Inauguration du collège international. L'ADIHBH-V y était !

Publié le par ADIHBH-V

 

INAUGURATION

DU COLLEGE

INTERNATIONAL

À NOISY-LE-GRAND

 

 

CI-31

 

Le vendredi 05 septembre, à 17h, le Collège International de Noisy-le-Grand à été inauguré en présence du premier ministre Manuel VALLS, de la Ministre de l’Education nationale  Najat VALLAUD-BELKACEM du Président de l’Assemblée nationale Claude BARTOLONE, du Président du Conseil général Stéphane TROUSSEL, du Député maire de Noisy-le-Grand Michel PAJON, du Conseiller général Emmanuel CONSTANT et du Chef d’Etablissement Joël GUIGNOLET.

 

CI-32

 

 

Allocutions 

__

 

Allocution de Monsieur Michel PAJON

Député maire de Noisy-le-Grand

 

CI-33Audio Icon

 

   

   

Allocution de Monsieur Stéphane TROUSSEL

Président du Conseil général de Seine-Saint-Denis.

 

CI-34

Audio Icon

   

Allocution de Monsieur Claude BARTOLONE

Président de l’Assemblée Nationale

 

CI-35

Audio Icon

 

 

Allocution de Monsieur Manuel VALLS

Premier ministre

   

CI-36

Audio Icon

 

 

 

Publié dans Lettre de l'ADIHBH-V

Commenter cet article

ADIHBH-V 12/09/2014 08:18


Joêl GUIGNOLET en trois dates :


 




1998 : Au Lycée Franco-Japonais de Tokyo. Il dirige la
section primaire (maternelle et élémentaire pendant six ans),




2004 : Au Lycée Français de New York, il occupe les mêmes
fonctions pendant trois ans,




Septembre 2014 : Il est nommé Principal du Collège
International à Noisy-le-Grand.


ADIHBH-V 12/09/2014 08:12


Lu dans le magazine n° 40, septembre – octobre 2014 : de la Seine-Saint-Denis : « « Joêl GUIGNOLET : Un principal international » :


 


A 23 ans, il part à Dallas comme Instituteur. « J’avais fait la démarche sans trop y
penser, persuadé que ça ne marcherait pas. »une fois l’envie d’ailleurs concrétisée, retour à La Courneuve, chez lui où il se sent bien. Non loin
de son père, proviseur du Lycée Professionnel Denis Papin. « Ce n’est pas toujours la tranquillité de revenir
ici. Mais j’ai toujours aimé travailler avec les gamins de Seine-Saint-Denis qui sont des élèves attachants. Ca me plait bien de travailler en ZEP. Il y a du challenge, des enjeux
forts. »


 


A New York, il relève un autre défi et dirige pendant trois années les sections maternelles et primaires du Lycée Français. Il
sait combien les écoles françaises à l’étranger sont prestigieuses. Au confluent de plusieurs cultures, elles pratiquent notamment le « renforcement positif » cher à Joël GUIGNOLET.
« Dans les pays anglo-saxons, on travaille l’aspect humain des élèves, leur capacité à s’investir, à s’impliquer. On retrouve cela dans les cursus
internationaux, les écoles de commerces. Il faudrait développer cet aspect beaucoup plus tôt dans la scolarité de l’élève. Ce ne sont pas forcément
toujours les résultats scolaires qui font la différence, ni d’où on vient. C’est aussi ce que l’on est et comment on le fait fructifier. »


 


Joël GUIGNOLET se forme à la PNL (Programmation Neurolinguistique) et travaille l’écoute active, le dialogue « gagnant -
gagnant » et la gestion de conflits. Il le dit lui-même : élever la voix sur un élève est inutile.


