Le périmètre d'étude du quartier de La Varenne se modifie

Publié le

 

 

LE PERIMETRE D’ETUDE DU QUARTIER

DE LA « VARENNE »

SE MODIFIE

 

 Périmètre d'étude La VARENNE- juillet 2012 - Photo 1

 

 

Le député maire Michel PAJON vient d’être réélu le 17 juin dernier, les bonnes nouvelles arrivent très rapidement.

 

Le 15 décembre 2005, un périmètre d’étude a été défini sur le secteur de La Varenne, afin de maîtriser l’évolution de ce quartier [1]. Les études conduites par la ville ont confirmé l’intérêt majeur que représente l’aménagement de ce secteur stratégique situé aux portes de la ville.

 

Ainsi, en novembre 2011, ce secteur a été identifié dans le PLU comme faisant partie des principaux sites porteurs de développement. L’orientation particulière du « quartier Ouest » identifie la nécessité :

 

-       d’améliorer l’accessibilité aux transports en commun,

-       d’inscrire la desserte routière du site du Clos aux Biches dans le maillage existant et futur des quartiers Ouest (route de Neuilly, carrefours se trouvant sur le boulevard du Maréchal Foch et sur la rue Pierre Brossolette,….),

-       de mailler les réseaux de liaisons douces,

-       de relier le quartier à son environnement et notamment aux bords de Marne.

 

En effet, argumente la commune, la route de Neuilly ne répond plus à sa qualification première de desserte et draine un trafic trop dense, perturbant les liens inter-quartiers, dont acte….Il est même précisé que les aménagements des carrefours situés aux croisements de la route de Neuilly avec les boulevards Souchet, du Maréchal Foch et la rue Pierre Brossolette ne permettent pas d’assurer la fluidité de la circulation des véhicules et la sécurité des piétons. Alors…

 

Alors, selon la commune, il convient de résorber les fractures créées par cette infrastructure et de donner toute leurs places aux circulations douces et aux transports en commun. Autrement dit, si vous habitez en bord de Marne, vous irez faire vos courses au Centre Commercial des Arcades en vélo, bonjour la transpiration, avec vos pacs d’eau minérale dans un sac à dos ou fixés sur le porte-bagage. Effectivement, c’est pratique……

 

Périmètre d'étude La VARENNE- Décembre 2005 élargi - p

 

En conséquence, la ville justifie sa démarche en indiquant que, compte tenu des caractéristiques du réseau de voirie de ce secteur, il apparaît nécessaire d’étendre le Périmètre d’Etudes [2] délimité sur le secteur de « La Varenne », en incluant les espaces utiles à la recomposition des carrefours situés aux croisements de la route de Neuilly et des voies suivantes : boulevards du Maréchal Foch et Souchet, la rue Pierre Brossolette et la rue de la Croix Biche.

Il y a des moments où les mots nous manquent…. Que dire de la posture complètement alambiquée de cette délibération où on veut justifier l’aménagement de certains carrefours, alors que trois lignes au dessus, on nous indique que l’aménagement de ces mêmes carrefours ne permettront pas d’assurer la fluidité de la circulation des véhicules et la sécurité des piétons !  A Noisy-le-Grand le merveilleux n’est pas rare, mais l’incrédulité est plus forte que les miracles.

 

Cette route de Neuilly, très accidentogène et dégradée, fait l’objet d’un emplacement réservé pour son élargissement et son réaménagement, dont le bénéficiaire est le Conseil Général de Seine-Saint-Denis. Au passage, signalons qu’une DUP serait obligatoire pour la mise en œuvre d’un tel réaménagement.

 

Mais voici que maintenant, le Maire de Noisy-le-Grand milite pour une réduction des voies de circulation, soit 2 fois 1 voie, plus 2 voies réservées aux  transports en commun en site propre. Autrement dit pour lui, la solution serait de compliquer la circulation afin d’écœurer les automobilistes qui utilisent la RN 370. A contrario, la solution 2 fois 2 voies avec élargissement du pont de Neuilly, n’aurait pour effet  que de créer une autoroute urbaine et une intensification du trafic, puisque c’est l’offre qui créée le besoin en matière de circulation routière. (Écouter la déclaration du Maire).

