Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

25 articles avec documents

Vigilants, solidaires et conviviaux aux Bas Heurts à Noisy le Grand

Publié le par ADIHBH-V

Ces trois mots sont la marque de fabrique, l'ADN, de notre association.

C'est pourquoi, pendant notre veille (voir notre dernier article en cliquant ICI), nous vous invitons à la 13ème Fête d'automne du quartier des Bas Heurts.

Samedi 12 octobre 2019

de 11H jusqu'au goûter

Passage des aulnettes à Noisy le Grand

(Au dessus du gymnase de La Varenne)

Comme d'habitude:
- De la bonne humeur d'abord,
- Un pressurage à l'ancienne auquel vous pouvez participer à chacune de ses étapes
- De l’animation
- De quoi se restaurer sur place
- Un marché à l’ancienne…

N’oubliez pas vos bouteilles pour le jus de pomme !

Vous voulez vous faire une opinion ? Cliquez sur : Photos de la 12ème "Fête d'automne" 2018

 

Noisy le Grand relance l'acquisition du Bois Saint-Martin

Publié le par ADIHBH-V

_____________________________________________________________________

NOISY-LE-GRAND

 CASSE SA TIRELIRE

 POUR ACQUÉRIR LE BÂTI

 DU BOIS SAINT-MARTIN
______

Noisy le Grand relance l'acquisition du Bois Saint-Martin

Le Bois Saint-Martin fait partie d'un ensemble de boisements comprenant le Bois de Grâce, le Bois du Plessis-Saint-Antoine..., qui sont reliés par des liaisons naturelles et biologiques à préserver et à conforter, avec la forêt de Ferrières et la forêt Notre-Dame.

Le Bois Saint-Martin est contigu avec le Bois de Célie (113 ha) et le parc du château de Malnoue (68 ha). Le Bois des Yvris (11,3 ha) le continue vers le Nord dans un Noisy-le-Grand urbanisé.

Entre le Bois de Célie et le Bois Saint-Martin, passent le chemin de Gournay, le chemin des Princes et le chemin du Berdoudou, parties d'un itinéraire de promenades et de randonnées (G.R. de Pays) qui permet d'aller de Champs-sur-Marne à la forêt Notre-Dame, à la Queue-en-Brie.

La partie Sud du Bois Saint-Martin est longée par le chemin rural de Villiers-sur-Marne à Combault.


L’ouverture au public du Bois-Saint-Martin devient en ce jeudi 04 juillet 2019 une possibilité, alors que depuis près de 30 ans la Commune et la famille du Baron PETIET s’opposaient sur le devenir de ce site forestier exceptionnel de 285 ha.

Dans le cadre de ce projet commun d’acquisition, l’Agence des Espaces Verts (AEV) de la Région Île-de-France se portera acquéreur des espaces verts pour une emprise d’environ 270 ha, tandis que la Commune de Noisy-le-Grand fera l’acquisition des bâtis avec leur terrain d’assiette pour une emprise de 85481 m², pour un montant de 2,622 M€.

Une accessibilité contrainte pour le bâti !

La richesse naturaliste du Bois-Saint-Martin a conduit le Préfet de Seine-Saint-Denis à prendre l’Arrêté de Biotope n° 2006-3713, le 29 septembre 2006. Cet Arrêté interdit toute fréquentation du site dans la zone A (67 ha), hachurée en rouge, sauf travaux de gestion sylvicole autorisés. La fréquentation de la zone B (94 ha), entourée par le fin trait rouge, n'est autorisée que pour les animations encadrées, organisées dans un objectif de sensibilisation du public aux milieux naturels.
En l’espèce, depuis les Yvris, on ne peut accéder directement au bâti. L’Allée de Malnoue n’est pas ouverte à la circulation sans accompagnement et n’est pas carrossable.

En conséquence, à ce jour, la seule issue possible serait la Commune du Plessis -Trévise.

Biotope

 

Pour consulter l’Arrêté de Biotope, cliquer ici :


Une modification de l’Arrêté de Biotope était envisagée
 le 11 octobre 2006.

