Clos d'Ambert : l'art d'habiller la vérité

Publié le




dessin Petillon




AMENAGEMENT DU CLOS D’AMBERT

OU

L’ART D’HABILLER LA VERITE !


 

 

 

Rappelez-vous le Conseil Municipal du 02 octobre 2008, qui prévoyait l’examen de l’opération d’aménagement du Clos d’Ambert.

 

Quelle ne fut pas notre surprise, lorsque l’Adjoint au Maire délégué à l’urbanisme, dans une déclaration préalable, informait le Conseil Municipal qu’ « au regard de l’évolution actuelle du marché immobilier, il avait été décidé en accord avec l’Etat, de prolonger de six mois la durée de validité du protocole d’acquisition des terrains du Clos d’Ambert ». Par conséquent, il était préférable dans l’immédiat de ne pas procéder à la création d’une ZAC  sur le secteur du Clos d’Ambert. Ainsi, la délibération relative à la création de la ZAC du Clos d’Ambert, était  retirée de la séance. Voir le Compte Rendu du 02 octobre 2008 :


cliquer sur le document pour l'agrandir

 

A cette époque, ‘Le vrai journal de Noisy-le-Grand’ posait la question : effet d’annonce ou manœuvre stratégique ? Aussi, dans l’attente de pièces justificatives, nous nous contentions de rappeler l’article IV relatif aux conditions suspensives de ce Protocole Foncier signé entre l’Etat et la Ville, le 29 octobre 2007. (voir notre article du 18 octobre 2008).

 

Aujourd’hui, ‘le vrai journal’ est en mesure de publier l’Avenant N°1 (car il y en aura d’autres) de ce protocole, signé le 1er octobre 2008 (voir l’Avenant au protocole du 01 octobre 2008). Et encore pan sur le bec, l’évolution du marché de l’immobilier s’est évaporée, pour laisser place au paragraphe suivant, en totale harmonie avec l’idée que l’ADIHBH-V pouvait se faire d’un tel contrat :

 

       

cliquer sur le document pour l'agrandir

 

« Compte tenu, d’une part, de l’existence à ce jour d’un recours devant les tribunaux (ndlr : celui de l’ADIHBH-V) et portant sur le PLU susvisé, d’autre part, de la modification du PLU en cours permettant notamment de lever la servitude de constructibilité limitée sur le site du Clos d’Ambert, cette condition ne peut être levée. Par conséquent, il convient de procéder à un avenant portant prorogation du dit protocole ».

 

Les lecteurs de cet article apprécieront à leur juste valeur l’interprétation des deux textes. En fait pourquoi, Monsieur l’Adjoint au Maire chargé de l’urbanisme, ne pas appeler « un chat, un chat » ? Pourquoi nous raconter officiellement en Conseil Municipal des sornettes ? En fait, si dans votre esprit, vous vouliez dire la même chose, avouez qu’il faut réaliser de grandes arabesques sémantiques pour comprendre la vérité des faits. Il faut être un virtuose du grand écart. Non Monsieur, ce n’est pas crédible. Et l’honneur  des citoyens, dans cette histoire ?

 

 

 

LE COMMENTAIRE DU PRESIDENT DE L’ADIHBH-V

 

Loin de moi l’idée de dire que toutes les initiatives municipales de la ville de Noisy le Grand sont absurdes. Mais il faut bien avouer que la politique d’urbanisation est depuis quelques années affligeante. Personne ne conteste le fait qu’il faut construire des logements, y compris de vrais logements sociaux. Mais les projets de la municipalité, tant sur les Bas Heurts que sur le Clos d’Ambert,  sont tellement démesurés et irrationnels qu’ils heurtent les citoyens. Résultat, la population entre en réaction contre ces cités pharaoniques qui seront vraisemblablement demain les lieux privilégiés d’incivilité et d’insécurité. Aussi, puisque la concertation des citoyens est bafouée, des actions en justice sont menées par des associations de défense. La municipalité est régulièrement désavouée (TGI de Bobigny, Enquête Publique sur la ZAC du Clos aux Biches, Tribunal Administratif de Cergy Pontoise), et les projets sont par conséquent figés. Rien n’avance depuis 2004, aucun appartement n’a vu le jour, alors que Michel Pajon claironne sur tous les toits qu’il y a 1500 dossiers en attente dans les services sociaux de la ville. Cette approche politicienne est totalement improductive.

