Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Élections municipales: lettre aux candidats

Publié le par ADIHBH-V

---------------------------------------------------

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2020
______

Élections municipales: lettre aux candidats

Les élections municipales 2020 arrivent. Les habitants du quartier des Bas-Heurts à Noisy-le-Grand doivent pouvoir se déterminer en connaissant parfaitement la future vision de chaque candidat sur le devenir proche de la ZAC des Bas-Heurts, ainsi que les principes qu’ils entendent mettre en œuvre pour finaliser cet aménagement.


C’est la raison pour laquelle l’ADIHBH-V adresse un courrier type à chaque candidat afin qu’ils nous précisent leur engagement que nous ne manquerons pas de partager largement sur le blog de notre Association le vendredi 06 mars 2020.


______

 

Noisy-le-Grand le : 02/02/2020


8, rue Pierre Brossolette
93160 Noisy-le-Grand
Site :
www.noisy-les-bas-heurts.com

                                -


Objet : Lettre aux Candidats, Elections municipales des 15 et 22 mars 2020


Madame, Monsieur,

Suite à l’annulation, en juin 2015, des élections municipales des 23 et 30 mars 2014, le Conseil municipal a été renouvelé en septembre 2015. Cette nouvelle gouvernance municipale a souhaité réorienter le projet d’aménagement de la ZAC des Bas-Heurts selon les vœux des habitants et de l’Association de Défense ADIHBH-V, avec comme objectif :

-    De définir le périmètre d’intervention en concertation avec les habitants en tenant compte du seul foncier maîtrisé et /ou maîtrisable dans le cadre de négociations amiables ;
-    De mettre en place une démarche de concertation renouvelée mobilisant les différentes parties prenantes, notamment les habitants du quartier, les riverains et les habitants de Noisy-le-Grand, afin de définir un projet partagé ;
-    De développer un quartier résidentiel tenant compte des quartiers pavillonnaires environnants, des habitations préservées sur le secteur et créant une identité harmonieuse alliant l’histoire du quartier et l’accueil des nouveaux habitants ;
-    Aménager un quartier en synergie avec le nouveau quartier Maille-Horizon-Nord en prolongeant notamment son jardin public.

Ce projet d’aménagement se traduit aujourd’hui par un programme global de constructions de 58.700 m² de Surface De Plancher (SDP) répartis comme suit :

-    57.000 m² SDP de logements, soit 900 logements maximum, contre 1500 initialement prévus par l’ancienne municipalité, avec une résidence pour personnes âgées ;
-    700 m² SDP d’équipements publics, consacrés à la construction d’une Maison pour Tous (MTP) ;
-    1.000 m² SDP d’activités, de Commerces et/ou de Services.

Ce programme de construction se développera sur 7 îlots différents et proposera une offre diversifiée de logements du T1 au T5 afin de favoriser la mixité sociale et générationnelle, soit : 75% de logements en accession libre et 25% de logements sociaux. L’instauration d’une « Zone de courtoisie » le long de la rue des Aulnettes et de la rue Pierre Brossolette permettra d’intégrer harmonieusement la ZAC aux voisinages immédiats en garantissant la progressivité des hauteurs pour les constructions au voisinage des tissus pavillonnaires existants sur le quartier de La Garenne à Bry-sur-Marne et de La Varenne à Noisy-le-Grand.

Pour en arriver à ce résultat remarquable, trois ateliers de Concertations ont été organisés sur la période du 21 janvier au 1er février 2017, avec les habitants des Bas-Heurts, l’ADIHBH-V, l’aménageur SOCAREN, les Cabinets d’Architectes Urbanistes de Christian DEVILLERS, d’ASPHALT et les Services de la Ville de Noisy-le-Grand.

La ZAC des Bas-Heurts a été approuvée par le Conseil Municipal de Noisy-le-Grand le 06 décembre 2018 et confirmée par une délibération du Conseil de Territoire T9 le 12 décembre 2018.

