Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

278 articles avec lettre de l'adihbh-v

Du nouveau sur le projet d'implantation de la Méga-blanchisserie en limite de Noisy le Grand à Bry sur Marne

Publié le par ADIHBH-V

_____________________________________________________________________

PROJET D’IMPLANTATION

D’UNE BLANCHISSERIE

INTER-HOSPITALIÈRE

 À BRY-SUR-MARNE
______

Du nouveau sur le projet d'implantation de la Méga-blanchisserie en limite de Noisy le Grand à Bry sur Marne

Le 13 mai écoulé, nous adressons le courrier suivant à la Blanchisserie Inter-hospitalière GCS-BEF de Neuilly-sur-Marne, pour les informer de nos observations sur leur projet d’implantation au 110 rue Georges Clemenceau, à Bry-sur-Marne. Un quartier limitrophe du quartier des Bas-Heurts en pleine rénovation urbaine à Noisy-le-Grand.

Pour voir le courrier de l'ADIHBH-V
Cliquer ici :

Le 14 mai suivant, GCS-BEF répond :

Pour voir le courrier de la société GCS-BEF
Cliquer ici :

Vous noterez que GCS-BEF organise une réunion d’information et de concertation pour les Noiséens et les Bryards le 22 mai 2019, à 18h (et non 17h30) sur le site du 110 avenue Georges Clémenceau de Bry-sur-Marne.

 

La fondation BETTENCOURT SCHUELLER veut interdire à l'ADIHBH-V d'utiliser des expressions du langage courant (2)

Publié le par ADIHBH-V

_____________________________________________________________________

LA FONDATION

 BETTENCOURT SCHUELLER

 INTERPELLE L’ADIHBH-V.

2ème partie
______

La fondation BETTENCOURT SCHUELLER veut interdire à l'ADIHBH-V d'utiliser des expressions du langage courant (2)

Créé en 1999, le prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main® récompense le savoir-faire, la créativité et l’innovation dans le domaine des métiers d’art.

L’article 22 de la loi no 2014-626 du 18 juin 2014 relative à l’artisanat, au commerce et aux très petites entreprises donne une définition légale des métiers d’art. D’après cet article : « Relèvent des métiers d’art, selon des modalités définies par décret en Conseil d’État, les personnes physiques ainsi que les dirigeants sociaux des personnes morales qui exercent, à titre principal ou secondaire, une activité indépendante de production, de création, de transformation ou de reconstitution, de réparation et de restauration du patrimoine, caractérisée par la maîtrise de gestes et de techniques en vue du travail de la matière et nécessitant un apport artistique. »

La liste des métiers d’art a été fixée par l’arrêté du 24 décembre 2015, et publié au Journal officiel le 31 janvier 2016. Elle regroupe 198 métiers et 83 spécialités, répartis en 16 domaines : architecture et jardins ; ameublement et décoration ; luminaire ; bijouterie, joaillerie, orfèvrerie et horlogerie ; métal ; céramique ; verre et cristal ; tabletterie ; mode et accessoires ; textile ; cuir ; spectacle ; papier, graphisme et impression ; jeux, jouets et ouvrages mécaniques ; facture instrumentale ; restauration.

Le Soudage, en tant que tel, ne figure pas dans cette liste des métiers. Mais loin de nous l’idée de penser qu’un Soudeur n’est pas un artiste, puisque la maîtrise de son geste lui permet de maintenir un bain de métal en fusion en équilibre, dans l’espace. Pour autant, son intelligence de la main peut-elle transgresser les droits enregistrés à titre de marque par Liliane BETTENCOURT, dès 1999, alors que le sens qui lui est donné est du langage courant ?

