Bienvenue dans le colossal Hôtel de Ville de Noisy le Grand

Publié le par ADIHBHV

 

 

BIENVENUE

DANS LE  COLOSSAL

HÔTEL DE VILLE

DE NOISY-LE-GRAND  

 

 

 

Hotel de ville - Photo 1cliquer pour agrandir 

 

(Copyright : http://ludovic.balloide-photo.com)

 


Ici, vous serez chez-vous, dit le Maire Michel Pajon! Alors allons-y :

 

Journées portes ouvertes

 

Pour découvrir le bâtiment, son histoire et ses coulisses, visiter le nouvel hôtel de ville le 25 janvier de 18h à 21h, le 26 janvier de 8h30 à 18h et le 27 janvier de 9h30 à 13h. Un apéritif sera offert le vendredi 25 janvier à 19h.

 

Un hôtel de ville rénové et agrandi.

 

Hotel de Ville -Photo 2

 

L’inadaptation du Château Périac (1), belle bâtisse historique surplombant la vallée de la Marne, accueillant l’hôtel de ville depuis 1926, n’était plus adaptée aux besoins d’une  ville de 63 500 habitants.

 

L’inadaptation des locaux de la place de la Libération a donc nécessité dés septembre 2010 des travaux de grandes ampleurs, pour aboutir à une nouvelle Mairie, pour une organisation des services publics plus cohérente.

 

Si la première évocation de ce futur hôtel de ville, remonte à 2002, nous ne pouvons aujourd’hui passer sous silence le combat douloureux des six familles (dont quatre âgées) de l’Ilot Mairie qui, finalement, après plusieurs Enquêtes Publiques, ont été expulsées dans les années 2005. Dans ce « bras de fer » contre la municipalité.

 

Bien évidemment certaines critiques parviennent à nos oreilles : un projet egocentrique, un doublement des coûts : de 25 à 50 M€, laid, trop futuriste, disproportionné, stationnement payant chez Vinci Park…..mais le Vrai Journal de Noisy-le-Grand ne rentrera pas dans cette polémique.

 

Ce nouvel équipement constitue désormais 10.000 m2 de bureaux, 370 agents, 40 services municipaux centralisés et 7.500 m2 d’espace vert dont 4.500 m2 ouverts au public, afin de faciliter les démarches des habitants.

 

Un bâtiment écologique.

 

Hotel de ville - Photo 3

 

Inscrit dans la démarche de Haute Qualité Environnementale (HQE), le bâtiment a été conçu selon les règles d’éco-construction, d’éco-gestion, de confort et de santé. Ces mesures contribuent à préserver les ressources naturelles et à réduire la facture énergétique. Sur cet aspect, les deux extensions de l’hôtel de ville disposent de toits végétalisés. Ils favorisent l’intégration des bâtiments dans l’environnement tout en contribuant à améliorer l’isolation thermique. Ils permettent aussi la récupération des eaux de pluie. Stockées dans un bassin enterré, celles-ci seront ensuite utilisées pour arroser le jardin. Les plantes agrémentant les toitures du nouvel équipement (sedum, herbacés, vivaces et arbustes), ont été choisies pour leur floraison alternée, et devraient ainsi offrir un terrain privilégié et durable de butinage pour les abeilles de la villa Cathala et autres papillons.

 

Les matériaux utilisés pour la construction du bâtiment sont essentiellement des matériaux recyclables : aluminium, béton, acier,…..Le bois entrant dans la composition du mobilier est certifié provenant de forêts gérées durablement.

 

Il n’y a pas de climatisation dans un bâtiment HQE, Pour moduler la température à l’intérieur, des pare-soleil équipent les façades des extensions latérales. Ils sont prévus pour s’ouvrir ou se fermer en fonction de l’ensoleillement en période estivale et, ainsi, réguler la température.

 

Ce nouvel hôtel de ville privilégie au maximum l’utilisation de la lumière naturelle. A l’intérieur, des détecteurs de présence ont été installés dans les bureaux pour réduire la consommation en électricité. Des ampoules à led équipent les couloirs et les sanitaires. Le parvis et le belvédère extérieurs bénéficient d’un éclairage par diodes électroluminescentes.

 

Pour faciliter l’accès et la circulation des personnes à mobilité réduite, deux escalators et plusieurs ascenseurs desservent les différents niveaux des bâtiments.

 

Un chauffage central au bois !