L’actuel projet est mené sans recours aux expropriations.
Aujourd’hui, les premiers lots M1 et M4 ont été lancés depuis quelques mois lors d’Appels d’Offres auprès de Groupements Promoteurs-Architectes-Paysagistes. Les lauréats sont connus et travaillent sur les Permis de construire. Le Président de l’ADIHBH-V est membre du Jury.


En conclusion, les habitants des Bas-Heurts sont heureux que la recherche d’un compromis avec la nouvelle municipalité ait conduit à définir lors d’ateliers de Concertations un projet d’aménagement urbain du quartier des Bas-Heurts raisonnable et humain, plutôt qu’une opposition stérile à toute évolution.


En conséquence, les habitants du secteur souhaitent la continuité de ce projet dans les prochains mois, et prochaines années. Toutefois, puisque nous arrivons en période électorale, les citoyens des Bas-Heurts doivent pouvoir se déterminer en connaissant parfaitement votre vision future de la ZAC des Bas-Heurts, et les principes que vous entendez mettre en œuvre pour finaliser cet aménagement, si vous êtes élu(e) ou réélue.


Dans l’attente de votre éclairage et de vos engagements, nous vous remercions par avance pour votre réponse que nous ne manquerons pas de partager largement sur le blog de notre Association.


Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’assurance de notre considération distinguée

Pour l’Association
Alain Cassé
Président de l’ADIHBH-V


 

______


Retrouvez-nous sur Facebook

 

Les tronçonneuses font un massacre à Villiers sur Marne

Publié le par ADIHBH-V

---------------------------------------------------

MASSACRE


À LA TRONCONNEUSE


 À VILLIERS-SUR-MARNE
______

Villa MICHOT

Villa MICHOT

Le Président de l’association de défense de Villiers-sur-Marne et de ses habitants, CODEVI, nous a communiqué un film qu’elle a réalisé récemment sur le saccage de la partie de la forêt d’une propriété historique en plein centre-ville, ayant appartenu à Madame Sans-Gêne, illustrant une nouvelle étape du bétonnage massif en cours depuis quatre ans à Villiers sur Marne (94).


En effet, la ville de Villiers-sur-Marne a autorisé la construction d’une promotion immobilière dans une propriété d’un hectare et demi et les travaux ont démarré en 2019.


Le drame irréversible c’est que ce permis de construire porte sur pas moins de 5 immeubles, qui amputeront 6000 m² de forêt, planté de grands arbres, abritant un écosystème préservé et florissant en plein centre-ville. Ainsi, on y relevait une flore abondante protégée au niveau national à savoir la Tulipe Sylvestri, ainsi que des espèces de faune protégées, Pic Épeichette, Troglodyte Mignon, Grive Musicienne, Pouillot Véloce, Mésange Huppée, Pie Bavarde, et bien d’autres oiseaux, ainsi que de nombreux espèces animales (chauves-souris, des écureuils roux, hérissons, etc).


Rappelons que l’article L.411-2 du Code de l’environnement instaure la possibilité de déroger à l’interdiction de porter atteinte aux espèces protégées, sous certaines conditions supposant l’établissement d’un dossier de dérogation démontrant l’intérêt impérieux du projet et l’absence de solutions alternatives.


 Heureusement que le Maire de Villiers-sur-Marne n’a pas acheté le Bois-Saint-Martin !!!... 
 

Cliquer sur : https://youtu.be/tL-n-b1Mwvs


Contribution bibliographique :
-    
www.codevilliers.fr
-    Blog : www.gmr-blog.fr

______


Retrouvez-nous sur Facebook

La Blanchisserie de l'Est Francilien (proche des Bas Heurts) à Bry sur Marne doit revoir sa copie

Publié le par ADIHBH-V

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

BLANCHISSERIE

DE L’EST FRANCILIEN :


GCS-BEF DOIT REVOIR SA COPIE !
______

La Blanchisserie de l'Est Francilien (proche des Bas Heurts) à Bry sur Marne doit revoir sa copie

Compte tenu de l’information au public de la Préfecture du Val-de-Marne d’avril 2019 relative au projet d’implantation de la Blanchisserie GCS-BEF au 110 avenue Georges Clémenceau à Bry-sur-Marne, GCS-BEF a organisé deux réunions publiques les 22 mai et 30 septembre 2019. À l’issue de ces deux réunions de concertation, le Groupement GCS-BEF a souhaité répondre aux interrogations légitimes de l’ADIHBH-V, d’une Association de Parents d’Elèves du Groupe Scolaire de La Varenne et des riverains.