Pour autant, affirmer dans sa mise en garde que lors de sa création en 1999, l’engagement de la Fondation et de Liliane Bettencourt pour le secteur des métiers d’art était « pionnier », manque très franchement de sincérité aujourd’hui. En l’espèce, c’est faire fi du philosophe Grec  de l’antiquité (384 av JC), Aristote  qui disait : «Est doté de la main celui qui est doté de l'intelligence ». Souvenons-nous également de Diderot et d'Alembert (1751) qui ont milité dans l'Encyclopédie  pour le développement de la Science et des Techniques et, à travers elles, ont cherché à reconstituer l'antique union de la tête et des mains. Mais c’est également méconnaître l'héritage du duc de La Rochefoucauld-Liancourt, qui fonda en 1780 l'École Nationale Supérieure d'arts et métiers (ENSAM).

 

La fondation BETTENCOURT SCHUELLER veut interdire à l'ADIHBH-V d'utiliser des expressions du langage courant (2)

Enfin, plus près de nous,  ne mésestimons pas l’œuvre de Lucien KLOTZ (1876-1946) (critique d’Art et Journaliste)  qui fut le véritable  promoteur de l’histoire des « Un des Meilleurs Ouvriers de France ». Sensible à la crise de l’Apprentissage qui s’annonçait grave pour l’artisanat, l’industrie et les métiers d’art, Lucien Klotz élabora dès 1913, l’idée d’une « Grande exposition nationale du travail » à laquelle pourraient prendre part tous les travailleurs désireux d’affronter le jugement des compétences et celui du grand public. C’est aussi cela, le rayonnement de l’excellence et la richesse de notre patrimoine, bien avant les préconisations de la Fondation en question !

Pour la petite histoire, mais ce n’est pas anodin dans ce contexte de l’excellence du « savoir faire », le Président de l’ADIHBH-V fut pendant plus de 15 ans le Président bénévole de la Classe 'SOUDAGE MANUEL DES METAUX" dans le cadre de l'Association du Comité d’Organisation des Expositions du Travail et du Concours « Un des Meilleurs Ouvriers de France » (COET-MOF), et Membre de l’Équipe de France des Métiers (COFOM) sur quatre Olympiades (Taïwan, Lyon, Montréal et Séoul). À ces titres, il a pu tutoyer au plus près dans les ateliers et porter une attention toute particulière à ces intelligences manuelles dont il revendique légitimement aujourd’hui la formulation courante dans ses publications Professionnelles ou Associatives.


En conclusion


Avec tout le respect que nous devons à cette Fondation et à Madame Liliane Bettencourt, nous disons que si le dépôt d’une marque détermine l’étendue du droit du déposant, il ne saurait priver les tiers de la liberté de se référer aux expressions usuelles dans le sens qui leur est donné dans le langage courant pour décrire un état de fait relatif à l’excellence du travail manuel. L’emploi de ces mots par le Président de l’ADIHBH-V dans leur sens habituel et non à titre de marque, serait donc selon nous licite ». De plus, et comme cela a été constaté depuis son origine, le blog de l’ADIHBH-V n’a aucune visée mercantile et a pour unique but dans ses quelques articles spécifiques de valoriser le travail manuel, notamment auprès des jeunes de banlieue en général, et de Seine-Saint-Denis en particulier.

Toutefois, si la Fondation BETTENCOURT SCHUELLER persiste à vouloir interdire au Président de l’ADIHBH-V l’utilisation de cette expression usuelle qui appartient à la richesse de notre langue, nous ne croiserons pas le fer avec cette dernière car tout le monde aura compris que nous ne jouons pas dans la même division.

Ceci dit, la langue Française est riche, et l’Académie nous offre encore la possibilité d’utiliser les expressions de substitution « Virtuosité de la main » ou « Ingéniosité de la main », pour valoriser  l'excellence du "Savoir-faire" de l'Artisanat et du Travail Manuel.

Alain Cassé

Président de l’ADIHBH-V
Chevalier dans l’ordre des « Palmes Académiques »,
Chevalier de « l’Ordre National du Mérite »
Médaille d’Or de l’Enseignement Technique


______

La notion et l'expression de l'excellence du travail manuel devraient elles être l'apanage de la fondation BETTENCOURT SCHUELLER (1) ?

