Un accident dramatique route de Neuilly

Publié le


ADIEU HARRIS…


____

 


Harris, quatorze ans, habitant le quartier de
La Varenne décède suite à un accident de la circulation…

 

 

Harris

 


 PARIS, 4 janvier 2010 (Source AFP)

"L'adolescent de quatorze ans renversé le 29 décembre par une ambulance privée à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) est décédé samedi, a-t-on appris lundi de source hospitalière. Le jeune, qui est décédé samedi en fin de matinée à l'hôpital  Lariboisière à  Paris, se trouvait jusque là dans un état de mort clinique. Son corps va être rapatrié dans le pays d'origine de sa famille, la Centrafrique, a indiqué la  source hospitalière.

Le conducteur de l'ambulance, âgé de 47 ans, a été mis en examen jeudi pour homicide involontaire et placé sous contrôle judiciaire, avec l'obligation de remettre son permis de conduire et l'interdiction de conduire tout véhicule à moteur.

L'adolescent avait été "très violemment" percuté par l'ambulance le 29 décembre en début de soirée alors qu'il traversait une route à une  intersection, avait rapporté une source policière.

L'ambulance, qui circulait sans gyrophare ni avertisseur sonore, transportait un patient mais sans caractère d'urgence.

Le lendemain de l'accident, le conducteur avait affirmé n'avoir commis aucune infraction, être passé au feu vert et avoir roulé à une vitesse réglementaire. Une source policière avait cependant indiqué qu'il semblerait qu'il roulait au-dessus de la vitesse autorisée, 50 km/h".

 

Voilà une bien triste nouvelle, encore un adolescent de quatorze ans, élève de 4ème du Cinquième Collège de notre quartier, qui décède lors d’un accident de la circulation. HARRIS était bien connu des jeunes des Bas Heurts-La Varenne, puisque il partageait le terrain de foot avec de nombreux copains sportifs comme lui. En hommage, une marche silencieuse a été organisée avec ses copains dans le quartier, le dimanche 03 janvier 2010.

Nous nous associons de tout cœur à la douleur de sa famille et de ses amis.


 

Commenter cet article

Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand 04/12/2011 16:51



France Info : Dans le cadre des mesures de répression envisagées par le gouvernement sur la « sécurité
routière », le 02 décembre à 6h11 et 13h55, le journaliste Jean Rémy Macchias revient sur le problème de l’insécurité routière route de Neuilly et aux abords des Groupes scolaires François
Mitterrand et Evariste Galois.


http://www.franceinfo.fr/consommation-securite-routiere/la-pratique-de-l%E2%80%99auto/securite-routiere-il-n-y-a-pas-que-la-represssion-461795-2011-12-02


Pour mémoire, lors des dernières élections cantonales, l’ADIHBH-V avait interpelé les candidats sur ce sujet gravissime. Le Candidat
Socialiste, Conseiller Général sortant, n’avait pas jugé utile de nous répondre. Aujourd’hui, la France entière est informée de l’immobilisme des autorités de Seine-Saint-Denis dans ce
secteur


Vous pouvez aussi écouter l'enregistrement en cliquant sur l'image si dessous :




Néouch 11/12/2010 18:48



Sur toute les table du collège ya écrit HARRRIS ONT T'AIME !


J'ai sa cousine dans ma classe cette année ....



Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand 15/01/2010 10:43



Nous recevons de nombreuses réactions de Noiséens face aux dernières attaques plutôt déplacées par des Elus Municipaux à l’encontre de
l’ADIHBH-V. Certaines sont indignées, d’autres virulentes. Dans un souci d’apaisement, nous avons décidé de ne plus publier de commentaires sur cet article. Nous comptons sur la compréhension de
nos lecteurs.



