Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

25 articles avec articles de journaux

ATTENTION DANGER (suite) ! Pour les 3 quartiers de La Varenne, des Bas-Heurts (Noisy le Grand) et de La Garenne (Bry sur Marne)

Publié le par ADIHBH-V

PLUS QUE DEUX JOURS !

POUR RÉPONDRE

ET ARGUMENTER

SUR LE PROJET

DE MÉGA-BLANCHISSERIE

 

Il ne reste plus que deux jours pour réclamer une réelle concertation avec toutes les parties concernées par ce projet

De nombreux points posent problème et soulèvent des interrogations :

Défaut de publicité :
Quel a été le niveau d’information portée à la connaissance du public pour la réalisation d’un tel projet impactant forcément la vie de tout le secteur environnant ?
En tous les cas il semble avoir été largement insuffisant pour un tel établissement. Nos amis bryards, pourtant riverains n’étaient pas au courant !

Selon nos sources, hormis, les trois ou quatre affiches apposées sur les locaux de l’ancienne usine EIFFAGE, la diffusion sur le blog d’information 94.citoyens.com (très au fait des actualités de Val de Marne.) et d’un entrefilet de quelques lignes dans le journal de « La Vie à Bry », rien ne semble avoir été fait pour assurer une information à la hauteur du projet.

ATTENTION DANGER  (suite) ! Pour les 3 quartiers de La Varenne, des Bas-Heurts (Noisy le Grand) et de La Garenne (Bry sur Marne)

Nuisances sonores :
- Cette Méga-Blanchisserie va traiter le linge de 15 hôpitaux et de maisons de retraites.
Lesquels exactement ? Ce n’est pas mentionné.

Cela va générer de 20 à 30 tonnes de linge par jour.
Soit une activité de 6 jours sur 7, potentiellement 24h sur 24 (c’est écrit noir sur blanc au chapitre 4.1 de l’annexe 1 de l’enquête mise à disposition du public), avec des camions de 3h du matin au soir tard dans la nuit.
Soit 20 camion par jour en semaine et 8 le samedi !
Quel itinéraire prendront ils, selon leur point d’origine ?
  Sauf erreur de notre part, cela n’est pas mentionné
L’impact sonore et sur la qualité de l’air dû à ce trafic environnant est évident !

Nuisances sur la qualité de l’air :
- 3 tonnes de vapeur par heure…. !
- Le désenfumage et l’évacuation des vapeurs devraient tenir compte de la configuration des terrains vers l’EST en coteau,  les vents dominants venant de l’OUEST, cela peut impacter jusqu’au centre ville de Noisy-le-Grand. D’autant qu’il doit bien exister des systèmes de récupération et de condensation des vapeurs pour les réexpédier, débarrassées de toute impureté, dans le réseau des eaux usées.
- Dans la pièce jointe N°29 il est indiqué :
« Le désenfumage est en cours d’étude »…….
Ça fait un peu amateur ou désinvolte pour un tel projet !
- 1 blanchisserie industrielle, ELIS, située 102 avenue G. Clémenceau, à l'angle de la rue Léon Menu est déjà sur le secteur. 2 blanchisseries sur le même secteur, cela fait beaucoup !
- au point 5.d de la Déclaration initiale d’une installation classée relevant du régime de déclaration, au niveau des rejets dans l’atmosphère, il noté :
« Essentiellement non dangereux : fibres textiles, films plastiques et cartons ».
Les grosses particules seront filtrées par un système de treillis, nos poumons n’ont pas, pour autant, vocation à filtrer les nanos particules de quelque matière que ce soit !
L’air parisien est déjà suffisamment pollué comme cela
Il faut exiger une surveillance fréquente des rejets atmosphériques.
Actuellement, il n’est prévu qu’un contrôle tous les 3 ans !
De plus, ces contrôles devraient être effectués, de façon aléatoire et non programmées, par un organisme indépendant, avec un compte rendu au voisinage.

