Le bois Saint-Martin contre attaque...

Publié le

    

LE BOIS SAINT MARTIN

CONTRE ATTAQUE


 Photo Bois St Martin - 2


 

Le 22 juillet dernier, Michel Pajon se félicitait que les  Préfets de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne aient officiellement déclaré d’Utilité Publique (DUP) le projet d’achat du Bois-Saint-Martin proposé par la Ville et la Région IdF.

Toutefois, dès le 15 août 2010 Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand indiquait que la bataille juridique du Bois-Saint-Martin était loin d’être écrite et que la partie n’était pas encore gagnée. Aujourd’hui nous apprenons que des associations agréées de protection de l’environnement ont déposé trois recours, il s’agit :

-       De l’association A.N.C.A., qui a déposé une requête en annulation auprès du tribunal administratif de Montreuil,

-       Du R.E.N.A.R.D., qui a déposé un recours hiérarchique auprès de Monsieur Jean Louis BORLOO, Ministre de l’Ecologie,

-       D’Environnement 93, qui a déposé un recours gracieux auprès de Monsieur Christian LAMBERT, Préfet de Seine-Saint-Denis. 

Par ailleurs, nous ne voyons pas comment les propriétaires du bois accepteraient de se faire dépouiller, sans réagir efficacement auprès du tribunal administratif de Montreuil !

Michel Pajon fait de la politique, et il ne lésine jamais dans ses déclarations d’autosatisfaction lorsqu’il s’agit de faire la promotion de son action devant ses proches, c’est sa marque de fabrique. Malheureusement, dans sa précipitation, il manque parfois de discernement sur l’analyse de l’évènement et les retours de bâtons juridiques sont nombreux.

Par exemple, qui se rappelle aujourd’hui de sa déclaration en Conseil Municipal le 18 décembre 2008, ou il se félicitait de la signature par le Préfet Claude BALAND (en partance pour l’Hérault) de l’arrêté du 11 décembre 2008, portant nomination d’un liquidateur pour la dissolution de l’Association Syndicale Autorisée (ASA) du Parc de Villeflix ? Tout sourire, en l’absence de sa Présidente, l’Edile précisait même qu’il attendait cette décision depuis 13 ans! Il faut avoir de la suite dans les idées….

Pas de chance, mais aujourd’hui Le Vrai Journal de Noisy le Grand peut informer que l’Association Syndicale Autorisé du Parc de Villeflix est toujours active, puisque le tribunal administratif de Cergy Pontoise dans son ordonnance du 5 mars 2009, a suspendu l’arrêté du 11 décembre 2008 du Préfet Claude BALAND. La « vilaine petite cane » est donc encore bien vivante, puisque c’est l’une des actrices efficaces  de l’annulation du P.L.U. de Noisy-le-Grand, en juin 2010. Comme quoi, les choses ne sont  pas aussi simples, mais le Maire oublie tout simplement d’en parler!

Ceci étant, le billet ci-après confirme encore une fois la volonté de voir la richesse  du Bois-Saint-Martin préservée, sans pour autant s’opposer à une ouverture mesurée au public, dans le respect de sa biodiversité.


 (cliquer sur le document pour un téléchargement en pdf)

communique Bois St Martin v3

Commenter cet article

ADIHBH-V 08/11/2010 17:03



Nous apprenons que la commune du Plessis Trévise à également déposé un Recours en Excés de Pouvoir pour cette affaire, devant le TA de Montreuil (93).



Le Vrai Journal de Noisy 12/10/2010 15:32



Il y a quelques mois, Michel Pajon disait : « Je réaffirme ma totale opposition à une
urbanisation, même partielle, du Bois Saint Martin. ».Dans son édito du mois de septembre 2010 (NOISY Mag n°163), l’Edile s’élève maintenant contre un commentaire du Commissaire
Enquêteur proposant l’aménagement d’un quartier dense autour de la gare des Yvris.


 


Epaulé par quelques fidèles élus municipaux  qui habitent le secteur, pendant combien de temps le
Maire va-t-il pouvoir surfer sur cette ligne de crête. Quelle sera sa feuille de route lorsque la Société du Grand Paris, maitresse du territoire et des expropriations, va mettre en place le
tramway reliant la nouvelle gare Noisy-Champs au RER E des Yvris ? Et oui, il faut bien se poser la question, puisque le projet consiste à densifier autour des gares ! Et les vastes
parkings, ou seront-ils ?


 


A l’approche des échéances, il sera difficile d’échapper aux mirobolantes subventions, pour une commune qui chasse régulièrement la manne
financière. Enfin, n’oublions jamais que la ligne de conduite municipale est à géométrie variable en fonction des circonstances.


 


Par ailleurs, les citoyens ont une fâcheuse tendance à oublier, mais qui se rappelle qu’une forte odeur d’implantation du Lycée International à
l’intérieur du Bois flottait au dessus de Saint Martin lors de la première enquête publique en avril 2004. Cette question avait même été posée en Réunion Publique, salle Gérard Philippe, le 26
mai 2004. C’est tellement vrai que plusieurs membres de l’ACTEP avaient réalisés préalablement un (ou des) « tours de manège »  en
hélicoptère au dessus du Bois Saint Martin, pour étudier le site.


 


Nous, nous n’accordons aucun crédit, alors, à chacun d’aller fouiller dans le nouveau PLU qui se prépare, Nous devrions trouver des traces
d’ « Arc Express » et du « Grand Huit ».



Edouard 11/10/2010 12:12



Evidemment qu’il faut ouvrir le Bois Saint Martin, mais uniquement pour des animations encadrées par des personnes compétentes dans un objectif
de sensibilisation des visiteurs aux milieux naturaliste. Surement pas pour faire le cirque sur les branches. Pour cela il existe PINDER et ZAVATTA.



Etienne DOUSSAIN 11/10/2010 09:51



Pan sur le bec comme l'écrit le Canard Enchainé...


Nous étions convaincus par avance (et l'avions aussi écrit). Comment, au delà de la Com. facile pour gogos (ou plutot pour ceux que l'on veut prendre ou faire passer pour des gogos), certains ont
pu imaginer que ce dossier en resterait là ?


Quant à nous, nous maintenons notre point de vue. Un seul opérateur suffit pour négocier la gestion de cet ensemble magnifique avec ses propiétaires, opérateur qui devra garantir une ouverture au
public raisonné et raisonnable !


Bien à vous


Etienne DOUSSAIN Conseiller municipal "Noisy Solidaire, A gauche vraiment !"