Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vide-grenier et papillons

Publié le par adihbhv

UNE PREMIERE POUR l'ADIHBH-V :
LE VIDE GRENIER DU CENTRE VILLE



De nombreux Noiséens s'étonnent de ne pas nous avoir vu au Forum des Associations. D'autres s'interrogent, sur le fait que nous ne soyons pas répertoriés sur le "Guide de la Ville 2006" lorsqu'ils cherchent nos coordonnées.
 
En ce qui concerne le "Guide de la Ville", dès le 2 janvier 2006, l'ADIHBH-V émettait auprès de Madame COEURJOLY, chargée de la Vie Associative et de la Vie des Quartiers, le souhait de figurer dans ce répertoire. Dans son courrier du 23 janvier dernier, elle nous confirmait "qu'elle aurait le plaisir de nous associer à cette campagne, mais que d'ores et déjà (elle) avait demandé au service de la communication de faire le nécessaire afin de nous référencer sur le site internet de la Ville".
 
Depuis, c'est le néant, mais nous venons d'apprendre téléphoniquement, que le maquettiste manquait de place pour insérer les coordonnées de l'ADIHBH-V. Il manquait aussi de place sûrement pour nos amis de l'ADIHR qui, eux, figuraient pourtant dans les Guides 2004 et 2005 ! Non, non, ce ne serait pas discriminatoire !
 
Sachant que nous étions fortement plébiscités, nous avons décidé de participer au traditionnel Vide-Grenier du Centre-ville le dimanche 15 octobre. Sous un magnifique soleil, les chineurs ont défilé toute la journée devant notre stand. Les porte-monnaies se sont déliés au bénéfice de notre Association, les échanges sur notre combat furent très nombreux. Bien évidemment, vous comprendrez que les problèmes de stationnement furent au centre des débats, chacun y allant de son interprétation plus ou moins acerbe.
 
Lors de cette chasse aux trésors, nous avons même pu dénicher des photos numériques d'une brave Peugeot 206 , blanche, garée sur le trottoir de la rue de la voûte, le lundi 9 octobre à 13h38, et qui arborait deux magnifiques contraventions sous son essuie-glace. Son propriétaire, manifestement, ne comprenait pas très bien pourquoi certains n'étaient jamais verbalisés, alors qu'ils étaient multirécidivistes, et que pour lui c'était la première fois ! Nous avons dû lui expliquer que dans la vie, tout le monde n'est pas né sous la même étoile... (voir article "Incivilités ?...")
Et oui, à Noisy le Grand, c'est comme ça, l'exemplarité n'est pas une Valeur Républicaine inscrite sur le fronton de l'Hôtel de Ville! Mais alors dit-il, sortant de sa torpeur, dans cette ville le droit est discriminatoire ? Et oui Monsieur, dans ce domaine c'est fréquent, attendons néanmoins l'action de la nouvelle Police Municipale !!!.....
 
Vraiment, ce jour de brocante, nous avons découvert des merveilles inattendues. Merci à tous nos visiteurs...


 

 

La Socaren au Tribunal

Publié le par adihbhv

 

 

 

 

LE POT DE TERRE ET LE POT DE FER
 
Acte:1
__
 
A ce jour, les propriétés acquises à l'amiable par la ville de Noisy le Grand et la SOCAREN représentent environ 25% de la superficie totale de la ZAC des Bas Heurts. La SOCAREN a obtenu des permis de démolir pour l'ensemble de ces pavillons.
 
C'est dans ce contexte, que le 16 juin dernier, alors que l'ADIHBH-V préparait l'organisation de sa fête annuelle des Cerises, évènement familial ayant regroupé environ 1100 personnes, la SOCAREN a envoyé la veille, pour la première fois, son engin de démolition. (Voir article "une démolition inutile")
 
Celui-ci a entamé la démolition partielle de l'ensemble des pavillons acquis en débutant par une habitation située en plein coeur de l'îlot prévue pour l'organisation de la fête. Cette circonstance ne paraît être le fruit d'une pure coïncidence et témoigne de la volonté du PDG de la SOCAREN (Michel Pajon !), de porter atteinte au moral des habitants du périmètre de la ZAC. Ne constitue pas non plus une coïncidence le fait que ce pavillon soit situé quasiment en face de la propriété du Président de l'ADIHBH-V.
 
