Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

107 articles avec divers

Une nouvelle desserte de transport en commun arrivera à Noisy le Grand

Publié le par ADIHBH-V

LE PROJET DE BUS ALTIVAL

ARRIVERA

À NOISY-LE-GRAND
______


Le projet de transport ALTIVAL, prévu pour 2022, facilitera la circulation des lignes de bus entre Ormesson et Noisy-le-Grand. Il traversera les communes de Chennevières, Champigny, Villiers et Bry. Il permettra de rejoindre rapidement les pôles de transport tels que la future gare de Bry-Villiers-Champigny.


La lettre de Christian FAVIER, Président du Conseil départemental du Val-de-Marne

Créteil le : 10 mai 2021

Madame, Monsieur,

Fin 2025, la station de métro « Bry-Villiers-Champigny » de la ligne 15 Sud du Grand Paris Express devrait ouvrir au public. Située aux abords de l’actuel magasin Bricorama, cette gare sera en correspondance avec le RER E quelques années plus tard.

Pour vous permettre d’y accéder, une liaison va être réalisée baptisée ALTIVAL. Elle reliera Noisy-le-Grand-Mont d’Est à Chennevières-sur-Marne fin 2025. Elle est conçue pour améliorer considérablement le réseau de bus existant grâce à une voie dédiée, mais aussi les déplacements non-polluants comme la marche et le vélo en créant des liaisons rapides entre votre quartier, le métro et le RER.

Après une concertation en 2016 puis l’enquête publique en 2019, le projet ALTIVAL connaît une évolution positive. Afin de tenir compte des avis exprimés lors de l’enquête, pris en compte par le département dans sa déclaration de projet du 10 février 2021, la voie dédiée aux Bus sera complétée d’une coulée verte et de voies cyclistes entre le Parc départemental du Plateau et la route départementale 4 à Chennevières-sur-Marne. Ces aménagements paysagers seront réalisés le long de la voie dédiée aux Bus, en lieu et place d’un projet autoroutier de l’Etat abandonné depuis.

Pour accompagner l’arrivée des 250 emplois du site de maintenance du métro et le développement économique aux abords du Centre commercial E Leclerc, le boulevard Jacques-Chirac sera prolongé, entre la rue Alexandre-Fourny et la rue Bernau à Champigny-sur-Marne.

Cette évolution du projet ALTIVAL conserve intact les bénéfices attendus pour le réseau du Bus du secteur. Elle sera par ailleurs soumise à votre avis lors d’une nouvelle enquête publique qui interviendra fin 2021-début 2022. Le Département adoptera le dossier support de cette enquête le 8 mai prochain. Ces délais habituels pour ce type de grands projets, permettent au Département de poursuivre les études en concertation avec toutes les parties prenantes.

Parallèlement, de nouvelles mesures de protection environnementale seront mises en œuvre. En effet, le Parc du Plateau à Champigny-sur-Marne a été classé « Espace Naturel Sensible » par le Département le 12 avril dernier. Ce Parc a vocation à s’étendre à l’Est afin de le relier directement à la future coulée verte et à la voie dédiée aux Bus.

Le Département engagera les travaux d’ALTIVAL dans environ 18 mois. Ce démarrage vise à garantir sa mise en service en même temps que la ligne 15 du métro, afin que le plus grand nombre puisse y accéder.

Soucieux de vous tenir informé de ces évolutions importantes pour votre cadre de vie, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, mes salutation respectueuses.

Christian FAVIER


Le tracé du projet ALTIVAL
 

____

 


Retrouvez-nous sur Facebook

 

L'École Louis Lumière de retour à Noisy-le-Grand ?

Publié le par ADIHBH-V

L’ÉCOLE NATIONALE

SUPÉRIEURE LOUIS LUMIÈRE

REVIENDRA-T-ELLE

À NOISY-LE-GRAND ?
______

Louis Lumière à Saint-Denis


La Ville de Noisy-le-Grand souhaiterait que l’École Nationale Supérieure Louis-Lumière actuellement en recherche d’un nouveau site soit implantée sur une parcelle aujourd’hui inoccupée et dénommée Maille-Horizon-Sud, située à la lisière de Bry-sur-Marne.

Cette implantation a été proposée par les Villes de Bry-sur-Marne, Villiers-sur-Marne et Noisy-le-Grand, dans un courrier (voir ci-après) adressé le 06 mai dernier à la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, ainsi qu’à la Ministre de la Culture.