Risques liés au stockage :
Toujours dans le document Annexe 1 au point 4.3 , pour le stockage des comburants de catégorie 1, 2 ou 3, il est noté :
« La télé-déclaration sera réalisé ultérieurement  et sera transmise dès que possible »
Il est prévu 2,3 tonnes de comburants et ils ne communiquent même pas aux autorités administratives, donc au public, le mode de stockage ?

Risques liés à l’usage :
Dans la pièce jointe N°29, il est noté usage de produits corrosif, irritants et/ou dangereux pour l’environnement……

Si ce projet devait voir le jour……, il faut imposer un contrôle mensuel de façon aléatoire et non programmées, par un organisme indépendant, avec un compte rendu au voisinage, pour éviter toute dérive de fonctionnement.

Les dossiers peuvent être présentés, de façon cartésiennes, mais il ne suffit pas de cocher toutes les cases administratives en disant que tout est prévu. La réalité sur le terrain est souvent toute autre.

D’ou la nécessité de contrôles réellement contraignants, à priori et à postériori.
Il s’agit ni plus ni moins que de la santé des habitants des communes concernées par l’impact environnemental et le principe de précaution devrait prévaloir dans telle zone urbanisée !

Ce secteur, proche du RER de Bry sur marne, est en pleine mutation avec beaucoup de nouvelles constructions à Bry sur marne: maisons et petits immeubles - rue Léon Menu, Allées J. Roblin, P. Berthet.
N’oublions pas non plus qu’à la lisière de cette zone d’implantation envisagée, (donc vers l’Est) est prévue (sur la commune de Noisy-le-Grand) l’aménagement de la  ZAC des Bas Heurts de 900 logements et qu’il n’aura échappé à personne que les vents dominants vont de Bry à Noisy (OUEST ou OUEST/NORD- OUEST).

Sans omettre non plus qu’à proximité du site se situent 2 groupes scolaires (La Varenne et Samuel WALLIS), 2 collèges (François MITTERAND  et le collège international) et 2 lycées (Evariste GALLOIS et le Lycée international).
Certes sur la commune de Noisy-le Grand, mais en périmètre limitrophe et les frontières administratives n’arrêtent pas les les pollutions……
Une étude récente a par ailleurs révélé qu'en région parisienne les enfants étaient beaucoup trop exposés à la pollution de l'air, car plus sensibles que les adultes !

Notre association a toujours, dans son combat sur Les Bas Heurts à Noisy-le-Grand, défendu les bryards avec notre revendication d’une "Zone de Courtoisie", afin d'éviter qu'ils aient un mur de 22 m en face de chez eux. Il serait "peu courtois" en retour que la ville de Bry-sur-Marne fasse subir à ses concitoyens, ainsi qu’à nous même une telle nuisance avec  cette blanchisserie.

Il faut, à minima, avoir une réunion publique et une nouvelle réelle concertation avec tous les acteurs (Municipalités et dirigeants de la société GCS) et les citoyens concernés par l’impact du projet (noiséens et bryards).

_______________________

Retrouvez nous sur Facebook

Le Président du T9 (dont fait partie Noisy le Grand) démissionne !

Publié le par ADIHBH-V

_____________________________________________________________________

LE PRÉSIDENT DE L’E.P.T


« GRAND PARIS GRAND EST »


DÉMISSIONNE !
______

Le Président du T9 (dont fait partie Noisy le Grand) démissionne !

Malaise au sein de l’Etablissement Public du « Grand Paris Grand Est » (E.P.T-T9) ; son Président Michel TEULET annonce sa démission lors du Conseil Territorial du 26 mars 2019 à Noisy-le-Grand. Son départ est prévu aux alentours du 15 mai 2019.
Une semaine après le Directeur Général des Services (DGS) en partance pour le Territoire Voisin « Est Ensemble », les critiques de l’institution par certains Maires, et la difficulté à obtenir l’unanimité dans les décisions, ont eu raison de la volonté du Maire (LR) de Gagny.

Le Président du T9 (dont fait partie Noisy le Grand) démissionne !

Allocution de Michel TEULET du 29 mars 2019
 

Cliquer ci dessous :

 

Démission du président du T9 (1/2)

Démission du président du T9 (2/2)

Le PARISIEN en parle le 26 mars sous le plume de Sébastien THOMAS.

