Déclaration de la section PCF

Publié le par adihbhv

 
Retour sur une manifestation !
 
 
Il y a 8 jours, dimanche 24 septembre, de 400 à 500 personnes manifestaient dans les rues du centre ville de Noisy le Grand.
 
Des Bas Heurts aux Richardets, des Yvris, de la Butte Verte au Centre Ville, plusieurs centaines de Noiséens ont voulu, à l'appel d'associations de défense du cadre de vie, associations autonomes et responsables, exprimer leur inquiétude et leur colère.
 
Le thème de cette colère et de cette inquiétude ? l?urbanisme galopant de Noisy le Grand et la démocratie?
 
Que plusieurs responsables de formations politiques différentes participent à cette marche alors que, par ailleurs, leurs divergences et leurs désaccords majeurs sur de nombreux sujets d?actualité et d?avenir sont bien connus, quoi de plus normal quand la difficile question de « construire la ville sur la ville » ne fait pas l'objet d'un débat de fond mais bien plus de décisions unilatérales sans réelle concertation, sans la moindre tentative de démocratie participative, de surcroît.
 
Il n'y avait pas de manipulation politicienne dans les cris de mécontentement qui ont retenti dans le centre ville à l'occasion de cette marche de protestation. Beaucoup de gens de gauche, dont des sympathisants communistes, socialistes et verts, dans la rue, ce jour là. Trop facile d'imputer tout cela à la droite noiséenne, UMP ou UDF.
 
Il n'y a pas de manipulation politicienne lorsque les communistes de Noisy le Grand expriment leur perplexité et leur refus d'une densification de la ville en affirmant que la Ville Nouvelle de Marne la Vallée et plusieurs de ses quartiers sont de bons contre-exemples d'une densification qui n'a pas réussi. Que Noisy le Grand connaît bien le sujet et que les habitants du Pavé Neuf, du Champy ou de la Butte Verte sont bien placés pour dire leurs difficultés quotidiennes d'habitat, de transport, d'emploi ou de sécurité. Qu'il faut, à peine 20 ans après, repenser ces mêmes quartiers, la crise économique et sociale ayant frappée durement la population comme partout !
 
Et, qu'à l'évidence, il ne faut pas tromper les noiséens sur la question douloureuse du logement social.

Oui, il faut encore du logement social dans notre ville et du vrai ? qui réponde, non seulement aux besoins déjà exprimés, plus de 1500 demandes en attente, mais aussi aux plus démunis, aux salariés précaires, aux petits et moyens salaires, aux mères ou pères isolés, à la jeunesse, aux sans domiciles fixes.
 
     -  A qui va-t-on faire croire que l'accession à la propriété, fusse-t-elle à taux zéro, va permettre à ces derniers de se loger ?
    -  A qui va-t-on faire croire que le logement social envisagé sur les Bas Heurts, celui du centre ville, actuel et futur, répond sérieusement à cette préoccupation grandissante ?
      - Alors que le 1% patronal a été dépouillé de ses moyens au fil des gouvernements successifs ?
      - Alors que les offices publics HLM sont en très grande difficulté, qu'ils ne peuvent plus assumer correctement leur mission ?
      - Que l'épargne populaire, dont c'était aussi la fonction, ne vient plus abonder dans de bonnes conditions les programmes de logement sociaux ?
      - Que les bailleurs sociaux privés ou publics, dans notre ville comme d'autres, n'hésitent pas à demander aux parents de se porter garants pendant 10 ans pour un jeune couple qui a la chance  d'obtenir un logement HLM même si les deux conjoints sont fonctionnaires territoriaux ?
      - Que les loyers sont de plus en plus élevés et que les APL ou allocations logement ne suivent pas ?
      - Que la spéculation va bon train comme en témoigne les prix des loyers à Noisy le Grand notamment ?
 
Et que l'on ne nous dise pas «  c'est bien, ça prouve que l'image de la ville a changé et qu'elle est attractive » C'est faux puisque le problème est général en France même si la flambée des prix à Noisy est inquiétante.
 
Soyons sérieux, la question du logement est trop grave pour une manipulation de bas étage, c'est le moins que l'on puisse dire, ou pour satisfaire l'ego des élus du moment, légitimes le temps d'une élection !
 
Pour autant, ce besoin général et urgent en logement doit-il obligatoirement passer par une densification à outrance, partout où une friche devient disponible ou que l'on organise sa disponibilité à renfort de ZAC, d'acquisitions foncières puis de démolitions de maisons viables alors que l'enquête publique n'a pas eu lieu ?
 
Nous ne le pensons pas.
 
Nous sommes convaincus que la crise du logement peut aussi être résolue en exigeant des solutions architecturales de qualité, un maillage qui respecte les quartiers et leurs habitants et en repensant la ville dans la durée, avec les paramètres indispensables d'une urbanisation nécessaire, transport en commun en particulier, voirie et stationnement en conséquence mais ?. aussi en associant le plus étroitement possible la population à la réflexion puis à la création des nouveaux immeubles indispensables ou évolution des quartiers !
 
Ce ne sera pas le cas pour la ZAC des Bas Heurts si le projet est accepté, ZAC qui reproduira la même logique que celle de la ville nouvelle bien connue de toutes et tous. Ce ne sera pas le cas à la Butte Verte, quartier déjà dense s'il en est ! Ce ne sera pas le cas en centre ville.
 
Ensemble, on peut faire mieux !
 
                                                                                  Noisy, le 30 septembre 2006
 
                                                                                  La section du PCF Noisy le Grand
 
 

Publié dans noisy-les-bas-heurts

Commenter cet article

v-elle 09/10/2006 13:45

Pour mémoire bon nombre des résidents des quartiers de la Varenne et des Bas Heurts, ont acquis ou fait construire leur maison, surtout pour les plus agés, avec le fruit de leur travail, des économies et sacrifices réalisés au long de leur vie. Leur droit a résider tranquillement dans leur quartier serait-il moins légitime que celui de nouveaux noiséens, lesquels viendraient habiter dans des habitations neuves édifiées  sur le "cimetière" de maisons et jardins détruits sans sourciller....
Non celà ne peut et ne doit pas arriver !!!
Merci encore pour votre mobilisation aux côtés de tous ceux qui sont pour une "démocratie participative"....