Le Grand Paris

Publié le


LE GRAND PARIS
DE DEMAIN…
 

 
 

Le mercredi 29 avril 2009, le président Nicolas Sarkozy à dévoilé sa vision pour le Grand Paris du XXIème siècle. Elément phare de son programme présidentiel, un projet d’aménagement qui s’appuierait sur un métro automatique autour de Paris, reliant les principaux pôles économiques, voulu par le secrétaire d’Etat Christian Blanc.
 
 

Cette ligne automatique de 140 km, dite « ligne du Grand Paris », sera plus éloignée de Paris que le projet Arc Express de la RATP et de la région Ile-de-France. Cette ligne en forme de grand huit, finalement « aérienne », passera par Le Bourget, Noisy-le-Grand, Chelles, Créteil, Massy, Saclay, Versailles, La Plaine Saint-Denis et La Défense.

Elle connectera les aéroports de Roissy et d’Orly et permettra aux Franciliens de traverser l’Ile-de-France sans transiter par le centre de Paris. En conséquence,  ce réseau aurait chaque fois un double effet : connecter davantage d’habitants à de nouvelles lignes et décharger celles existantes souvent saturées. Enfin, ce métro reliera sept à huit territoires à forts potentiels économiques autour de Paris. Certains étaient déjà connus, tels que le plateau de Saclay, Orly Rungis, Roissy Villepinte… D’autres pourraient émerger, comme par exemple autour de la Cité Descartes à Champs sur Marne (77), à l’Est de Paris, où un potentiel existerait pour créer « l’un des grands pôles mondiaux de référence dans le domaine de la construction, de la maintenance et des services de la ville durable »

Devant ce grand défi, Madame Maud Tallet, Maire de Champs-sur-Marne, prenait l’initiative d’un « Colloque Citoyen », le mercredi 24 juin dernier, en proposant à tous ceux qui ont en charge ce projet de se rencontrer, et de présenter leurs premières ébauches, dans les locaux de la « Cité Descartes ». Etaient présents, le Directeur d’Epamarne, un représentant du Ministère de l’Economie, de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire (MEEDDAT), les Présidents de l’Université de Marne la Vallée et de Paris Est, le Président de l’ACTEP et un représentant du Président du SAN du Val Maubuée.

Nous apprenions que de nombreux centres et organismes de recherches sont déjà implantés au sein de la Cité Descartes et seront bientôt rejoint par d’autres, comme le Laboratoire Central des Ponts et Chaussées. Demain, le Grand Paris affichera la volonté de remodeler les espaces urbains entre la Seine et la Marne. Le Pôle Scientifique et Technique Paris-Est que constituerait la Cité Descartes deviendrait le moteur essentiel de cette rénovation urbaine. C’est donc un ensemble urbain cohérent de près de 600 000 habitants qui émergerait.

Toutefois, l’équipe municipale de Champs-sur-Marne reste vigilante. Si elle ne peut que se féliciter de la volonté de l’Etat de promouvoir le développement économique et scientifique, de construire de nouveaux logements, d’élever des éco quartiers respectueux de l’environnement… quelques réserves viennent néanmoins freiner les élans de l’Etat. Entre autres : les élus locaux et les habitants seront-ils pleinement associés à son élaboration ? Quid de l’idée avancée par le projet de densifier, de sortir du périmètre actuel de la Cité Descartes et d’atteindre le centre historique de Champs-sur-Marne?

Pour l’heure, sur la première question, devant la pression des collectivités, l’Etat semble avoir entendu raison et s’est engagé à collaborer avec les élus concernés par ces futurs aménagements. Pour la seconde, devant le peu de réserves foncières dont dispose la ville, une densification imposée générerait des déséquilibres urbains, et les espaces verts seraient touchés. Aussi, la municipalité affirme sa volonté de continuer à maîtriser le développement de son centre ville, comme de l’ensemble de son territoire, et le Plan Local d’Urbanisme est un outil pour y parvenir en conservant le droit du sol. Pour ses raisons, les élus de Champs-sur-Marne s’opposent à l’idée de cette extension de la Cité Descartes vers le centre-ville historique.