Ainsi, le Groupement GCS-BEF a revu à la baisse l’ensemble de son Process et pris les engagements suivants :
1- Actualiser la demande d’enregistrement CERFA « annexe 1 » adressée à la Préfecture du 94, soit : production de 16 tonnes de linge/jour et non 20 t/jour ; production  5 jours sur 7 et non 7j/7 du lundi au vendredi entre 7h00 et 18h00,
2- Réaliser une étude de trafic avec la Société CD VIA tenant compte des équipements sensibles de proximité (écoles, collèges, zone pavillonnaire,….),
3- Documenter les impacts environnementaux générés par ce projet (odeurs, bruit, effluents, produits de nettoyage,…),
4- Organiser la visite de la blanchisserie GCS-BIH 77 de Meaux  qui produit 30 tonnes/jour,


En conséquence il s’avère que l’instruction de la demande initiale d’enregistrement de ce projet industriel auprès de la DRIEE du Val-de-Marne n’a pas été menée à son terme pour des raisons d’ordre procédural.
 

Courrier du Préfet du Val-de-Marne en date du 06/01/2020
Cliquer: ici


Selon nos informations, un nouveau dossier ICPE va être déposé (ou a été déposé) à la DRIEE du Val-de-Marne. Cela donnera lieu à une nouvelle instruction du dossier en Janvier 2020 pour une nouvelle consultation publique qui se tiendra courant février 2020, en Mairie de Bry-sur-Marne, Noisy-le-Grand et Neuilly-sur-Marne.


Par ailleurs, si le Maire de la Commune de Bry-sur-Marne a bien délivré le Permis de Construire n° 094015 18 00056 le 30 septembre 2019 relatif à ce projet, nous apprenons par GCS-BEF qu’un Permis de Construire modificatif va être instruit par Bry-sur-Marne.


L’ADIHBH-V a également sollicité le Maire de Bry-sur-Marne afin qu’il communique au Groupement CGS-BEF les dispositions constructives réglementaire pour que ce dernier implante un feu tricolore à la sortie de la Blanchisserie afin d’assurer la sécurité des véhicules qui remontent l’avenue Georges Clémenceau en direction de Noisy-le-Grand. Dans son courrier du 27 décembre 2019, Jean Pierre SPILBAUER prend acte de notre demande. Toutefois il attire notre attention sur le fait qu’au titre de ses pouvoirs de Police, il n’a pas vocation à imposer l’installation et à règlementer l’usage d’un feu tricolore sur une propriété privée.
Vraisemblablement, mais au titre de l’instruction du Permis de Construire modificatif ? L’ADIHBH-V pose la question.

______


Retrouvez-nous sur Facebook

Une circulation réglementée sur le quartier de La Varenne

Publié le par ADIHBH-V

______________________________

CIRCULATION RÉGLEMENTÉE

 SUR LE QUARTIER

DE LA VARENNE
______

Une circulation réglementée sur le quartier de La Varenne

Le 26 novembre 2019, l’ADIHBH-V  interpellait Madame le Maire Brigitte MARSIGNY
au sujet de la circulation sur le Quartier de La Varenne, à Noisy-le-Grand.

Lors de l’Assemblée générale de notre Association le samedi 23 novembre 2019, dont Joëlle Hélenon, Adjointe au Maire, déléguée au quartier Ouest, était l’une de nos invitées, un membre de notre Association a émis la suggestion de mettre en place rue de Verdun un panneau : interdiction de circulation au plus de 3,5 tonnes.

Cette proposition nous semble en effet opportune, car de très nombreux camions de chantiers circulent sur cet axe passant devant le Groupe scolaire de La Varenne. De plus, des toupies de béton liquide en surcharge déversent au démarrage du béton sur la chaussée, qui n’est jamais éliminé.