 

Quel avenir pour MONT D'EST et les ESPACES D'ABRAXAS ?

Publié le par ADIHBH-V

_____________________________________________________________________

QUEL AVENIR


POUR LE MONT D’EST


ET LES ESPACES D’ABRAXAS


 À NOISY-LE-GRAND ?
______

La Mairie de Noisy-le-Grand a dévoilé les projets de réaménagement des Espaces d'Abraxas et la requalification de l'Esplanade de la Commune de Paris lors d’une réunion publique de concertation qui s'est tenue le 11 mars 2019.

_______________________

Le PARISIEN en parle
sous la plume de Sébastien THOMAS,
le 11 mars 2019

 

_______________________

Les Espaces d'ABRAXAS

Quel avenir pour MONT D'EST et les ESPACES D'ABRAXAS ?

Présentation du projet des Espaces d’Abraxas


Cliquer ici

_______________________

MONT D'EST
Esplanade de la Commune de Paris

Quel avenir pour MONT D'EST et les ESPACES D'ABRAXAS ?

Présentation du projet de l’Esplanade de la Commune de Paris :

Cliquer ici

_______________________


Lien Facebook

Société du Grand Paris : Des soucis sur les passation de marchés

Publié le par ADIHBH-V

LE PARQUET


NATIONAL FINANCIER


 SE PENCHE


 SUR LES MARCHÉS


DE LA


SOCIÉTÉ DU GRAND PARIS
______

Société du Grand Paris : Des soucis sur les passation de marchés

La Cour des comptes avait dénoncé en janvier 2018 des dérapages financiers, déplorant "une rigueur insuffisante dans la gestion des marchés". La Société du Grand Paris, maître d'ouvrage du Grand Paris Express, dit avoir appris l'ouverture de cette enquête préliminaire par voie de presse.
Déjà confrontée aux difficultés techniques ou de calendrier de mise en service du Grand Paris Express, son maître d'ouvrage, la Société du Grand Paris (SGP) doit faire face à un nouveau front avec une enquête judiciaire portant sur ses marchés, épinglés il y a un an par la Cour des Comptes.

Comme l'a dévoilé l'hebdomadaire Marianne, une enquête préliminaire a été lancée par le parquet national financier (PNF) après un signalement de la Cour des comptes visant la SGP.
La SGP a réagi ce jeudi 24 janvier 2018, via un communiqué diffusé peu après midi. " La société du Grand Paris a appris par voie de presse l'ouverture d'une enquête préliminaire du parquet national financier. Si cette information devait être confirmée, la Société du Grand Paris mettrait évidemment à disposition des enquêteurs les éléments demandés avec l’exigence de faciliter le bon déroulement de cette procédure", indique-t-elle, précisant aussi que "dans un message adressé aux collaborateurs, le président du directoire de la Société du Grand Paris [Thierry Dallard, ndlr] a renouvelé sa confiance aux équipes plus que jamais engagées dans la réalisation du Grand Paris Express."
Dans un rapport rendu public le 17 janvier 2018, la Cour des comptes avait dressé un diagnostic sévère sur les dérapages financiers du projet pharaonique, en déplorant aussi "une ri
gueur insuffisante dans la gestion des marchés".
Outre des "coûts prévisionnels" qui "n'ont cessé de dériver", passant de 20 à 38 milliards d'euros, les gendarmes des deniers publics avaient également épinglé des "procédures de passation de marchés inégalement respectées", "parfois contournées", nourrissant des suspicions de favoritisme.


La réaction d’Anticor


Ainsi, la Cour a "identifié des marchés pour lesquels les procédures et les grands principes de mise en concurrence n'avaient pas été respectés, soit en attribuant un marché à une entreprise dont l'offre aurait dû être rejetée pour irrecevabilité, soit en modifiant en cours de procédure les modalités de calcul des offres financières ce qui a eu pour effet de modifier l'ordre de sélection des candidats", selon son rapport.
Ces soupçons ont conduit l'association anticorruption Anticor à saisir la justice le 12 juin 2018 mais elle n'avait pas donné suite à sa demande d'ouverture d'enquête, dans l'attente d'éventuels éléments complémentaires" et d'un signalement de la Cour des comptes, selon les extraits d'un courrier du parquet national financier (PNF) publié sur le site d'Anticor.