Toutefois, à la question : «  mais une opération menée par l’Etat ne peut-elle passer outre le Code de l’urbanisme ? », le Maire Adjoint chargé de l’Aménagement, de l’Urbanisme, des Transports et de la Circulation note dans la revue CHAMPS magazine n° 181 de juin 2009 : « c’est une possibilité face à laquelle il faudra être vigilant, car le projet du Grand Paris est ambitieux, et à ce titre, les services de l’Etat vont être très présents ! ».

Mais voilà, il y a bien un ‘’mais’’…

En effet, selon un avant-projet que s'est procuré l'AFP (source : lemoniteur.fr, du 20 juillet 2009), le projet de loi sur le Grand Paris qui doit être débattu à l'automne au Parlement prévoit dans son ébauche actuelle un droit de préemption sur les terrains situés dans un cercle d'un rayon de 1.500 mètres autour des gares du futur réseau de transport. (NDLR : c’est une initiative récurrente, dont Madame Mireille Ferri, Conseillère Verte de la Région Ile-de-France nous a déjà soumis le principe dans l’élaboration du SDRIF)

D'après ce texte, qui peut évoluer en fonction des arbitrages interministériels, des décrets en Conseil d'Etat définiraient le tracé du futur réseau et l'emplacement des gares. Question : où à Noisy-le-Grand.

Ils définiraient aussi la liste des « projets d'infrastructure d'intérêt national » affectés au transport public urbain de voyageurs par métro automatique (ou par tout autre mode ferroviaire de transport urbain) dont l'ensemble constitue le réseau du Grand Paris.

Une "Société du Grand Paris" détenue majoritairement par l'Etat serait "chargée de réaliser ces projets d'infrastructures d'intérêt national (PTIN). Dans un cercle de 1.500 mètres autour de chaque gare envisagée serait institué un droit de préemption au profit de cette Société du Grand Paris.

Pour que le démarrage des travaux du projet de métro automatique puisse intervenir "dès 2012", selon une communication récente du secrétaire d'Etat Christian Blanc en Conseil des ministres, les procédures administratives seraient nettement accélérées : débat public ad hoc de quatre mois et évaluation environnementale de l'infrastructure pendant le même temps. L'accélération passerait aussi par la possibilité de déclarer l'utilité publique du projet en cas d'absence de rapport d'enquête publique dans les délais aujourd'hui prévus par la loi.

Et surtout, elle permettrait des expropriations "en extrême urgence", avec des décrets en Conseil d'Etat pris "avant le 31 décembre 2014". Tout ceci permettrait un lancement des travaux "deux ans et demi après le lancement du débat public".

Aujourd’hui les choses avancent, le Grand Paris n’est pas en vacances. François Fillon tenait le 28 juillet une réunion à Matignon consacrée aux grandes orientations du projet de Loi sur la Région Capitale, qui sera déposé à l’automne. Pas moins de sept ministres (Ecologie, Budget, Recherche et Enseignement Supérieur, Culture, Transports, Urbanisme et Logement et Développement de la région-capitale) ont participé à cette réunion. 


 

 

Le secrétaire d'Etat au Développement de la région-capitale Christian Blanc a présenté les options possibles en matière d'urbanisme, de gouvernance, et de financement du projet.

Si initialement ce métro automatique devait être souterrain, aujourd’hui, comme l’aurait demandé Nicolas Sarkozy, nous parlerions d’un métro aérien ? Relevons toutefois que le « souterrain coûterait parfois moins cher que le métro aérien », à cause de l’achat du foncier et des procédures d’expropriation avec les riverains !

Le Premier Ministre a souligné l'importance du dialogue avec les collectivités locales, notamment sur la question des transports. Une prochaine réunion qui arrêtera les orientations et précisera le calendrier du projet de loi devrait se tenir la deuxième quinzaine d'août.

Dans l'entourage de M. Blanc, on indique qu'"une concertation est prévue avec les élus importants de la région parisienne".

Alors qu'un avant-projet de loi indiquait que la Société du Grand Paris serait une "société anonyme", détenue majoritairement par l'Etat, avec participation éventuelle au capital de collectivités territoriales, l'hypothèse d'un établissement public est revenue en force.

Le droit de préemption systématique de la Société sur les terrains situés dans un rayon de 1.500 mètres autour des gares du futur réseau de transport, qui figurait aussi dans cet avant-projet de loi, a également été abordé, selon l’AFP.