Lire le courrier du 06 mai 2021

Cliquer ici

La situation aujourd’hui

L'École Nationale Supérieure Louis-Lumière (ou ENS Louis-Lumière) est une École de cinéma, de photographie et de son française, fondée en 1926 et installée depuis 2012 à la Cité du cinéma à Saint-Denis.

Elle est historiquement la deuxième École de cinéma au monde après la VGIK (Moscou, Russie) et la plus ancienne des six Écoles de l'enseignement supérieur public français où sont enseignés les métiers du cinéma
Historique

Créée en 1926 sous l'impulsion de personnalités comme Louis Lumière ou Léon Gaumont, initialement sous le nom d'«École technique de photographie et de cinéma » (ETPC) puis devenue l' «École Nationale de Photographie et Cinématographie » (ENPC).

Cette École professionnelle de grande renommée fut installée au 85, rue de Vaugirard à Paris pour sa première rentrée des élèves en octobre 1927, jusqu'en 1973, d'où son surnom de « Vaugirard ». En 1967 il est prévu que l'École s'installe à Saint-Germain-en-Laye, finalement elle ira s'installer rue Rollin, dans le 5e arrondissement jusqu'en 1989.

L'École a occupé de 1989 à juillet 2012 un ensemble de 8 000 m2 situé à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), au sein d'un dispositif Économique et Universitaire qui comprenait entre autres, l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée et l'Institut National de l'Audiovisuel (INA).

Louis Lumière à Noisy-le-Grand en 2012.

L’École Louis Lumière de Noisy-le-Grand :

de la prison au quartier de Ville

L'ancienne École de cinéma Louis Lumière, à Noisy-le-Grand, a bien failli connaître un autre destin. Finalement, ce n'est pas une prison mais un quartier qui y verra le jour. Le terrain de 3,8 hectares accueillera le projet dessiné par BNP Paribas Immobilier, avec les architectes Reichen & Robert ainsi que Brenac & Gonzales & Associés, dans le cadre de l'appel à projets numéro 2 « Inventons la Métropole du Grand Paris ».

Ce nouveau morceau de Ville comportera, au centre, un plan d'eau et des espaces verts. L'École, construite en 1988, et vide depuis son transfert en 2012 à la Cité du Cinéma de Luc Besson, à Saint-Denis, sera conservée. Réhabilité, avec des façades végétalisées, le bâtiment deviendra « Le Révélateur », un espace de 6.500 mètres carrés composé d'un tiers lieu avec un café cantine, un incubateur pour les start-ups, un atelier de réparation et un mur d'escalade.

Le futur aménagement du site Louis Lumière à Noisy-le-Grand (projet non définitif).

____

 


Retrouvez-nous sur Facebook

 

Conseil Municipal du 6 mai 2021: Joëlle HÉLÉNON, la tête haute, revendique son engagement

Publié le par ADIHBH-V

________________________________________________________________

JOËLLE HÉLÉNON À L’HONNEUR :

LA TÊTE HAUTE,

ELLE DÉCLAME SON ALLOCUTION

LORS DU CONSEIL MUNICIPAL

DU 06 MAI 2021.
______

Conseil Municipal du 6 mai 2021: Joëlle HÉLÉNON, la tête haute, revendique son engagement

Par arrêté en date du 12 avril 2021 ; Brigitte MARSIGNY a décidé de retirer sa délégation de fonction et de signature à Joëlle HÉLÉNON. Le Conseil municipal du 06 mai, sauf la Preuse Marème FALL, suit la décision de l’Édile comme un seul homme [vraisemblablement au nom de la solidarité vis-à-vis de Joëlle HÉLÉNON (sic)].


Avant le vote, Joëlle HÉLÉNON fait une déclaration publique reproduite intégralement ci-après, fière de ses valeurs et de ces actions menées humblement auprès des Noiséens, quitte le Conseil municipal la tête haute.


______


Madame le Maire,
Chers Collègues,
Chers Noiséens,


Ce jour comptera dans mon apprentissage citoyen et dans mon parcours de femme. Je veux qu’il compte aussi pour les habitants de Noisy que nous représentons et qui fondent mon engagement.

Si je me suis engagée à vos côtés Madame le Maire, c’est parce que j’étais convaincue des valeurs de justice que vous portiez, de dépassement de soi au bénéfice des Noiséens, de sagesse et finesse politiques nécessaires à gagner des combats utiles pour notre Ville.

Et puis… il y a eu le 13 mars 2021.     

