Le bois Saint-Martin (suite)

Publié le


LE BOIS SAINT MARTIN,

Acte II

____

 

 

 

Photos Françoise Thuin


LA POSITION DE
L'ADIHBH-V


Après l'examen du dossier relatif à l'Enquête Publique préalable à la Déclaration d'Utilité Publique sur le Bois Saint Martin, la position de notre Association sur ce dossier est la suivante :

- Nous sommes partisans de l'acquisition des terrains non construits de la propriété du Bois Saint Matin, par
une seule entité, la Région Ile de France.

En effet, nous restons très prudents compte tenu des nombreuses postures changeantes et contradictoires de la municipalité de Noisy-le-Grand. Déjà après l'Arrêté de Protection de Biotope (APB n°2006-3713) du 29 septembre 2006, la ville de Noisy-le-Grand et l'Agence des Espaces Verts de la Région Ile de France (AEVRP)  soumettaient au Préfet de Seine-Saint-Denis une demande de modification de Biotope. Demande refusée en janvier 2008 !!!

En conséquence, nous souhaitons que votre décision soit accompagnée des CONDITIONS FORMELLES  suivantes, à savoir :


- Que le domaine
reste fermé, mais qu'il soit uniquement ouvert au public  de façon contrôlée et pédagogique, en totale cohérence et organisée avec la préservation du cadre historique, du Biotope (Faune et Flore) et du paysage de ce site rare et riche en biodiversité. Visites pédagogiques qui pourraient être programmées annuellement, et encadrées par les experts des associations écologiques et environnementales (ANCA, R.E.N.A.R.D ; ou autres...)


- Que l'on laisse aux propriétaires et au personnel vivant sur le domaine, la jouissance de leurs maisons familiales avec les terrains attenants (sous une forme qui reste à définir), pour y finir leur vie en toute quiétude,


- Que les espaces classés en zone A et B de l'arrêté de Biotope
(*) aujourd'hui, restent totalement préservés maintenant et dans l'avenir, dans l'Intérêt Général des générations futures,


Selon l'ADIHBH-V, si ces
CONDITIONS FORMELLES ne sont pas recevables, dans ce cas, notre Association émet un AVIS DEFAVORABLE à la DUP.

______



(*) - Si l'arrêté de biotope devait être modifié cela voudrait dire que les espèces répertoriées, par de vrais professionnels de l'environnement, auraient disparu et ce serait très grave ! Qui est capable de le décréter aujourd'hui ? Certainement pas le personnel communal, pas plus que les fonctionnaires de l'AEVRP.

Il semble donc invraisemblable de demander une réduction de l'arrêté de biotope remettant ainsi en cause les études réalisées par le muséum d'histoire naturelle, par la DIREN (Direction de l'environnement), par des experts forestiers, etc...

En tout état de cause, seule la commission des sites, convoquée par le Préfet, reste habilitée à accepter une modification de l'arrêté. Y a t-il eu convocation de la commission, qui avait en son temps donné un avis favorable à l'unanimité (toutes tendances politiques confondues) au projet d'arrêté de biotope ?  Non !

 

 

Attention, dernier jour d'enquête le 17 juillet, à 17h.

Venez nombreux, notifier par écrit vos remarques et observations
sur les registres d'enquête publique.

 


Publié dans noisy-les-bas-heurts

Commenter cet article

Association R.E.N.A.R.D. 04/08/2009 18:10

Bonjour,Sur cette oage : http://pagesperso-orange.fr/renard-nature-environnement/Bois-Saint-Martin.htmvouis trouverez des informations sur le Bois Saint-Martin, ses richesses naturelles et l'arrêté de protection du biotope (l'arrêté, la demande de modification, le refus de modification, le recours au Tribunal pour annulation de l'arrêté de protection du biotope et beaucoup d'autres informations...).Dans la page "enquête publique" vous trouverez notre réponse.N'hésitez pas à poser des questions !Cordialement.Philippe ROYPrésident du R.E.N.A.R.D.

Jean-remy 17/07/2009 07:41

Il y a aussi une association qui a mentionnée en conclusion sur le registre « de mémoire le N°2 » à l’urbanisme de NG:Le bois est à 20 mn de la gare Saint Lazare.!
Quand je lis les commentaires de Natalia C, je ne suis pas surpris de la pression à laquelle elle est confrontée.
Mais le maire doit se poser une question : Pourquoi il ya autant d’associations contre les projets que je propose ? , sans compter ceux qui se manifestent lors des conseils municipaux.  Il y a peut-être un début de réponse si je lis les commentaires de A C. sur la fébrilité de certains élus.
 