 

 

 

Les élus d’opposition interviennent dans le débat

 

 


Etienne DOUSSAIN –Noisy Solidaire

 

Monsieur le Maire,

 

Avec cette huitième délibération, vous donnez le signal des nouvelles manœuvres autour de l’ex ZAC des Bas Heurts.

 

Ne voyez pas une critique dans cette introduction. Il est a priori cohérent d’inclure dans la réflexion collective la question du devenir de la route de Neuilly, de ses carrefours saturés en permanence et dangereux et bien entendu du devenir du pont qu’il faudra bien solutionner.

 

On pourra même regretter que cette question n’ait pas été abordée plus tôt, tant l’état de la circulation dans ce secteur est problématique depuis si longtemps… On pourra même regretter que l’Etat, puis le Conseil Général ne se soient pas emparés sérieusement de cette question aux côtés de la ville depuis 1995, date de votre prise de fonction.

 

Pour autant, et d’autres délibérations ce soir le démontrent, cette modification du périmètre, nous a-t-il semblé, s’inscrit dans une stratégie plus large du réaménagement envisagé, de Mailles Horizon, en passant par les Bas Heurts. Aussi, nous regrettons cette impression de saucissonnage que donne la présentation de cette délibération alors que les points 15 et 16 qui viendront plus tard dans la soirée témoignent de la cohérence de la démarche, même si nous n’en partageons pas, ni la méthode, ni l’ampleur.

 

Nous serons, pour autant, cohérents nous aussi. S’il s’agit vraiment de s’occuper enfin de la route de Neuilly et de ses carrefours, nous ne nous opposerons pas à la modification de ce périmètre. Mais, compte tenu de ce qui se joue par ailleurs dans cette affaire, vous nous contraigniez à nous abstenir.

 

 

Brigitte MARSIGNY – Groupe UMP      Audio Icon

 

 

Réponse de Michel PAJON et Michel MIERSMAN-[3] 

Audio Icon


 

 

Mais la motivation de la commune est ailleurs !...

 

Comme toujours, la commune habille ses réelles motivations et pratique la stratégie du  contournement. Ici comme ailleurs, et plus encore ici qu’ailleurs, c’est la promotion immobilière qui tire son épingle du jeu. N’oublions pas que le Plan Local de l’Habitat (PLH) actuellement en projet, précise que le programme immobilier sur La Varenne est le plus ambitieux de la ville. Rien d’étonnant à cela, puisqu’au détour des analyses, nous lisons que le quartier du Centre-Ville et celui de La Varenne sont les plus chers de la commune. Nous le savions déjà, puisque ce quartier présente les meilleures dispositions urbanistiques de la ville. En conséquence, le PLH de Noisy-le-Grand envisage la construction d’un programme d’envergure de 2700 logements. (La Varenne Nord : 1200, La Varenne Sud-Clos aux Biches : 1500. Nous comprenons bien pourquoi  les promoteurs initiés noiséens se partagent, et se partageront encore plus demain  le Monopoly de  ce périmètre d’étude élargi de La Varenne.

 

 

Refaisons l’histoire de La Varenne…

 

Il n’est jamais inutile de revisiter le passé. En effet, il faut  se rappeler aujourd’hui que le périmètre d’étude initial de La Varenne, a pour origine un programme immobilier d’une centaine d’appartements sur 4500 m²,  du promoteur BOUYGUES Immobilier en 2005, à l’angle de la rue Carnot et de la rue du Buisson. Mais le Maire avait refusé le permis de construire, avec des motivations du type : moi, je veux éviter un développement incohérent du quartier, je veux une évolution urbaine de manière à éviter des constructions anarchiques et hétérogènes, je veux, je veux, je veux,……

 

Manifestement, les trois vendeurs  n’avaient pas choisi le bon « poisson pilote » pour porter le dossier. Pour le Maire, BOUYGUES n’était pas le bon promoteur. En conséquence, ces personnes se sont retrouvées le bec dans l’eau, BOUYGUES se désistant, le Conseil Municipal votant un périmètre d’étude le 15 décembre 2005 et la commune portant le coup de grâce en mobilisant la préemption des biens.