Publié le par ADIHBH-V

_____________________________________________________________________

LA FONDATION

 BETTENCOURT SCHUELLER

INTERPELLE L’ADIHBH-V.

1ère partie
______

La notion et l'expression de l'excellence du travail manuel devraient elles être l'apanage de la fondation BETTENCOURT SCHUELLER (1) ?

La Fondation BETTENCOURT SCHUELLER, c’est qui, c’est quoi ?

Créé en 1999, le prix Liliane BETTENCOURT pour l’intelligence de la main® récompense savoir-faire, créativité et innovation dans le domaine des métiers d’art. Il est devenu un label d’excellence des métiers d’art français et contribue à leur rayonnement. Depuis sa création, ce concours ouvert aux professionnels des métiers d’art a consacré le talent de 100 personnalités, dans des domaines très divers, dont les réalisations illustrent et mettent en évidence l’intelligence de la main®. Ce prix comprend trois récompenses : Talents d'exception, Dialogues, Parcours.

Le prix " Talents d'exception " propose aux professionnels d'exprimer "l'intelligence de la main" par leurs réalisations. Technique et esthétique sont les maîtres mots de ce concours, autour d'une recherche de la rareté, de la qualité et de la spécificité. Le prix est ouvert à tous les métiers et son montant atteint 50 000 euros.


Voici la revendication en question !

« Information sur un usage contrevenant aux droits sur la marque INTELLIGENCE DE LA MAIN sur le blog noisy-les-bas-heurts.com »


Chère Madame, Cher Monsieur,

Nous nous permettons de vous contacter amiablement à la demande de notre cliente la FONDATION BETTENCOURT SCHUELLER, dont notre cabinet assure la gestion des marques et des noms de domaine.
 
Notre cliente a récemment constaté des usages de l’expression « intelligence de la main » dans l’article « L’équipe de France des métiers à Budapest » publié sur votre blog le 8 décembre 2018 mentionnant le paragraphe suivant : «Bien plus qu’une compétition faite pour des jeunes, c’est une voie d’excellence professionnelle qui met en valeur l’intelligence de la main » (
http://www.noisy-les-bas-heurts.com/2018/12/l-equipe-de-france-des-metiers-a-budapest.html).
 
Lors de nos vérifications, nous avons également relevé d’autres usages reprenant l’expression « intelligence de la main » sur votre blog dans les articles suivants :
- Noisy-le-Grand, une ville d’eau (
http://www.noisy-les-bas-heurts.com/article-une-ville-d-eau-1-80109827.html)
 - Vous voulez devenir « un des meilleurs ouvriers de France » ? (
http://www.noisy-les-bas-heurts.com/2017/01/vous-vous-devenir-un-des-meilleurs-ouvriers-de-france.html)
 - Une jeune noiséenne à l’honneur ! (
http://www.noisy-les-bas-heurts.com/article-une-jeune-noiseenne-a-l-honneur-48036474.html)
 - La justice a parlé à Noisy-le-Grand (
http://www.noisy-les-bas-heurts.com/article-la-justice-a-parle-a-noisy-le-grand-119524578.html)
 
Depuis 1999, la FONDATION BETTENCOURT SCHUELLER, consacre l’excellence des artisans d’art français, et met en lumière la noblesse et l’avenir de leurs savoir-faire, à travers son Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main.

Lors de sa création, l’engagement de la Fondation et de Liliane Bettencourt pour le secteur des métiers d’art était pionnier. Liliane Bettencourt souhaitait alors encourager les talents français et faire rayonner l’excellence et la richesse de notre patrimoine.
 
Au fil des ans, le Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main est devenu un label d’excellence des métiers d’art français, attribué à des artistes et artisans, à l’issue d’un processus minutieux de sélection.
 