 

Une chaudière à bois chauffera 95% des besoins de la nouvelle mairie, ainsi que ceux du futur Centre Aquatique. Néanmoins, les noiséens peuvent se poser la question du choix d’une chaudière bois, alors que la géothermie  alimentera le futur Collège International sur Maille Horizon ? Cette énergie  aurait pu éviter la circulation de toute une noria de camions en Centre Ville qui alimenteront la chaudière bois  en briquettes, et donc améliorer « le bilan carbone du projet ».

 

Un hôtel de ville au service des Noiséens !

 

 

Hotel de ville - Photo 4

 

 

Le 15 janvier 2013, à 13h30, l’hôtel de ville rénové et agrandi a ouvert ses portes. Destiné à faciliter les démarches des habitants, le regroupement des 14 sites a été l’occasion pour la municipalité de repenser intégralement l’organisation des services, tout en optimisant le travail des agents territoriaux. Cette nouvelle approche s’est traduite par la création d’un espace « infos-services » situé en bas des escaliers mécaniques, et par une répartition innovante des services, organisés en deux pôles thématiques, soit :

 

-       l’aile Ouest : Etat civil et citoyenneté, Emploi et création d’entreprise, Social et solidarité,

-       l’aile Est : Famille, sport et loisirs, Jeunesse, Séniors, Urbanisme, Cadre de vie.

 

Des chargée de relations pourront aider les visiteurs à utiliser les bornes de gestion des flux. Celles-ci permettront aux noiséens de sélectionner leur démarche parmi les 120 services offerts par la ville, et de retirer un ticket comportant un numéro d’appel, indiquant l’endroit où se rendre. Des écrans électroniques afficheront l’ordre de passage pour chaque service. Des bornes d’accès à Internet en libre-service seront aussi disponibles à l’espace infos-services, pour s’informer ou effectuer des démarches en ligne.

 

Enfin, une Edition Spéciale de Noisy magazine (2) vient d’être diffusé chez les habitants en janvier 2013. Elle décrypte très bien les démarches que vous pourrez effectuer dans ce nouvel hôtel de ville, étape par étape.

 

 

Hotel de ville - Image

 

(Cliquer sur l’image)

 


La salle du Conseil Municipal

 

Hotel de ville -Photo 5

 

 

Située à l’arrière de l’hôtel de ville, sous le grand escalier menant au jardin, la salle du Conseil Municipal à l’allure d’un amphithéâtre bardé de bois. Avec 80 places assises pour le public, la salle dispose aujourd’hui de tous les équipements indispensables : meilleure acoustique, vote électronique, vidéoconférence, écran de projection,…..Grâce à ses espaces modulables, cette salle du Conseil pourra également accueillir des réunions publiques, des assemblées ou des conférences.

_____

 

(*)-  Toute notre gratitude à Ludovic DELAGE, pour nous avoir autorisé la diffusion de sa    photo aérienne du futur Hôtel de Ville de Noisy-le-Grand, en chantier. http://ludovic.balloide-photo.com)

 

1- Le château PERIAC BUISSON: En 1864, François Augustin Périac et son épouse Sophie Louise Buisson détruisent l’ancienne ferme qui occupait le domaine, et font construire de 1863 à 1865 ce « château ». Cet édifice reste dans cette famille jusqu’en 1926, date de l’acquisition par la commune pour réaliser son Hôtel de Ville.

 

2- Noisy magazine – Edition spéciale, Janvier 2013

 

 

 

Publié dans Lettre de l'ADIHBH-V

Commenter cet article

construction batiment commercial 24/11/2013 19:33


Il est bien de voir que les institutions publiques se décident à construire de bâtiments exemplaires. Edifices passifs qui donnent l'exemple de
comment doit être la construction de demain. En plus il faut promouvoir e appuyer les entreprises sérieuses qui vont construire ces bâtiments-ci pour que le secteur économique de la construction
soit solide et puisse s'élargir et être à la portée de tout citoyen.

ADIHBH-V 05/02/2013 20:43


 


Batiweb, 31/01/2013, Laurent Perrin : Chelles en plein forage pour développer sa Géothermie


 


Des forages sont réalisés ces jours-ci à Chelles afin d’augmenter la capacité de la centrale géothermique de cette ville
pionnière des énergies renouvelables pour le chauffage urbain en Ile-de-France. Explications avec Emile Vignacourt, directeur du Syndicat mixte géothermie de la Ville de Chelles.