Par ailleurs, au lieu de procéder à la démolition intégrale des édifices, l'entreprise missionnée par la SOCAREN s'est contentée d'entamer les travaux de démolition en mettant à sac les pavillons dans l'objectif de contraindre les propriétaires à céder leurs biens et sous prétexte d'éviter l'occupation des squatteurs. De plus, l'illicité des pratiques est flagrante puisqu'elle contrevient de façon grave et manifeste au Règlement Sanitaire Départemental du 93. En effet ce dernier mentionne que la suppression définitive d'un bâtiment doit être précédée d'une opération de dératisation et que, une fois commencée, la démolition doit être poursuivie sans interruption jusqu'au niveau du sol. De ce fait, le spectacle est désolant, ces maneuvres sont déloyales et manifestement illicites. C'est tout simplement une stratégie délibérée de déstabilisation de tout un quartier; c'est du harcèlement moral et pervers.
 
Par courrier en date du 28 juin 2006, l'ADIHBH-V a informé le Préfet du département et le Sous - Préfet du Raincy de la situation. Le 20 juillet 2006, le Sous-Préfet a déclaré saisir le Maire de Noisy-le-Grand de cette question. Face à l'inertie affligeante de la SOCAREN et des pouvoirs publics, l'Association à, toujours par l'intermédiaire de son Conseil, mis en demeure le Maire, en tant que cocontractant et qu'autorité de police municipale, et le Préfet d'agir pour faire respecter la réglementation sanitaire. Ces courriers n'ont pas reçu de réponse.
 
Face à cette résistance passive de tous ces intervenants, l'ADIHBH s'est vu contrainte de saisir Monsieur le juge des référés du Tribunal de Grande Instance de Bobigny, afin de lui demander d'enjoindre à la SOCAREN, maître d'ouvrage des travaux, de procéder à la démolition totale des immeubles litigieux, ainsi qu'à procéder à l'évacuation des déchets qui s'y situent.
 
La comparution s'est déroulée le vendredi 6 octobre 2006. La mise en délibéré du jugement est fixée au 6 novembre prochain.
 
                                                                                  Alain Cassé
                                                                                  Président de l'ADIHBH

L'exemplarité des élus ???

Publié le par adihbhv

 

 

 
Aïe! Aïe! Aïe! Nous ne pensions même pas que cela était possible...

Si l'infraction fût constatée par une Noiséenne rue Rouget de l'Isle, le jeudi 7 septembre à 14h (photo 1), une seconde récidive a eu lieu, rue Armand Gundhart, le jeudi 14 septembre, à 13h38 (photo 2), et enfin une troisième fois dans la même rue, le vendredi 6 octobre à 14h (photo 3). En fait, notre homme serait multirécidiviste, et nous avons pu recouper nos informations avec la Peugeot 607 garée normalement devant la Mairie. Tous nos indices nous conduiraient aujourd'hui à penser qu'il s'agirait de Monsieur le Député Maire de Noisy-le-Grand !
 
Mieux encore, si vous regardez précisément la photo 1, vous constaterez que sur le candélabre est affiché un arrêté du Maire (arrêt temporaire), en date du 8 août 2006, signé de Madame Annie PRADAYROL, Adjointe au Maire Chargée de l'Environnement et de l'Ecologie Urbaine, mentionnant :
 
"qu'en raison de travaux de réfection de chaussées et trottoirs, des mesures restrictives temporaires doivent être apportées, portant sur la réglementation de la circulation et du stationnement dans diverses rues de la ville."
Par ailleurs dans son article 4, il est précisé, entre autre, que Monsieur le Commissaire, Chef de la Circonscription de la Sécurité Publique de Noisy-le-Grand est chargé de l'exécution du présent arrêté.
 
Alors, attendons nous la vidéosurveillance pour verbaliser le flagrant délit ? Le chiffre d'affaire réalisé à cette occasion viendrait consolider celui des parcmètres. La ville aurait besoin d'argent pour réaliser des acquisitions foncières !
 