Des enquêtes publiques pourraient avoir lieu. Voilà de beaux moments en perspectives !!!... Nous devrions avoir l’occasion d’en reparler.

______
 

Commenter cet article

ccpounder 29/04/2010 16:35



Jean Nouvel, grand architecte s’il en est avec un ego plusieurs fois dénoncé par Roland Castro, grand architecte également et
auteur d’un projet pour le Grand Paris, est déconnecté des besoins des usagers : que par conséquent, il considère que le ministre n’est pas à la hauteur n’est pas
étonnant !


 


Quant au projet Arc Express de la région Ile de France, combien de temps aurait-il demandé pour être mis en place ? un nombre
incalculable d’expropriations de biens immobiliers (dont des maisons !) pour installer les voies ferrées avec en plus des négociations avec les élus interminables ; tout cela pour qu’au
final, les points desservis … (car on connaît le lobbying de certains élus pour arriver à leur fins…) n’auraient pas été logiques avec des intersections existantes.


 


Un métro souterrain, type Orlyval, est certainement plus pratique avec des amplitudes horaires qui pourront enfin soulager les
salariés notamment de nuit (infirmières, serveurs de restaurants, …) Je ne peux pas oublier ces silhouettes épuisées de travailleurs aux halles à Rungis à 11h du soir attendant un hypothétique
bus !


 


Parce que tous ceux qui en « causent » le plus sont bien souvent ceux qui ont chauffeur et moyens pour prendre le
taxi et qui plus est travaillent aux heures de bureau. Et les autres alors ?



ADIHBH-V 28/04/2010 21:08



LE MONITEUR.fr du 24/04/2010 : Le Sénat adopte le projet de Loi sur le Grand Paris ; qui prévoit la création d’un métro
automatique autour de la capitale.


Dans la foulée, la majorité a  enterré par amendement, le projet concurrent de rocade
ferroviaire en proche banlieue, dénommé Arc Express, élaboré par la région Ile de France, le jugeant dépassé.


Une véritable déclaration de guerre à Jean Paul Huchon, Président Socialiste de la région.



ADIHBH-V 25/10/2009 17:13



GRAND PARIS : « Le coup de gueule des
Architectes » Le PARISIEN du 24 octobre 2009. La belle unanimité est rompue entre Christian Blanc et les dix grands architectes du Grand
Paris. C’est Jean Nouvel qui a lancé la charge cette semaine. « Le projet du Grand Paris est menacé de
s’enliser dans la confusion », écrit-il ! Le 23 octobre, il a carrément demandé le départ du secrétaire d’Etat, estimant que le Ministre n’a pas le profil ; il n’est pas
intéressé par les questions d’architecture et d’urbanisme, la seule chose qui l’intéresse, c’est son grand huit, dit-il !



ccpounder 09/10/2009 10:06



vous pourrez lire le texte du projet de loi tel qu'il vient d'être validé en conseil des Ministres et déposé sur le bureau de l'Assemblée nationale :

Projet de loi relatif au Grand Paris, n° 1961
http://www.assemblee-nationale.fr/13/projets/pl1961.asp


Dossier
http://www.assemblee-nationale.fr/13/dossiers/grand_paris.asp



ADIHBH-V 08/10/2009 20:56



Le Grand Paris adopté en Conseil des Ministres   


Collectivités territoriales  - 07 octobre 2009     Laurent Perrin


…………..


En fait, la Société du GP pourra signer des Contrats de Développement Territorial (CDT) avec les collectivités locales. Des
contrats qui préciseront les aménagements des terrains appartenant aux collectivités près des gares, même s'ils viennent contredire le SDRIF. Cette dernière disposition a suscité la colère de
nombreux élus de gauche et de droite qui y voient une remise en cause de la décentralisation.


 


Les députés PS Caffet et Bricq estiment que « mené sans concertation avec les élus
territoriaux, ce projet repose sur une ambition technocratique au motif exclusif de la compétitivité des entreprises » Pour eux,
« l'urgence commande la réalisation rapide de nouveaux moyens de transport à disposition des franciliens (et) les travaux de Paris Métropole, ceux de la région Ile-de-France, des
intercommunalités et de la ville de Paris (seront) anéantis par une loi qui fait croire qu'il suffit d'annoncer un projet pour qu'il sorte de terre ».