 

Toutefois, c’était sans compter sur le grincheux de la parcelle AB 399, qui  attaquait la préemption au Tribunal Administratif (TA) de Cergy Pontoise. Après toutes les vicissitudes habituelles inhérentes à ce type de procédure, enfin, plusieurs années après, les jugements tombent et les différentes juridictions  décident d’annuler la préemption abusive de la commune de Noisy-le-Grand. Ainsi, le propriétaire a retrouvé sa liberté, et pouvait vendre à qui bon lui semblait. Mais en juillet 2012, vendre à qui sur un périmètre d’étude ? A ce jour, le Monsieur en question garde son pavillon et loge sa fille. Lui, coule une retraite paisible en Bourgogne. Voilà comment à Noisy-le-Grand, au nom d’un pseudo intérêt général,  on s’immisce dans la liberté individuelle  des citoyens,  et on bousille des initiatives privées. C’est scandaleux !!!

 

D’autant plus scandaleux, que depuis quelques mois, sur ce même périmètre d’étude, au 9 de la rue des Buissons (17 rue Carnot), MONTOIT Immobilier vient d’acquérir la parcelle AB 329 de 1000 m².  Dans ce cas d’espèce, il n’y a pas eu de préemption du Maire ; c’est étrange ? Mais MONTOIT, c’est MONTOIT n’est-ce-pas !

 

Nous pourrions aussi vous parler du 75 rue Pierre Brossolette ou, malgré un préavis de vente signé, le promoteur fétiche ne donne pas suite car le « veau n’est pas assez gras ». En effet, la commune aimerait bien « engraisser le ruminant » avec la parcelle contigüe  AB 190 de 3096 m², lors d’une éventuelle manœuvre successorale. Mais d’après les rumeurs du secteur, là encore, ce n’est pas gagné d’avance.

 

Et nous pourrions encore parler de…, et de….., mais nous avons tellement de choses à dire, que nous  sommes déjà beaucoup trop long.

 

Alors, vouloir étendre le périmètre d’étude de La Varenne afin de réaménager les carrefours  pour uniquement fluidifier la circulation sur le quartier,  mon œil !!!.....


_________

 

 

 

[1] – Cliquer sur : « Périmètre d’étude de LA VARENNE - décembre 2005 élargi »

 

[2] -  Cliquer sur : « Périmètre d’étude de LA VARENNE  – juillet 2012 »

 

[3] – Nous ne pouvons que vous conseiller d’écouter l’argumentation de Michel PAJON, lorsqu’il indique qu’en matière de circulation routière,  c’est l’offre qui créée la demande. En tant que Pédagogue, pour bien étayer sa démonstration, il précise qu’en matière de santé c’est exactement la même chose, plus vous mettez de médecins, plus vous aurez de dépenses de santé…..

 

Il fallait y penser, c’est d’une originalité déconcertante. Expliquons-nous :

 

-        Vous diminuez le Numérus Clausus du concours d’entrée en première année de médecine,

-        Quelques années après, vous aurez moins de médecin en service,

-        Les files d’attente pour se faire soigner dans les Hôpitaux Publics s’allongeront,

-        Le taux de mortalité des personnes fragiles augmentera,

-        Vous diminuez ainsi les dépenses de santé,

-        Vous réduirez efficacement le déficit de la Sécurité Sociale,

-        Donc, vous aurez moins d’allocataires  retraités à payer,

-        Ainsi, vous améliorerez  le bilan financier des Caisses de Retraite.