Dans le numéro 119 de Noisy mag du mois de septembre, M Michel PAJON s'épanche sur les avantages de la création d'une Police Municipale à Noisy le Grand. "Cette police luttera contre les "petites incivilités" qui nuisent à la qualité de vie de tous", dit-il ! Dans cette affaire l'exemplarité du Député Maire de Noisy-le-Grand est grandement compromise. Cela devient même cocasse lorsque nous relisons les propos d'un courrier que M le Maire adressait à une élue municipale qui avait commis un crime de lèse majesté en égarant la clé de son casier, à savoir: " j'attire votre attention sur l'exemplarité à laquelle me semble devoir s'astreindre les élus". (Voir article « Michel Pajon, un comique ? » http://www.noisy-les-bas-heurts.com/article-3926076.html")
 
Noiséens, voilà un élu du peuple qui est:
 
-      Officier de Police Judiciaire,
-      Officier d'Etat Civil,
-      Député de la Nation Française
-       Maire de Noisy le Grand;
-      Responsable de la Police Municipale
-       PDG de la SOCAREN ,
-      Etc, etc,…

et qui veut nous donner des leçons de civisme, alors que manifestement lui même ne respecte ni le Code de la route, ni les Arrêtés Municipaux signés par sa Maire Adjointe. En d'autres termes, faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais. C'est dantesque, quel mépris pour les Noiséens, quel exemple pour la jeunesse qui découvre dans les collèges le Code de la route, lors de séances d'information réalisées avec beaucoup d'application par la Police Nationale.
Alors Monsieur Jean François BONY, nouveau responsable de la Police Municipale , c'est vous qui devrez exécuter les pouvoirs de Police que détient  M Michel PAJON. L'ADIHBH-V vous adresse ces plus sincères encouragements, car l'affaire n'est pas encore dans le sac. Nous connaissons quelques histoires croustillantes de Gardiens de la Paix de Noisy le Grand qui ont verbalisé l'Edile, à l'occasion, nous vous les narrerons de vive voix, c'est plus sympathique.

                                                                                  L'ADIHBH-V

 

 

Publié dans humour...

Incivilités ?...

Publié le par adihbhv

A QUI DONC EST CETTE VOITURE REGULIEREMENT GAREE
SUR LES PASSAGES PIETONS
OU FACE A LA MAIRIE ???
 
Vous êtes nombreux à écrire à l'ADIHBH-V
Nous avons sélectionné ici un témoignage d'intérêt général et en publions la réponse...
 
     ''Régulièrement, accompagnée de deux enfants en bas âge et d'une poussette, je dois traverser tous les jeudis à 13h, la rue Rouget de l'Isle, à l'intersection avec l'avenue du Général de Gaulle.
Et bien figurez vous qu'il y a trois semaines, une grosse voiture Peugeot 607, grise métallisée, stationnait en plein sur le passage piéton, et j'ai donc été dans l'obligation de la contourner sur la chaussée, sans aucune protection. Folle de rage, car ce n'est pas la première fois, je me suis permis de prendre une photo que je vous adresse par e-mail. 
J'ai vu dans le dernier Noisy mag n°119, du mois de septembre que M. le maire mettait en place une Police Municipale pour "lutter contre les petites incivilités". Pensez-vous qu'elle pourra régler ce genre de problème ?"
 

VL - Le Marnois

 
>   NOTRE REPONSE
 
Nous vous remercions de votre implication dans la vie quotidienne et la sécurité des Noiséens. Effectivement, nous aussi avions déjà remarqué que certains automobilistes ne sont pas respectueux des moindres règles élémentaires de civilité. Ceci étant, nous vous promettons de rechercher cet intrus, de relever les numéros de la plaque minéralogique et de le livrer directement à la toute nouvelle Police Municipale !  

Publié dans humour...

Déclaration de la section PCF

Publié le par adihbhv

 
Retour sur une manifestation !
 
 
Il y a 8 jours, dimanche 24 septembre, de 400 à 500 personnes manifestaient dans les rues du centre ville de Noisy le Grand.
 
Des Bas Heurts aux Richardets, des Yvris, de la Butte Verte au Centre Ville, plusieurs centaines de Noiséens ont voulu, à l'appel d'associations de défense du cadre de vie, associations autonomes et responsables, exprimer leur inquiétude et leur colère.
 
Le thème de cette colère et de cette inquiétude ? l?urbanisme galopant de Noisy le Grand et la démocratie?
 
Que plusieurs responsables de formations politiques différentes participent à cette marche alors que, par ailleurs, leurs divergences et leurs désaccords majeurs sur de nombreux sujets d?actualité et d?avenir sont bien connus, quoi de plus normal quand la difficile question de « construire la ville sur la ville » ne fait pas l'objet d'un débat de fond mais bien plus de décisions unilatérales sans réelle concertation, sans la moindre tentative de démocratie participative, de surcroît.
 