La demande de modification portait sur :
- la réduction de la zone A, très probablement pour permettre la création d'une route pour l'accès automobile aux bâtiments depuis Noisy-le-Grand, près de la gare des Yvris par le début de l'allée des Princes, puis l'allée de Malnoue,
- l'exclusion de la zone A des allées qui la traversent (allée des Emballés, notamment), pour y permettre le passage du public,
- la réduction assez importante de la zone B, pour "permettre la circulation aux abords de la gare et des bâtiments abritant les activités de loisirs" ,
- l'accès libre à toutes les allées traversant la zone B.

Toutefois, les modifications demandées se trouvant être incompatibles avec la préservation du Biotope, le Préfet de la Seine-Saint-Denis refusait, le 29 janvier 2008, les modifications demandées.

Conseil municipal du jeudi 04 juillet 2019


Présentation de Brigitte MARSIGNY – Maire
 

 

Intervention d’Emmanuel CONSTANT – PS
 


Intervention de Vincent MONNIER - Conseiller municipal
 


Intervention de Michel PAJON - Conseiller municipal
 

 

Le PARISIEN en parle sous la plume de Sébastien THOMAS

le vendredi 05 juillet 2018.

______
Contribution bibliographique : Association R.E.N.A.R.D , 3 rue des Aulnes, 77680 ROISSY-en-BRIE.
https://www.renard-nature-environnement.fr/

 

Les exigences du projet de la Méga-blanchisserie de Bry sur Marne revues à la baisse

Publié le par ADIHBH-V

LES EXIGENCES DU PROJET

DE

 BLANCHISSERIE HOSPITALIÈRE

 DE BRY-SUR-MARNE

 REVUES À LA BAISSE !
______

Réunion publique du mercredi 22 mai 2019


Environ 100 personnes : des riverains, trois élus de Bry-sur-Marne, deux élus de Noisy-le-Grand, le Président et des membres de l’ADIHBH-V ont participé à cette réunion publique de 18h à 20h30, au 110 avenue Georges Clémenceau à Bry-sur-Marne.
Cette réunion était conduite par Madame Sophie ALBERT, Administratrice de la Blanchisserie GCS-BEF de Ville EVRARD, Madame Annick NAVARRO Administratrice suppléante, assistées de l’Ingénieur de la Direction du Patrimoine et des Travaux de l’EPS Ville EVRARD, de la Maîtrise d’Ouvrage, de la Maîtrise d’Œuvre et de la Direction de la Société ECOLAB (produits lessiviels).

 

Synthèse des échanges de cette réunion


Cliquer ici :

Visite de la Blanchisserie Inter-Hospitalière de Meaux – 77
Le vendredi 14 juin 2019.

 

À la demande du Président de l’ADIHBH-V, Monsieur Serge GIBERT, Responsable Opérationnel de GCS-BIH 77 a bien voulu nous faire visiter son Unité de traitement. Étaient présents Alain Cassé, Président de l’ADIHBH-V, Jean HILDBRAND, Adjoint au Maire de Bry-sur-Marne, Régis LACENA, Conseiller municipal, Bellina LEON, Conseillère municipale de Noisy-le-Grand, Déléguée à la santé et au Handicap, et Matthieu SAUTET, Directeur de l’Environnement.


Implantée sur un terrain de 12 ha, dans une zone industrielle isolée de toute construction pavillonnaire (ce qui ne serait pas le cas à Bry-sur-Marne), d’une superficie de 6400 m², cette unité de traitement du linge BIH 77 de 6 ans d’âge, bénéficie des matériels les plus récents et les plus performants dans un cadre environnemental étudié avec soin pour minimiser les nuisances et offrir les meilleures conditions de travail au personnel.


Cet établissement est optimisé pour traiter une quantité journalière de 30.000 kg de linge, possède 6 camions de 12,5 t, avec 96 salariés. Bry-sur-Marne serait dimensionné pour traiter journellement 16 t de linge, sans création de nouveaux emplois.


Cette Blanchisserie BIH 77 est ISO 9001, possède plusieurs labels et tout particulièrement a été classée en octobre 2018 7ème meilleure Blanchisserie mondiale pour les « Best Practices Awards ».