Alain Cassé 14/01/2010 17:33


Madame la Conseillère Municipale et représentante de la mairie au 5ème collège,

Votre ami et collègue Emmanuel Constant appréciera sans doute votre soutien. Ceci dit, nous sommes à l’écoute et nous enlevons les photos qui semblent vous appartenir. Nous mettrons à la place un
lien vers le site créé par les enfants dès que nous aurons pris connaissance de ses coordonnées. Sachez que nous sommes tous parents, que nous sommes émus comme vous et chacun comprendra que nous
n’avons aucune intention de « récupération ». Nous regrettons que cet article en hommage à Harris ait pu contribuer  à de telles polémiques.


Catherine LAUGENIE 13/01/2010 22:57


Monsieur Alain Casé,
Je suis profondément choquée, je viens de prendre connaissance sur votre blog de votre article dédié à Harris.
Les enfants avaient écrit sur leur tee shirt "Harris on t'aime", vous titrez votre article " Adieu Harris".
Puis je découvre les photos que nous avons prises, mon mari et moi même, de la marche blanche dédiée à Harris.
Je précise que nous les avions prises pour Harris et pour les enfants afin qu'ils gardent un souvenir de ce moment si émouvant et si éprouvant pour eux.
J'estime que c'est à eux de décider ce qu'ils souhaitent en faire, elles leur appartiennent.
Ils avaient déjà le projet de créer un site pour Harris, leur ami, c'est pourquoi nous les avons photographiés.
Or j'ai la fâcheuse impression, tout comme Emmanuel Constant, d'une récupération.
Vous ne précisez en aucun cas que vous avez fait un copier coller du site que les amis d'Harris lui ont dédié sur internet. Cela me choque profondément.
C'est leur histoire, c'est leur malheur, Ils ont 13,14,15,16 ans voire plus, voire moins.
Laissez les pleurer leur copain en paix
Laissez les se souvenir de lui, de l'enfant comique
Laissez les se reconstruire, et je peux vous dire que cela prendra du temps ...
Par pitié ne récupérez pas ce triste et dramatique évènement pour de fâcheuses querelles d'adultes, querelles de pouvoir, querelles politiciennes ...
Nous sommes les adultes, c'est à nous de règler nos problèmes de société, ne mélons pas nos enfants à cela.
Pensons à la famille d'Harris, à ses amis, et tâchons de faire avancer les choses en bonne intelligence.

Catherine LAUGENIE


ccpounder 13/01/2010 14:30



Loin de moi l'idée de consacrer quelques minutes à ce qui pourrait être considéré comme de la polémique. Les propos de M. Constant, élu de la République et aussi enseignant, corroborent
l'intransigeance de l'équipe municipale en place en matière de raisonnement autre que le sien...

Sans vouloir donner des leçons, je rappelle que la maîtrise de l'émotivité est une qualité requise pour ces deux fonctions, et particulièrement en ce qui concerne l'expression, écrite ou
parlée. Autrement dit, M. Constant avait tribune libre pour s'exprimer et d'avancer des arguments ou des idées ou des projets.... sur le sujet de la sécurité routière sans pour autant former une
telle charge contre le président de l'ADIVBH.

Autre remarque : M. Constant doit savoir que la jurisprudence (jugements et arrêts) fait évoluer le droit.
Si nous considérons que la contribution de M. Cassé sur la disparition de ce malheureux enfant avait pour but de faire évoluer la réglementation municipale en matière de
circulation - dont le Maire a la charge de son édiction -, alors il avait entièrement raison de le faire. La sécurité routière devrait être inscrite depuis longtemps dans la feuille de route
municipale, mais on désespère de voir un jour une cohérence d'action entre les constructions et la voirie ! 

Sur le même mode, il faut se souvenir de la triste affaire de la résidence sociale de Noisy voici quelques mois. Qu'avait-dit M. Pajon à ce sujet ?




Mélanie 12/01/2010 18:34


TU nous manques ! tu est le Meilleur

Vanessa et Philippe 12/01/2010 17:14


Nous ne connaissions pas Harris pourtant nous avons énormément de peine et nos pensées vont à sa famille. On n'a pas le droit de mourir à 14 ans.
Adieu Harris, repose en paix.