Au-delà du prix, un programme de mécénat et des dons à des organismes ou des institutions engagés en faveur des métiers d’art sont venus renforcer l’impact de l’engagement de la Fondation.

C’est dans ce contexte qu’a été créée l’expression « Intelligence de la Main » par la FONDATION BETTENCOURT SCHUELLER et enregistrée à titre de marque par Liliane Bettencourt, dès 1999.

La FONDATION BETTENCOURT SCHUELLER ne peut, par conséquent, que se réjouir de l’initiative de votre blog mettant à l’honneur des artisans et les métiers d’art.

En effet, elle partage le même point de vue, celui de mettre en avant le travail manuel et l’excellence, puisqu’elle récompense chaque année par le Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main, le geste technique empreint de perfection et de créativité.

Cependant, notre cliente regrette que vous fassiez usage de la marque INTELLIGENCE DE LA MAIN en dehors de son accord et en tant qu’expression du langage courant.
 
Nous souhaitons en effet vous informer que la FONDATION BETTENCOURT SCHUELLER est titulaire de plusieurs droits sur la dénomination « Intelligence de la Main », et notamment :

• la marque française INTELLIGENCE DE LA MAIN n°134005498 enregistrée le 17 mai 2013 en classes 35, 36, 41, 42 et 45 ;
 
• la marque française PRIX LILIANE BETTENCOURT POUR L’INTELLIGENCE DE LA MAIN n°134005492 enregistrée le 17 mai 2013 en classes 35, 36, 41, 42 et 45 ;
 
• la marque française PRIX LILIANE BETTENCOURT POUR L’INTELLIGENCE DE LA MAIN – PARCOURS n°144121810 enregistrée le 30 septembre 2014 en classes 35, 36, 41, 42 et 45 ;
 
• la marque française PRIX LILIANE BETTENCOURT POUR L’INTELLIGENCE DE LA MAIN – TALENTS D’EXCEPTION n°103766806 enregistrée le 16 septembre 2010 en classes 35, 36, 41, 42 et 45 ;
 
• la marque français PRIX LILIANE BETTENCOURT POUR L’INTELLIGENCE DE LA MAIN – DIALOGUES n°103766808 enregistrée le 16 septembre 2010 en classes 36, 36, 41, 42 et 45 ;
 
• les noms de domaine : intelligencedelamain.com, intelligencedelamain.eu, intelligencedelamain.fr, intelligencedelamain.info, intelligencedelamain.net, intelligencedelamain.org, intelligencedelamain.foundation, intelligence-de-la-main.com, intelligence-de-la-main.eu, intelligence-de-la-main.fr, intelligence-de-la-main.info, intelligence-de-la-main.net, intelligence-de-la-main.org, intelligence-de-la-main.foundation, enregistrés les 27 septembre 2010 et 4 septembre 2014.
 
Nous pouvons vous communiquer des justificatifs de ces droits sur demande (le formulaire de contact en ligne ne permettant pas de joindre un fichier).

Pour votre parfaite information, nous vous précisons qu’en sa qualité de titulaire de marques, notre cliente se doit de veiller à les défendre contre un usage qui en ferait la désignation usuelle d’un produit ou d’un service, sous peine d’être déchue de ses droits (Article L715-6 du Code de la propriété intellectuelle).

Par ailleurs, notre cliente craint que les usages relevés dans le cadre de vos publications puissent être à l’origine d’un risque de confusion dans l’esprit du public et que vos lecteurs croient, à tort, qu’il existe un lien entre les évènements décrits dans vos articles et la FONDATION BETTENCOURT SCHUELLER, ou que vous soyez en partenariat avec celle-ci.

C’est dans ce contexte que la FONDATION BETTENCOURT SCHUELLER vous prie de bien vouloir supprimer tous les usages de vos articles sur votre blog et sur tous les autres supports sur lesquels les articles correspondants auraient été publiés et de veiller à ne pas réutiliser la marque INTELLIGENCE DE LA MAIN, à l’avenir, à titre d’expression du langage courant, sous quelque forme que ce soit, et dans un contexte ne présentant aucun lien avec la FONDATION BETTENCOURT SCHUELLER.
 