 

Bigre, souhaitons que Michel PAJON ne soit jamais Ministre de la Santé car, certes  il résorbera le déficit des Comptes Sociaux, mais pendant ce temps, les Citoyens devront avoir la santé.

 

(Pendant son intervention qui restera dans les anales municipales, j’avais les yeux fixés sur l’Adjoint au Maire, chargé des sports et Médecin de son état. A voir son geste réprobateur, je pense qu’il a failli s’étrangler). 

 

 

 

Commenter cet article

Forges d'AURIN 26/07/2012 19:35


Selon Geishana: "ne serait-il pas préférable, par exemple, d’emprunter l’avenue Charles de Gaulle en sortant de l'A4 vers Noisy centre, puis l’avenue Houette en prenant soin de mettre ces 2 charmantes voies à double sens,.....  "Alors là, mois je suis tout à fait d'accord. Intensifion la circulation avenue du Général de Gaulle et de la rue Houette. On peut même densifier
beaucoup plus dans ces secteurs. Toutefois, il me semble qu'il y a un petit problème que Geishana ne devrait pas oublier: C'est qu'il s'agit là de la future résidense et de la résidense actuelle
de Michel Pajon.En conséquence, comme il n'est pas stupide, l'affaire me semble mal engagée!!!....

Geishana 24/07/2012 22:11


Désolé de vous décevoir, mais il me semble que Monsieur Pajon, Député et Maire, sait
quand même ce qu’il dit !


Son très grand intérêt pour la sécurité routière


http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-128447QE.htm


montre que nous avons à faire à un pédagogue, que dire un prophète courageux pour
entamer une réflexion audacieuse sur l’accidentologie.


Un proverbe chinois proclame :


« Il faut faire vite ce qui ne presse pas, pour pouvoir faire lentement ce qui
presse. »


Comprenez-vous votre erreur ?


« Il faut tailler les réseaux de liaison qui poussent et qui toussent, pour
pouvoir mailler les réseaux de liaisons douces »


Il est de l’intérêt de tous les Noiséens vivants et morts de se plier à ce
dicton puisque c’est à l’aulne de la conduite en société d’un élu qu’on mesure la grandeur de ses décisions.  


Vous voilà donc bien marri ; ne serait-il pas préférable, par exemple,
d’emprunter l’avenue Charles de Gaulle en sortant de la A4 vers Noisy centre, puis l’avenue Houette en prenant soin de mettre ces 2 charmantes voies à double sens, d’aménager le quai des 2 ponts,
pour parvenir ainsi à celui de Neuilly sans embarras, sans fatigue, avec le sentiment d’avoir participé à l’effort républicain qui chante dans sa Marseillaise ;


« Français, pour nous, ah! quel
outrage
Quels transports il doit exciter? »

surzur56 21/07/2012 10:17


Merci pour tous ces renseignements, nets et précis.


En lisant votre article et les propos des élus confirme que l’aménagement de la ville ne tiendra pas compte
des problèmes de circulation, qui est la base de l’enrichissement d’une société (cela est vieux comme le monde !).


J’ai trouvé les propos, dit par le maire, effarent ! Le fait de ne pas vouloir faciliter et sécuriser le
passage de la Marne pour se rendre dans d’autres lieux du département aura donc une influence sur l’environnement sans oublier la sécurité quoique l’on dise.


Cette politique est incompréhensive, elle va à l’encontre de la liberté de déplacement et sera réservé à des
privilégiés comme ceux qui stationnent sur des trottoirs et passages cloutés, de l’augmentation de la pollution en attendant d’avoir un parc automobile propre, (véhicule hybrides etc), de voir
notre industrie automobile (la seule qui reste en Région Parisienne) disparaitre, car a quoi bon de fabriquer des véhicules qui ne se vendront pas si notre liberté de circuler est
compromise !