Jean-remy 12/01/2010 07:38



Monsieur Emmanuel Constant,


Initialement je voulais ne pas répondre à votre commentaire que j’ai
trouvé déplacé et mal venu. Mais mon opinion rejoint ceux qui vous ont commenté, c'est-à-dire outré.


 


 


Je suis intervenu à plusieurs reprises sur le blog pour signaler de
l’état des rues et des trottoirs. Comme vous êtes un fidèle lecteur vous ne pouvez qu’être informé.


 


Donc il n’y a pas que le passage "des Aulnettes" ni la rue Perdrigré
qui soient concernés. Si les élus se promenaient dans les rues de Noisy, ils s’apercevraient que plus de 20% des rues de Noisy le grand possèdent des nids de poules de plusieurs CM de
profondeurs, dont certain on au moins 10 cm.


Et en caricaturant, on doit bientôt avoir autant de Nid de poule sur
la commune que d’habitant.


Ne nous faites pas le coup du gel car beaucoup étaient déjà créés
avant et ne sont toujours pas rebouché depuis l’année dernière. Sans compter que des rues possèdent plusieurs réparations de nids de poule l’un à coté de l’autre et que leurs efficacité ne
peuvent que être temporaire.


Je ne parle pas des trottoirs impraticables, ou des mères avec les
poussettes sont obligées d’emprunter les rues, soit par leurs états soit par des poteaux en plein milieu ou encore des voitures qui stationnent dessus.


 


Oui Monsieur Constant notre ville manque de sécurité, entre autre, sur
la partie routiére du à un mauvais entretien des rues communales, départementales, sur certaine rues comme il a été souligné et dans certains cas par manque de civilité comme des voitures qui
stationnent sur des passages cloutés voir a cheval sur Passage à clouté et trottoir. Dans ce cas là la responsabilité du maire peut être engagée.


Le sujet de l’article allait dans ce sens pour proposer des axes de
recherches pour vous faire prendre conscience du problème.


 


Et j’ajouterai dans le cadre de l’amélioration de la sécurité
routière, il serait souhaitable d’utiliser la police Municipal pour verbaliser, ou faire du préventif :


- des gens qui font de la décharge sauvage, en obstruant des
trottoirs,


- des excès de vitesse dans les rues de Noisy,


- des contrôles d’alcoolémie,


- du non respect du code de la route, tout simplement (Stop non
respecté, arrêt aux passages clouté, etc).


 


Au lieu de l’employer uniquement à verbaliser le défaut de
stationnement payant, car il n’y a que ce type de contravention que la commune bénéficie.  Si je ne me trompe pas la police municipale est dotée de
ces moyens qui permettent de faire ces contrôles de vitesse et d’alcoolémie. Cela est bien dommage que l’ASVP ne soit pas utilisé pour ce type de prévention.


 


 


 



Forge d'AURIN 11/01/2010 17:14


Certains disent: gouverner, c'est prévoir....


Robert 11/01/2010 15:20


A Noisy-le-Grand, il faut savoir que demander des trottoirs à la sortie d'un collège, c'est un complot politique !
Logique, quand on trouve normal que le maire se gare régulièrement sur les passages piétons !


Josiane C 11/01/2010 13:51



Mon intention n’est pas de
polémiquer avec un tel ou un tel, fut-il Vice Président du Conseil Général. C’est le métier des Politiciens, nous les connaissons bien. Moi je dis simplement que l’Adjoint au Maire ne doit pas
emprunter la rue des Aulnettes pour se rendre au Lycée Evariste Gallois !


 


Un rapide comptage ce matin, sur une heure, dénombre très exactement 150 véhicules/heure. Non, ce n’est pas la route
de Neuilly mais c’est aux bas mots rue des Aulnettes, 1200 potentialités d’accidents / jour.


