie, la dernière opération de bureaux située dans la zone du Mont d’Est, portée par le promoteur « Les Nouveaux Constructeurs » d’Olivier MITTERRAND remonte à Juin 2004, soit plus de 10 ans, et développe 25.000 m² de SDP (Surface De Plancher). Sur ces 25.000 m², aujourd’hui 5220 m² de bureaux gris sont en location pour un modeste prix  de 150/200 €/m² et malgré cela ne trouvent pas preneur. Autre point noir jouxtant le COPERNIC, 50.000 m² de bureaux de seconde main sont vides, obsolètes et ne peuvent même pas être restructurés pour créer une nouvelle dynamique. Ils sont donc voués à une démolition prochaine.

Un fiasco…, à qui la faute ?

Les raisons sont profondes, diverses et multiples, mais la méthodologie de développement économique de l’ex Maire Michel PAJON est lourdement responsable de cet échec. Sous sa gouvernance Noisy-le-Grand est tout simplement devenu une « Agence Foncière et Immobilière ». Autant la commune préemptait à tour de bras pour réaliser des réserves foncières, autant elle achetait les Coques commerciales du Centre ville pour implanter de futurs commerces soumis au bon vouloir de l’ex-Maire (commerces qui ne s’implantaient d’ailleurs qu’au compte goutte, compte tenu du prix des loyers et qui, parfois déposaient le bilan).

Par ailleurs, la Commune de Noisy-le-Grand devait se substituer à EPAMARNE pour aménager Maille Horizon Nord en immobilier de bureaux puisque cet aménageur, aux yeux de l’ex édile, n’avait pas le savoir faire nécessaire (pour ne pas dire plus).

Las de cette politique d’opposition stérile qui ne permettait aucun développement économique du secteur 1 de Marne-la-Vallée, l’Etat et EPAMARNE ont cédé l’ensemble de leur patrimoine foncier à la Commune de Noisy-le-Grand en juin 2012, pour 20 M€, et ont ainsi privilégié les secteurs 3 et 4 (Montévrain, Val d’Europe, etc…) du côté de Disneyland.

De fait, sous la baguette magique de l’ex Maire Michel PAJON, Architecte en Chef et Economiste de la Ville, nous allions voir ce que nous allions voir. Et bien à ce jour nous n’avons rien vu ! Pire, puisque pas de bureaux,  pas de création d’emploi ! Depuis 10 ans, Noisy-le-Grand campe sur ses 20.000 emplois et ne décolle pas.

Et pendant ce temps…chemin faisant,

Montreuil développe un gros quartier d’affaire à visage humain, de 420.000 m² et 20.000 emplois avec BNP, Decathlon, Ubisoft ou Urssaf. Un quartier animé, doté de loyers attractifs, bien desservi et dont le taux de vacance est presque nul.

Stade-de-France-Landy-Pleyel, un pôle tertiaire de 35 ha, parti d’une friche industrielle moribonde, et aujourd’hui quasi plein (il reste 2 ha). Nous trouvons Genérali, Arcelor Mittal, SNCF, Siemens, Engie, SFR….
En 13 ans, ce pôle tertiaire s’est imposé sur le marché avec, à terme, 500.000 m² programmés.

Vitry-sur-Seine, à 3 Km de Paris et à proximité d’Orly, développe l’une des plus grandes opérations d’aménagement de France. Pas moins de 300 ha vont être transformés. Sanofi a investi une nouvelle unité de production. À l’horizon 2022 se sera un programme de 300.000 m² de bureaux et 80.000 m² d’activités.

Et demain, le Cluster Descartes, premier pôle de R&D (Recherche et Développement) dédié à la ville durable, avec son potentiel de 840.000 m² à construire, orchestré par  EPAMARNE en tant qu’aménageur. Le Val d’Europe avec plus de 625.000 m² d’activité tertiaires et touristiques et le secteur Bry-Villiers-Champigny, appelé à devenir un nœud d’interconnexion majeur de proximité, renforçant l’attractivité de cette polarité.

Un sérieux challenge à relever

pour la nouvelle municipalité de Noisy-le-Grand!