Nous souhaitons insister sur le fait que notre cliente est très soucieuse du respect de la liberté d’expression et n’entend en aucune manière la limiter. Sa démarche est dictée par la seule nécessité d’assurer la préservation de ses droits.

La FONDATION BETTENCOURT SCHUELLER est persuadée que vous saurez comprendre qu’au regard des investissements continus réalisés par elle pour la mise en lumière des métiers d’art, de sa participation à de nombreux projets ambitieux et de la distinction d’une centaine de lauréats du Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main, il est important que la marque INTELLIGENCE DE LA MAIN conserve son but originaire, continue à porter les valeurs décrites et ne devienne pas une simple expression du langage courant, utilisée de tous.

Nous sommes convaincus que vous trouverez une nouvelle expression qui incarnera avec justesse le savoir-faire de ces artisans.
 
Ce courrier a une visée purement informative, toutefois, conformément à nos règles déontologiques, nous vous informons que, si besoin, nous nous tenons à votre disposition et à celle de votre conseil habituel pour toute information complémentaire.

Nous vous souhaitons bonne réception de la présente et, vous prions d’agréer, Chère Madame, Cher Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.

Marion MERCADIER
Juriste

L’ADIHBH-V pose une question :

S’il est du droit de la fondation BETTENCOURT SCHUELLER d’utiliser une marque constituée par des mots ou une expression du langage courant, cela a pour conséquence de limiter l’étendue de sa protection dès lors que ces mots ou cette expression sont employés dans leur sens habituel et non à titre de marque.

De plus, et comme cela a été relevé, le blog de l’ADIHBH-V n’a aucune visée mercantile et a pour but unique dans ses billets spécifiques relatifs aux Meilleurs Ouvriers de France (MOF) ou aux Olympiades des Métiers de valoriser le travail manuel. Métiers manuels avec des gens qui nous nourrissent, fabriquent nos maisons, nos ponts, nos trains, nos avions et qui embellissent nos vies.

Par conséquent, l’ADIHBH-V communique ce dossier à ses Conseils. Affaire à suivre….
______

ATTENTION DANGER (suite) ! Pour les 3 quartiers de La Varenne, des Bas-Heurts (Noisy le Grand) et de La Garenne (Bry sur Marne)

Publié le par ADIHBH-V

PLUS QUE DEUX JOURS !

POUR RÉPONDRE

ET ARGUMENTER

SUR LE PROJET

DE MÉGA-BLANCHISSERIE

 

Il ne reste plus que deux jours pour réclamer une réelle concertation avec toutes les parties concernées par ce projet

De nombreux points posent problème et soulèvent des interrogations :

Défaut de publicité :
Quel a été le niveau d’information portée à la connaissance du public pour la réalisation d’un tel projet impactant forcément la vie de tout le secteur environnant ?
En tous les cas il semble avoir été largement insuffisant pour un tel établissement. Nos amis bryards, pourtant riverains n’étaient pas au courant !

Selon nos sources, hormis, les trois ou quatre affiches apposées sur les locaux de l’ancienne usine EIFFAGE, la diffusion sur le blog d’information 94.citoyens.com (très au fait des actualités de Val de Marne.) et d’un entrefilet de quelques lignes dans le journal de « La Vie à Bry », rien ne semble avoir été fait pour assurer une information à la hauteur du projet.

ATTENTION DANGER  (suite) ! Pour les 3 quartiers de La Varenne, des Bas-Heurts (Noisy le Grand) et de La Garenne (Bry sur Marne)

Nuisances sonores :
- Cette Méga-Blanchisserie va traiter le linge de 15 hôpitaux et de maisons de retraites.
Lesquels exactement ? Ce n’est pas mentionné.

