Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Patchwork

Publié le


Pour un tour d'horizon de vos sujets favoris sur notre blog, cliquez sur les images que vous souhaitez...



undefinedundefinedundefined  undefined    
undefined  undefined   undefined   undefined

       undefined   undefined   undefinedundefined

Danger à Noisy-le-Grand !

Publié le


undefined
ATTENTION DANGER !!!
 
 
 

Malgré le refus de la population de voir Noisy-le-Grand se bétonner et se déshumaniser, la liste menée par Michel Pajon persiste dans ses intentions de faire table rase du passé sur les Bas Heurts, sans tenir compte des réalités humaines !

 
Personne ne peut accepter
  • des expulsions "plus douces"
  • des destructions "plus humaines"
  • du béton "plus écologique" !...


C’est pourquoi notre association de quartier appelle à voter pour les listes qui nous ont vraiment soutenus… et celle qui vous paraît la plus sincère !


Retour à la page d'accueil : http://noisy-les-bas-heurts.com

Parc de la Mairie : annulation de la DUP et de l’Arrêté de Cessibilité par la Cour d’Appel Administrative de Versailles

Publié le

 
 undefined
 



LE GÂCHIS DU PARC DE LA MAIRIE

DE NOISY LE GRAND

 




Les expropriés du Parc de la Mairie ont gagné
dans la juridiction civile en obtenant de justes indemnités (1900 à 2600 €/m² SDPHO) devant le TGI de Bobigny, confirmées par la cour d’Appel de Paris, pour deux d’entre eux.

Tout dernièrement, ils viennent d’obtenir gain de cause dans la Juridiction Administrative en obtenant l’annulation de la DUP et de l’Arrêté de Cessibilité par la Cour d’Appel Administrative de Versailles, après avoir été déboutés en première instance au TA de Cergy Pontoise.


Souvenez-vous de l’expulsion des personnes âgées le 31 juillet 2005 !*

Vous aviez été nombreux à vous mobiliser en juin 2005 pour dénoncer les méthodes inhumaines de la Commune qui les avait assignées en référé pour expulsion avec astreinte de 1000 € / jour de retard, au motif de démolition urgente !

Depuis, des parkings payants provisoires ont vu le jour sur deux terrains expropriés, et les autres sont laissés à l’abandon, alors urgence? non urgence ? harcèlement ? Finalement, la Municipalité a maintenant annoncé un nouveau projet de Centre Administratif à l’horizon 2010 ; élection de 2012 oblige. Lorsque l'on fait une carrière politique, il faut être professionnel, et les inaugurations se programment sur le long terme.


Nous ressentons une réelle satisfaction de voir confirmer que ces Arrêtés Préfectoraux qui avaient permis les expropriations menées tambour battant par la Commune de Noisy le Grand sont annulés. Mais que d’amertume devant cet immense gâchis ! Que de souffrances infligées aux citoyens et en particuliers à nos Mamies, car la santé perdue ne se régénère pas avec des indemnités d’évictions. Qui prend en charge ces traumatismes, combien d’euros Messieurs les économistes municipaux ?


Nous sentons la colère monter parce qu’il est inadmissible de faire preuve d’autant de mépris de la vie des administrés, qui ont le malheur d’être sur la route de ceux qui ont décidé d’être les meilleurs gestionnaires d’une ville, et qui eux, « savent ce qui est bon pour les Noiséens »…


Et maintenant, que va-t-il se passer, puisque les gravats des maisons sont à la décharge ? Nous allons reconstruire en respectant les normes Haute Qualité Environnementale (HQE) ???


*Reportage tourné en 2005 peu avant les expropriations
… et donc avant la construction du parking !



Pour en savoir plus
sur l’Arrêté de la Cour d’Appel Administrative de Versailles,
nous vous invitons à consulter le site de nos amis expulsés
du Parc de la Mairie :





Retour à la page d'accueil : http://noisy-les-bas-heurts.com

Lettre ouverte aux Verts de Noisy-le-Grand

Publié le



undefined


De nombreux riverains ont été troublés lorsqu'ils ont lu dans un tract distribué le 4 mars que Michel Pajon s'engageait, comme s'il ne s'était rien passé (lire tous nos articles depuis 2 ans !), à construire ses 1500 logements dans la ZAC du Clos aux Biches, c'est à dire le quartier des Bas-Heurts. Rappelons que cela signifie près de 6000 habitants en plus dans un petit périmètre, soit 10% de population supplémentaire. Il est donc évident que Michel Pajon devra encore argumenter pour faire table rase de cette partie du quartier de La Varenne.