13 milliards de dérapage


Par la suite, Anticor avait écrit le 15 novembre 2018 à la Cour des comptes pour lui demander de transmettre un signalement au PNF. "Nous sommes très satisfaits que cette enquête soit ouverte sur cette affaire hors-norme qui porte sur un budget total de plus de 38 milliards d'euros dont 13 milliards de dérapages et avec 164 marchés publics passés sans aucune mise en concurrence", a réagi auprès de l'AFP le président d'Anticor, Jean-Christophe Picard.
Quatre nouvelles lignes de métro automatique, numérotées de 15 à 18, ainsi que des prolongements de la ligne 14.... Initialement estimé à 20 milliards d'euros, le projet-monstre avait déjà été réévalué à 35 milliards en 2017, retardant la construction de plusieurs lignes.
Au final, les estimations de départ se sont révélées "fragiles" et le coût total du Grand Paris Express pourrait s'envoler à 35,08 milliards d'euros voire même 38,48 milliards d'euros, en y ajoutant les "contributions financières" de la SGP à d'autres projets franciliens de transport, selon la Cour des Comptes.
Dans cette fourchette très haute, la facture présenterait alors un surcoût de 12,46 milliards par rapport à l'objectif fixé par le gouvernement en mars 2013.


Délais


Les délais de construction du réseau de quelque 200 km, imposés par l'échéance des jeux Olympiques de Paris 2024 ont aussi fait gonfler la facture alors que le projet prévoyait initialement une mise en service étalée entre 2020 et 2030. La Cour des comptes décrivait "une volonté coûteuse et très risquée de resserrer le calendrier".
Depuis sa création en 2010 et jusqu'au 31 décembre 2016, la SGP a passé près de 770 marchés, soit un rythme de passation de plus de 100 marchés par an, précisait notamment la Cour des comptes dans son rapport.


Avis de l’ADIHBH-V
 

De suspicions de favoritismes en passations de marchés bidouillés, il semblerait bien que quelque chose ne tourne pas rond dans cette Société du Grand Paris, car les financements seraient possibles ? Et pendant ce temps, les collectivités locales et les populations sont lésées comme par exemple l’interopérabilité des lignes 15 Sud et 15 Est à Champigny-sur-Marne toujours en suspens ainsi que le prolongement des lignes 11 (RATP) et 1, à Noisy-Champs.


On se moque de qui ?

Référence bibliographique : Le MONITEUR.fr avec AFP le 24/01/2019

_______________________


Lien Facebook

 

Vous voulez suivre le match de Noisy le Grand Footbal Club lors des 16èmes de finale de la Coupe de France ?

Publié le par ADIHBH-V

EXPLOIT POUR


 NOISY-LE-GRAND


FOOTBALL CLUB
______

Le but de la victoire

Le but de la victoire

Noisy-le-Grand FC, champion d’automne de son groupe en Régionale 1, a éliminé le 06 janvier écoulé le GFC Ajaccio (2-1) pour sa première participation au 32e de finales de la Coupe de France de Football. Visant la Ligue 2 d’ici 2023, Noisy-le-Grand FC a pu constater qu’il n’en était plus très loin !

Le journal l’EQUIPE en parle sous la plume de
Julien LEDUC

 

Vous voulez suivre le match de Noisy le Grand Footbal Club lors des 16èmes de finale de la Coupe de France ?

Et maintenant au tour du SC BASTIA en 16e de Finale.

 

Malheureusement pour des raisons de sécurité, le Noisy-le-Grand FC ne peut prendre en charge le déplacement des supporters à FURIANI. Cependant, pour que les Noiséens puissent vivre l’aventure, la Mairie retransmet cet évènement historique sur écran géant au Gymnase du Clos de l’Arche. Rendez-vous à partir de 17h le jeudi 24 janvier 2019.

_______________________


Lien Facebook

 

<< < 1 2 3 4 5 > >>