 

Alain Cassé 16/07/2009 19:01

Il y a des signes qui ne trompent pas, manifestement ils sont fébriles nos amis de la municipalité. Et bien ça s’est encore concrétisé aujourd’hui, jeudi 16 juillet, à 15h15. Figurez-vous que deux Conseillers Municipaux, dont un Adjoint au Maire, fixaient des formulaires de pétitions sur un registre d’Enquête Publique, dans les locaux de la Direction de l’Urbanisme !!!...

MC 16/07/2009 18:46

Mairie de Villiers sur Marne, dans la dernière parution de Villiers Infos, il est écrit dans l’éditorial
 
" et ce n'est pas fini, puisque l'enquête publique pour récupérer les 267 hectares du Bois St Martin est lancée. Les Villiérains pourront bénéficier à terme d'un deuxième Bois de Vincennes à leurs portes en partenariat avec la Région qui en assumera la totalité du financement et des aménagements. La gestion et l'entretien reviendront à l'Office des Eaux et Forêts"Voilà un joli faux pas : c'est donc bien un Bois de Vincennes complètement aseptisé qu'ils nous concoctent !
 

Natalia Le Cron 14/07/2009 23:22

Messieurs les membres de l'association "Amis du Bois Saint-Martin"Je prépare une réponse, bien entendu à votre courrier, qui ne peut rester sans réponse. Vous avez recherchez mes coordonnées personnelles et professionnelles, DANS L'INTENTION DE ME NUIRE PERSONNELLEMENT, aussi au titre de la protection de ma vie privée, je vous demande INSTAMMENT DE RETIRER MON ADRESSE DE VOTRE COURRIER que vous avez mis en ligne aujourd'hui.Décidément, NE RESPECTEZ-VOUS DONC ABSOLUMENT RIEN pour jeter en pâture les coordonnées privées des citoyens.JE SUIS INDIGNEE PAR TANT DE MEPRISJe demande au Directeur du Blog, PUBLIQUEMENT, de bien vouloir retirer ce courrier car la CNIL protège tout individu contre ces comportements ANTI-DEMOCRATIQUES et ARBITRAIRE

Les Amis du Bois Saint-Martin 14/07/2009 20:00

Bonjour,Nous souhaitons répondre, une dernière fois, à Mme Natalia Le Cron, et  donc à l'Amicale du Bois Saint-Martin,  car son droit de réponse,  diffusé sur ce blog, nous amène à faire à notre tour un droit de  réponse.Cependant, afin de ne pas rentrer dans la spirale d'un débat stérile,  ce document sera le dernier envers cette personne et la soit disant  "amicale" qu'elle représente.Nous restons à la disposition de chacun, afin de répondre à toute  question, par le biais de notre adresse électronique.Merci de votre attention.Les Amis du Bois Saint MartinPS : Nous tenons à saluer la diffusion de nos messages par l'auteur de  ce blog qui pourtant ne soutient pas nos démarches.Cliquer ici pour lire le contenu du courrier

14/07/2009 23:45



A la demande légitime de Mme Le Cron, nous avons supprimé le lien de ce commentaire. Le courrier en question comportait l'adresse personnelle de Mme Le Cron, ce
qui bien sûr n'est pas acceptable. Nous la prions de bien vouloir nous en excuser.
Nous arrêterons ce soir ces échanges car ils dépassent le débat d'idées.



mayaelle 14/07/2009 19:32

Je crois qu'il faut souligner le courage de Madame N. Le Cron, car il s'agit de courage, de dénoncer une telle pratique !!! QUI peut se permettre ainsi de fouiller dans les registres administratifs pour joindre chaque personne au mépris des libertés individuelles ? 1) il faut disposer de beaucoup de temps pour collecter ainsi les adresses des uns et des autres et pas besoin d'argent pour vivre manifestement... 2) les collecteurs de ces adresses ne sont visiblement pas au courant du fait que d'enrichir une base de données collectées en toute illégalité est pénalement sanctionnable !!! notamment dans ce cas, car il ne s'agit pas de commerce mais plus grave encore, ceci a été réalisé dans le but d'agir sur le raisonnement individuel d'une personne. Cela est donc très grave. Cette méthode doit être dénoncée vigoureusement partout, par tout un chacun, car la vérité doit être la plus forte, bien au delà des convictions des uns et des autres et le respect de chacun doit être la base absolue de toute politique ou toute action publique.

Josette Sauvage 13/07/2009 23:26

Veuillez cliquer sur le logo ci-dessous pour un communiqué des Verts du Val-de-Marne 

ML-C - Paris 11e 13/07/2009 21:19

Non aux activités de PONEY-CLUB et ACCROBRANCHES dans le Bois Saint Martin. Que la Municipalité de Noisy le Grand aménage le Bois des Yvris, c’est aussi à côté du RER E pour les petits franciliens, amateurs de sensations fortes.