 


Dans cette affaire, lorsque l’ADIHBH-V tire la sonnette d’alarme sur la sécurité routière des Bas Heurts, elle ne
fait qu’appliquer l’objet de son existence déclarée en Préfecture en septembre 2004, soit pour mémoire :


 


Article 2 – Objet de
l'association


L'objet de l'Association est
d'assurer aux administrés et / ou aux contribuables du quartier des Bas Heurts – La Varenne à NOISY-LE-GRAND, adhérents de l'ADIHBH-V, la défense de leur environnement, d'éviter toute implantation, toute
spoliation et / ou expropriation, tout projet ou toute manifestation
apportant quelque nuisance que ce soit, et de favoriser toute initiative visant à améliorer le cadre de vie
et la sécurité des riverains.


 


C’est une pratique contraire à cet idéal, qui me choquerait et qui devrait interpeler les élus. Là, moi je dis
chapeau l’ADIHBH-V, vous avez du courage et de l’impertinence, il en faut toujours pour faire avancer les idées à Noisy le Grand


 


Et pour bien me faire comprendre, veuillez trouver deux photos du stationnement irrégulier de la rue des Aulnettes,
qui dure depuis des mois. Le dénoncer sur ce blog, alors que tout le monde est informé, est-ce regarder le bout de ses godasses ? Est-ce défendre ses intérêts particuliers ? Est-ce
faire de la Politique ? Non, c’est tout simplement à mes yeux, être une Citoyenne Responsable et faire du Civisme, ni plus ni moins.


 


Depuis des mois, les Mères de familles qui se dirigent avec des poussettes vers le Groupe Scolaire de La Varenne, ne
peuvent emprunter le trottoir et son obligées de se déporter régulièrement sur la chaussée sur plusieurs dizaines de mètres.


 


Avec 150 véhicules / heures, et les risques de dérapage sur la neige, ça va durer combien de temps cette
mascarade ?



 




 



Jacques 11/01/2010 11:29


Et si Emmanuel Constant et ses amis avaient un peu d'écoute ? 


jf loi 11/01/2010 10:07





Il est intéressant de constater que M Constant pense que seules quelques voitures passent dans le quartier des bas heurts.
Preuve s'il en est que M Constant ne connaît pas quartier et ne surtout ne sait pas ce qu'il s'y passe et comment il évolue.
Il faudrait que M Constant se poste le matin et le soir, pour voir le trafic des voitures conduites par les gents pressés passant dans ce quartier, sur des rues désormais inadaptées à
ce genre de circulation et dépourvues de trottoir et passage piétons.
Selon M Constant quelques voitures, mais combien d'enfants vivent dans ce quartier ou transitent pour accéder ou repartir du collège?
Combien de personnes âgées s'y promènent elle?
Combien de familles y vivent?
M Constant pense sans doute que son attitude offensive est la meilleure solution pour faire oublier les risques existants dans le quartier, mais il n'en est rien, car ces risques ont été
signalés à maintes reprises depuis longtemps.
Les risques dus au manque d'aménagement existent.
Nos enfants, nos anciens et les habitants le savent et savent également qui sont les responsables de la non réalisation de ces aménagements.





Dominique de Coster 10/01/2010 23:38


Je trouve les jeunes de Noisy- le- Grand très solidaires, très dignes et très responsables ! 
Et si nous adultes leur demandions de nous indiquer les endroits qu'ils trouvent dangereux à Noisy -le-Grand ?
Ecoutons-les et agissons préventivement !  


scapal 10/01/2010 22:57


Bonsoir,

Je trouve détestable cette polémique engagée par un élu pour "rattraper", ou se défausser d'un "ratage" éventuel (et se défausser sur d'autres sous prétexte de récupération) d'une responsabilité
"officielle" pointée par la fatalité. Cela peut arriver n'importe où.

