Appel aux blogueurs

Publié le



APPEL AUX BLOGUEURS POUR LA DEFENSE DE LA DEMOCRATIE (*)






Appel aux blogueurs pour la défense de la démocratie
Recommandé par des Influenceurs




"
Nous, blogueurs, avons un devoir républicain, celui de contribuer de manière déterminante à l'assainissement de la vie politique française.

La corruption politique passe par le mensonge, la calomnie, la diffamation, l'intimidation, l'abus de pouvoir, la confiscation des médias et autres pratiques liberticides.

La nouvelle aire d'expression libre en notre possession qu'est la blogosphère est seule capable de créer un contre-pouvoir ayant pour conséquence le changement de comportement dans la gestion des affaires publiques par les politiques.

Contre les nombreux agissements délétères des politiciens peu scrupuleux, seules la transparence et la vérité diffusée publiquement peuvent modifier la donne. Il est de notre devoir de relayer systématiquement toute information contribuant à cette transparence et venir en aide à tout blogueur qui ferait l'objet de pressions et d'intimidations dans une telle démarche. La diffusion massive de la vérité est la seule arme pouvant faire reculer l'élu-voyou, car en mettant sur la place publique les dessous de son action, on fait obstacle à ses recours traditionnels à l'intimidation.

Mais attention : la blogosphère ne doit en aucun cas se transformer en tribunal populaire. Il s'agit ici de relayer une information neutre, objective et vérifiable, et non de prendre parti pour tel ou tel camp politique. Notre souci doit se situer au-dessus des opinions politiques et des idéologies en se cantonnant à la manière dont on fait de la politique, en ne s'occupant que de déontologie, d'éthique, et de morale politique. Il s'agit non pas de s'attaquer à tel ou tel programme politique, mais de défendre le système démocratique et républicain dans ses principes mêmes.

Il s'agit d'appeler tous les citoyens de la République ayant connaissance de pratiques politiques malhonnêtes, à prendre le clavier, en créant un blog ou en participant à un blog ou journal citoyen existant, et de rendre public, d'une manière transparente, objective et vérifiable, les faits et les pratiques dont ils sont témoins. Et plus nous serons nombreux dans cette démarche, plus l'autorégulation de la blogosphère pourra être effective.

Il est du devoir de tout un chacun d'accomplir, en son âme et conscience, ce devoir citoyen. Sinon, notre république sera définitivement livrée à la frange la plus sombre du corps politique: celle qui, à force de collusions, de manipulations et de coups tordus, se croit au dessus des lois et accapare à des fins personnelles le pouvoir que le peuple lui a démocratiquement confié.

Nous avons aujourd'hui l'outil technologique nous permettant de lutter, chacun à son niveau, contre les dérives qui remettent en cause la démocratie dans ses principes fondamentaux : nous soustraire à notre responsabilité serait moralement inacceptable.
 

Miguel Membrado

« Miguel Membrado’s Weblog »

 

(*) Ce billet est publié sur le blog de l’ADIHBH-V, avec l’aimable autorisation de son auteur, merci.

________

 

Commenter cet article

Alain Cassé-Président de l'ADIHBH-V 06/11/2009 11:59



Un blog politique, décrit, interroge, analyse, discute, critique ou approuve tel ou
tel aspect de la vie politique locale ou nationale. Il peut être soit indépendant, soit partisan (sympathisant, militant, candidat, élu,……). Il est parfois dans le meilleur des cas, force de
proposition (organisation sociale, environnement, urbanisme, éducation ;….).


Toutefois, là encore, la nuance avec les autres blogs n’est pas évidente puisque le mouvement Associatif dans sa globalité, a le
même creuset historique que celui des mouvements politiques. Ceci vaut aussi, pour le mouvement  syndicaliste.



Josiane 06/11/2009 08:00


Merci pour vos définitions d'un Web Citoyen et d'un Web local. Poursuivons: c'est quoi un blog politique ?


Alain Cassé-Président de l'ADIHBH-V 29/10/2009 09:02



En réponse à Josiane, la liberté d’expression, socle de la démocratie, n’est pas un acquis, c’est un combat
quotidien.


 


Le Web Citoyen à pour but la défense de la
liberté d’expression. Cette lutte Citoyenne, au niveau local en général, permet de dénoncer les abus de pouvoir, la collusion, les non-dits, le népotisme, et dans des cas bien plus grave :
la corruption, la prise illégale d’intérêts, le détournement de subventions ou autres méthodes préjudiciables à la démocratie.


 


Le Web Local, est un site d’information locale, qui peut être là pour rendre des
services, en livrant une information qui n’est pas disponible par ailleurs, qui peut prendre la forme d’un compte rendu d’une Association, d’un Conseil Municipal,  d’une manifestation culturelle ou d’un article détaillé et documenté sur un projet municipal qui fait débat, afin que les lecteurs se forgent leur propre
opinion.


 


Ceci étant, sachant que le citoyen dispose aujourd’hui d’outils de publication qui lui donnent la possibilité de s’adresser
librement et facilement à une audience de plus en plus grande, le Web déstabilise les institutions en place et les élus, car c’est un média qu’ils ne contrôle pas. Ils ne supportent pas qu’un
simple Citoyen s’empare de ce qu’ils considéraient comme leur monopole dans leur délégation de pouvoir: la parole publique.


 


C’est la raison pour laquelle aujourd’hui, de plus en plus de blogueurs sont confrontés à cette réalité : pressions,
intimidations, menaces et procès en diffamation se multiplient.