A vrai dire, nous sommes finalement peu surpris de cette attitude entêtée, sourde aux appels des habitants (pétition de 6500 signatures...) et aux décisions des commissaires enquêteurs.

Par contre, là où n'y comprend plus rien, c'est lorsque nous remarquons parmi les signataires de ce tract les noms de quatre membres des Verts de Noisy-le-Grand présents sur la liste "Energie douce" dont Sylvie Duffrene, numéro deux de cette liste et numéro un de la section locale des Verts, en plus de Michel Elleboode, Murielle Le Baccon, Michel Rizzo.
En effet, nous avions apprécié le soutien des Verts, (comme des autres partis de droite et de gauche) dans notre combat contre ce projet démesuré. Rappelons parmi les actions de soutien, cette lettre de Sylvie Duffrene adressée aux commissaires enquêteurs dont voici un extrait :

"... Pour autant, un tout autre projet que celui de la municipalité répondrait aussi bien à ce besoin d’utilité publique. Car cette dernière n’implique pas obligatoirement la création de 1500 logements dans cette zone. Et pour nous, elle n’implique pas non plus de raser tout un quartier..."

(Cliquer sur le texte pour lire la totalité de la lettre)

S'agit-il donc de manipulation ou de début de soumission ?

A quelques jours des élections municipales, nous souhaitons avoir une réponse claire à une question simple :


"Approuvez-vous le projet de contruction de 1500 logements dans la ZAC du Clos aux Biches qui entrainerait de facto la destruction du quartier des Bas-Heurts et l'expulsion de ses habitants ?"


En espérant que le Vert-Béton ne soit pas la nouvelle couleur de Noisy-Grand...




L'arrogance de Michel Pajon en trois actes

Publié le




undefined


Acte 1 :


Les commissaires enquêteurs refusent la DUP (déclaration d'utilité publique) proposée par Michel Pajon argumentant notamment sur le manque de concertation et la démesure du projet :

(cliquer sur le texte pour la lecture complète)

     "          ... / ...

 
 

                    ... / ...


                         ... /...



Acte 2 :

Michel Pajon dans un élan démocratique prend acte et déclare à l'occasion d'un communiqué de presse le 11 septembre 2007 :

"La ville réaffirme néanmoins sa volonté de poursuivre, (...), l'aménagement de cette partie du territoire communal, en menant des discussions avec tous les acteurs concernés : habitants des Bas-Heurts, (...), élus, associations..."

(voir article "revue de presse")



Acte 3 :


Nous recevons ce jour dans les boîtes aux lettres de notre quartier un tract de la liste de Michel Pajon "Energie douce" :

undefined



annonçant entre autres :


- Ce que nous avons fait :
        ... / ...


undefined

            ... / ...

- Demain, nous nous engageons à :
        ... / ...
 
undefined

(notons que les rédacteurs de ce tract n'ont pas l'habitude d'écrire correctement "environnementale"!)
        ... / ...



Les signataires de ce tract qui soutiennent l'action engagée par Michel Pajon ont-ils lu ces lignes ?


undefined
Cliquer sur la liste pour agrandir


L'ADIHBH-V rappelle tout d'abord que les propriétés acquises à l'amiable ont été détruites alors que l'enquête publique n'avait pas encore commencé ! De nombreuses familles en manque de logement auraient pu s'y installer.
Et qu'en est-il de la soi-disant concertation ? Des fameux comités de quartier ? De la démocratie participative promise dans le programme de Michel Pajon ? Ce tract nous montre que Michel Pajon est déterminé à imposer son projet initial de 1500 logements... sans concertation !

Nous avions demandé à Michel Pajon, comme à tous les candidats, de répondre à notre courrier concernant le futur de notre quartier, ce qu'il n'a pas fait, et pour cause ! Nous avions également demandé récemment un rendez-vous pour nous entretenir sereinement de l'avenir du quartier de La Varenne, nous n'avons toujours pas de réponse.

Nous rappelons que notre engagement est motivé par le refus des expropriations des familles et des personnes âgées et nous invitons chacun à relire les rapports des commissaires enquêteurs.

Attention les 9 et 16 mars ! Nous risquons encore une monarchie élective !