Article paru dans "Valeurs actuelles"

Publié le par adihbhv

Article de VALEURS ACTUELLES
du 1er septembre 2006
_____
 
Pavillons bas à Noisy le Grand
 
Quand partout ailleurs on détruit les tours, le maire PS de Noisy le Grand (Seine Saint Denis) veut raser des maisons pour bâtir des immeubles !
___
 
"La Seine Saint Denis n'avait pas besoin de ça. A Noisy le Grand, ville de 62 000 habitants, le maire, Michel Pajon (PS), veut construire 1500 nouveaux logements collectifs. Problème: la zone concernée, les Bas-Heurts, est déjà occupée par 70 pavillons. " Ce projet concentrerait sur 9,3 hectares, soit moins de 1% du territoire, quasiment 10% de Noiséens en plus", tempête Alain Cassé, président de l'ADIHBH-V (Association de défense des habitants des Bas-Heurts-La Varenne). Celui-ci dénonce " la politique du bulldozer d'un maire qui agit sous la pression des promoteurs immobiliers". Le quartier qui doit être réaménagé est situé à proximité d'un centre commercial et à quelques centaines de mètres de deux gares RER, et bénéficie d'une grande tranquillité.
 
Les propriétaires sont engagés dans un bras de fer avec la municipalité depuis 2004. " La zone a été classée en périmètre d'étude en 2001, mais ce n'est que trois ans plus tard que le maire nous a dévoilé ses projets", déclare Dominique De Coster. Habitante des Bas Heurts, elle a été élue sur la liste de Michel Pajon lors des élections municipales de 2001, et exclue du groupe PS du conseil municipal pour s'être opposée aux expropriations. Elle siège désormais sans étiquette et dénonce " le manque de concertation de Michel Pajon et la terreur qu'il fait régner sur ses troupes"
 
Le 16 décembre 2004, lors du vote sur la restructuration du quartier, les 27 élus socialistes ont voté "pour", tandis que tous les autres groupes (PCF, Verts, UMP, UDF), minoritaires avec 18 voix, se sont opposés. Après le recours de l'ADIHBH-V, un second vote a été effectué le 10 mars 2005 car la Socaren, aménageur municipal dont Michel Pajon est le PDG, avait été désignée sans publicité ni appel d'offre. Cette société d'économie mixte a été une nouvelle fois retenue. " Une autre procédure est en cours auprès du tribunal administratif de Cergy Pontoise pour excès de pouvoir, indique Alain Cassé." Mais le jugement n'est pas suspensif et devrait être connu en 2007". En attendant, les habitants des Bas Heurts font circuler une pétition (quelques 7000 signatures à ce jour), alimentent un blog et ont distribué 25 000 exemplaires d'un tract indiquant les noms des conseillers municipaux qui ont voté la destruction de leurs maisons. De plus, ils ont confié à des étudiants en architecture de l'école de Paris La Villette le soin de préparer un contre projet.
 
La prochaine étape doit avoir lieu en septembre avec l'ouverture d'une enquête publique par le préfet. " Je serais surpris qu'il désapprouve mon projet, affirme Michel Pajon. Comme le dit le gouvernement, la construction de logements est nécessaire". Pourtant, la ville propose déjà de l'habitat collectif et dépasse le seuil des 20% de HLM. Mais, pour le maire, qui n'avait pas inscrit la restructuration des Bas Heurts dans son programme, " le quartier a beau être charmant, il est irréel et ne respire pas l'idéal. Situé à douze kilomètres de Paris et proche des transports en commun, il a une autre vocation que d'accueillir des pavillons" La ZAC dénommée le Clos aux Biches, doit héberger 30% de logements sociaux, 40% en accession avec prêts à taux zéro et 30% en accession libre. Pour mettre toutes les chances de son côté, la municipalité s'est déjà portée acquéreur de dix neufs maisons et a commencé en juin leur démolition. Si le rapport du rapport du commissaire enquêteur est positif, la procédure d'expropriation débutera. Sous l'impulsion de Michel Pajon, d'autres zones dans la ville abriteront prochainement des logements collectifs. Celui que ses détracteurs surnomment le "roi soleil" espère que sa commune comptera rapidement 75 000 habitants."
 
                                                                                                Yann Buanec

Publié dans noisy-les-bas-heurts

Commenter cet article

travail 18/09/2006 20:33

Incroyable ce maire!! ça va vraiment etre sympa noisy.......
Esperons que les elections ne soient pas retardées, il est tant qu'il parte ce monsieur.....

AC Les Bas Heurts 17/09/2006 19:45

Nous sommes heureux d\\\'apprendre de la bouche de Michel PAJON que le quartier des Bas Heurts est charmant. Le 7 octobre 2004, lors de la première réunion de concertation sur la ZAC des Bas Heurts, à la salle Gérard Philippe le quartier était une friche agricole constitué de masures . Comme quoi, il n\\\'y a que les - - - qui ne changent pas d\\\'avis!
Par ailleurs, si le quartier des Bas Heurts est irréel, et ne respire pas l\\\'idéal, que dire de l\\\'AVENUE HOUETTE, qui se trouve dans un véritable trou, loin de tous commerces et de tous transports en communs. Mais voilà , avec une voiture de fonction et un chauffeur, tout de suite ça devient beaucoup plus vivable !!!!...