JC - Noisy le Grand 13/07/2009 21:13

En janvier 2007, la ville de Noisy le Grand et l’Agence des Espaces Verts soumettaient au Préfet de Seine Saint Denis, une proposition de modification de l’arrêter de Biotope. Le Préfet ayant refusé en janvier 2008, il semblerait, peut-on lire dans les commentaires, que la ville de Noisy le Grand ait déposé une Requête au Tribunal Administratif ? Affaire pendante à ce jour !
 
Dans ces conditions, comme peut-on faire confiance à ces élus de Noisy le Grand, et aux « Amis du Bois Saint Martin », lorsqu’ils disent que l’arrêté de Biotope garantit pleinement la protection du bois.
 
La vérité sera tout autre, leur seule volonté sera de liquider cet Arrêté de Biotope le plus rapidement possible avec la complicité de l’AEVRP, bras armé de la Région Ile de France et de son Président JP HUCHON, sous le lobbying persistant d’une Adjointe au Maire de Noisy le Grand, et Vice Présidente de l’AEVRP.
 
Non, ne signons pas un chèque en blanc, à Monsieur le Maire de Noisy le Grand.
 
Question subsidiaire: Monsieur Olivier THOMAS, nouveau Président de l’AEVRP est-il bien informé de tout l’historique de ce dossier. Ne serait-il pas intéressant que Monsieur Yves EGAL le rencontre pour bien comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire ?

Natalia Le Cron 13/07/2009 11:56


Droit de réponse au courrier reçu ce jourde l'association "Les Amis du Bois Saint-Martin

 
Je regrette amèrement les méthodes utilisées par cette association pour faire pression tant sur ma vie privée que sur ma vie professionnelle.  Quelle bienveillance de me rappeler mes devoirs de fonctionnaire ! Tous les individus ont des droits et des devoirs reconnus par la Constitution, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, préambule de la constitution de 1946 (repris par celle de 1958). Les droits inhérents à la personne humaine (y compris aux fonctionnaires) sont la base de la DEMOCRATIE et induisent les principes d'EGALITE et de LIBERTE (liberté individuelle, d'opinion, d'expression, de réunion, de culte, syndicale, de grève).
La liberté d'opinion signifie que toute personne est libre de penser comme elle l'entend, d'affirmer des opinions contraires à celle de la majorité, de les exprimer. Elle doit s'accompagne du respect d'autres libertés telles que la liberté d'expression qui permet à chacun d'exprimer librement ses idées par tous les moyens qu'il juge appropriés (livre, films, ...). les citoyens contribuent à la défense de leurs libertés à travers les associations, les organisations non gouvernementales, des pétitions, des manifestations. En matière de droit, chaque citoyen a droit au respect de sa vie privée comme l'affirme la Déclaration universelle des droits de l'homme des Nations Unies (de 1948). Or, vous connaissez (à mon insu) mon adresse et mon employeur alors que je ne connais même pas votre identité, votre courrier étant anonyme.
Malgré votre insistance ARBITRAIRE  pour me faire changer d’avis,  je confirme mon inquiétude sur les faibles garanties apportées par la DUP car cette expropriation servira à la construction d’équipements collectifs et  la protection actuelle « propriété privée » est certainement la meilleure réponse à la sauvegarde de la biodiversité.  Je suis avant tout une personne qui a conscience que chaque geste compte pour la sauvegarde de la planète et j’ai choisi de m’engager à défendre les causes que je crois justes, il n’y a là aucune incompatibilité avec ma fonction publique. Relever ce défit, c’est œuvrer pour une meilleure qualité de vie en Ile-de-France. C’est pourquoi,  je suis favorable à désigner ce site « Réserve naturelle nationale ou régionale », en raison de son intérêt écologique majeur, par décret ministériel sur proposition de la DIREN (Direction Régionale de l’Environnement) - voir code rural  - article L 242-1 à L 242-28, ou par délibération du Conseil régional (RNR) ou, en dernier ressort, à son acquisition, dans sa globalité, par une seule collectivité territoriale, LA REGION. L’environnement et le patrimoine communs doivent être respectés. Une obligation juridiquement sanctionnée
Depuis une trentaine d’années, le droit de l’environnement s’est développé et s’exprime largement par des sanctions pénales. La préservation de l’environnement et du patrimoine devient depuis quelques années un enjeu mondial, synonyme de responsabilité envers les générations futures. Les richesses naturelles de la terre ne sont pas illimitées et certains comportements les mettent en danger, qu’ils soient le fait d’individus (surconsommation d’énergie ou d’eau), d’entreprises (pollution des rivières) ou de projet d'urbanisation démesurés.
Le patrimoine mondial de l’humanité (monuments, paysages) constitue un héritage à protéger afin de le transmettre sans dégradation. La préservation de l’environnement devient une priorité nationale et internationale. Ceci d’autant plus que nombre de pays en voie de développement, grâce aux progrès économiques réalisés, adoptent peu à peu un mode de vie à l’occidentale qui implique une consommation d’énergie et une pollution accrues. Des conférences internationales tentent de coordonner les initiatives des États en matière de protection de l’environnement. La conférence de Kyoto, organisée par les Nations unies en décembre 1997, a abouti à la signature d’un protocole entré en vigueur le 16 février 2005 et visant à limiter les émissions de gaz à effet de serre. L’UNESCO établit depuis 1972 une liste du patrimoine mondial. Des sites culturels ou naturels y sont inscrits, interdisant toute destruction ou modification.En France, la réforme constitutionnelle du 1er mars 2005 a établi que la loi déterminerait les "principes fondamentaux de la préservation de l’environnement" et a intégré à la constitution la Charte de l’environnement.
« Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé et que les politiques publiques doivent promouvoir au développement durable ». Je vous invite à laisser votre témoignage sur ce blog car la décision à venir concernant le Bois Saint Martin est lourde de conséquence pour notre génération comme pour les générations à venir. Ce nouveau moyen de communication échappe aux pouvoirs politiques et laisse une grande liberté d'expression, OSONS ET TEMOIGNONS EN FAISANT VALOIR NOS DROITS POUR SAUVER L'AVENIR DE NOS ENFANTS. REVEILLONS-NOUS ! La terre est malade de tant d'insouciance.   PRENEZ LE TEMPS d'aller déposer votre OPINION sur les registres disponibles dans les deux mairies favorables à l'expropriation et à la déclaration d'utilité publique du Bois Saint-Martin Cliquer ici pour prendre connaissance de l'intégralité de la réponse