À ce jour, en l’état actuel du dossier, le Permis de Construire a été refusé par Jean Pierre SPLIBAUER, Maire de Bry-sur-Marne. Compte tenu de nos observations, nous notons que la nouvelle instruction de ce dossier par les Services Technique de Bry-sur-Marne doit porter nécessairement sur la localisation et l’isolation des Compresseurs et du Système de refroidissement des fluides. De même, la conception et l’orientation des cheminées en toiture doivent être particulièrement étudiées en fonction des vents dominants.


À Bry-sur-Marne…


À Bry-sur-Marne, en ce qui concerne les horaires et le plan de circulation des camions pour le transport du linge, GCS-BEF étudie actuellement cette problématique avec le Cabinet spécialisé CD-VIA. L’ADIHBH-V devrait être consultée à cette occasion. Cette réflexion va s’intégrer plus largement dans des études menées en ce moment par les Communes de Noisy-le-Grand et de Bry-sur-Marne avec CD-VIA, pour optimiser la circulation dans les quartiers des Bas-Heurts et de La Garenne. Plus largement, les Services techniques de Noisy-le-Grand sont en train de mettre en place un plan de circulation des Poids lourds sur la Ville, compte tenu des nombreux travaux présents et à venir !


Par ailleurs, dans la mesure où le GCS-BEF semble notamment s’être engagé à adresser un courrier additif à la Préfecture du Val-de-Marne afin de mettre à jour son dossier de demande d’enregistrement, il apparait également fondé de considérer que le Préfet Laurent PREVOT devra initier une nouvelle consultation du public avec, nous l’espérons, la mise en œuvre d’une évaluation environnementale. En effet, l’article R. 512-46-11 du code de l’environnement prévoit clairement que c’est seulement à compter de la « réception du dossier complet et régulier » que le dossier est transmis pour consultation du public.


Or, dans le cas présent, cet additif prouve, nous semble-t-il, le caractère incomplet du dossier initial qui a conduit à une première consultation du public en mars - avril 2019


Lors de cette visite du 14 juin écoulé, le Président de l’ADIHBH-V a rappelé à Madame Annick NAVARRO, Administratrice suppléante, ce critère réglementaire puisque la demande initiale d’enregistrement ne faisait nullement état de la Blanchisserie ELIS déjà existante à proximité, ainsi que des nuisances corrélatives cumulées entre les deux établissements.

Présentation de la Blanchisserie GCS-BIH 77 de Meaux


Cliquer ici :

Album photos de la visite


Cliquer ici :

 

Prochaine réunion publique


GCS-BEF a programmé une nouvelle réunion publique, si pas de modification, le jeudi 27 juin, à 18h30, 110 avenue Georges Clémenceau, à Bry-sur-Marne.

_____

 

Démission de deux conseillers municipaux à Noisy le Grand

Publié le par ADIHBH-V

_____________________________________________________________________

DEUX CONSEILLERS MUNICIPAUX

 DE NOISY-LE-GRAND

 QUITTENT LE NAVIRE
______

Démission de deux conseillers municipaux à Noisy le GrandDémission de deux conseillers municipaux à Noisy le Grand

               Vincent MONNIER                                                     Patrice HARDEL

Lors du Conseil municipal du jeudi 16 mai 2019, Vincent MONNIER, Maire adjoint (MoDem) au commerce et Patrice HARDEL (*), Conseiller municipal délégué aux projets urbains, ont annoncé leur démission. Ils ont prévenu Brigitte Marsigny, Maire (LR), seulement quelques heures avant la séance.
Dans leurs motivations, Vincent MONNIER déclare en séance: « Cette décision est un crève-cœur mais elle s’impose à nous. En urbanisme, toute erreur se paie durant des décennies et nous ne sommes plus en phase avec les projets de construction intensifs décidés par Madame le Maire ».


À l’ADIHBH-V, il ne nous appartient pas de porter un jugement ou de tirer une quelconque conclusion sur ces événements que nous regrettons, d’autant plus que Vincent MONNIER est un ami et membre actif de notre Association depuis 2004. Nous constaterons qu’il  a tout simplement pris l’initiative parfaitement assumée de mettre sa parole en accord avec sa conscience d’homme politique responsable. Pour s’en persuader, il suffit de relire le commentaire du 12 février 2007 de Vincent MONNIER, alors Étudiant (22 ans), lors de l’Enquête publique sur le premier PLU de Noisy-le-Grand, à savoir : « Monsieur le commissaire enquêteur, je souhaite vous présenter en quelques lignes les raisons de mon opposition au nouveau plan local d’Urbanisme (PLU) dans sa version actuelle. Ce PLU du « Tout béton », comporte à mes yeux de nombreuses et dangereuses incohérences »