Il n'y avait pas de manipulation politicienne dans les cris de mécontentement qui ont retenti dans le centre ville à l'occasion de cette marche de protestation. Beaucoup de gens de gauche, dont des sympathisants communistes, socialistes et verts, dans la rue, ce jour là. Trop facile d'imputer tout cela à la droite noiséenne, UMP ou UDF.
 
Il n'y a pas de manipulation politicienne lorsque les communistes de Noisy le Grand expriment leur perplexité et leur refus d'une densification de la ville en affirmant que la Ville Nouvelle de Marne la Vallée et plusieurs de ses quartiers sont de bons contre-exemples d'une densification qui n'a pas réussi. Que Noisy le Grand connaît bien le sujet et que les habitants du Pavé Neuf, du Champy ou de la Butte Verte sont bien placés pour dire leurs difficultés quotidiennes d'habitat, de transport, d'emploi ou de sécurité. Qu'il faut, à peine 20 ans après, repenser ces mêmes quartiers, la crise économique et sociale ayant frappée durement la population comme partout !
 
Et, qu'à l'évidence, il ne faut pas tromper les noiséens sur la question douloureuse du logement social.

Oui, il faut encore du logement social dans notre ville et du vrai ? qui réponde, non seulement aux besoins déjà exprimés, plus de 1500 demandes en attente, mais aussi aux plus démunis, aux salariés précaires, aux petits et moyens salaires, aux mères ou pères isolés, à la jeunesse, aux sans domiciles fixes.
 
     -  A qui va-t-on faire croire que l'accession à la propriété, fusse-t-elle à taux zéro, va permettre à ces derniers de se loger ?
    -  A qui va-t-on faire croire que le logement social envisagé sur les Bas Heurts, celui du centre ville, actuel et futur, répond sérieusement à cette préoccupation grandissante ?
      - Alors que le 1% patronal a été dépouillé de ses moyens au fil des gouvernements successifs ?
      - Alors que les offices publics HLM sont en très grande difficulté, qu'ils ne peuvent plus assumer correctement leur mission ?
      - Que l'épargne populaire, dont c'était aussi la fonction, ne vient plus abonder dans de bonnes conditions les programmes de logement sociaux ?
      - Que les bailleurs sociaux privés ou publics, dans notre ville comme d'autres, n'hésitent pas à demander aux parents de se porter garants pendant 10 ans pour un jeune couple qui a la chance  d'obtenir un logement HLM même si les deux conjoints sont fonctionnaires territoriaux ?
      - Que les loyers sont de plus en plus élevés et que les APL ou allocations logement ne suivent pas ?
      - Que la spéculation va bon train comme en témoigne les prix des loyers à Noisy le Grand notamment ?
 
Et que l'on ne nous dise pas «  c'est bien, ça prouve que l'image de la ville a changé et qu'elle est attractive » C'est faux puisque le problème est général en France même si la flambée des prix à Noisy est inquiétante.
 
Soyons sérieux, la question du logement est trop grave pour une manipulation de bas étage, c'est le moins que l'on puisse dire, ou pour satisfaire l'ego des élus du moment, légitimes le temps d'une élection !
 
Pour autant, ce besoin général et urgent en logement doit-il obligatoirement passer par une densification à outrance, partout où une friche devient disponible ou que l'on organise sa disponibilité à renfort de ZAC, d'acquisitions foncières puis de démolitions de maisons viables alors que l'enquête publique n'a pas eu lieu ?
 
Nous ne le pensons pas.
 
Nous sommes convaincus que la crise du logement peut aussi être résolue en exigeant des solutions architecturales de qualité, un maillage qui respecte les quartiers et leurs habitants et en repensant la ville dans la durée, avec les paramètres indispensables d'une urbanisation nécessaire, transport en commun en particulier, voirie et stationnement en conséquence mais ?. aussi en associant le plus étroitement possible la population à la réflexion puis à la création des nouveaux immeubles indispensables ou évolution des quartiers !
 
Ce ne sera pas le cas pour la ZAC des Bas Heurts si le projet est accepté, ZAC qui reproduira la même logique que celle de la ville nouvelle bien connue de toutes et tous. Ce ne sera pas le cas à la Butte Verte, quartier déjà dense s'il en est ! Ce ne sera pas le cas en centre ville.
 
Ensemble, on peut faire mieux !
 
                                                                                  Noisy, le 30 septembre 2006
 
                                                                                  La section du PCF Noisy le Grand