 

Aujourd’hui, c’est le projet du Clos d’Ambert qui dérape à cause d’un Recours Contentieux contre le Plan Local d’Urbanisme, déposé par l’ADIHBH-V en septembre 2007. Notre Association n’en retire aucune gloire mais, il faut rappeler les raisons de ce Recours ? Tout simplement parce que l’Enquête Publique sur la ZAC du Clos aux Biches concluait à un « avis défavorable à l’unanimité » de la Commission d’Enquête sur la mise en compatibilité du POS. Sur ce même secteur, alors que le Plan Local d’Urbanisme (PLU), était adopté, le Commissaire Enquêteur précisait : «… A revoir en fonction des résultats de l’Enquête Publique sur la ZAC du Clos aux Biches (… ) il convient de s’en tenir essentiellement aux conclusions de l’Enquête Publique sur la ZAC du Clos aux Biches ». Dans les faits il n’en fut rien, et le Conseil Municipal a adopté le PLU le 26 juillet 2007, sans amender sa copie. Autrement dit, l’avis des citoyens et du Commissaire Enquêteur ne sont pas pris en considération, puisque c’est nous qui détenons la vérité.

 

Maintenant c’est à la justice de se déterminer. Mais compte tenu de l’encombrement du Tribunal Administratif et des Appel éventuels, je peux vous dire dès maintenant que, de six mois en six mois, des avenants au Protocole Foncier vont être nombreux ! A qui la faute?

Enfin, pourquoi encore cette surdensité prévue de 1200 logements sur le Clos d’Ambert, alors que le projet Epamarne initial était de 650 logements avec des pavillons de ville ? Ah oui ! j’oubliai, selon Michel Pajon c’est à la demande du Délégué Interministériel pour le Développement de l’Offre de Logements (Le DIDOL), et de Madame Christine Boutin. Une information que ‘ le vrai journal de Noisy le Grand’ devrait encore vérifier !!!...

 

Il en va de même sur les Bas Heurts, avec 92% d’opposition des Noiséens au projet lors de la concertation préalable d’octobre 2004. Réponse du Maire : « moi je ne change rien, je m’en remets aux conclusions de l’Enquête Publique ». Nous connaissons la suite du désastre… Toujours pas le moindre coup de pioche (sauf pour détruire de beaux pavillons, afin de semer la désolation sur le quartier).

 

Encore une fois, cette politique est improductive en termes de construction de logements. Soutenir le caractère durable du développement urbain signifie de renoncer aux démolitions massives et à l’illusion funeste et chimérique de croire qu’une réalité imparfaite puisse-être remplacée par un monde entièrement nouveau, purifié et homogène.

Le développement urbain durable de Noisy le Grand, n’est pas seulement un enjeu technique. Il signifie également la capacité d’un projet à intégrer la dimension sociale d’un contexte existant, à écouter et à faire contribuer les habitants.

La durabilité ne s’inscrit dans l’avenir que si elle est en mesure d’assurer la transition entre le présent et le passé.

 

Si cette méthode de gouvernance avait été appliquée depuis plusieurs années par nos élus, nous aurions fait une ville autrement, nous aurions une autre cité que celle des ZAC. Nous aurions des quartiers vivants, riches de ses habitants : ceux qui y habitent déjà et ceux qui s’y seraient installés demain si les logements étaient sortis de terre, résultat d’une stratégie urbanistique raisonnable. Il n’en est rien aujourd’hui, c’est le néant, la municipalité est en plein désarroi car la crise immobilière se profile à l’horizon, elle va d’échec en échec, réalise des emprunts, des études et des contre-études dispendieuses, qui plombent les finances municipales et celles de la Socaren.

 

Alain Cassé

Président de l’ADIHBH-V

 

 

Publié dans noisy-les-bas-heurts

Commenter cet article

ADIHBH-V 06/03/2009 09:27

La ville de Noisy le Grand lance depuis le 11 février 2009,  un Appel à candidature pour la Concession d’Aménagement pour la réalisation de l’opération d’urbanisme du CLOS D’AMBERT.
Cette opération doit se dérouler sur un terrain qui fait l’objet pour partie (environ 5 ha) d’un protocole d’accord foncier de cession par l’Etat et EPA-MARNE à la ville. La signature de ce protocole a été repoussée  jusqu’en avril 2009, pour cause d’une clause  suspensive qui n’était pas levée en octobre 2008.
Aujourd’hui, cette clause a-t-elle été levée ? Nous en doutons fortement puisque les Recours contre le PLU n’ont pas encore été jugés à ce jour au Tribunal Administratif de Cergy Pontoise ! Ce protocole a-t-il été signé ????
Tout ceci est-il légal ? Il faudrait peut être que le Clos d’Ambert (ADCA), consulte des juristes.
La commune encore une fois ne confond-t-elle pas, vitesse et précipitation ?  Les dossiers des candidats sont à envoyer avant le mardi 7 avril 2009, à 12 H00.
 
SOCAREN, à vos marques, nous ne rigolons plus, c’est du sérieux, parole de PDG. Il faut gagner la « bourriche » !!!!