 


Rappelez-nous quels sont les objectifs de la géothermie à
Chelles


Nous avons adopté en 2010 un schéma directeur avec des objectifs pour 2020 en accord avec le Grenelle Environnement, à savoir
une proportion d’énergies renouvelables sur notre réseau de 50%. Inscrit à l’Agenda 21 de la Communauté d’agglomération Marne et Chantereine, il prévoit d’augmenter la capacité énergétique du
réseau en y raccordant de nouveaux immeubles et en visant une baisse tarifaire. Cela passe par la recherche de nouveaux abonnés et des accords avec la collectivité pour favoriser la
géothermie.


Vous modernisez actuellement les installations pour en assurer la pérennité


En effet les puits datant de 1986 étaient à pérenniser et leur capacité était insuffisante. A savoir 160 m3/h quand l’objectif
est de 300. Nous avons réalisé une diagraphie, jusqu’à 2000 mètres de profondeur afin de voir l’épaisseur et la qualité des tuyaux. La qualité constatée était moyenne dès 800m. Le maître
d’ouvrage Coriance / Chelles Chaleur a décidé d’anticiper en creusant de nouveaux puits. Le forage a déjà commencé. Nous pourrons ainsi atteindre l’optimum de mix énergétique en 2014 avec 55% de
géothermie, 35% de cogénération (dont l’échéance prend fin en 2013 et pour laquelle les moteurs vont être rééquipés à neuf pour un contrat de 12 ans) et 10% d’appoint gaz.


Concrètement comment se déroulent les travaux de forage des nouveaux puits ?


Le forage à 2200 mètres de profondeur a démarré le 3 janvier et va durer trois mois. Les deux puits ont deux fonctions
distinctes : l’un sert à la production, l’autre à la réinjection. Ils ne sont pas verticaux, il y a 1500 m d'écartement dans le dogger et en surface dans l'emprise des puits précédents. Les
normes actuelles imposent une double peau, voire triple à certains endroits, avec un second tuyau autour du premier. L’eau que l’on remonte étant saumâtre et corrosive, on réalise un traitement en continu pour que les tuyaux se corrodent moins
vite. L’unité de dégazage autrefois utilisée a été supprimée. Elle était nécessaire avec la technique du puits artésien pour laquelle il faut ôter le gaz afin de faciliter la réinjection.


Vous avez donc opté pour une technique différente du puits artésien ?


En effet le problème de la dégazéification ne se présente plus car avec cette nouvelle installation nous avons installé une
pompe à 200 mètres de profondeur dans le puits producteur et une autre en surface du
puits réinjecteur. Avec cette technique l’unité de dégazage n’est plus utile.


Quelles capacités vous offriront ces nouvelles installations une fois en service ?


En équivalents logements nous étions à 3800 en 2009, 5500 au 1er janvier 2013 et nous atteindrons, voire dépasserons, l’objectif
de 7500 équivalents logements en 2023. A ce jour 40 lieux (des résidences principalement) sont raccordables dont cinq qui nous ont rejoint naturellement, sans avoir eu besoin de les démarcher. Le
nombre de tonnes équivalents pétrole (Tep) économisées est de 7500 également, ce qui est logique. Le forage coûte 15 millions d’euros, dont 1,5 financé par le fond chaleur de l’Ademe, 1,5 par la
Région Ile-de-France et le reste par le maître d’ouvrage Coriance / Chelles Chaleur. Les travaux sont réalisés par le foreur SMP.


 

Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand 01/02/2013 02:41


L’EXPRESS, le 12/03/2009, sous la plume d’Elise Karlin et Marcelo Wesfreid : PS: petits dîners en famille. Extrait, avec quelques phrases choisies.


 


Merci Marie Pascale, Le Vrai
Journal de Noisy-le-Grand avait encore une fois les bonnes infos !!!


 


‘…La première secrétaire du PS Martine Aubry a pris l'habitude de retrouver quelques proches dans un restaurant italien de
Paris. Pour refaire le monde…..


 


‘…Souvent, c'est elle qui passe la commande. "René, tu nous fais un
menu ? Le même pour tout le monde, qu'on ne perde pas de temps !" Elle est comme ça, Martine Aubry, avec les socialistes (Jean-Marc Germain, François Lamy, Jean-Christophe Cambadélis et
Claude Bartolone)….., aussi bien qu’avec ses amis.


