Grand Paris Express jusqu'à Noisy le Grand

Publié le par ADIHBH-V

 

GRAND PARIS EXPRESS :

FEU VERT

POUR LA LIGNE 15 SUD

_________

 

 

 

GPE--photo-1.jpg 

 

Le 15 juillet 2013, le conseil de surveillance de la Société du Grand Paris (SGP), a voté à l’unanimité l’investissement pour la ligne 15 Sud du futur métro automatique, qui reliera le Pont-de-Sèvres (Hauts-de-Seine) à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) qui coûtera 5,3 milliards d’euros.

Cet investissement vient de permettre à la SGP d’attribuer les premiers marchés de maîtrise d’œuvre et d’assistance à maîtrise d’ouvrage. Ces marchés vont de la conception, à la mise en service. Ils représentent un montant d’environ 300 millions d’euros.

Deux groupements composés d’ingénieristes et d’architectes, l’un emmené par SYSTRA sur le lot Est Noisy-Champs – Villejuif Louis Aragon (21 km, 7 gares), l’autre par SETEC sur le lot Ouest Villejuif Louis Aragon – Pont de Sèvres (12 km, 7 gares), ont remporté les marchés de maîtrise d’œuvre, d’études et de travaux des ouvrages de génie civil et des aménagements nécessaires à la réalisation des deux tronçons, qui constituent la ligne 15 Sud.

La Société du Grand Paris a choisi des groupements d’entreprises expérimentés dans la réalisation de projets de transport ferroviaire urbains ou de grande vitesse en France et à l’étranger, capables à la fois d’affronter les complexités techniques de la ligne 15 Sud du Grand Paris Express et de proposer une approche architecturale et urbaine de qualité pour les gares. L’enjeu est de taille, puisqu’il faudra livrer les gares, les tunnels et les ouvrages annexes dans le respect des coûts et des délais, pour une mise en service à l’horizon 2020, a expliqué Etienne Guyot, le Président du directoire de la Société du Grand Paris.

Les gares de Villejuif Institut Gustave Roussy et de Noisy Champs feront l’objet d’une consultation de maîtrise d’œuvre architecturale séparée, dont les lauréats seront désignés à la fin du mois de septembre 2013.

Les premières acquisitions foncières sont en cours. Pour ce tronçon, la SGP doit acquérir 1800 parcelles dont 95% en profondeur. Le chantier du Grand Paris Express devrait créer entre 15.000 et 20.000 emplois par an.

 

Enquête publique

   

GPE-photo-2.jpg

 

L’enquête publique démarrera le 7 octobre jusqu’au 18 novembre 2013 inclus.

Pour Noisy-le-Grand, des permanences avec le Commissaire Enquêteur seront organisées à l’Hôtel de ville, Direction de l’Urbanisme et de l’Aménagement, le samedi 12 octobre de 9h à 12h, le mardi 5 novembre de 14h à 17h et le vendredi 15 novembre de 9h à 12h.

Une réunion publique sera organisée le jeudi 14 novembre à l’Espace Michel Simon, 36 rue de la République, à 20h30.

Les habitants pourront consulter le dossier d’enquête publique et donner leur avis sur le projet dans les Mairies et les Préfectures concernées. Par ailleurs, pendant toute le durée de l’enquête, le dossier sera mis à la disposition du public sur le site internet de la Préfecture de la région Ile-de-France, à l’adresse :

http://www.ile-de-france.gouv.fr/enquetepubliquelignerouge15sud 

_____



Publié dans Lettre de l'ADIHBH-V

Commenter cet article

ADIHBH-V 14/01/2014 09:23


Vu sur Batiweb le 09/01/2014, avec AFP. Préoccupation autour du changement de tête de la Société du Grand Paris.


 


Un conseiller du Premier ministre, Philippe Yvin, devrait remplacer Etienne Guyot à la tête de la Société du Grand Paris (SGP).
Les milieux économiques, Medef en tête, et l'UMP francilienne ont fait part de leur inquiétude de voir l'actuelle tête de la Société du Grand Paris (SGP), chargée du futur surpermétro, être
remplacée avant la fin de son mandat.


Un départ motivé par des considérations politiques. Le Medef Île-de-France et l'ensemble de ses adhérents ont fait part de leur
inquiétude. « Les entreprises attendent avec impatience le début des travaux du Grand Paris Express qui va permettre la création de plusieurs dizaines de milliers d'emplois et
il serait regrettable que des changements à la tête de la SGP entraînent des retards dans la réalisation de ce futur réseau de transports en commun », écrivent les représentants patronaux dans
un communiqué.


Le Conseil de surveillance de la SGP doit se réunir le 21 janvier 2014 pour examiner cette candidature.