Par ailleurs, nous avons pris bonne note de votre circulaire du 15 novembre écoulé relatif à la mise en place d’une « Zone 30 » sur le quartier de La Varenne.

 

Une circulation réglementée sur le quartier de La Varenne

Localisation de cette limitation sur le quartier :

Cliquer : ici


Réponse de Madame Brigitte MARSIGNY

Cliquer : ici

______


Retrouvez-nous sur Facebook

Lignes 11 et 16 : le Collectif Citoyen communique

Publié le par ADIHBH-V

LE COLLECTIF CITOYEN

DES LIGNES 11 ET 16

COMMUNIQUE

Lignes 11 et 16 : le Collectif Citoyen communique

Le Collectif citoyen pour le prolongement des lignes 11 et 16 du Grand Paris Express écrit au Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire chargée des Transports

 

Lignes 11 et 16 : le Collectif Citoyen communique

 

Monsieur Jean-Baptiste Djebbari

Secrétaire d'État auprès de la Ministre de la

Transition Écologique et Solidaire

Chargé des Transports

40 rue du Bac

75007 – PARIS

 

Noisy-le-Grand le 29 novembre 2019

 

 

Monsieur le Secrétaire d’État,

 

La décision du Gouvernement, sans concertation de stopper le prolongement de la ligne 11 de Rosny-Bois-Perrier à Noisy-Champs, faute de financements, et de reporter à 2030 l’arrivée de la ligne 16 à Noisy-Champs, n’est pas acceptable pour les habitants de la ville Noisy-le-Grand. Aussi, un collectif de citoyens s’est constitué en mai 2018 pour exiger l’arrivée de ces deux lignes de métro à Noisy-Champs, comme prévu initialement.

 

Dans un courrier en date du 9 mai 2018, le collectif citoyen s’est adressé à Mme Élisabeth Borne, alors Ministre chargée des Transports, sur les retards et abandons des dessertes prévues à la gare de Noisy-Champs. Le 31 juillet 2018, Mme Élisabeth Borne nous répondait, confirmant la décision prise pour la ligne 16 et renvoyant notre Collectif pour la ligne 11 à Île de France Mobilités.

 

Notre connaissance du dossier s’est enrichie tout au long de l’année écoulée au travers de nos rencontres et contacts avec des responsables de la Société du Grand Paris, de l’EPT Grand Paris Grand Est, les maires des communes de Noisy-le-Grand, Champs-sur-Marne, Chelles, Neuilly-sur- Marne, Rosny-Sous-Bois et le député de la 3ème circonscription du 93. Les élu-e-s qui nous ont fait l’honneur de nous recevoir, nous ont toutes et tous rappelé leur volonté de voir aboutir ces projets qui sont indispensables pour le développement économique des communes. Ils ne comprennent pas non plus l’abandon du dernier tronçon de la ligne 11 et contestent, comme nous, la légitimité de l’étude d’impact économique qui le déclare non rentable. Les critères utilisés lors de cette étude ne sont pas acceptables car ils sont basés sur le trafic potentiel des quatre nouvelles stations (Villemomble, Neuilly-Fauvette, Neuilly-Hôpitaux, Noisy-Champs) alors qu’une étude globale sur l’ensemble de la ligne serait bien plus pertinente.

 

Déjà, le 17 mai 2018, le président du Territoire, les treize vice-présidents, les maires, les conseillers municipaux et territoriaux des 14 villes, ceux de Champs-sur-Marne, du Conseil départemental, des députés et sénateurs, soit près de 200 élu-e-s, avaient exprimé lors d’un conseil municipal extraordinaire organisé sur le parc de Maison Blanche à Neuilly-sur-Marne, leur volonté et leur détermination de voir aboutir le projet.

 

Nous rencontrons également les citoyens de Noisy-le-Grand et de Champs-sur-Marne lors de nos points d’information réguliers. Ils sont, pour une grande majorité, surpris et en colère par ces décisions. Tous comptaient sur ces lignes pour améliorer leurs conditions de transport au quotidien. Ils paient des impôts,  se considèrent comme des citoyens à part entière et ne comprennent pas d’être ainsi méprisés par le gouvernement et l’exécutif régional. La pétition initiée par le Collectif citoyen en mai 2018 a recueilli à ce jour près de 2000 signatures et celle lancée par la ville de Noisy-le-Grand sur son site en juillet 2019 près de 800 signatures.