‘…Car la patronne du PS et ses compagnons de gueuleton ont leurs habitudes au Marco Polo, un italien fort apprécié des initiés, rue de Condé, au cœur du VIe arrondissement de Paris. Il appartient à René
Bartolone, très pointu sur les appétences culinaires de "Martine". Il la connaît depuis plus de dix ans : lorsqu'elle détenait encore le portefeuille de l'Emploi dans le
gouvernement de Lionel Jospin, elle fréquentait déjà l'endroit, introduite par son Ministre délégué à la Ville, un certain Claude Bartolone,
frère de l'autre…….


‘..Les rendez-vous du Marco Polo sont redevenus le lieu des petits
complots à l'orée de l'automne 2008’……….


"..Ah non, Claude, pas ce soir : j'ai Ségolène Royal à dîner !"
Certaines fois, il arrive que, quand Bartolone appelle pour réserver, son frère, René, lui conseille d'aller ailleurs………

Marie Pascale 29/01/2013 22:55


Normal, vous faîtes pas partie de la famille ! 


http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ps-petits-diners-en-famille_746352.html

Alain Cassé - Président de l'ADIHBH-V 24/01/2013 20:33


 


Et bien non, à 19h, il m’a bien fallu me rendre à l’évidence, je n’étais pas convié par Michel Pajon à la cérémonie des vœux du
Nouvel An. L’invité d’honneur c’était Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur, accompagné de Claude Bartelone dont le Frère œuvre au Restaurant Italien « Le Marco Polo » rue Pierre
Brossolette.


Pour survivre, je me suis donc sustenté d’une soupe, d’un reste de salade verte et d’un bout de fromage. Triste soirée puisqu’en
Football Toulouse se fait battre par le PSG (3-1). Qu’en Handball,  l’équipe de France se fait sortir par la Croatie. Seule la libération de Florence
Cassez, apaise ma mélancolie…..


Ah non, vous dis-je, à Noisy-le-Grand, Président d’une Association de Citoyens réfractaires, ce n’est pas enviable si vous
voulez sortir de l'ornière (rire) !


 

Vincent 23/01/2013 23:53


Si j'étais taquin, je dirai que cette nouvelle mairie est parfaitement dimensionnée pour une future ville de 100.000 habitants !

Alain Cassé - Président de l'ADIHBH-V 23/01/2013 13:47


Non, pas d’invitation officielle du Président de l’ADIHBH-V à cette heure-ci (13h46) pour participer à l’inauguration
du  gigantesque Hôtel de Ville. Plus exactement, des invitations, si,  j’en ai eu plusieurs déposées
discrètement, par quelques amis, dans ma boite aux lettres. Mais jamais le précieux sésame signé directement par le Maire. Le seul, digne d’un « citoyen détendeur d’un mandat  de Président d’une Association de
Défense d’un quartier de Noisy-le-Grand ».


 


Alors, douché, rasé, peaumadé, parfumé, engoncé dans mon plus bel habit d’apparat, chemise blanche et cravate bien centrée, depuis
ce matin j’attends  toujours le « bristol » qui me permettra d’atteindre  les portes des
somptueux buffets. Après tout, moi aussi je paye des impôts locaux, et pas qu’un peu….Donc, moi aussi je devrais pouvoir serrer la cuillère des Michels, Manuel, Claude et consort.


 


Enfin, si c’est comme le droit de préemption exercé par la commune, en général, ça arrive toujours au dernier moment, en fin de
journée !!!


 


J’ai donc encore quelques espoirs. A Noisy-le-Grand l’espoir fait vivre !!!!

ML C - Paris 19 22/01/2013 08:52


Avec un tel article sur la colossale Mairie de Noisy-le-Grand, je suppose que vous serez aux premières loges pour l'inauguration. Vous devriez vous retrouvez sur la photo de famille, sur le
monumental escalier du Palais à côté de Michel, Manuel, Claude, Jean Paul,.....


C'est très bon pour la notoriété de l'ADIHBH-V

doug 21/01/2013 14:04


Un premier grand regret : que l'on n'ait pas laissé les personnes âgés, chez elles,ces 5 années encore avant les débuts de travaux. Quels déracinement violent et pour certaines, peut être,
inutile.


Sait on ce qu'elles sont devenues entre-temps ?

21/01/2013 23:16



A voir ou à revoir : http://www.wat.tv/video/videofr3-cr-j3qn_2gd97_.html


(reportage FR3 2005)