Débat public sur le Grand Paris : Noisy-le-Grand, le 4 novembre

Publié le

 

 

 

NOISY-LE-GRAND S’INVITE AUX DEBATS PUBLICS

SUR LE GRAND PARIS 

 

 

 

D-bat publis - Photo 1[1] 

 

 

 

Dans ce débat public, deux projets coexistent : d’une part, Arc Express, défendu par la Région Ile-de-France, propose de construire un super métro pour relier les communes proches de Paris. D’autre part, le Réseau de transport public du Grand Paris (le Grand Huit) du gouvernement, dessine des courbes plus larges, touchant les aéroports d’Orly et Roissy-Charles-de-Gaulle et la grande couronne. Des tracés complémentaires que le législateur a décidé de joindre ensemble au projet d’intercommunalité de la capitale appelé « Grand Paris ».

La Commission Nationale du Débat Public (CNDP) a donc lancé  simultanément deux consultations du 30 septembre 2010 au 31 janvier 2011, sur chacun des projets, qui pourraient même déboucher à termes sur une fusion des deux en un seul ?

 

 

D-bat public-Photo 2[1]

 

 

Les deux projets, bien que différents, partent du même constat : plusieurs lignes de transports sont déjà saturées comme par exemple le RER A ; 80 % des trajets de banlieue à banlieue sont effectués en voiture ; des pics de 200 km de bouchons en moyenne tous les jours, dont le plus grand bouchon d’Europe sur l’autoroute A4 à  hauteur de Noisy-le-Grand. En toile de fond, une même ambition, se déplacer rapidement de banlieue à banlieue sans passer par Paris, dynamiser et relier les territoires… et investir des milliards d’euros pour y parvenir : 6 milliards pour Arc Express, jusqu’à 23 milliards pour le Grand Huit !

Depuis le 30 septembre et jusqu’au 31 janvier 2011, de multiples réunions se tiennent pour collecter les remarques des habitants à travers l’Île-de-France. Puisque le projet de Réseau de transport public du Grand Paris envisage une Gare à Noisy-Champs, il est important de participer au débat organisé par la Commission Nationale du débat Public (CNDP).

 

 

le Jeudi 4 novembre 2010, à 20 h,

à l’Espace Michel-Simon (salle Jean-Marais)

 

 

Pratiquement, la mise en service de la future rocade de transport ne se fera pas avant 2017 au plus tôt. Toutefois, c’est  maintenant qu’il faut s’exprimer.

Le calendrier de toutes les réunions publiques organisées dans l'Est Parisien se trouve sur les sites internet http://www.debatpublic-arcexpress.org et http://www.debatpublic-reseau-grandparis.org.

_____

 

 

 

 

 

Publié dans noisy-les-bas-heurts

Commenter cet article

Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand 19/11/2010 17:22



 


GRAND PARIS : Maurice Leroy récupère le chantier. Mercredi 17 novembre, le nouveau Ministre Centriste  de la Ville, a annoncé qu’il reprenait le dossier laissé orphelin depuis dimanche soir, à l’occasion du remaniement. Député du Loir er Cher, Maurice Leroy
connaît bien l’Ile de France où il a commencé sa carrière dans le giron Communiste du Val de Marne, avant de travailler avec Charles Pasqua au Conseil Général des Hauts de Seine. A ce titre, il
est acteur de la rénovation de la Cité du Luth à Gennevilliers.



ADIHBH-V 06/11/2010 22:08



Dernière minute : Michel Pajon convoque les cinq Conseils Consultatifs de Quartiers les lundi 15 et mercredi 17 novembre
2010, à 19h, afin d’informer et de réfléchir aux problématiques suivantes (voir courrier du Maire),
soit :


 


- lundi 15 novembre, « déplacements et
développement économique de la ville »,


- mercredi 17 novembre, « l’environnement et le cadre de vie de la ville »


 


Cette initiative est intéressante, à condition que le débat et les propositions citoyennes qui pourraient en découler, ne soient
pas amputés ? Ceci dit, il aurait surement été plus profitable d’avoir dans un premier temps, une première réunion d’information avec distribution de documents, et dans un second temps,
ultérieurement,  une seconde réunion de travail sur les projets. Nul ne doute, que l’efficacité aurait été meilleure.


 


Nous pouvons aussi regretter que, jusqu’à ce jour, les Associations de défenses indépendantes, ne puissent participer à ce même
type débat, à une autre date,  avec le Maître d’Ouvrage et les élus.