Pour autant, ses collègues Conseillers municipaux et Noiséens en général discuteront vraisemblablement de la méthode et du phasage des événements…..
Alors, comment ne pas souligner que c’est encore après une question essentielle d’urbanisme et de cadre de vie des Noiséens  que la majorité municipale semble se déchirer. La campagne municipale de 2014 et bien avant, celles de Michel PAJON portaient déjà sur l’urbanisme. Aujourd’hui, ce n’est plus un secret,  la prochaine campagne électorale de 2020 portera encore sur l’urbanisme.


À lui, à eux maintenant d’assumer, puisqu’ils déclarent ne pas rejoindre l’opposition tout en initiant une autre opposition. Il est évident qu’ils seront maintenant évincés systématiquement de toutes décisions ; nous espérons qu’il n’y aura pas de coups tordus. Toutefois, nous ne pouvons ignorer que la politique est souvent cruelle et toujours violente. Nous n’en voulons pour preuve que la déclaration assassine d’Eric ALLEMON, premier adjoint (UDI) qui, en service commandé, a tenté une bien lamentable riposte au nom de la majorité municipale.
Pour autant, nos deux insoumis mettront-ils en œuvre une tactique manœuvrière pour  les prochaines échéances électorale de 2020 à Noisy-le-Grand ? L’avenir nous le dira prochainement !

Quoi qu’il en soit, l’opposition municipale boit déjà du petit lait.

Patrice ANATO (député LREM) hume le bon coup et se dit, hum……, pas mal ce Vincent MONNIER pour le prochain scrutin municipal de 2020, il faut que j’en parle à Manu !

 Emmanuel CONSTANT, en fin stratège, observe et consulte depuis plusieurs mois.

Michel PAJON prépare la poudre avec des dossiers qui lui arrivent par des GPH (Gentils Pajonistes Historiques) sur son bureau. Soit disant qu’il aurait fait le choix du combat avec de l’artillerie lourde. Lorsqu’il va allumer la mèche, ce sera des obus de 900 kg, comme à Verdun, qui vont s’abattre sur la casemate municipale de Brigitte MARSIGNY, tous aux abris !  Il a une revanche à prendre Michel P. Mais voilà, dans la précipitation il ne faut pas se faire exploser le projectile à la figure ou louper sa cible, comme ce fut le cas lors du procès en diffamation de 2007, contre le Président de l’ADIHBH-V.

Pour RN, tout le monde n’a pas le charisme d’un Jordan BARDELLA.

Noisy solidaire, une vraie gauche qui ira aux élections avec ses armes républicaines, dans le respect des adversaires, comme toujours.

Alors, que dire du duo LR+UDI ? Comment les Noiséens pourront-ils oublier que trois Adjoints au Maire et un Conseiller municipal délégué ont été sanctionnés ou démissionnaires en trois ans de mandat ? Cela fait désordre et c’est pour nous préoccupant !!!...


Affaire à suivre, nous entrons peut être en campagne électorale !


Déclaration de Vincent MONNIER – MoDem


Cliquer ici :
 


 

Déclaration d’Eric Allemon – UDI


Cliquer ici :
 

 

 

Commentaire de Vincent MONNIER du 12 février 2007,
sur le PLU de Noisy-le-Grand.


Cliquer: ici

 

Le PARISIEN en parle le 16 mai 2019 sous la plume de Sébastien THOMAS


____________

(*) – Patrice HARDEL, Ingénieur diplômé de l'Ecole Polytechnique, de l'Ecole Nationale de l'Aviation Civile et Ingénieur en Chef des Ponts et Chaussées. Entre 2003 et 2011 Directeur de l’aéroport Paris-Orly, puis Directeur de l’aéroport Paris-CDG. Conjointement, membre du Comité Exécutif d’Aéroports de Paris. Patrice HARDEL est Chevalier de la Légion d'Honneur et Officier de l'Ordre National du Mérite. Comment peut-on se passer d’une telle pointure et expérience professionnelle pour faire avancer les projets urbains de Noisy-le-Grand?