A droite, le député UMP Henri Plagnol disait hier qu'il ne pouvait « voter en l'état » le projet de loi, s'élevant contre une
« densification forcée » des villes de proche banlieue. Il estime que les pouvoirs de préemption donnés à la Société du GP « remettent en cause les acquis fondamentaux des lois de décentralisation et sont contraires au principe constitutionnel d'autonomie des collectivités locales
».


A suivre.



ADIHBH-V 08/10/2009 20:38



GRAND PARIS :


La Présidence de la République communique : Voir le dossier de presse en cliquant sur :


http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/
fichiers_joints/Le_dossier_de_presse_sur_le_Grand_Paris.pdf


 


Voir pages 10 et 11/46 , Paragraphe 7 : « Inscrire la Cité Descartes au cœur d’un nouvel ensemble urbain autour de la Marne ».



Eugène-Bas Heurts-La Varenne 08/10/2009 17:17



Dans le Figaro du mercredi 07 octobre 2009, le Président de la Région Ile de France dénonce « une opération brutale de préemption de 35000 hectares, qui suscite beaucoup d’intérêts chez mes majors du
bâtiment ».


Même sans l’écrire, les initiés s’en doute bien …(Bouygues, Vinci, Eiffage,) etc….


Question : Qu’elle différence y-a-t-il à ce niveau entre un Michel Pajon,
Maire  de Noisy le Grand et le Secrétaire d’Etat Christian Blanc ?


 


Réponse : Aucune, le dénominateur commun étant toujours l’intérêt particulier de la  Promotion Immobilière !!!


 


Et les Citoyens dans cette affaire, toujours Cocus.



Jean-remy 08/10/2009 15:20



Un autre combat en vue?
Ce n'est plus des quartiers d'une ville qui vont se mobiliser, c'est toute une région.......... 
Les sous-titres du dernier commentaire "Toujours et encore le Grand Paris" donne l’impression de déjà vécu. Et comme dans les films : « Toutes ressemblances  .......... ». 



ADIHBH-V 08/10/2009 11:42


« Toujours et encore le GRAND PARIS ; ça devrait chauffer !!!! »

Cliquer ici 



ADIHBH-V 05/10/2009 11:51



 


L'Association « Grand Paris » demande des "Etats Généraux sur le Projet"



L'Association Grand Paris a estimé dimanche que le projet de loi du Grand Paris était "inacceptable en
l'état", et a demandé au gouvernement de revoir sa copie en organisant des "états généraux" sur le projet.



Le projet est "totalement inacceptable en l'état, il ôte toutes les prérogatives d'aménagement aux Communes sans les associer et sans mettre en place
de structure intercommunale pérenne pour assurer le développement urbain de la métropole", déclare dans un communiqué Antonio Duarte, architecte urbaniste et président de l'association, créée en
octobre 2006 et qui regroupe plusieurs centaines de Franciliens et des experts.



L'Association propose que "l'Etat mette en place des états généraux du Grand Paris", présidés par une "personnalité indépendante" et qui "rassemblent des citoyens, des élus locaux et des
représentants de l'Etat pour faire des propositions alternatives et sortir la métropole parisienne de la profonde crise de gouvernance post-décentralisation qu'elle traverse".



"Alors que la concertation avec les collectivités locales et les citoyens a été expéditive, le projet va à l'encontre de tout principe de subsidiarité et remet en cause ouvertement la
décentralisation", selon M.


Duarte.

Le retour d'un droit de préemption renforcé "marque une conception datée de l'aménagement urbain", ajoute-t-il.

Dans la nouvelle mouture du projet de loi qui doit être examiné mercredi en Conseil des ministres, le gouvernement a réintroduit la possibilité pour l'Etat de préempter de larges zones autour des
quarante gares du futur réseau automatique autour de la capitale.