ADIHBH-V 03/11/2010 17:01



Pour en savoir plus avant les réunions:


Arc Express


- Site internet du projet : http://www.arcexpress.fr.


- Site internet du débat public :
http://www.debatpublic-arcexpress.org.


Métro Grand Paris


- Site internet du projet : http://www.metrograndparis.com.


- Site internet du débat public : http://www.debatpublic-reseau-grandparis.org.


 


 



ADIHBH-V 03/11/2010 01:31



Projet ORBIVAL : ce que souhaitent les élus du Val-de-Marne. Réunion Publique à Bry-sur-Marne les lundi 15 novembre et le mercredi 17 novembre 2010, salle Daguerre, à 19h. (voir : le projet ARC EXPRESS).



scapal 02/11/2010 11:57



Pourquoi ne pas faire aussi comme au Japon où les autoroutes sont sur 2 niveaux ?


On pourrait envisager de doubler (là ou c'est possible) le réseau routier par un réseau ferroviaire, sans "manger" encore plus de place, alors que tout le monde s'accorde à dire que la région
manque d'espace.


De plus cela permettrait d'éviter d'exproprier encore plus de monde.


Autre question.


L'est projets envisagés sont ils aériens (moins coûteux, mais gourmands en espace) ou souterrains (très, très coûteux) ?



ADIHBH-V 01/11/2010 12:10



Arc Express rejoint le territoire de l'Est Parisien par Joinville-le-Pont, Champigny-sur-Marne, Nogent-sur-Marne,
Fontenay-sous-Bois, Le Perreux-sur-Marne, Villiers-sur-Marne, Noisy-le-Grand. Ce territoire comporte de nombreux quartiers d'habitat social actuellement mal desservis par le train ou le RER (à
Champigny-sur-Marne notamment), ainsi que des pôles économiques existants ou en développement (Noisy-le-Grand, Val-de-Fontenay). Le tracé d'Arc Express dans ce secteur est fortement déterminé par
le choix du terminus de l'Arc Sud, en correspondance avec le RER A branche Marne-la-Vallée. Les deux terminus alternatifs envisagés sont Val-de-Fontenay et Noisy-le-Grand-Mont d'Est. Le maillage
avec le RER E peut se faire à la station Val-de-Fontenay pour les tracés proche et intermédiaire ou à la station Villiers-sur-Marne/Le Plessis-Trévise pour le tracé éloigné.



Edouard 01/11/2010 08:23



Comme le signale "Les Echos de Noisy le Grand", effectivement, les Transports en Communs de certaines grandes villes d'"Europes" sont un plaisir. Exemple: Cette
semaine à Istanbul, même si ce n'est pas la Capitale de la Turquie. Quoi que parfois également surchargé, du personnel est en place, le nettoyage régulier et donc la propreté remarquable (y
compris sur les trottoirs).



01/11/2010 23:20







Les Echos de Noisy 31/10/2010 19:21



6 milliards contre 23, d'emblée et écrit comme cela, enfin comme les promoteurs l'ont écrit, il n'y a pas photo ! mais il faut se méfier des chiffres annoncés surtout ceux du Conseil
régional d'Ile de France dont on connaît les ficelles pour que tous les avis convergent vers son projet qui, sans nul doute aucun, sera soutenu par Michel Pajon. 95 euros / mois pour subir des
grèves à répétition, des caténaires qui dégringolent régulièrement, etc..., il y a un moment où il faut se poser les bonnes questions : Quand ont voit dans quel état sont les métros et les trains
du RER, on peut légitimement s'interroger sur ses méthodes de prospective et sur sa gestion du parc... Un exemple encore : l'escalier qui devait être livré en décembre 2009 à la station
Noisy M d'Est n'a jamais été terminé ! A titre de comparaison, la circulation en transport en commun dans les capitales d'Europe (Prague, Budapest, Copenhague, Munich ...) est un
plaisir (propreté, régularité, etc..). 


Comme c'est compliqué d'établir un vrai comparatif (très chronophage si on veut le faire correctement), le risque est encore une fois d'aller à celui qui serait le moins important financièrement.
Pour faire court : le grand huit permettra à des banlieusards dépourvus de moyens de transports de transiter de banlieue à banlieue. Arc Express bénéficiera davantage aux banlieusards
proches de Paris.


Maintenant, il appartient à chacun d'évaluer chaque projet et de juger de la pertinence des chiffres annoncés. Il est si souvent arrivé qu'un projet de 6 milliards coûte en réalité quatre à
cinq fois plus !