Élections législatives 2012: Lettre ouverte aux candidats

Publié le

ELECTIONS LEGISLATIVES,

LETTRE OUVERTE

AUX CANDIDATS DE

LA 3e CIRCONSCRIPTION.

                                                       _______

 

 

 

                                                        2012---Election-Legislative.jpg

 

 

 

Le 11 juin 2012, l’ADIHBH-V interpelle les deux finalistes.

 

 

 

Noisy-le-Grand le : 11 juin 2012.

 

 

Monsieur Bruno BESCHIZZA, candidat UMP,

Monsieur Michel PAJON, candidat PS

 

 

Objet : Deuxième tour des élections législatives du 17 juin 2012.

 

 

Messieurs les Candidats,

 

 

En cette période d’élections législatives sur la 3e circonscription de  Seine-Saint-Denis, l’ADIHBH-V pense qu’il y a aujourd’hui une attente forte auquel aucun candidat ne doit pouvoir se soustraire, c’est l’éthique et la transparence.

 

Selon le Journal Officiel du vendredi 11 mai 2012, comme la loi l’exige, le nouveau Président de la République a déclaré sa « situation patrimoniale ». Cette mesure vise à empêcher toute tentative d’enrichissement personnel et de détournement de fonds d’argent.

 

Un autre débat alimente notre réflexion, c’est celui du « cumul des mandats ». En effet, la multiplication des mandats conduit à une impréparation flagrante des affaires du pays. Consacrer son temps à d’autres activités que celles pour lesquelles le député a été élu (comme le font 80% d’entre eux), est évidemment préjudiciable à l’intérêt national. En fait, le cumul des mandats se résume à réduire l’intérêt général à une accumulation d’intérêts territoriaux.

 

Enfin, la Commission pour la transparence financière de la vie politique, dans son 15ème rapport, constate des retards regrettables dans le respect des délais de dépôts des déclarations de patrimoine. La Commission pointe du doigt 199 élus qui n’ont pas transmis leur déclaration.

 

Devant  de telles évidences, le temps est venu de clarifier le paysage politique. Aussi, en tant que candidats de la 3e circonscription de Seine-Saint-Denis, l’ADIHBH-V vous demande de placer ces deux  impératifs à la tête de votre engagement électoral du deuxième tour, du 17 juin prochain. Vous ferez, là, preuve d’esprit citoyen et de profonde responsabilité, pour que progresse davantage l’idéal démocratique.

 

En conséquence, il nous semblerait souhaitable que vous puissiez publier sur le blog http://www.noisy-les-bas-heurts.com, avant le vendredi 15 juin à minuit, votre engagement pour le « « non cumul des mandats » et votre « patrimoine immobilier ».

 

Dans cette attente

 

Veuillez agréer, Messieurs les candidats, l’assurance de notre considération distinguée.

 

 

Pour l’Association

Alain Cassé

Président de l’ADIHBH-V

 

Publié dans Lettre de l'ADIHBH-V

Commenter cet article

Alain Cassé 14/06/2012 22:56


 L’affichage libre » de Noisy-le-Grand devient
« l’affichage non libre ». C’est un domaine réservé du candidat socialiste Michel Pajon. En l’effet, depuis le mardi 12 juin, l’ADIHBH-V souhaite faire la promotion de
sa 8e FETE des CERISES en affichant comme chaque année, ses affiches jaunes sur les panneaux « affichage libre », de la ville.


Trois heures après, nos affiches sur le quartier de La Varenne, et sur le Quartier de La Garenne à Bry-sur-Marne, sont
systématiquement recouvertes par le candidat socialiste Michel Pajon. Oui, il faut savoir que les petites mains PS ont aussi annexés le territoire du candidat UMP Gilles Carrez, à Bry-sur-Marne.
Il n’y a pas de petit plaisir.  


Messieurs les professeurs candidats du PS, il faudra apprendre la géographie à vos troupes, ça fait intellectuellement désordre.
Quoique, nous avons peut être une explication. Dernièrement, nous avons aperçu un sénior, fidèle soldat Pajoniste semble-t-il, sortir du coffre d’une voiture immatriculée dans la 46 (lot), des
tracts pleins les bras. Dans ce cas, nous pouvons excuser l’impétrant, c’est un occitan provincial. Y-a-t-il une relation avec les origines du  candidat suppléant,
mystère ?