Il est bien évident que nous ne vivons pas dans un monde "ultra sécurisé" (heureusement) et que des drames peuvent toujours intervenir (hélas). Mais tout est une question de choix dans les
financements. Le problème réside plus dans une véritable prise en compte de la réalité immédiate du terrain que de projets à venir.

Ne jouons pas à nous rejeter la responsabilité d'une catastophe, mais oeuvrons plutôt pour qu'elle ne se reproduise plus !

Le métier ( car c'en est un) de dirigeant politique (hélas) nécessite une grande abnégation et un charisme qui réclame une certaine "hauteur" de vue et cela n'est pas facile, reconnaissons le. Nous
sommes tous des êtres humains.

Face à un danger potentiel avéré, réagissons en conséquence et rejetons les anathèmes !



Dizzy 10/01/2010 22:20


Pour réagir après la réaction de Mr Constant.
Il ne faut pas tout amalgamer certes ! Nous sommes d'accord.
Mais comment se fait il que dans ses propos, il soit fait état de la rue des aulnettes, alors que dans les photos du blog, c'est la rue Daniel Perdrigé,
descendant du lycée qui est montrée ?
Pourtant, Mr Constant y est enseignant.... Il doit la connaître....

QUI FAIT UNE RÉCUPÉRATION ?

Oeuvrons chacun pour la sécurité de tous, il y a assez de malheurs individuels comme cela !


Etienne DOUSSAIN 10/01/2010 17:28



Ce que nous aimons chez notre conseiller général, c'est le sens de la retenue, l'absence de condescendance et, bien sur, le choix des bons mots ...

Minable, vous avez dit minable ? Comme c'est minable !



Emmanuel Constant 09/01/2010 21:22


Je me disais aussi...
Jusqu'où tiendront-ils ? Jusqu'où sauront-ils rester dignes face au drame de la route de Neuilly qui a coûté la vie au jeune Harris ? A quel moment vont-ils oser instrumentaliser la douleur, la
crainte et l'angoisse à des fins mesquines et partisanes ? Et bien c'est fait !

Jusqu'au 4ème commentaire, tout allait bien. La dignité des propos était réelle, comme cela arrive parfois sur ce blog dont je suis un fidèle lecteur, comme se plaît à le souligner le président
Cassé. 
Et puis, il a fallu qu'Alain Cassé récupère le drame, joue les Cassandre en nous expliquant qu'une rue de son quartier empruntée occasionnellement par des véhicules, allait être le prochain lieu du
prochain drame de la route à Noisy.
Comparer la route de Neuilly à la rue des Aulnettes ! Franchement M. Cassé, vous m'aviez habitué à davantage de rigueur et surtout d'honnêteté intellectuelle. 
Cette mise en scène du deuil aux seules fins de promouvoir votre combat pour la défense de vos intérêts (puisque tel est bien le cas si j'en juge par l'intitulé même de votre association) ne vous
honore pas. 
Il est des situations dans lesquelles il faut savoir regarder au-delà du bout de ses chaussures ! 
Il était concevable, admissible et même normal, en tant que président d'une association importante de Noisy-le-Grand, que vous interpelliez les élus sur la situation de la route de Neuilly afin
qu'ils fassent des propositions permettant une amélioration des conditions de sécurité. C'est ce qu'un certain nombre de Noiséens ont d'ailleurs fait.

Parce que la route de Neuilly est une voie départementale, j'ai immédiatement informé le Président du Conseil Général Claude Bartolone de l'accident et de ses conséquences dès le lendemain du
drame.
J'ai demandé à ce que les services départementaux de la voirie et des transports se rendent rapidement sur les lieux afin de faire des propositions d'amélioration de la sécurité des piétons.
Je sais que tous les aménagements du monde n'empêcheront pas les accidents, mais j'ai bon espoir que des propositions soient faites rapidement.

