Lancement de la révision du PLU.

Publié le par ADIHBH-V

 

LE REGLEMENT

D’URBANISME

DE NOISY-LE-GRAND

EN MOUVEMENT

PERPETUEL (suite)!

 

________

 

Partie 2 : Lancement de la révision n°1 du PLU

___

 

 Révision - Photo 1 

La Commune de Noisy-le-Grand a approuvé son PLU le 16 novembre 2011. Ce dernier a été élaboré selon les dispositions de la loi SRU du 13 décembre 2000.

Il a fait l'objet de plusieurs procédures de mise à jour et de cinq modifications approuvées par délibérations du Conseil municipal.

 

Pour mémoire, il s’agit de :

 

- la modification n° 1 simplifiée, approuvée le 31 mai 2012,

- la modification n° 2, approuvée le 26 septembre 2013,

- la modification n° 3, approuvée le 29 avril 2014,

- la modification n° 4, approuvée le 12 juin 2014,

- la modification n° 5 simplifiée approuvée le 10 juillet 2014.

 

Soit 5 modifications en 32 mois, dont 3 en 2014. Ce PLU de Noisy-le-Grand est en perpétuel mouvement. La commune parle de « procédures de mise à jour », de « modifications », de « modifications simplifiées » et maintenant après la modification n°1 simplifiée du 31 mai 2012, elle se lance dans la « révision n°1 ».

 

Toute cette sémantique est technique, complexe, indigeste et rébarbative. En aucun cas elle ne peut créer de l’appétence pour les Noiséens.

Et pourtant il faudra « s’y coller ».

Avec cette urbanisation galopante et sa densification déraisonnable dans certains quartiers, le paysage urbain et social de la ville va profondément changer au 21ème siècle.

Ainsi, quoi qu’en dise le Maire, la qualité du cadre de vie de Noisy-le-Grand ne sera pas respectée et ne sera pas préservée si nous laissons la main aux politiques technocratiques, lors des différentes Enquêtes Publiques.

Evitons de devoir avoir recours aux programmes ANRU (de l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine) pour les années 2030.

 

En effet, ces nouveaux textes vont remanier en profondeur les Codes de l'urbanisme et de l'environnement, modifier les modalités de gestion et le contenu des documents d'urbanisme.

Aujourd’hui, les PLU doivent intégrer les dispositions issues de la loi Grenelle II au plus tard le 1er janvier 2017 et démontrer en quoi ils mettent en oeuvre une politique active de développement durable, en intégrant les nouveaux enjeux et thématiques listés dans cette loi. Ils devront notamment s’impliquer plus précisément dans la recherche de solutions en matière de maîtrise de l’énergie, de gestion économe de l’espace, de densification urbaine, de protection des espaces naturels, etc.

 

Pour lire la suite :

Cliquer sur : Lancement de la révision n°1 du PLU

 

Révision -Photo 2

   

Ainsi exposé lors du Conseil Municipal du 10 juillet 2014 dans l’allégresse des futures vacances, la révision n° 1 du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Noisy-le-Grand et l’élaboration d’un nouveau Projet d’Aménagement et de Développement Durable s’inscrivent dans une vision prospective de l’avenir de la ville en général, éclairée notamment par une vision stratégique globale en matière de développement durable, et pensée dans la perspective de la future Métropole du Grand Paris (MGP).

 

De Métropole du Grand Paris dont nous avons déjà parlé, mais dont nous reparlerons.

______

 

 

 

 

Publié dans Lettre de l'ADIHBH-V

Commenter cet article

Alain Cassé - Président de l'ADIHBH-V 26/08/2014 15:20


Merci pour votre gentille appréciation. Généralement nos articles sont trop longs pour le Web. Mais c’est volontairement que nous
avons choisi cette ligne éditoriale sur ce « Blog citoyen » de façon à traiter les sujets sur le fond. Cette rédaction permet d’apporter quelques compléments d’informations aux
Citoyens, mais aussi à des Etudiants qui préparent des Mémoires ou des Thèses qui, une fois, était un Doctorat pour une Etudiante de l’ENPC, aujourd’hui responsable de projets au Ministère
(PUCA).

Distribution de prospectus Paris 24/08/2014 12:46


Merci pour le travail que vous faites sur ce blog qui contient pas mal de bons articles. 

ADIHBH-V 22/08/2014 07:02


La note de présentation du 10 juillet 2014 relative au lancement de la révision n°1 du PLU mentionne (page 2) que la commune de
Noisy-le-Grand est amenée à jouer un rôle majeur au sein de la future « METROPOLE du GRAND PARIS (MGP)» créée par la loi du 27 janvier 2014, soit.


 


Toutefois, lors de la dernière campagne électorale, l’ADIHBH-V avait interpellé le Maire candidat au sujet de cette METROLOLE du
GRAND PARIS. Ce dernier nous apportait la réponse suivante dans son courrier du 23 mars 2014 :


 


« S’agissant du projet de Métropole Grand Paris, comme je l’ai indiqué, en tant que
Maire, dans l’éditorial du Noisy Magazine numéro 197, il n’est de secret pour personne que ma réticence est
grande sur cette nouvelle forme d’intercommunalité qui dépouillera les futurs élus locaux de la compétence relative à l’urbanisme, à l’aménagement du territoire, au logement et à la
politique de la ville.


 


Cette nouvelle »machine technocratique », destinée à re-centraliser le pouvoir
de manière absurde alors même que depuis 1983 les collectivités locales ont développé les services et les compétences nécessaires pour mettre en œuvre des politiques adaptées et répondant aux
attentes de leurs habitants, éloignera à nouveau les prises de décisions du citoyen, remettant en cause ce qui fait la richesse et l’identité de nos territoires.


 


Vous pouvez être certain que, sitôt les élections municipales passées, je m’emploierai à
défendre les intérêts de notre ville comme je les défends depuis mon premier engagement au service de Noisy-le-Grand ;


 


Je ne peux admettre que cette nouvelle organisation centralisée soit imposée sans aucun
débat et sans aucune vision partagée avec l’ensemble des élus locaux concernés ».


 


Mais c’était avant les élections municipales. Maintenant, élu,  Michel PAJON encense, prône et glorifie la
METROPOLE du GRAND PARIS qui doit se mettre en place le 1er janvier 2016. Doit-on comprendre que la vision
partagée dont il parle doit être appréhendée  lors de l’Enquête
Publique sur la révision N°1 du PLU, ou s’agit-il tout simplement d’une dérobade?


 


Ce qui est certain, c’est que nous constatons une très nette accélération des projets urbains du Maire sur la ville dès ce début
de mandature, afin de verrouiller sa vision, et ainsi d’éviter les aléas de la mise en place de la MGP.