Le gachis des finances municipales...

Publié le par adihbhv

 
 
 
 
A NOISY LE GRAND, NOUS NE POUVONS ECHAPPER A UNE LOGIQUE URBANISTIQUE IMPLACABLE !
Quel gâchis des finances municipales !
____
 
 
C'est bien connu, Michel Pajon ne cesse de le répéter à qui veut bien l'entendre : à Noisy le Grand 1500 dossiers de demandes de logements sont en attente depuis 2004 (chiffre non confirmé en Préfecture de Seine Saint Denis, fin novembre 2006) ! C'est une des raisons pour laquelle il faudrait raser les 70 pavillons des Bas Heurts afin de construire 1500 logements collectifs. Certaines âmes sensibles et traditionnellement généreuses, ont même précisé lors de l'Enquête Publique :  "pour les SDF du Canal Saint Martin, pourquoi pas ?".
 
Mais alors dans ce cas là, devant l'urgence, commençons Monsieur le Maire par reloger des familles en difficultés dans les pavillons dont vous faites l'acquisition sur les Bas Heurts, en établissant  des baux précaires, sur une durée déterminée.
 
A titre d'exemple, prenons ce magnifique pavillon du 4, rue Pierre Brossolette, acquis par la SOCAREN le 6 janvier 2006, pour un prix de 520 000 euros, sur un terrain de 490 m², avec une surface habitable de 160 m². Au niveau du confort avouons que cela doit bien valoir quelques tentes de chez DECATHLON !
 


 
 
Et bien non, cela ne serait pas du social, et le 19 décembre 2006, Michel Pajon, PDG de la SOCAREN faisait encore intervenir sa machine infernale pour croquer la gentille demeure en quelques heures. (Permis de démolir n° 93 051 06C 0018 du 22 mars 2006).
 
 
 
 
Aujourd'hui, table rase, il fallait soit disant éviter les squatters, c'est une belle réussite sociale !
 
 
 
Mais patience, tout n'est pas encore perdu pour les enfants de Don Quichotte, car au titre de la repentance et vraisemblablement aussi à cause du besoin de logements en Ile de France, Monsieur le Maire vient d'accorder le 6 octobre 2006, un permis de construire à un promoteur de Noisy le Grand, rue de la Croix Biche, à moins de 100 m du pavillon précédent. Permis de construire n° 93 051 06C 0076, sur un terrain de 539 m², 183 m² de plancher, pour 2 logements...
 
 
 
 Reste maintenant à vérifier si cette entreprise réalise bien des logements sociaux ? Affaire à suivre...
 
 
 
 
 
 Retour à la page d'accueil : http://noisy-les-bas-heurts.over-blog.com/
 

Publié dans noisy-les-bas-heurts

Commenter cet article

isabelle 05/03/2007 19:12

Autre gachis des nos finances publiques... la fameuse Guinguette de Noisy. Vide de musique depuis sa construction. Le joli terrain du bord de marne aurait pu accueillir une petite structure de logements sociaux !!!!!!
 

Alain Cassé - Président de l'ADIHBH-V 05/03/2007 17:01

Nous allons ouvrir ce dossier et l'étudier avec des connaisseurs. Nous ne manquerons pas de vous informer. Bien cordialement.
 

Abel 05/03/2007 09:14

Qu'est-ce que c'est que cette nouvelle enquête d'utilité publique affichée le 3 mars 2007 dans le quartier des Bas-heurts concernant l'imperméabilisation de 5 hectares du Clos aux biches ?

Anaïs 05/03/2007 08:51

Qu'est-ce que c'est que cette nouvelle enquête d'utilité publique  affichée le 3 mars dans le quartier concernant l'imperméabilisation de  hectares du clos aux biches ?  Serait-ce sur nos propriétés ?

vincent 04/03/2007 23:57

Et oui, il y a des choses qui ne s'expliquent pas et pleins de contradictions dans le discour du maire.
Comment un maire qui souhaite exproprier des familles et des personnes agées veut se faire passer pour un grand humaniste ?
Il y a beaucoup de ridicule et cela ne trompe personne (sur ce blog en tout cas) ...

Robert 03/03/2007 23:35

C'est comme les démolitions des pavillons derrière la mairie, il paraît que le maire (c'est à dire les Noiséens !) a payé plus d'1 million d'euros pour l'une d'elle. Pourquoi n'en a-t-il pas fait profiter des familles dans le besoin ?C'est scandaleux !!!