Il aurait été normal, à l'instar de tous ces Noiséens qui se sont émus du décès d'Harris, que vous ayez eu cette démarche et personne ne vous en aurait fait le reproche.

Au lieu de ça, vous choisissez de profiter de la mort d'Harris pour demander des aménagements sur la rue des aulnettes ! Permettez-moi de vous le dire, au-delà du fait que cela cela vous fait
perdre le respect que je pouvais avoir pour vous (ce qui, je pense, vous importe peu), je trouve ce comportement méprisable et, pour tout dire, minable.

Certain que votre souci de rendre compte des débats de ce blog de manière transparente vous permettra du publier mon commentaire, je vous souhaite néanmoins, pour cette nouvelle année, de retrouver
le sens de la mesure et de l'intérêt général que vous prétendez incarner.

Emmanuel Constant
 


10/01/2010 10:31



Monsieur Constant,

Après l’émotion suscitée par un tel drame, il me semble normal  qu’un responsable d’association  ou un responsable politique local se préoccupe de la sécurité des riverains et en
particulier celle des enfants, puisque je vous rappelle que l’absence de trottoirs et de signalisation que je soulève concerne la sortie du collège n°5 (collège que fréquentait le jeune Harris).
Par contre, je trouve vos attaques personnelles choquantes et surtout déplacées car ce n’est ni le moment ni l’endroit d’un tel débat, je n’y répondrai donc pas ici.

Alain Cassé






Alain Cassé-Président de l'ADIHBH-V 09/01/2010 18:45



Le 19 décembre 2009, sur notre blog, soit exactement 10 jours avant ce drame de la circulation, je tirai la sonnette d’alarme en ce qui concerne les
problèmes de sécurité routière à proximité du Cinquième Collège. Les représentants du CCQ Ouest du quartier des Bas Heurts ne cessent d’alerter Madame Thérèse  DIALLO et Madame Line MAZUIR sur l’insécurité de la rue Daniel Perdrigé (pas de trottoirs, chaussée dégradée, pas d’éclairage public,…) et sur
l’intersection Daniel Perdrigé / Aulnette ou il n’y a aucune matérialisation au sol pour traverser la Chaussée, (pas de stop, Thuyas de la Socaren débordants sur la rue, manque total de
visibilité, etc…) 


 
 



Que se passera-t-il le jour ou un automobiliste perdra le contrôle de son véhicule ? Il sera trop tard, et nous n’aurons plus que nos yeux pour pleurer.


 


Le Maire a le pouvoir de Police sur le territoire de sa
Commune. A ce titre, il doit veiller à la sécurité des personnes sur les voies qui traversent Noisy le Grand. Ainsi, il a pour obligation d’assurer « la sûreté et la commodité du passage dans les
rues » (Art : L.2212-2 du Code Général des Collectivités Territoriales, CGCT)).


 


Les dépenses d’entretien des voies Communales font partie des
dépenses obligatoires mises à la charge des Communes (Art : L. 141-8 du Code de la voirie routière et Art.2321-2-20 du CGCT).


 


De plus, nous pensons que les Associations de Parents d’Elèves (FCPE,
PEEP,…) et autres,  doivent maintenant monter au créneau et alerter :


-          Le Conseil d’Administration du Collège


-          les Services Académiques


-          le Recteur,


-          la Direction des Collèges du Conseil Général de Seine Saint Denis,


-          les Services Techniques de la Ville de Noisy le Grand,


-          la Presse.


Enfin, il peut être demandé à Monsieur le Préfet Seine Saint
Denis de se substituer au Maire, c'est-à-dire de prendre les mesures adéquates en lieu et place de l’autorité qui avait l’obligation d’agir.


 



Jean-remy 09/01/2010 16:18



Tout d'abord une pensée envers la famille du jeune Harris.

