Fumeuse interdiction des feux de cheminée en Île-de-France

Publié le par ADIHBH-V

 

 

C’EST NOËL !...

L’ECOLOGIE

DICTATORIALE

INTERDIT

LES FEUX

 DE CHEMINEE.

______

Cheminée -Photo 1

Ségolène Royal fait feu de tout bois. Selon la Ministre de l’Ecologie, interdire les feux de cheminée en Ile-de-France est ridicule. Elle a annoncé son intention de revenir sur l’arrêté préfectoral prévoyant de les interdire à compter du 1er janvier 2015.

 

C’était dans les cartons depuis l’automne 2013. Aujourd’hui, c’est la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Energie et de l’Environnement (DRIEE) qui a décidé d’interdire les feux de cheminée à Paris et dans 435 communes d’Ile-de-France à compter du premier janvier prochain.

 

Cheminée-Photo 2

 

Une interdiction qui pose question !

 

Au-delà du grotesque, l’écologie impose aux Français son modèle totalitaire du meilleur des mondes, jusque dans le détail de notre vie quotidienne. Fini le doux spectacle des bambins attendrissants qui attendent les yeux rouges de sommeil, devant la cheminée l’arrivée du Père Noël. A l’Hospice le vieillard à la barbe blanche et aux habits rouges qui raconte des histoires à nos chères têtes blondes. Au chômage, les rennes qui seront obligés de retourner pointer chez les éleveurs de Laponie.

 

Soit disant que la fumée dégage des nuages de particules fines qui polluent abondamment l’atmosphère lumineuse de la région parisienne. De plus, selon l'ancienne Ministre de l'Ecologie, Delphine BATHO, 60% de la population de notre pays est exposée à une qualité de l’air dégradée, dont les effets sur la santé sont désormais avérés : irritations, allergies, asthme, insuffisances respiratoires, maladies cardio-vasculaires, accidents vasculaires cérébraux, cancers…Même Bruxelles y va de son avis d’expert. La pollution par les particules serait à l’origine d’environ 42.000 décès prématurés par an en France.

 

Bigre…que va dire la grand-mère qui, à 92 ans et en pleine santé, passe son temps devant la cheminée de sa ferme de Seine et Marne : que l’administration perd la tête ?  Heureusement nous allons pouvoir la consoler en lui précisant que cette politique bobo parisienne a pensé à tout. Ainsi, en remplaçant son foyer ouvert par un insert fermé labellisé 5 étoiles à 6.000 €, elle sera éligible au crédit d’impôt développement durable ! Que du bonheur, Mémé….

 

Les Franciliens utilisent-ils réellement leurs cheminées?

Sur les 135.000 cheminées à foyer ouvert à Paris, 10% sont utilisées. Elles ne servent que 6 à 7 fois par an. Ce sont des feux d'agrément. On ne se chauffe pas avec à Paris. Les belles flambées sont réservées aux fêtes de famille, à Noël, aux réunions entre amis, ou aux rendez-vous romantiques.

Cette décision provoque un grand coup de gueule de la part des ramoneurs parisiens, qui voient depuis des années leur profession s'éteindre à petit feu.

 

Les cheminées sont-elles responsables des particules atmosphériques à Paris?

Cheminée-Photo 3

Autre motif d’étonnement, les chiffres avancés pour justifier la mesure. La DRIEE ne craint pas d’affirmer que le chauffage au bois contribue à hauteur de 23 % aux émissions totales de particules fines de moins de 10 microns en Île-de-France, soit autant que l’échappement des véhicules routiers. L’information est tout simplement renversante. Près de huit millions de trajets routiers, au bas mot, sont réalisés chaque jour en Île-de-France par des voitures, des bus et des camions. Et les cheminées pollueraient autant ?

Alors  posons la question : pourquoi avoir investi des fortunes colossales dans la réduction du trafic routier depuis des années, si on pouvait diminuer spectaculairement les rejets de particules, pour un coût quasi nul, par un coup de baguette magique en interdisant les feux de cheminées ?

Désaccord entre la DRIEE et AIRPARIF !

La réponse est très simple, la DRIEE se serait lourdement trompée. Selon les études d’AIRPARIF, les causes principales d’émissions de particules de moins de 10 microns de diamètre dans l’aire urbaine parisienne sont la circulation automobile (44 % des particules) et les apports extérieurs (39 %). Un fort vent de nord-est rabat sur les Franciliens des pollutions belges ou allemandes, et réciproquement en cas de vent de sud-ouest

Reste 17 % de sources diverses, dont 4 % de combustion de bois. Dix fois moins que la circulation routière ! AIRPARIF parle bien des  feux de bois , ce qui englobe aussi les feux agricoles et les feux de jardin, pas si rares dans les Yvelines, l’Essonne ou la Seine-et-Marne. D’ailleurs, les rejets connaissent des pics pendant les vagues de froid, ce qui incrimine le chauffage, mais ils sont loin de disparaître aux beaux jours, ce qui montre bien que les cheminées ne sont pas seules coupables.

Pollution de l’air, pollution d’origine locale, bois brûlé, feux de cheminée... L’interdiction des foyers ouverts va jouer sur une fraction de fraction de fraction des particules présentes dans l’air ! Les résultats seront fatalement modestes. Pourquoi tenter de faire croire le contraire ? Nous avions mis la DRIEE en garde contre une telle présentation, affirme-t-on chez AIRPARIF. Visiblement sans succès !

Ca suffit !!!

Marre de ces interdictions qui polluent notre vie ! Faudra-il se contenter d’une fausse flambée sur l’écran de sa tablette ?...