Ce jour-là, 4 enfants de notre ville ont été arbitrairement arrêtés par des policiers. Ils ont essuyé des insultes racistes, des coups, des menaces de viol avec une matraque, des humiliations.      Et ils ont été enfermés sans juste motif.      Les familles de ces enfants m’ont appelé, paniquées par l’arrestation. Elles avaient raison, leurs enfants n’avaient rien fait. Je m’y suis rendue et ai demandé l’application du droit par des policiers qui se sont placés en dehors de l’état de droit.

Suite à mon intervention, votre premier communiqué sur les réseaux sociaux a focalisé les débats sur ma personne plutôt que sur cet incident.

Pourquoi m’avoir ainsi livrée aux chiens ? Ma personne ne compte pas, j’ai agi pour ces enfants. Et je suis intimement convaincue, Madame le Maire, que vous le reconnaissez. Le lynchage, l’acharnement dont je fais l’objet n’est toutefois pas comparable à la douleur et au désarroi de ces 4 familles respectueuses d’un quartier dont vous disiez, Madame le Maire, aimer. Qui se préoccupe aujourd’hui de ces familles et de leurs enfants ? Pas vous, Madame le Maire. Vous ne les avez jamais reçues, et ce, en dépit de leur demande.

Nous nous serions tous grandis à dénoncer collectivement la violence de cette situation et de ces 3 ou 4 policiers.     
Que le préfet vous soutienne ou non, ce n’est pas mon souci. Ça ne rendra pas le statut de citoyen que ces policiers ont confisqué à ces 4 enfants.

En tant que citoyenne et élue de la République, je ne peux tolérer que quelques individus souillent l’institution policière. Mais frapper un enfant est un délit, proférer des injures raciales (même contre une élue) est un délit et mener des gardes à vue que l’on sait arbitraires est un délit.  
Cependant, parler de violences policières reviendrait à légitimer cette violence. Ce qui n’est pas le cas ! Les policiers municipaux et nationaux sur notre Ville sont, dans leur grande majorité, de bons professionnels.
Plus que jamais, notre police doit être respectée. Et pour que la police soit respectée, elle ne doit souffrir d’aucun préjugé permanent d’abus et de violence.

Oui à cette « reconquête républicaine » voulue par l’État ! Oui à une police engagée dans la sécurisation, la tranquillité publique, la lutte contre les trafics ! Oui à une police respectueuse des droits de chaque Noiséen, quel que soit sa couleur de peau, son âge, son niveau social, son quartier ! Non à ces policiers qui frappent, qui violentent aveuglément !

J’irai jusqu’au bout de ce qui est devenu aujourd’hui un combat et je resterai jusqu’au bout aux côtés des familles et pour Noisy.  

Je reste convaincue de n’avoir commis aucune erreur, aucun manquement, en me déplaçant ce 13 mars au sein de ce commissariat.      Élu d’astreinte, Adjoint au Maire du quartier Ouest, je fus en soutien de ces familles qui le demandèrent, comme j’ai été en soutien de noiséennes victimes de violences conjugales pour qu’elles portent plainte.

Je reste convaincue d’avoir fait respecter la loi quand je demande - quand j’insiste - pour la venue d’un médecin pour ce jeune sorti de garde à vue avec un hématome à la tête. Vous avez banalisé, Madame le Maire, ainsi que votre 1er adjoint, ce visage et ce cou, rouges de la morsure de la botte de ce policier sur la tête de ce jeune.     Moi, je m’y refuse.

Aujourd’hui, des plaintes ont été déposées. Une enquête a été ouverte par Loïc Pageot, procureur adjoint près le Tribunal de Bobigny. Une enquête dont on sait qu’elle a débuté depuis ce lundi.

J’irai également jusqu’au bout pour faire la lumière sur ce courrier du Préfet de Seine-Saint-Denis. Ce courrier sur lequel, Madame le Maire, vous vous fondez pour le retrait de mes délégations. J’ai même envie de dire, derrière lequel vous vous réfugiez pour prendre une telle décision.

Ce courrier, à plus d’un titre, interroge. Des éléments de fond tels que la diffamation, la subornation de témoins. Mais aussi, des éléments de forme avec, notamment, une signature dont l’expertise d’un expert graphologue près la Cour d’appel de Paris, atteste que Georges-François LECLERC n’est pas l’auteur de la signature figurant sur ce courrier.

J’ai donc déposé une plainte contre x pour faux et usage de faux. Celle-ci a été adressée au dit Préfet. Je tiens à souligner, Madame le Maire, ne point vous accuser d’une quelconque falsification.

J’ai pris connaissance du tweet du Préfet, qui confirme être l’auteur et le signataire de ce courrier. Si le sujet n’était si grave, cela en serait risible. C’est ubuesque ! C’est affligeant ! C’est pitoyable !