Par rapport au commentaire de Monsieur Alain Cassé, je ne crois pas que les radars soient une solution hormis de faire de l'argent sur les étourdis. On est tous un jour étourdis même en tant que
piéton. Tout le monde peut s'équiper d'un détecteur et en toute légalité et on est avertit du radar (Vitesse ou feu). Certains automobiliste sont même équipés de détecteur qui
informe les radars mobile ........
 
Que l'on commence peut être tout simplement à respecter,
- le code de la route,
- les automobilistes entre eux,


- et bien entendu, les piétons aussi bien de la part des automobilistes que de la part des cyclistes.



Peut être tout simplement être attentif à son voisin, même d'un instant et dans toutes circonstances. Et ne
jamais prendre sa voiture pour un bolide pour être le premier au prochain feu. Ou encore que des donneurs d’ordre impose des temps qui dans certaine situation sont impossible à garantir et un
jour on tendance à provoquer l’irréparable. Je connais des employeurs qui se servent du site de Michelin pour avoir un temps en référence pour un parcours donné.



Jacques 09/01/2010 14:25


Ce dramatique accident doit interpeller chacun d'entre nous. Il reste des doutes sur les circonstances de cet accident, on se rassure en pestant contre les chauffards que l'on croise
quotidiennement mais était-ce le profil de ce conducteur ? Nous avons tous à un moment ou un autre dépassé une vitesse autorisée, accéléré au feu orange ou commis une imprudence quelconque. Une
autre imprudence, une circonstance inattendue et ça peut être le drame. Soyons vigilants à tous les instant. Toutes mes pensées envers la famille du jeune Harris.


ADIHBH-V 09/01/2010 09:20



 


Le dimanche 03 janvier après midi, plus de 300 personnes ont défilé en silence dans les rues de Noisy le Grand afin de rendre un dernier hommage
à cet adolescent. Des fleurs ont été déposés route de Neuilly, sur les lieux du drame.


Environ 150 personnes se sont ensuite rendues au domicile de la mère d’HARRIS, pour lui témoigner leur solidarité (Le Parisien du lundi 04
janvier-NP)


 


Cet adolescent était le neveu de l’ancien Ministre d’Etat Karim Abdou Meckassoua, de la République de Centrafrique.


 



Alain Cassé-Président de l'ADIHBH-V 09/01/2010 09:05



 


Et maintenant, quelle prévention :


 


La chaussée doit être partagée, la route est dangereuse, comment faire comprendre aux adolescents que la route est mortelle et aux
automobilistes qu’ils doivent maîtriser leur véhicule.


 


Une première évaluation mondiale de la sécurité routière publiée en juin 2009 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), révèle que près de
la moitié des 1,27 million de personnes qui meurent dans un accident de la route chaque année sont des piétons, des motocyclistes et des cyclistes.


 


A Paris également, les premières victimes mortelles d’accidents de la route sont des piétons ou des cyclistes (66,6%), loin devant les
conducteurs de deux roues motorisés (29,4%). Avec 29 morts, les piétons sont les premières victimes des accidents mortels de la route où 51 personnes ont été tuées en 2008 (+37,8% / 2007). Si les
occupants des voitures sont aujourd’hui mieux protégés qu’avant, les besoins des usagers vulnérables de la route ne sont pas pris en compte.


 


Quel progrès faut-il faire:


            -sécuriser les piétons en construisant
des trottoirs et des passages pour piétons surélevés ?


            -intensifier l’information et la
formation dans les Ecoles ?


            -créer des voies de circulation
séparées pour les deux-roues ?


            -rendre le port du casque obligatoire
pour les cyclistes ?


            -lutter contre les excès de
vitesse ?


            -lutter contre l’ébriété ?


            -équiper les feux tricolores de
radars, pour détecter les véhicules qui passent au rouge ? Ce dispositif est actuellement expérimenté en Ile de France, au Vésinet (78), à Lyon et à Bordeaux. Le contrevenant est passible
d’une amende de 135 € et d’un retrait de 4 points sur son permis de conduire.