Je viens d’apprendre qu’à Paris on va aussi supprimer d’un cote les voies sur berges pour les rendre aux
piétons et aux cyclistes. Donc si on applique cette politique anti-voiture à Noisy, on supprime le pont, comme cela ont réglera effectivement les problèmes de bouchons journalier de cette
zone.


Un peu d’histoire : Avant 1995 la municipalité lorsque elle a commencé à aménager le Clos Saint Vincent,
la première étape était de prévoir : l’élargissement des rues, permettre le stationnement, des allées et trottoirs assez larges pour se croiser, plantation d’arbres etc.....  quelques années après 1995 les zones aménagées par la ville ne tiennent plus compte de cette etape importante d’urbanisation en construisant a raz de limite des
propriétés.


Exemple de rues dessinées ou redessinées par l’urbanisme de la
mairie avant 1995 :


·         Rue du Docteur Jean Vaquier et Rue de la République entre L’avenue Aristide Briand et la rue du Docteur Sureau


·         Rue de Marnois


·         Rue du Marechal Juin


Exemple de rues non redessinées par l’urbanisme de la mairie Apres
1995 jusqu'à ce jour


·         Les constructions du centre ville Rue Brossolette. Les anciennes constructions étaient en retrait de la chaussé
« exemple : l’ancien centre des impôts et la piscine », aujourd’hui elles sont à raz ne laissant plus de possibilite d’aire de stationnement ni de trottoir digne du 21 siècle et de
l’expansion de la population sur la ville,


·         Rue Emile Cossonneau le nouveau SUNY de la pointe de Gournay


·         Les nouvelles constructions entre la rue Leo Lagrange et la rue Max Dormoy,( Une personne handicapé ne peut même pas
circuler en toute securité!


·         Le projet d’aménagement du Clos d’Ambert que je viens de voir sur le site de la mairie ne prévoit pas l’élargissement de
la rue de Malnoue ou actuellement le piéton est souvent obligé de marcher sur la rue. Les trottoirs sont soit occupés par des véhicules ou de la végétation. Si cela reste en l’état ce quartier
risque de devenir invivable à cause d’absence d’axes de circulation, comme cela se fait ressentir d’en d’autre quartier et le bouchon de la route de Neuilly commencera journellement à l’entrée de
Noisy cote Champs (déjà le cas dés bouchons important sur l’A4 ou grève des transports).


·         Rue du docteur Jean Vaquier « cote école » ne donnant plus aucune logique sur la circulation de cette rue pour
éviter un centre ville mal aménagé ou aucun bus ne peut se croiser !


Ce type d’urbanisme au profit du nombre de m2 construit (uniquement pour des logements ou de quartier de
bureau) ne va pas au bénéfice d’une ville agréable à vivre, de la promotion d’emploi productif, de création de richesse, de circulation dite douce comme cela est annoncé dans le Noisy Magazine et
en en aucun cas sur la sécurité des piétons, voir de vélos. En final la ville va être transformée en une ville dortoir sans activité et sans âme. Alors vaut mieux habiter Paris, au centre de la
foule et en direction de toutes les zones d’activités (Nord, sud, ouest) et profiter d’un réseau en transport en commun développé par les anciens

ADIHBH-V 13/07/2012 10:36


Périmètre d’Etude de La Varenne toujours : Nous pouvions également relater  cette préemption
de la commune, en 2010, sur la propriété du 15 rue de la Vérité.


Un terrain avec un somptueux verger de 1679 m², un magnifique pavillon de 193 m². Il s’agit d’un sénior marqué par les accidents de la vie
[veuf depuis 2 ans, sa jeune fille décédé il y a une quinzaine d’année, dans un accident de la
circulation, déjà au carrefour de la route de Neuilly/ et de la rue Navier (comme le jeune Harris, bien plus tard)], et  qui veut se retirer
dans sa région natale.


Evidemment, il veut capitaliser sur son bien, qui est le fruit de toute sa vie professionnelle dans le privé. Toutefois, selon la doctrine
municipale, pas de sentiments lorsqu’il y a Intérêt Général. Donc, la main sur le cœur, la commune préempte.