 


Dans le Collège international qu’il dirige, les élèves issus à 85% de Seine-Saint-Denis, apprendront le Portugais du Brésil, le
Chinois, l’Anglais Américain et l’Arabe. Joël GUIGNOLET parle l’Anglais, l’Espagnol et a des rudiments de Japonais. « On a ici des gamins qui ont des
compétences, qui ont de la valeur et pour certains la volonté de réussir, la « niaque ». C’est inestimable, pourquoi on ne leur dit pas ? Moi, j’appelle ça de l’héroïsme, et je
n’en parle jamais sans un frisson… »


 


A 46 ans, Joël GUIGNOLET réussit à concilier ses deux passions : faire de l’international dans un endroit où il aime
travailler, la Seine-Saint-Denis.


 

v-elle 10/09/2014 16:27


La dimension multi culturelle était bien représentée aussi bien parmi les officiels que parmi l'assistance et c'est particulièrement interessant et valorisant. UNe belle réussite.


Un petit bémol logistique néanmoins, pour ceux qui emprunte  la rue des aulnettes ou Perdrigé par exemple il est dangereux d'y circuler surtout pour les piétons. Véhicules qui circulent à
toute allure et angle mort à l'angle justement de Perdrigé et Aulnettes.


Il est urgent de faire quelque chose que ce soit pour les élèves du collège international que pour ceux du 5ème collège et pour les riverains en général.


 


 

ADIHBH-V 09/09/2014 10:42


Collège International de Noisy-le-Grand, un espace partagé.


Ouvrir le Collège sur la ville pour permettre à tous de bénéficier de ses équipements en dehors des heures de cours. C’est l’idée
qu’a eue le Conseil général pour répondre aux besoins culturels et sportifs des habitants du département. Une initiative qui semble tomber sous le sens, mais est pourtant inédite. Le Collège
international disposera ainsi d’une salle polyvalente, d’une autre pour les expositions, d’un espace parent, d’une salle d’éducation physique et sportive de 367 m²(avec mur d’escalade, agrès, tables de ping-pong, poteaux de volley et de badminton, etc…) et d’un plateau extérieur de
1100 m² (avec terrains de hand et de basket). Le tout complété par un pôle nature pédagogique (avec mare, jardin et aire de
compostage).


Pouvant fonctionner de façon autonome, ses équipements seront mis à disposition d’utilisateurs extérieurs, associations
 ou parents d’élèves de la ville.

ADIHBH-V 08/09/2014 15:48


Lire le Communiqué de Presse de l’ACTEP en date du 05 septembre 2014, en cliquant sur http://www.actep.fr/IMG/pdf/14-09-05_CP_ACTEP_COLLEGE_INTERNATIONAL.pdf


 

Le Vrai Jouirnal de Noisy-le-Grand 08/09/2014 15:20


Lu sur le site 94.citoyen.com


Alors qu’a été inauguré en grande pompe le nouveau collège international de
Noisy-le-Grand ce vendredi 5 septembre, en présence notamment du Premier ministre et de la ministre de l’Education, les élus de l’ACTEP (Association des Communes
del’Est Parisien), sont un peu amers, voire carrément
en colère, de n’avoir pas été conviés à la fête alors que l’association était  l’origine du projet.


« L’Actep, dont faisant partie la ville de Noisy-le-Grand à l’époque, est à l’origine du projet du lycée-collège
International. Tous les élus avaient oeuvré sans a priori politique pour la création de cet établissement phare pour l’Est Parisien, la reconnaissance de leur implication n’aurait été que
justifiée. Aujourd’hui la ville de Noisy-le-Grand récupère pour son compte le travail de l’Actep.


 Au moment où la Métropole du Grand Paris doit se construire pour une meilleure compétitivité de l’Ile-de-France et pour tous ces habitants, c’est un très mauvais signal pour la
coopération intercommunale de ce territoire« , a ainsi réagi Laurent Lafon, président de l’ACTEP et Maire - Conseiller Régional UDI de Vincennes, dès vendredi soir.


Lire la suite sur http://94.citoyen.com : « Le Collège International de Noisy, un exemple du difficile Grand
Paris »