Au fait, quelle relation entre les élections législatives de la 3e circonscription, et la 8e Fête des
Cerises des Bas-Heurts.


Allez savoir…Elle est belle la démocratie dans cette ville.






ADIHBH-V 13/06/2012 10:39


Information juridique : Cour de Cassation, Chambre civile, Audience publique du 20 octobre 1993, n° du pourvoi :
91-20580. Protection des droits de la personne : « La publication de renseignements d'ordre
purement patrimonial, exclusifs de toute allusion à la vie et à la personnalité des intéressés, ne porte pas atteinte à l'intimité de la vie privée ».

Alain Cassé 12/06/2012 17:14


Aller sur le blog du collègue Etienne Doussain, http://www.on-a-le-droit-de-voir-rouge.org. Lorsqu’il laisse
galvauder le muleau, il cause le Môôssieur.


Lui aussi en a ras le bol des cumulards, qui délaissent l’Education Nationale  (et
nos enfants) pour faire « profession politique» à vitam aeternam, en clamant à qui veut bien l’entendre : Intérêt Général…Intérêt Général…Tien mon œil, comparons ….. Ensuite on cause en
réunion publique. Je suis candidat. Chiche, faisons un tableau comparatif et publions les données dans Noisy Mag. Au nom de la démocratie, ça aurait de la gueule, non !!


Je passe sur les turpitudes judiciaires aux frais des contribuables, car depuis 2007 mon affaire pénale en correctionnelle est
encore dans le tuyau.

Les Echos de Noisy 12/06/2012 14:17


Vaste sujet dont Les Echos de Noisy ont régulièrement évoqué les coulisses (http://echosdenoisy.blogspot.com). Dominique Rousseau, Professeur de Droit Public à
l'Université de Montpellier I, nous fournissait d'ailleurs quelques clés de compréhension, avant le rapport de Jean-Pierre Giran sur la démocratie locale. Nous en citons quelques extraits
:


« Le cumul des mandats sert les élus, non les citoyens. Il permet aux premiers de contrôler plusieurs territoires, plusieurs électorats, plusieurs
institutions et, en même temps, de contrôler au sein de leur propre camp les concurrents potentiels en les empêchant d'acquérir un mandat électif.


Voter est un acte grave puisque le citoyen accepte ainsi de déléguer son pouvoir de décision à un représentant ; il est par conséquent en droit d'attendre que l'élu se
montre digne de cette confiance et exerce avec respect son travail de représentant. Or, si l'élu détient plusieurs mandats, il ne pourra, matériellement, les exercer lui-même : il sera,
par exemple, à mi-temps député, et, à mi-temps maire ; ou bien, il délaissera, de fait, un des deux mandats. Dans les deux cas, le citoyen est trompé, l'élu s'amuse avec ses mandats selon ses
intérêts du moment et, fatalement, le pouvoir se déplace ailleurs. » M. Pajon avait voté la loi contre le cumul de mandats, mais ne se l'était pas appliquée à lui-même ! (voir la proposition de
loi ici : http://www.assemblee-nationale.fr/13/dossiers/cumul_mandat_parl_executif_local.asp et les
votes "Scrutin public")


Quant à la déclaration de patrimoine, les bornes de dates de leur mandat et la provenance de leur patrimoine sont des éléments importants pour son appréciation. Il est certain qu'un bien
immobilier situé dans un périmètre "protégé" de la densification promise à d'autres a davantage de valeur que le pavillon encerclé d'immeubles de 18m de hauteur (projet de la rue de Stalingrad) ;
que des travaux somptueux de voirie réalisés avec des subventions publiques contribuent eux aussi à l'augmentation de la valeur du bien bordé par ladite voirie.


Enfin, nous ne résistons pas au plaisir de citer un lecteur anonyme qui écrivait : "A l’école PRIMAIRE des socialistes on apprend les 4 opérations ainsi : l’addition des impôts, la soustraction
des revenus, la multiplication des fonctionnaires et des sans-papiers, et la division du travail ! Alors votez pour Ali Baba ". Ceux qui ne paient pas d'impôts ne sont évidemment pas concernés
par les soustractions mais par les additions, bien sûr !