Pour le moment, la carte des principaux quartiers d’affaires fait ressortir un phénomène bien connu : on dort à l'Est et on travaille à l'Ouest. Pour l’IAU la mise en place de la Métropole du Grand Paris devrait permettre de faire évoluer cette situation. À l'heure actuelle, le développement des bureaux se fait de manière très locale, il n'y a pas de cohérence d'ensemble et les forces du marché poussent toujours aux mêmes endroits. Ainsi, la Métropole du Grand Paris devrait permettre de rééquilibrer l'ensemble autour de pôles pilotes. Noisy Mont d’Est (350 .000 m²) est l’un d’eux, mais la concurrence sera grande dans l’Est parisien avec Rungis (250.000 m2), le Bas Montreuil (400.000 m²), et Val de Fontenay (250.000 m²), pour ne citer que cela.

Toutefois, c’est encore une opportunité pour Noisy-le-Grand, mais ce n’est pas gagné d’avance, il ne faudra pas manquer les occasions en s’appuyant  sur le savoir-faire reconnu de grands acteurs du développement économique qui accompagneront les porteurs de projets, publics ou privés, pour accélérer le développement et la création de valeur.
Et ceci, bien évidemment, sans vouloir jouer les apprentis sorciers comme ces dernières années. Dans le cas contraire, Noisy-le-Grand deviendra tout simplement une ville dortoir de 85.000 voire 100 .000 habitants, synonyme de « mal vivre ».


______


(1)- Ce sont des éléments que l’AFNOR a retenus récemment pour mieux distinguer l’offre. Sont ainsi retenus comme quartiers d’affaires, les quartiers dotés d’un parc de bureaux supérieur à 200 000 m² et dont la proportion des bâtiments à usage de bureau (superficie totale ou emprise au sol) est supérieure à 50% de l’ensemble du cadre bâti ou de la superficie totale du terrain.

Que retenir de ce recensement?
•    31 quartiers d’affaires ont été identifiés, totalisant 19 millions de m² de bureaux
•    4/5ème des surfaces offertes dans ces quartiers d’affaires de la métropole sont localisées dans le 92 et le 75
•    le parc de bureaux est localisé pour plus de la moitié dans des tissus urbains mixtes, mêlant logements, bureaux, commerces et équipements… donc hors quartiers d’affaires
•    Top 3 des quartiers d’affaires en m2 : 1- Paris, 2- La Défense, 3- Stade de France/Landy.

Le Grand Paris Express à Noisy le Grand

Publié le par ADIHBH-V

GRAND PARIS EXPRESS :


L’ACTU DES TRAVAUX


À NOISY-LE-GRAND.
______

 

(Agence d’Architectes Urbanistes Jean Marie DUTHILLEUL)

(Agence d’Architectes Urbanistes Jean Marie DUTHILLEUL)

Parmi les seize premières gares à être construites, la gare de Noisy-Champs est emblématique par son envergure: futur pôle multimodal, elle assurera 4 correspondances entre les lignes de métro 15 sud, 16, 11 et la ligne du RER A.


Pour cette conception phare, la Société du Grand Paris a désigné l’Agence d’Architectes-Urbanistes Jean Marie DUTHILLEUL.


La gare de Noisy-Champs voit se croiser les lignes 15 et 16 du "supermétro" et la ligne 11 qui sera prolongée ainsi que le RER A. Les trois quarts des voyageurs vont effectuer des correspondances sans même sortir de la gare, mais il fallait au moins qu’ils voient quelque chose du territoire.


On le réalise en structurant la nature. Le site sera très vert avec beaucoup de nature plantée qui restera préservée. On fait descendre les sols de chaque côté, en extrémité de la ligne 15, afin d’apercevoir une prairie fleurie qui remonte. La gare devrait être emblématique de la façon dont on organisera le relais avec les autres modes de transports, et la fluidité des échanges.

Dans un même volume, on verra l’ensemble des métros et, en haut, on distinguera les bus, les vélos et les piétons. La matière première privilégiée est la nature qui descend sous une structure de béton dont les parois sont traitées comme de la rocaille, dans la tradition de l’architecture pittoresque du 18ème siècle. Le hall sera spectaculaire avec deux hélices de bois, l’une qui part de Champs-sur-Marne, l’autre de Noisy-le-Grand et qui se rejoignent en hauteur.

 

(Localisation de la Gare NOISY-CHAMPS)

(Localisation de la Gare NOISY-CHAMPS)

La gare est exactement à cheval entre les deux communes, Noisy-le-Grand et Champs-sur-Marne qui appartient à Marne la Vallée.