Natalia LE CRON 13/07/2009 10:43

Réponse à Jean-RémyLes horaires mentionnés sur l'Avis de Déclaration d'Utilité Publique sont ceux où le Commissaire-enquêteur est présent dans les mairies de Villiers et Noisy.Toutefois, les registres sont à disposition, aux heures d'ouverture des deux mairies, au sein de la Direction générale des Services Techniques. Je vous invite, si vous ne pouvez pas vous y rendre, A ECRIRE à l'enquêteur-public à préfecture de Bobigny, puisque l'enquête publique est diligentée par le PREFET.

UPR 11/07/2009 11:28

L'association Unir Pour Réussir communique. Cliquer sur :Lettre au Commissaire Enquêteur 1Lettre au Commissaire Enquêteur 2 

Jean-remy 11/07/2009 08:29

Comment fait -on pour y déposer sur le registre? Je ne travaille pas le samedi et exeptionnellement c'est fermé! Il ne reste que par courrier et avec AR.

Alain Cassé 11/07/2009 08:27

En réponse à Isabelle, le Bois Saint Martin est même d’un enjeu interdépartemental, car à cheval sur le 93, 77 et 94. Les villes limitrophes : Plessis Trévise, Pontault Combault et Emerainville sont concernées.
Bizarrement dans cette enquête, seule Villiers sur Marne participe à l’Enquête Publique alors qu’elle ne possède que 5,6 ha du bois. Le Plessis Trévise qui lui, possède 4,2 ha, ne participe pas.
Vous avez là votre réponse, les Citoyens s’impliquent comme ils peuvent !!!, il y a débat, c’est très bien.
 
Mais le scandale, est à Noisy le Grand : Pourquoi le Commissaire Enquêteur n’organise-t-il pas une Réunion Publique à Noisy, puisque 92% des 278 ha du Bois ce trouve sur cette ville ?

JC-Noisy le Grand 10/07/2009 21:27

Voilà le trait d’union entre la ville de Noisy le Grand et l’Agence des Espaces Verts de la Région Ile de France (AEVRP) qui soumettaient au Préfet de Seine Saint Denis une demande de modification du Biotope, dès octobre 2006 Mais bien sur, il fallait y penser !!!...C’est une Conseillère Municipale de Noisy le Grand, Adjointe au Maire mais aussi Conseillère Régionale et Vice Présidente  de l’AEVRP. Ce type de démarche porte un nom : c’est du lobbying. Mais chut, silence, il ne faudrait pas en parler ?
 

isabelle 10/07/2009 16:30

Noicéens ! Oui, il faut participer ... car j'ai été surprise de voir des avis venir des quatres coins de la Seine Saint Denis. Ou alors l'enquête publique interresse vraiment tout le 93 Le Bois Saint Martin enjeu départemental ????