Cela va générer de 20 à 30 tonnes de linge par jour.
Soit une activité de 6 jours sur 7, potentiellement 24h sur 24 (c’est écrit noir sur blanc au chapitre 4.1 de l’annexe 1 de l’enquête mise à disposition du public), avec des camions de 3h du matin au soir tard dans la nuit.
Soit 20 camion par jour en semaine et 8 le samedi !
Quel itinéraire prendront ils, selon leur point d’origine ?
  Sauf erreur de notre part, cela n’est pas mentionné
L’impact sonore et sur la qualité de l’air dû à ce trafic environnant est évident !

Nuisances sur la qualité de l’air :
- 3 tonnes de vapeur par heure…. !
- Le désenfumage et l’évacuation des vapeurs devraient tenir compte de la configuration des terrains vers l’EST en coteau,  les vents dominants venant de l’OUEST, cela peut impacter jusqu’au centre ville de Noisy-le-Grand. D’autant qu’il doit bien exister des systèmes de récupération et de condensation des vapeurs pour les réexpédier, débarrassées de toute impureté, dans le réseau des eaux usées.
- Dans la pièce jointe N°29 il est indiqué :
« Le désenfumage est en cours d’étude »…….
Ça fait un peu amateur ou désinvolte pour un tel projet !
- 1 blanchisserie industrielle, ELIS, située 102 avenue G. Clémenceau, à l'angle de la rue Léon Menu est déjà sur le secteur. 2 blanchisseries sur le même secteur, cela fait beaucoup !
- au point 5.d de la Déclaration initiale d’une installation classée relevant du régime de déclaration, au niveau des rejets dans l’atmosphère, il noté :
« Essentiellement non dangereux : fibres textiles, films plastiques et cartons ».
Les grosses particules seront filtrées par un système de treillis, nos poumons n’ont pas, pour autant, vocation à filtrer les nanos particules de quelque matière que ce soit !
L’air parisien est déjà suffisamment pollué comme cela
Il faut exiger une surveillance fréquente des rejets atmosphériques.
Actuellement, il n’est prévu qu’un contrôle tous les 3 ans !
De plus, ces contrôles devraient être effectués, de façon aléatoire et non programmées, par un organisme indépendant, avec un compte rendu au voisinage.

Risques liés au stockage :
Toujours dans le document Annexe 1 au point 4.3 , pour le stockage des comburants de catégorie 1, 2 ou 3, il est noté :
« La télé-déclaration sera réalisé ultérieurement  et sera transmise dès que possible »
Il est prévu 2,3 tonnes de comburants et ils ne communiquent même pas aux autorités administratives, donc au public, le mode de stockage ?

Risques liés à l’usage :
Dans la pièce jointe N°29, il est noté usage de produits corrosif, irritants et/ou dangereux pour l’environnement……

Si ce projet devait voir le jour……, il faut imposer un contrôle mensuel de façon aléatoire et non programmées, par un organisme indépendant, avec un compte rendu au voisinage, pour éviter toute dérive de fonctionnement.

Les dossiers peuvent être présentés, de façon cartésiennes, mais il ne suffit pas de cocher toutes les cases administratives en disant que tout est prévu. La réalité sur le terrain est souvent toute autre.

D’ou la nécessité de contrôles réellement contraignants, à priori et à postériori.
Il s’agit ni plus ni moins que de la santé des habitants des communes concernées par l’impact environnemental et le principe de précaution devrait prévaloir dans telle zone urbanisée !

Ce secteur, proche du RER de Bry sur marne, est en pleine mutation avec beaucoup de nouvelles constructions à Bry sur marne: maisons et petits immeubles - rue Léon Menu, Allées J. Roblin, P. Berthet.
N’oublions pas non plus qu’à la lisière de cette zone d’implantation envisagée, (donc vers l’Est) est prévue (sur la commune de Noisy-le-Grand) l’aménagement de la  ZAC des Bas Heurts de 900 logements et qu’il n’aura échappé à personne que les vents dominants vont de Bry à Noisy (OUEST ou OUEST/NORD- OUEST).