Il y a l’esquisse d’un tout nouveau quartier tout autour de la Cité Descartes, pôle universitaire et de recherche spécialiste de la ville durable. Le projet va véritablement transformer cet endroit en morceau de ville dans la nature.

Ce qui est extraordinaire c’est de rendre simple le sujet compliqué du pôle multimodal et de la correspondance entre tous ces métros. Il faut que cela devienne simple, pas douloureux mais joyeux.


Depuis fin octobre 2015 jusqu’en début d’année 2019, la Société du Grand Paris engage de multiples travaux préparatoires de la ligne 15 Sud du Grand Paris Express à Champs-sur-Marne, pour dévier les réseaux souterrains situés sous et à proximité de la future gare.

Les premiers travaux concernent le déplacement des réseaux d’électricité et de télécommunication.

(Plan des travaux : novembre 2015- mi janvier 2016)

(Plan des travaux : novembre 2015- mi janvier 2016)

Pour plus d’informations, cliquer sur :
         -    L’ACTU DES TRAVAUX DANS VOTRE QUARTIER
       -    LES PROCHAINES ÉTAPES A NOISY-LE-GRAND


______

 

L'A4 ne serait plus une frontière ?

Publié le par ADIHBH-V

ET SI LE FUTUR QUARTIER

DE LA GARE

DE BRY-VILLIERS-CHAMPIGNY

ENJAMBAIT L’A4

POUR REJOINDRE BRY ?
______

L'A4 ne serait plus une frontière ?

Un palais des congrès (1), des bureaux, un hôtel, un millier de logements, un peu d’activité logistique, un groupe scolaire, un gymnase, un jardin métropolitain et la gare « Bry- Villiers-Champigny », qui fera l’interconnexion entre la ligne du RER E et la ligne 15 Sud du Grand  Paris Express, ainsi qu’avec la ligne de bus en site propre Altival, tel est le projet de la ZAC Marne Europe, entériné au Conseil municipal de Villiers-sur-Marne le 12 novembre 2015.


Située en bordure de l’autoroute A4, au niveau du BRICORAMA de Villiers-sur-Marne, ce nouveau quartier de vie, voisin de la ZAC des Boutareines (ZAC de 10 hectares, qui accueille la grande surface de bricolage), s’étendra sur 11,2 hectares sur une partie de l’ancienne Voie de Desserte Orientale (VDO), une friche correspondant à des emprises réservées pour un projet de rocade (A87) dont ce tronçon n’a jamais vu le jour.

Dans sa pointe nord, la ZAC part de la bande de terrain située entre l’A4 et le magasin IKEA et elle s’étend le long de la D10 du côté de Champigny (Boullereaux). Le site est actuellement essentiellement occupé par un golf.


D’ici quelques années, ce quartier sera l’un des mieux connectés de la Métropole, à proximité des autoroutes A4 et A86,  à 22 minutes de l’aéroport d’Orly, 27 minutes de celui du Roissy. "Il permettra de relier Champigny, Bry et Villiers ", insiste Jacques-Alain Bénisti, député-maire LR de Villiers-sur-Marne.


Alors que la ZAC vient tout juste d’être entérinée, le projet a reçu le trophée d’argent de la meilleure stratégie de développement urbain à l’occasion du Sommet Infrastructures, Aménagement du Territoire et Immobilier (SIA) début novembre 2015 tandis que l’atelier Ruelle a gagné le Grand Prix de l’Urbanisme 2015.


Lire la suite de l’article sur : http://94.citoyens.com/2015/et-si-le-futur-quartier-de-gare-de-bry-villiers-champigny-enjambait-la4,19-11-2015.html

 

(1) – Nous comprenons mieux pourquoi le Palais des Congrès de Noisy-le-Grand était injustifié et fut abandonné par la nouvelle municipalité depuis le 20 septembre 2015.

 

 

Le dispositif « Voisins vigilants » sur les Bas Heurts !

Publié le par ADIHBH-V

LE DISPOSITIF

DE PARTICIPATION CITOYENNE

DU QUARTIER DES BAS HEURTS

À NOISY-LE-GRAND
______

 

Le dispositif « Voisins vigilants » sur les Bas Heurts !

Dans la perspective d’améliorer le niveau de sécurité, des actions partenariales ont été développées, notamment en matière de prévention de la délinquance, entre les autorités de l’Etat, les élus locaux et les représentants Associatifs.