 

Croissance de la population

 

C’est donc forts de cette expérience que nous nous adressons à vous pour réaffirmer notre demande de voir se réaliser les lignes 15 et 16 du Grand Paris Express avant 2030.

 

Concernant le prolongement de la Ligne 11 entre Rosny-Bois-Perrier et Noisy-Champs, nous vous demandons de bien vouloir inscrire sa réalisation dans le Contrat de Plan État-Région 2020-2025, car cette ligne est indispensable pour rendre les territoires accessibles. Elle permettra, d’une part, de désenclaver les communes de Neuilly-sur-Marne et Villemomble dont la populations va croître de façon très importante en regard des projets immobiliers en cours et futurs, lesquels avaient été initiés sur la promesse de la ligne 11 et, d’autre part, pour un transport du quotidien de meilleure qualité pour les salariés et étudiants,  sachant que le Grand Paris Express sera déjà très chargé dès 2030. Tous les acquéreurs des nouveaux logements sont à ce jour floués car ils ont investi sur la promesse de la ligne 11 qui leur donnerait un accès direct à Paris et vers Marne la Vallée. Ils se retrouvent de fait dans un lieu loin de toutes commodités, écoles, commerces, crèches ou services de santé. Les projets de bus en site propre qui sont envisagés pour compenser cette perte sont un leurre car jamais ce type de solution n’apportera une alternative efficace et pérenne telle que le permettrait le prolongement de ligne 11 jusqu’à Noisy-Champs.

 

Impact économique

 

La nouvelle gare de Noisy-Champs devait être le point central de connexion des lignes A, 15, 16 et 11 et ainsi être un levier de développement économique pour le territoire de Marne-la-Vallée en contribuant à son rééquilibrage. Elle favoriserait un aménagement qui rapproche le travail des lieux de résidence, répondant ainsi à une demande de qualité de vie (15% subissent chaque jour des retards).

 

Par ailleurs, ces quatre lignes permettraient aux étudiants et à leurs enseignants un accès facilité à l’Université Paris-Est Marne la Vallée dédiée à la ville durable. Des témoignages mettent en évidence les retards fréquents aux cours dus aux difficultés dans les transports.

Au-delà de l’impact économique ces lignes sont importantes pour permettre à chacun de se déplacer plus aisément dans la métropole parisienne.

 

Impact environnemental

 

Comme vous le savez, Monsieur le Secrétaire d’État, le transport a un fort impact sur le réchauffement climatique, sur la qualité de l’air et donc la santé de nos concitoyens (6000 morts par an en Île de France). Le prolongement de la ligne 11 est donc essentiel en regard des dizaines de milliers de nouveaux habitants qui vont venir s’installer dans les logements actuellement en construction. Sans transports supplémentaires, un grand nombre de ces citoyens utiliseront leurs véhicules, augmentant ainsi les flux de la RN 34, de la RN 370 et de la A4 déjà saturées. Ils participeront donc à l’augmentation des émissions de CO2 alors que nous devons tout faire pour réduire drastiquement celles-ci dans les années à venir.

 

En conséquence, nous refusons les arbitrages qui sacrifient nos villes et les confinent à la fonction de cités dortoirs et exigeons le prolongement de la ligne 11 jusqu’à la station Noisy-Champs et l’arrivée de la ligne 16 avant 2030.

 

Dans l’attente de votre réponse, persuadés que vous entendrez nos arguments, veuillez croire,  Monsieur le Secrétaire d’État, à l’assurance de nos salutations respectueuses.

 

 

Le Collectif citoyen pour le prolongement des lignes 11 et 16

 

 

Adresse postale :

Collectif citoyen pour le prolongement des lignes 11 et 16

– BP. 115 – 93160 NOISY-LE-GRAND

_____