 


Source :
http://paris.ville.orange.fr/direct/index.html?direct/listeactu/091004180013.mz2yunb5


 


 



ADIHBH-V 04/10/2009 18:29



Grand Paris: un droit de préemption large pour l'Etat réintroduit dans le texte


Le gouvernement a réintroduit vendredi la
possibilité pour l'Etat de préempter de larges zones autour des quarante gares du futur réseau automatique autour de Paris dans le projet de loi sur le Grand Paris, selon le texte issu de la réunion interministérielle que s'est
procuré dimanche 04 octobre 2009 l'AFP


.
Le projet de loi permettra à l'Etat d'obtenir un "droit de préemption principal", aux dépens des maires, dans les "zones d'aménagement différé" (ZAD) que "pourront prévoir" les Contrats de Développement Territorial (CDT) entre
l'Etat et les maires pour aménager les quartiers autour des futures gares.



Lorsque la commune ne sera pas bénéficiaire d'un droit de préemption à titre principal, la commune sera "titulaire d'un droit de préemption à titre subsidiaire sur l'ensemble de" la zone.



Le texte, qui sera examiné mercredi en Conseil des ministres, stipule que le CDT "vaut déclaration d'intérêt général des opérations d'aménagement et des projets d'infrastructures nécessaires à la
mise en œuvre de ses objectifs"


.
Ce point a fait l'objet d'une nouvelle passe d'arme entre les cabinets du secrétaire d'Etat Christian Blanc et de François Fillon, le Premier ministre étant soucieux de ne pas trop déposséder les
maires de leur pouvoir d'urbanisme.



D'autres différends opposent les deux hommes, notamment sur le pouvoir du préfet de région.



M. Blanc a obtenu que la période au cours de laquelle les CDT pourront être signés entre l'Etat et les communes soit limitée à une "période de dix-huit mois à compter de l'approbation du schéma
d'ensemble des infrastructures qui composent le réseau de transport public du Grand Paris".



Le sort de la disposition permettant de mettre fin brutalement à la procédure de débat public sur le projet de rocade autour de Paris Arc Express lancée en juin par le STIF (syndicat des
transports d'IdF, présidé par Jean-Paul Huchon, PS) restait à déterminer.


 


Source :AFP-
http://paris.ville.orange.fr/direct/index.html?direct/listeactu/091004100821.4wtp17ho


 


 


 


 



Le Vrai Journal de Noisy le Grand 24/09/2009 08:39



Christophe GREBERT, un Putéolien (de PUTEAUX) qui a décidé de l’ouvrir, communique sur
www://monputeaux.com : soit :


 


Avec la complicité́ du département des Hauts-de-Seine et des maires de Nanterre, Courbevoie, Puteaux et La Garenne-Colombes, une
confiscation de la démocratie d’une ampleur insoupçonnée est en train de se
réaliser :


 


L'Etat a décidé d’élargir par la force le territoire de La Défense en procédant à la fusion de l’EPAD et de
l’EPASA.


 


Les conséquences pour les communes sont lourdes : dessaisies de leurs compétences en matière d’urbanisme et de développement,
elles vont perdre la maîtrise de leur avenir, de leurs finances et sont ramenées
au rang d’acteurs de seconde zone.


 


Les conséquences pour les populations vont très vite se faire sentir :


destruction de zones habitées, éloignement des familles modestes et augmentation des impôts locaux...


 


Les élus MoDem des villes de La Défense dénoncent un "abus de pouvoir".


 



ADIHBH-V 22/09/2009 10:10

Le Moniteur.fr, Source AFP, 21/09/2009
Le secrétaire d'Etat au développement de la région-capitale Christian Blanc a évoqué "une quarantaine de gares" pour le futur métro automatique autour de Paris, vendredi 18 septembre devant le bureau du syndicat de collectivités franciliennes Paris Métropole.
C'est autour de ces gares que M. Blanc compte mettre en place des territoires stratégiques censés augmenter la croissance de la région et contribuer à la création d'au moins 800.000 emplois. Dans le projet de loi qui a été soumis aux principaux élus franciliens, il est prévu pour ces territoires un "droit de préemption et d'expropriation en extrême urgence".
Devant les élus, M. Blanc a de nouveau insisté sur les contrats qui seront passés avec les maires pour définir notamment les outils, contenus et périmètres de ces territoires, qui pourraient atteindre 500 hectares en moyenne par gare.
Il a estimé que le syndicat des transports d'Ile-de-France (STIF), dont il a réfuté la recentralisation, n'était pas en mesure de mener à bien les opérations d'aménagement ni de recevoir les plus-values issues de la valorisation foncière qu'entraînera le nouveau réseau de transport
C'est la future Société du Grand Paris, un établissement public national à caractère industriel et commercial (EPIC), qui récupérerait au moins en partie cette valorisation
.Le conseil de surveillance de cet EPIC pourrait finalement être ouvert à l'ensemble des conseils  généraux ainsi qu'à la région, sans conditions liées à leurs contributions financières, a-t-il dit
M. Blanc n'a pas donné d'éléments sur la contribution de l'Etat au financement du métro automatique, "double boucle" autour de Paris pouvant transporter à 60 km/h de moyenne plus de 3 millions de passagers par jour
.Selon lui, les propositions du rapporteur du budget à l'Assemblée nationale Gilles Carrez (UMP), qui a proposé deux phases, la première à horizon 2025, risquent de dénaturer ou de mettre en péril sa réalisation.
 