Afin de poursuivre ce mouvement et de promouvoir le concept de sécurité partagée, l’ADIHBH-V s’est emparée de ce sujet dès octobre 2013 afin de mettre en œuvre la participation citoyenne « voisins vigilants » sur le quartier des Bas Heurts, dans un cadre qui en définit les limites, garantissant par un suivi et un contrôle réguliers les libertés, les pouvoirs et les attributions de chacun.

Ainsi, un projet de protocole a été établi par notre Association, adopté en Assemblée Générale le samedi 19 octobre 2013 et présenté au Préfet de Seine-Saint-Denis, au Commissaire de Police de Noisy-le-Grand et à Michel PAJON, Maire de la Commune. Ce projet a été rédigé conformément aux dispositifs de :

-    La loi n° 2007-297 du 5 mars 2007, relative à la prévention de la délinquance,
-    La circulaire IOC/J/11/17146/J du 22 juin 2011,
-    Le Code Général de Collectivité Territoriale et notamment l’article L.2211-1,
-    Le Code de procédure pénale, notamment l’article 11.

Dans le secteur des Bas Heurts, où le dispositif de participation citoyenne est supposé être mis en place, il est instauré une solidarité de voisinage visant à adopter un comportement de nature à limiter et mettre en échec les actes de délinquance. À cet égard, afin de faciliter l’échange entre les différents partenaires (élus, forces de sécurité, population), des personnes référentes du dispositif « voisins vigilants » ont été désignées et clairement identifiées auprès des partenaires.

En aucun cas, les « voisins vigilants » ne sauraient se prévaloir de prérogatives administratives ou judiciaires pour mener des actions de contrôle ou procéder à des interventions en cas de constat d’infraction, hors les obligations légales inhérentes à tout citoyen. L’existence de ce dispositif n’exclut pas l’utilisation du 17 et 112 par les témoins ou victimes d’infractions (agression, cambriolage, vol,…).

Ainsi, cette démarche a fait l’objet de plusieurs réunions de mise au point avec le Commissaire de Police de Noisy-le-Grand, de nombreux courriers au Sous préfet du Raincy, au Directeur de Cabinet du Préfet de Seine-Saint-Denis, au Directeur Territorial de la Sécurité de proximité de la Seine-Saint-Denis, voire même au Ministre de l’Intérieur et au Premier Ministre, car cela traînait en longueur.

Depuis le début de l’année 2015, l’ADIHBH-V avait la certitude que le Commissaire de Police ne manifestait aucune objection à cette initiative, pas plus d’ailleurs que le Préfet de Seine-Saint-Denis. En fait, malgré ses discours, cela coinçait vraisemblablement chez l’ex Maire Michel PAJON qui gardait précieusement le dossier sous le coude.

 

Le dispositif « Voisins vigilants » sur les Bas Heurts !

Ceci est tellement vrai que lorsque Michel PAJON disparaît des écrans le 20 septembre 2015 lors des élections municipales partielles, dès le 15 octobre, Philippe GALLI Préfet de Seine-Saint-Denis adresse à Brigitte MARSIGNY le fameux protocole relatif au dispositif de participation citoyenne du quartier des Bas Heurts, pour signature.

Toutefois, conformément à ses promesses électorales, la nouvelle édile travaille activement aujourd’hui au développement de la Police municipale afin d’assurer une présence renforcée dans nos quartiers et répondre aux attentes de sécurité de la population. Ceci étant, l’ADIHBH-V ne voit pas de contre indication avec la mise en place conjointe sur le quartier des Bas Heurts du dispositif de participation citoyenne, il s’agirait même d’une complémentarité.

En effet, cette démarche de solidarité, en cohérence avec les autres dispositifs de prévention, renforcera le contact et les échanges au sein du quartier, puisque ce concept participe autant de la sécurité que du renforcement du lien social entre les habitants. Ainsi, en combattant l’individualisme, en développant l’entraide, le soutien aux personnes vulnérables, cette démarche est résolument citoyenne et génère des solidarités de voisinage.

Le dispositif « Voisins vigilants » sur les Bas Heurts !

Il contribuera donc  à l’accroissement du « sentiment de sécurité ». C’est la raison pour laquelle, après prise de conscience et examen de ce dossier par la nouvelle gouvernance municipale, l’ADIHBH-V souhaite une mise en place très rapide de ce concept « voisins vigilants » sur le quartier des Bas Heurts, à Noisy-le-Grand.

Depuis octobre 2013, nous avons déjà perdu beaucoup trop de temps…..


______