Valérie 01/12/2008 10:09

Moi quand j'étais petite je regardais Gérard Majax !

jean remy 26/11/2008 22:17

A Forges d'Aurin.
Je demande que la commune organise une vrai concertation et pas de l'esbroufe et que l'on utilise l'argent du contribuable à bon escient. Ce n'est pas complique que je sache. Oui pour le salon des antiquaires, non à des buffets ou le champagne coule à flots et réserver à la haute. Non à des procès contre des Noiseens que la mairie perd. C'est facile quand l'argent ne sort pas de sa poche.
Pour information je ne suis pas un bobo, juste un ouvrier qui a retroussé ses manches. De plus je n'ai jamais vu de la part des auteurs de ce site qu'ils étaient contre des logements sociaux.
Par contre trouvez vous normal que l'on veuille mettre 8% de la population de Noisy sur  0,5% du territoire ou une densité de 700 H/ha quand la ville en compte que 50. (ces valeurs concerne le Clos D’AMBERT)  Ce n'est ni respecter le voisinage du quartier, ni respecter les futurs habitants qui peuvent être dans des logements sociaux ou non. Ni respecter l’environnement.
Comment une mairie peu faire venir des entreprises quand on voit la taxe professionnelle que l'on paye sur Noisy le Grand ! On n’est pas près de voir la plus grande entreprise de France s’installer sur Noisy (c'est-à-dire les artisans et les PME).
 
 

Annie. Bunod 25/11/2008 18:28

Je tire mon chapeau à Alain Cassé pour son dernier article, mais également pour le travail de résistance constructive qu'assure votre association.

Forges d'Aurin 25/11/2008 17:17

A Jean Rémy, trés sympathique le "Salon des Antiquaires", et de plus, en parfaite adéquation avec la problèmatique des "Logements Sociaux"????. La question est: A Noisy le Grand veut-on des "Logements Sociaux" ou des Bobos venant de Paris, comme à Montreuil par exemple ?

Christine MARTIN 25/11/2008 09:16

BRAVO pour votre article, la lecture du blog de l'ADIHBH-V est décidément INDISPENSABLE pour être informé correctement de ce qui se passe, pour ne pas dire de ce qui se trame à l'insu des administrés, dans la commune de Noisy-le-Grand. Il est affligeant et révoltant de voir le grand écart que fait notre maire (sans vergogne) entre cette image qu'il veut donner d'un maire convivial, soucieux de prendre des mesures sociales (voir la revue municipale) et la réalité de son action !!!
Continuez à nous informer et restons vigilants !

jean remy 25/11/2008 07:35

Je viens d'aller sur le site du PS de Noisy le Grand http://le-noiseen-socialiste.over-blog.net/ l'article du 3 novembre intitule "Sois généreux avec la poche de ton voisin ! " est sans commentaire. (On pourrai juste changer de nom et parler de l'immobilier ,des ZAC, sur Noisy le grand et conserver le titre) 
Par contre il y a un et un seul commentaire, sur l'article ou un film est associé. J'ai l'impression de déjà vu avec d'autre personne.
 

etienne DOUSSAIN 24/11/2008 14:56

Force est de constater l'efficacité de votre association ou l'oubli, involontaire sans doute, de M. le Maire ... Les élus de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment" ont demandé, entre autres choses, par lettre recommandé en date 30 octobre 2008 la communication de cet avenant. Samedi dernier encore, les élus municipaux que nous sommes n'étaient pas en possession de ce document, ni par courrier, ni dans leur casier en mairie.
Peu importe ... l'utile, c'est qu'il soit rendu public dorénavant ! Sinon, que dire puisque beaucoup est dit dans votre article ?
 
 

Eugène - Noisy le Grand 24/11/2008 08:45

Je suis bien d'accord avec vous, le moins que l'on puisse dire c'est que la communication de l'information en Conseil Municipal est pour le moins acrobatique, pour ne pas dire plus. Heureusement que la Sofres précise dans son sondage, que 79% des Noiséens jugent comme positive 'l'information municipale' !!! Et bien, dans ce cas là, c'est quoi la 'désinformation' ?

jean remy 23/11/2008 19:13

Bonjour Monsieur Alain Casée
Votre article est parfait !
Il est difficile de faire mieux pour expliquer la situation qui détériore la vie des habitants de Noisy le grand sans compter sur la valeur de leurs bien.
Monsieur le député Maire de Noisy le grand, il va falloir que vous nous expliquer enfin cette situation, par écrit, En répondant a toutes les questions que l’on vous a posées. Cette situation ayant trop durée.
Invitez à l’inauguration pour le salon des antiquaires (Animation très sympa pour la ville, je n’ai rien contre). Par contre le buffet n’était pas nécessaire. L’argent de nos impôts ne doit pas servir à payer des buffets et des frais de procès inutile de surcroit contre des Noiséens,