 


Moi je pense, que la frontière entre Blog Citoyen et Info Locale n’est pas facile à définir. C’est la raison pour laquelle le blog
de l’ADIHBH-V (http://noisy-les-bas-heurts.com navigue entre les deux,
en s’adressant à tous les combattants volontaires défendent l’expression citoyenne sur le Web.


 



scapal 28/10/2009 23:29


Pour répondre à Josiane,

la limite est ténue et mérite d'être précisée par la pratique, façon jurisprudence, vu le monde où nous vivons. 

Tout peut être dans la présentation ou la rédaction de l'article. Bien que le droit n'ait pas encore tranché.

Un Web Citoyen appelle, à mon sens, à une réflexion générale.

Très souvent à partir d'une base locale, tant l'analyse des répercussions sur un" périmètre donné" peut être reproduite sur un autre .

Il doit aussi, dans la mesure de ses moyens, de façon objective, alerter sur les risques ou  conséquences éventuelles, pour les citoyens, des orientations prises par la société.

Un web local, me semble uniquement ciblé sur "son nombril" et ne me semble pas répondre aux besoins et lassera assez vite.
Pour un "Web Citoyen", un "mix" d'exemples locaux intégrés dans le cadre d'informations sur la société en évolution, fait une véritable information parlante pour tout citoyen.
Un tel site (il en existe plusieurs, heureusement!) se trouve  très vite dénigré ou attaqué (en pure perte, s'il fait son travail honnêtement) , car il touche souvent à
des positions jugées "stratégiques" par un pouvoir en place (quel qu'il soit ) qui a du mal à ouvrir une réelle concertation.




Josiane 28/10/2009 16:10


Quelle différence peut-on faire entre WEB CITOYEN et WEB LOCAL ? merci.


LVJ 27/10/2009 18:36


Bravo "le pot rouge", le blog de La Garenne Colombes qui continue à "narguer la mairie" (article du
Parisien, relayé par Webcitoyen)

 


AC 27/10/2009 12:09



C’est encore une histoire de Blogueurs et de son « contre pouvoir ». Voir
la mésaventure  de Jean Sarkozy à l’EPAD de la Défense(92).


C’est bien notre collègue et initiateur du Web Citoyen, Christophe Grébert qui avait lancé une pétition pour que le fils du Chef
de l’Etat renonce à postuler.


La pétition comptait 100 000 signatures.


 


Lorsque Jean Sarkozy a annoncé jeudi dernier au journal de 20h, sur Antenne 2, qu’il renonçait à sa candidature, bizarrement,
Michel Pajon à interrompu promptement une intervention de Serge Epinard pour communiquer l’info.


 


Comme quoi, lorsque ça l’arrange, Michel Pajon veut bien accommoder son Code de Civilité à sa sauce ….et même reconnaître une
certaine efficacité des blogueurs.


 


Et oui, nous vivons une nouvelle aire d’expression libre, les politiques devront si faire.



ccpounder 27/10/2009 10:25


Comment ne pas être d'accord avec cette déclaration pour M. Propre ? Le problème des hommes quels qu'ils soient et où qu'ils soient est que, dès qu'ils ont le pouvoir, ils l'utilisent aussi
pour leur propre compte.
Pour faire clair et pratique, il suffit de prendre une mappemonde et d'identifier les pays en panne de démocratie.
S'il n'y a pas de monde parfait, il y a tout de même certains coins où elle semble mieux cultivée qu'ailleurs.
Maintenant, on peut réfléchir aux termes "mensonge" et "vérité" mais ce serait très long. Donc en raccourci, par rapport à quoi et quelles normes identifie-t-on un mensonge ou une vérité
? La Constitution étant la norme suprême bien entendu, mais pour le citoyen dans sa vie quotidienne ?

Il faudrait aussi rappeler que parfois, la vérité peut être plus dangereuse que le mensonge...


Alain Cassé- Président de l'ADIHBH-V 27/10/2009 09:25



Ah ! nous y voilà, enfin un article qui fait l’éloge de la blogosphère.


 


Nous ne pouvons nous empêcher de relier ce billet au Communiqué de presse de Michel Pajon sur l’avis défavorable du Bois Saint
Martin.


 


L’édile indique : « Le fait qu’un
certain nombre de personnes aient disposé, en même temps que la ville, du rapport du Commissaire Enquêteur et que celui-ci soit déjà ‘en ligne’ dans son intégralité, me laisse songeur »


 


Monsieur Michel Pajon, va bientôt devoir admettre, que la blogosphère n’est pas un tribunal populaire, il s’agit tout simplement pour nous de relayer une information neutre, et vérifiable. Nous agissons en notre
âme et conscience, c’est notre devoir citoyen.


Les Associations ont maintenant des outils technologiques qui leur permettent de lutter, chacun à leur niveau, contre les dérives
qui remettent en cause la démocratie.


 


Quant aux actes qui « me laissent songeur », à Noisy le Grand, lorsque j’aurai un moment je vais en faire la liste, car moi aussi je suis très très songeur. Deux exemples :


 


-          L’ACTEP,
c’est Le vrai Journal de Noisy  qui donne l’info, pas le
Maire,


-          Le Bois St
Martin, c’est « Noisy Solidaire » qui pose la question en Conseil Municipal le 22 octobre, et
c’est Michel Pajon qui ne donne pas l’info, alors qu’il a le rapport sur son bureau. Pire, lorsque le mercredi 21 nous téléphonons à la Direction de l’Urbanisme, les Citoyens reçoivent une
réponse négative !!!


-           


Quant à la « probité », nous pourrions écrire un roman……


 


Conclusion : Blogueurs, dès que vous avez connaissance d’une information vérifiée, prenez votre clavier, et rendez là
publique, c’est votre devoir républicain, n’en déplaise aux politiques de tous bords.