 

Forges d'AURIN 14/09/2009 21:13

 
Projet de Métro en rocade ORBIVAL / ARC EXPRESS SUD : Enfin une bonne nouvelle pour les Val-de-Marnais, la consultation peut commencer, par Christian Favier, Président du Conseil Général du Val de Marne. Cliquer sur :http://www.cg94.fr/node/16897

Forges d'AURIN 10/09/2009 15:42

Projet de Loi « Grand Paris » : un retour en arrière inacceptable et un danger pour la démocratie locale.  par Christian Favier, Président du Conseil Général du Val de Marne. Cliquer sur :http://www.cg94.fr/node/16897

Forges d'AURIN 07/09/2009 20:46

En dehors de toutes considérations politiques, et uniquement pour information, il n’est pas inintéressant de lire les deux billets qui viennent d’être publiés le lundi 07 septembre sur le site : www.on-a-le-droit-de-voir-rouge.org, relatifs au « GRAND PARIS.

ADIHBH-V 02/09/2009 16:24

Tout à fait d'accord avec CCPOUDER, mais effectivement si les 1500 m autour des Gares ne figure pas dans l'avant projet, la menace de Préemption et d'Expropriation figure bien à l'ordre du jour, voir articles 6 et 7.Pour consulter le projet de Loi, cliquer sur le lien : PROJET DE LOI DE Christian BLANC.

ADIHBH-V 01/09/2009 19:45

Pour en savoir plus sur le « Colloque Citoyen » organisé le 24 juin 2009 au sein de la Cité Descartes, cliquer sur le lien: CHAMPS magazine, n° 182, juillet/août 2009, pages 10, 11,12 et 13.
Pour en apprendre davantage sur ce projet ; sur l’avenir qu’il promet à la Cité Descartes et plus généralement à l’Est Parisien, consulter le site :www.ville-champssurmarne.fr, rubrique : Grand Paris.

ccpounder 01/09/2009 09:45

Il n'est plus précisé dans le texte de l'avant-projet de loi - version du 27 août -, que le droit de préemption pourra s'exercer sur les terrains situés dans un rayon de 1 500m autour des gares.La question, par ailleurs, de taxer les plus values générées par la construction de nouvelles gares est sur le feu...

ADIHBH-V 31/08/2009 12:01

LE MONITEUR.fr, J-Ph D, du 28/08/2009. Grand Paris : Les études préalables vont être lancées sans attendre.
Dans un premier temps, le projet de Loi sur le Grand Paris préparé par Christian Blanc sera transmis aux collectivités territoriales pour une concertation, au cours du mois de septembre 2009, avant adoption en Conseil des Ministres.
Les grandes lignes sont arrêtées, notamment la création d’un Etablissement Public chargée de la maîtrise d’ouvrage des grandes infrastructures de transports, et des grandes zones à aménager.
Par ailleurs, pour accélérer le mouvement, des procédures de dérogation aux règles d’urbanismes sont envisagées autour des Gares. L’Etat pourrait même se réserver la maîtrise foncière.
Coté financement, peu de nouveau. Gilles Carrez (Député Maire du Perreux, 94) doit remettre son rapport en septembre.