La méga-blanchisserie très mal acceptée par les riverains lors de la réunion de présentation

Publié le par ADIHBH-V

_____________________________________________________________________

LE PROJET

DE BLANCHISSERIE

 INTER-HOSPITALIÈRE

 DE BRY-SUR-MARNE

 VACILLE !
______

La méga-blanchisserie très mal acceptée par les riverains lors de la réunion de présentation

À la demande de la Commune de Bry-sur-Marne et de l’ADIHBH-V, le Groupement de Coopération Sanitaire-Blanchisserie de l’Est Francilien (CGS-BEF) a enfin organisé une réunion publique le mercredi 22 mai, à 18h, sur son futur site du 110 rue Georges Clémenceau, à Bry-sur-Marne.
Le but étant bien évidemment de répondre aux interrogations légitimes portées par les riverains Noiséens et Bryards dans le registre déposé à la Mairie de Bry-sur-Marne dans le cadre de la consultation publique entre le 25 mars et le 25 avril 2019, relatives à l’implantation de cette nouvelle Blanchisserie dans une zone pavillonnaire. (voir nos deux billets des 16 avril et 23 avril).
En fait, une réunion publique organisée dans des conditions précaires pour une centaine d’auditeurs chauds bouillants ; pas assez de chaises, pas de sonorisation, etc….
Dans une atmosphère hostile, avec des riverains qui manifestaient leur mauvaise humeur, GCS-BEF, assisté de ses Ingénieurs spécialisés (Architecte, Maître d’œuvre,…) furent dès le début de la réunion publique totalement dépassés par les évènements.

Ambiance…cliquer ici

Après deux réunions de présentation du dossier les 13 novembre et 06 décembre 2018 en Mairie de Bry-sur-Marne par les représentants de GCS-BEF et les Services Techniques de la ville (Monsieur le Maire étant absent), manifestement ces interlocuteurs ont mal appréhendé les soucis environnementaux de l’implantation d’une telle blanchisserie dans cette zone industrielle située dans un quartier pavillonnaire de Bry-sur-Marne et limitrophe du quartier des Bas-Heurts et de La Varenne à Noisy-le-Grand ( bruit, circulation des camions, stationnement, ….)
Lorsque Jean Pierre SPILBAUER (Maire) a pris conscience de ces difficultés et du mécontentement des riverains, il a immédiatement convoqué les responsables de la Blanchisserie, dont certains se sont avérés absents. Pour autant, cette nouvelle réunion n’a apporté aucune réponse satisfaisante aux questions posées.
Aussi, face à ces nombreuses difficultés accumulées, lors du Conseil municipal du 06 mai écoulé, le Conseil municipal de Bry-sur-Marne a émis un avis défavorable sur la demande présentée par CGS-BEF compte tenu des remarques énoncées par les riverains et du caractère insuffisant des réponses apportées aux inquiétudes soulevées. Il en fut de même lors du Conseil municipal de Noisy-le-Grand le 16 mai 2019.

La méga-blanchisserie très mal acceptée par les riverains lors de la réunion de présentation

Enfin, le paroxysme du ridicule de cette réunion publique fut atteint lorsque la Directrice de l’institution hospitalière de Ville Evrard a présenté les caractéristiques techniques des modalités de fonctionnement de cette nouvelle Blanchisserie en total déphasage avec celles indiquées dans le formulaire CERFA de demande d’enregistrement en Préfecture du Val -de-Marne.
Finalement, ce dossier doit être totalement repris dans le respect des riverains, des Lois et des Règlements en vigueur, à savoir : nouvelle demande en Préfecture, nouvelle instruction avec les Services Techniques de Bry-sur-Marne, Nouvelle Enquête publique et mise en œuvre de l’article 512-7-2 du Code de l’Environnement par Monsieur le Préfet de Val-de-Marne, afin que ce projet soit soumis à évaluation environnementale.


Déclaration du Président de l’ADIHBH-V
Cliquer ici :

Délibération du Conseil municipal de Bry-sur-Marne
le 06 mai 2019

Cliquer ici :

Délibération du Conseil municipal de Noisy-le-Grand
le 16 mai 2019

Cliquer ici :

 

<< < 1 2 3 4 5 > >>