-          Prix de vente de MD :
635 000 €, dont 35 000 d’honoraires pour une Agence Immobilière,


-          Proposition de la
commune : 475 000 €, refus de MD.


-          Recours devant le TGI de
Bobigny,


-          Proposition de France
Domaine : 535 000 €


-          Jugement


-          Visite préalable du
Commissaire du Gouvernement, proposition : 579 000 €


-          Jugement du TGI de
Bobigny : 579 000, hors commission d’Agence Immobilière.


 


Appuyé par ce commentaire des juges (décision n°10/00027 du 21 juillet 2010) : « Il résulte de cette dernière démonstration que le prix de 475 000 € offert par la Mairie est dérisoire, tandis que le prix dégagé par le Commissaire du Gouvernement se conforme à la réalité du marché ».


 


Evidemment, comme chaque fois dans ce cas d’espèce, la menace d’un Appel du Maire devant la Cour d’Appel de Paris était évident. En conséquence,
fatigué, écœuré et déboussolé par toutes ces turpitudes, MD lâche prise et négocie avec le Maire pour un prix de vente inférieur, mais néanmoins nettement supérieur à la proposition initiale de
475 000 €.


 


Et oui, il fait bon vivre à Noisy-le-Grand,…….


 


 

F maleval 12/07/2012 16:26


1) Concernant la route de Neuilly 


- en 1981, un habitant de la rue de la Vérité, proche du Carrefour René Navier/Paul Lafargue/Route de Neuilly/Rue de la Varenne,
y a perdu sa fille âgée de 12 ans, renversée par un motard,


- 15 jours après, selon cette source, décès d’un jeune apprenti de 15 ans, charcutier, qui circulait en mobylette et
travaillait à Neuilly-sur-Marne.


- en 1994 en bas de page, des ronds-points sont annoncés :http://membres.multimania.fr/mvvnoisygrand93/bilan%20actions.htm


En 1995, le Maire de Noisy-le-Grand était donc informé sur la dangerosité de cet axe. Peut-être y a-t-il eu d'autres
accidents graves comme le dit Hira en bas de cette page ?    


http://www.mondial-infos.fr/actualite/faits-divers/noisy-le-grand-une-ambulance-heurte-un-adolescent-18143439/#commts


Dans le compte rendu du Conseil Municipal de Noisy-le-Grand de la séance du 1eravril 2010 , le Maire engage
la responsabilité de la Préfecture de Seine Saint-Denis et la DDE : 
« Durant ces dix dernières années, la Ville de Noisy-le-Grand a appelé, à plusieurs reprises, l’attention du Préfet de la
Seine-Saint-Denis et du Directeur départemental de l’Équipement sur la nécessité de repenser, dans sa globalité, l’aménagement de la RN 370 afin de remédier aux problèmes de sécurité, de rupture,
d’inconfort et de nuisances posés par cette voie »
et fait un vœu pour que le Conseil Général "propose des aménagements cohérents". 


2) Concernant les abords miséreux et dangereux du Collège n°5 et  du  Lycée Évariste Gallois de
l'avenue Montaigne que le Maire ne mentionne pas dans ce Conseil Municipal du Premier avril 2010, sur lesquels il est aussi depuis longtemps informé : 



 - 04/10/2005 : Lettre ouverte de l'Association  "Mieux vivre à La Varenne " au Maire de
Noisy-le-Grand


- Les 19/12/2009 et 8/1/2010 par le blog de Noisy-les-Bas-Heurts.com


- 12/01/2010 : Courrier PEEP au Maire de Noisy-le-Grand 


Après avoir questionné des élèves qui empruntent quotidiennement la rue Perdrigé, où selon eux les voitures roulent trop
vite, ce serait soit la seule voie pour leurs trajets vers le groupe scolaire, soit un  accès au
RER de Bry-sur-Marne par le Bus 520 plus
pratique que de monter vers le RER de Noisy-le-Grand.


Francis