Sans omettre non plus qu’à proximité du site se situent 2 groupes scolaires (La Varenne et Samuel WALLIS), 2 collèges (François MITTERAND  et le collège international) et 2 lycées (Evariste GALLOIS et le Lycée international).
Certes sur la commune de Noisy-le Grand, mais en périmètre limitrophe et les frontières administratives n’arrêtent pas les les pollutions……
Une étude récente a par ailleurs révélé qu'en région parisienne les enfants étaient beaucoup trop exposés à la pollution de l'air, car plus sensibles que les adultes !

Notre association a toujours, dans son combat sur Les Bas Heurts à Noisy-le-Grand, défendu les bryards avec notre revendication d’une "Zone de Courtoisie", afin d'éviter qu'ils aient un mur de 22 m en face de chez eux. Il serait "peu courtois" en retour que la ville de Bry-sur-Marne fasse subir à ses concitoyens, ainsi qu’à nous même une telle nuisance avec  cette blanchisserie.

Il faut, à minima, avoir une réunion publique et une nouvelle réelle concertation avec tous les acteurs (Municipalités et dirigeants de la société GCS) et les citoyens concernés par l’impact du projet (noiséens et bryards).

_______________________

Retrouvez nous sur Facebook

ATTENTION DANGER ! Pour les 3 quartiers de La Varenne, des Bas-Heurts (Noisy le Grand) et de La Garenne (Bry sur Marne)

Publié le par ADIHBH-V

_____________________________________________________________________

PROJET D’IMPLANTATION

D’UNE

MÉGA-BLANCHISSERIE

INDUSTRIELLE !

ATTENTION DANGER ! Pour les 3 quartiers de La Varenne, des Bas-Heurts (Noisy le Grand) et de La Garenne (Bry sur Marne)

Un « Avis de consultation du Public » relatif à l'implantation de la Société GCS Blanchisserie de l'Est Francilien (dans les locaux des anciens Etablissement EIFFAGE), Avenue Georges CLÉMENCEAU à Bry-sur-Marne (proche de la rue des Aulnettes et de l’avenue BROSSOLETTE à Noisy-le-Grand), est actuellement affiché sur le site et dans les environs.

En plus de celle déjà existante sur le secteur !

Il s'agit d'un gros « Établissement Classé » qui va traiter le linge de 15 Hôpitaux Parisiens.  
Un truc énorme en terme de trafic routier du matin de bonne heure au soir tard dans la nuit !

Se posent aussi les questions du stockage des produits de nettoyage, des rejets, des ventilateurs, du bruit, de la qualité de l'air et des nuisances en général sur l'environnement proche des quartiers des Bas-Heurts, de La Varenne à Noisy-le-Grand et de La Garenne à Bry-sur-Marne.

Nous demandons et vous incitons à demander aussi de votre côté, la tenue d’une réunion publique avec la municipalité de Bry sur Marne et la société SGS Blanchisserie de l’Est Francilien, afin d’avoir des précisions autres que des données techniques incompréhensibles pour le citoyen !


Le dossier est à consulter en Mairie de Bry sur Marne :
Jusqu'au jeudi 25 avril 2019 inclus (08h30 à 12h - 13h30 à 17h30).

Pour le consulter en ligne, cliquez ici

 

Il est urgent d'aller le consulter pour que vous puissiez noter vos observations !

Le projet sur les Bas Heurts à prouvé notre attachement à une gestion harmonieuse entre ces trois quartiers: Zones de construction urbanistique dites "de courtoisie", réflexion commune sur la gestion des flux de circulation etc...  Afin d'assurer une qualité de vie pour tous les habitants. Notre sort commun est lié car les nuisances ne connaissent pas les frontières administratives !

N'hésitez pas à partager cette information à vos connaissances

_______________________

Retrouvez nous sur Facebook