La défense de la planète est une cause tellement incontestable, que l’écologisme totalitaire peut régenter le monde par simples circulaires ou arrêtés préfectoraux ! L’essentiel est de faire peur, en s’en prenant au crépitement des bûches de résineux qui diffusent un parfum enveloppant qui se glisse sous les portes de la cage d’escalier de la capitale. L’écologisme nous impose sans résistance une nouvelle norme de vie.

Un feu de cheminée est beau, il permet de partager un bien-être palpable et facile, qui contient toute la quintessence d’être bien et donc heureux. Et puis voilà que vient cette nouvelle désolante et ridicule, ce crime contre le plus exquis et le plus convivial de notre civilisation ; le feu de cheminée peut s’interdire ! Mais ce n’est pas suffisant,  après s’en être pris au camembert au lait cru, qui ne présentait pas, paraît-il, toutes les garanties d’hygiène, nos politiques s’enflamment pour nous faire croire qu’ils servent encore à quelque chose. Pour exemples:

- Au nom de la laïcité, les crèches de Noël peuvent s’interdire.

- Les notes à l’Ecole sont injustes ! Elles  peuvent s’interdire,

- Travailler le dimanche bouscule les conservatismes, il peut s’interdire,

- Dans nos campagnes, les cloches qui sonnent l’angélus pourraient s’interdire,

- Et les bougies parfumées, profitez en bien, elles seront bientôt interdites,

- Le diesel est polluant, il peut s’interdire, mais  pas avant 2020 !!!...

Seule la stupidité n’est pas interdite, elle se cultive. Ainsi, on pourrait citer Audiard : « si les cons volaient, tu serais chef d’escadrille ». Mais les stupides et autres du même acabit sont tellement nombreux, que l’on pourrait parodier Frédéric Dard : « si les chefs d’escadrille volaient, le ciel serait noir ». Et dans ce cas, sur l’Ile-de-France, ce ne serait pas les particules qui obscurciraient le ciel….

________

 

Publié dans Lettre de l'ADIHBH-V

Commenter cet article

Vincent 02/01/2015 16:16


Je suis parfaitement d'accord avec toi.


Je pense que pour qu'une structure hiérarchisée soit efficiente et acceptée, il faut que les responsables montrent l'exemple.


Ceci est valable à tous niveaux : en politique, dans les entreprises mais aussi dans les familles...


 

AC 31/12/2014 10:13


Feux de cheminée: Vers une levée de l'interdiction.


L'interdiction des feux de cheminée à Paris, dénoncée par Ségolène ROYAL, devrait être levée par un avis favorable du Conseil de l'Environnement. Mais l'arrêté ne pourra être pris avant le 1er
janvier 2015, a indiqué la Préfecture de Région, le mardi 30 décembre.

Alain Cassé 30/12/2014 08:43


Vincent, il faut lire Jean PaulDELEVOYE,
 Président du Conseil Economique,Social et Environnemental (CESE). Il dénonce
l’autisme de la classe politique face à un peuple en mal d’espérance. Le sentiment d’impasse, d’abandon et de défiance envers la classe politique n’a jamais été aussi fort.


Les politiques sont devenus des incendiaires. Ils ne mesurent pas la violence de leurs propos et la fragilité de la population
française.


Comment nous demander d’être irréprochable si ceux qui nous gouvernent ne sont pas exemplaires ?

Vincent 29/12/2014 13:25


Bonjour,





Sur ces sujets ô combien techniques, mieux vaut ne pas se laisser guider par ses intuitions et prendre le temps de la réflexion.





Je reconnais volontiers ma totale incompétence à déterminer si les feux de cheminées contribuent à 23% ou à 4% des émissions de particules fines. De même, n'étant
pas spécialiste du sujet, je suis parfaitement incapable de donner l'impact de ces particules à moyen/long terme sur la santé des français.


Alors, je ne vois pas d'autres choix que de nous en remettre aux experts, ils auront toujours moins de chance de se tromper que Roger. Roger, c'est le pilier de bar
du café du commerce local, celui qui aime passer ces soirées à beugler contre les taxes, l'euro, les radars, les politiques, les garagistes, les étrangers et son ex-femme...


Bien sûr, Roger n'a jamais ressenti le besoin de voyager (à part pour aller chercher son Ricard détaxé en Andorre) , n'a pas lu un livre depuis 30 ans (Le Parisien
ne comptant pas comme un livre), ne se lève pas le dimanche matin pour aller voter aux élections européennes et n'a jamais pris la peine de consacrer un peu de son temps aux autres en participant
à des associations.


Mais Roger, il en est certain : c'est lui qui a raison !





La seule chose que je retiens cet épisode, c'est l'amateurisme et le populisme de cette "ministre de l'environnement" qui sur ce sujet, sur l'écotaxe et sur le sujet
des péages autoroutiers cède dès les premiers sifflets, toujours prompte à satisfaire la foule ...


L'avenir de ses enfants, l'intérêt de la France, le courage politique, elle ne connait pas !


Minable tout simplement !

Jeannot des Clapiers 27/12/2014 18:55


Il faudrait au moins qu'une commission parlementaire étudie les distinguos à faire entre les feux :


-de bois de bois,


-de bois d'arbre,


-de bois de forêt.......


                   signé: "Un de ceux qui ne sont pas du bois dont on fait les flûtes

Forge d'AURIN 27/12/2014 10:38


Super, on va créer des emplois, il va falloir mettre en place à Noisy-le-Grand  une brigade de
Police des foyers ouverts, chargée de surveiller les toits et de vérifier que la fumée sortant des cheminées est bien Verte.


Imaginons cette brigade d’intervention spéciale qui arpenterait la ville, non armée, mais qui débarquerait chez vous avec un seau de sable
qu’ils jetteraient d’un geste rageur sur le foyer, avant de sortir une tablette  électronique pour enregistrer une contravention.


J’entre en résistance, vive le feu de cheminée !!!...Chaud les marrons !