Tirer au clair ce point est justement la raison du dépôt de plainte.

Il y a désormais une vraie cassure.

J’exècre cette vieille et sale politique qui nous amène à des débats, comme celui-ci, totalement déconnectés du quotidien des noiséens.

J’exècre cette vieille et sale politique qui oublie l’intérêt général, qui foule aux pieds l’intérêt de la Cité.

J’exècre cette vieille et sale politique qui conduit à taire l’infamie connue pour le confort d’un fauteuil en soie et la satiété de petits privilèges.

J’ai profondément honte de tels agissements, indignes de la confiance que les noiséens ont placé en notre équipe.

Je souhaite terminer cette prise de parole par quelques mots pour remercier :

-    Marinette MALGAT. Tu fus la première à m’appeler pour connaître les faits. Merci. Cela aurait dû être l’attitude de tous les membres de cette équipe. Et non une pétition, des calomnies.
-    Pascal LAGUILLY Tu fus mon « compagnon de route » sur plusieurs dossiers « Habitat » au sein du quartier dont j’avais la délégation. Merci.
-    Dayan DOUCOURE. J’ai beaucoup milité pour que tu rejoignes cette équipe, contre l’avis de plusieurs. Je te souhaite bonne chance.
-    Mes derniers mots seront pour toi, Mareme FALL. Tu es une femme extraordinaire, dotée d’une vraie intelligence de vie. Beaucoup te raillent, te sous-estiment. Ils sont tort. Ne change surtout pas !

Ce soir, je reste la tête haute. Je reste fière de mes valeurs et de ces actions menées, très humblement, pour les noiséens, et en toute loyauté, vis-à-vis de vous, Madame le Maire.

Ma conscience n’est entachée en rien. Je laisse chacun avec le poids de la sienne !

Déclarations de certains élus réalisées lors de ce Conseil

Fichier audio du point N°3 du Conseil Municipal

____

 


Retrouvez-nous sur Facebook

 

Une nouvelle école va ouvrir

Publié le par ADIHBH-V

UNE NOUVELLE ÉCOLE

SUR MAILLE-HORIZON-NORD

EN 2022
______

 

Ouvert en septembre 2018, le Groupe Scolaire Samuel-Wallis accueille actuellement sept classes de maternelle, onze classes d’élémentaire, une unité pédagogique pour élèves allophones (enfants non francophones nouvellement arrivés en France), une unité Rased (pour élèves en difficulté) ainsi que des accueils de loisirs maternel et élémentaire.


 Nouvelle répartition des espaces


Même si sa capacité maximale n’est pas encore atteinte, la Ville, se fondant sur des estimations démographiques, a décidé de construire un établissement supplémentaire dans ce quartier. « Nous sommes confrontés à deux phénomènes, explique Sylvie HURET, Adjointe au Maire déléguée à l’Éducation. D’une part, l’arrivée progressive de familles dans les secteurs en cours d’aménagement à Maille-Horizon-Nord et demain aux Bas-Heurts. D’autre part, la montée en puissance du dispositif 100 % réussite de l’Éducation Nationale, qui conduit à dédoubler les classes de CP et de CE1. »

Un terrain situé allée Anita-Conti, en face du groupe scolaire actuel, accueillera donc, à la rentrée 2022, une École élémentaire supplémentaire, qui comprendra huit classes et cinq salles d’accueil de loisirs. En parallèle, la répartition des espaces sera modifiée dans le groupe scolaire existant : trois classes de maternelle et un dortoir seront créés à la place de l’accueil de loisirs maternel. Ce dernier sera transféré dans l’actuel accueil de loisirs élémentaire.
L’accueil de loisirs du futur bâtiment prendra donc en charge les élèves d’élémentaire des deux établissements.


Construction durable


Le nouvel édifice abritera également une bibliothèque, une salle d’activités et une infirmerie. Un intérêt particulier sera porté aux performances énergétiques des bâtiments. Pensé pour limiter l’effet d’îlot de chaleur, le projet prévoit qu’il y ait des toitures végétalisées, que les arbres soient plantés en pleine terre, et que la cour soit en enrobé clair ou en béton poreux. Les matériaux de construction seront choisis pour réduire les émissions de composés organiques volatils et améliorer ainsi la qualité de l’air des locaux. Les élèves de cette nouvelle école utiliseront le restaurant scolaire et la salle polyvalente du Groupe Scolaire Samuel-Wallis.