ADIHBH-V 31/08/2009 11:46

Le débat sur le Grand Paris se focalise volontiers sur les transports ou sur la construction de nouvelles tours. Mais les projets présentés par les 10 Architectes font aussi la part belle au vert, aux arbres, à l’agriculture et à l’eau. Certaines équipes d’Architectures ont mené une vaste réflexion sur l’image de l’Ile de France dans 20 ans, du Paysagiste à l’Urbaniste.
 L’exposition « Le Grand Paris de l’agglomération parisienne», présente les résultats de la consultation internationale, engagée par l’Etat, à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, Palais de Chaillot, 1 place du Trocadéro (métro Trocadéro). Ouverture tous les jours de 11h à 19h. Nocturne le jeudi jusqu’à 21h . Fermeture le mardi.

ADIHBH-V 28/08/2009 15:53

Le Parisien : Le 93 grand gagnant du GRAND PARIS ; des pôles culturels, économiques et de transport doivent naître d’ici 20 ans.
Tous les élus de Seine Saint Denis attendent maintenant le détail des propositions de Nicolas Sarkozy, et leur financement. Il serait question d’un « Pôle image autour de Noisy le Grand » ? Ce pôle très large serait à cheval sur la Seine Saint Denis (93) et le Val de Marne (94). Le Président a cité « l’Ecole des Gobelins de Noisy le Grand et l’Université de Marne la Vallée ». Il s’agirait d’un nouvel ensemble urbain autour de la Marne qui permettrait aux communes comme Noisy le Grand et Neuilly sur Marne de bénéficier du Pôle Scientifique de la Cité Descartes autour de Champs sur Marne (77).
Par ailleurs l’autoroute A4 serait transformée en boulevard métropolitain. Pour ce faire, la vitesse serait abaissée, les points d’accès multipliés et un transport en site propre mis en place.

ADIHBH-V 26/08/2009 20:46

LE MONITEUR.fr, Source AFP du 03/08/2009
La dizaine de "territoires stratégiques" prévus dans le futur projet de loi sur le Grand Paris, en cours de rédaction, s'imposerait à tous les actuels textes d'aménagement, selon la version de l'avant-projet soumise au Premier ministre. Un décret en Conseil d'Etat définirait les orientations générales de développement et d'aménagement de ces territoires.
Il y aurait deux niveaux de périmètres pour les projets: "rapproché" autour des gares et "étendu", par adhésion de communes contiguës.La future "Société du Grand Paris" aurait droit de préemption dans un périmètre de 1.500 mètres autour des gares, mais M. Fillon a arbitré en faveur d'une procédure "flexible", tenant compte de l'avis des communes.

ADIHBH-V 25/08/2009 20:24

Les projets associés à ce réseau en huit ont à chaque fois un double effet :
-         connecter davantage d’habitants à de nouvelles lignes,
-         décharger celles déjà existantes et souvent saturées.
Le prolongement du RER E jusqu’à la Défense puis Mantes-la-Jolie va soulager le RER A. Les habitants de l’Est Parisien iront jusqu’à la Défense sans prendre le RER A, tandis que les habitants de l’Ouest et du Nord-Ouest pourront arriver directement au cœur de Paris. Une manière aussi de désengorger la Gare Saint Lazare.

ccpounder 25/08/2009 09:57

M. Blanc, dont le projet était initialement souterrain et automatique a du faire quelques concessions pour pour ménager M. Huchon, président du STIF et président du Conseil régional, encouragés par le Président de la République à travailler ensemble. Rappelons que le projet du STIF était essentiellement aérien.L'arc sud devrait être réalisé en premier. Le STIF travaille avec les communes (dont Noisy) pour identifier les potentiels de développement et les projets de logements et d'emplois. Le Président de la République, lors de son discours du 29 avril dernier à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine, a fixé un objectif annuel de livraison de 70 000 logements en IDF, et 1,5 million de logements à l'horizon de 2030, lequel a été approuvé par M. Huchon. Peu importe le cadre de vie, seul le refrain des "liaisons douces" trouve sa place dans le relais municipal bien décidé à construire coûte que coûte. A  ce stade, le Grand Paris et le Conseil régional en sont à approuver mutuellement les projets de chacun. Celle de M. Huchon (métro aérien) ou celle de M. Blanc (métro automatique souterrain) ? L'arc Sud sera-il aérien créant par conséquent encore plus de préemptions ? A suivre donc.