Calendrier


Décembre 2020 : Présentation du projet aux représentants des parents d’élèves,
Février 2021 : Lancement de la consultation des entreprises,
Mai 2021 : Délivrance du Permis de construire,
Juillet 2021 : Début des travaux,
Septembre 2022 : Ouverture de la nouvelle école.

Mais aussi, Noisy-le-Grand réclame un septième Collège !


Les Collèges de Noisy-le-Grand vont ils bientôt atteindre la saturation ? C'est ce que laisse entendre la Municipalité. Aussi, elle a interpellé le Département de Seine-Saint-Denis, en charge des Collèges, pour lui demander de réfléchir à la construction d'un septième établissement.

Brigitte MARSIGNY, Maire LR de Noisy-le-Grand, a sorti sa calculette. En 2015, il y avait 7 443 élèves dans les écoles de la ville, en 2016, 7 630 et en 2017, 7 883. « Pour faire simple, nous avons environ deux cents élèves de plus chaque année, décrypte-t-elle. Et nos six Collèges commencent à être bien remplis ».

Cette augmentation de la population s'explique en grande partie par les programmes immobiliers imaginés par la précédente municipalité de Michel PAJON (PS), mais allégrement poursuivie par Brigitte MARSIGNY (LR) depuis 2015. C'est le cas dans les quartiers de Maille-Horizon-Nord et du Clos d’Ambert, sans compter demain sur les projets Éco-quartier Île-de-la-Marne, Bas-Heurts et Espaces d’Abraxas de l'équipe actuelle.

Par anticipation, deux Groupes Scolaires ont déjà été inaugurés, à savoir Samuel WALLIS et Simone VEIL Un troisième sortira de terre rue Navier à la rentrée 2021 et un quatrième allée Anita Conti en septembre 2022.

Emmanuel CONSTANT, élu de Noisy-le-Grand et Vice-président PS du Département, chargé de l'éducation, répond : Chaque chose en son temps, il n'y a pas forcément de liens mécaniques entre les grands programmes immobiliers et le nombre de collégiens. « Il faut affiner le profil des familles, voir l'âge des enfants, la taille des logements… » Mais s'il faut construire un autre Collège, le Conseil Départemental du 93 assumera ses responsabilités », insiste-t-il.

Seule contrainte pour la ville de Noisy-le-Grand : fournir le terrain gratuitement !
______

Contribution bibliographique :
-    
www.noisylegrand.fr – n°275 – Mars 2021,
-    Le PARISIEN 93 – Sébastien THOMAS -13 mai 2019,

____

 


Retrouvez-nous sur Facebook

 

Nouvelle paserelle verte entre Bry-sur-Marne et Noisy-le-Grand

Publié le par ADIHBH-V

UNE NOUVELLE COULÉE VERTE


 ENTRE BRY-SUR-MARNE ET


 NOISY-LE-GRAND
______


Visite de Charles ASLANGUL sur le nouveau site

Face à l'évolution de la rue Léon Menu et des Hauts de Bry, Monsieur le Maire, Charles ASLANGUL, porte avec l'aménageur EPAMARNE le projet d'une végétalisation du secteur.
Cette volonté se traduira concrètement par la création d’un nouveau Parc de 1,3 hectares !


L'actuel terrain en friche sera transformé en véritable coulée verte, avec la préservation d'une zone semi-humide, la création d'îlots de fraicheurs, de lieux de détente et de convivialité. La Municipalité souhaite aussi y créer un nouveau jardin partagé pour permettre aux Bryards d'y cultiver leurs fruits, légumes, plantes et fleurs.


Dans cette optique, Monsieur le Maire et Monsieur Pierre LECLERC, Adjoint au Maire à la transition écologique, accompagnés des services techniques, se sont rendus au jardin partagé existant rue du 2 décembre 1870 pour s'en inspirer avant de visiter le site retenu pour le futur Parc de 1,3 hectares.

Parc des COUDRAY - Bry-sur-Marne (94)

Parc Louis-Antoine de BOUGAINVILLE – Noisy-le-Grand (93)

Ce véritable poumon vert sera ouvert à tous (Bryards et Noiséens) et fera la jonction entre le Parc des COUDRAY de Bry-sur-Marne et le Parc Louis-Antoine de  BOUGAINVILLE de Noisy-le-Grand. Le projet se fera en concertation avec les habitants pour embellir le cadre de vie des Bryards et favoriser leur qualité de vie par un contact plus étroit avec la nature.

______


Contribution bibliographique : https://fr-fr.facebook.com/Villebrysurmarne/

____

 


Retrouvez-nous sur Facebook

 

 

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>