La crise de l'immobilier en France... et à Noisy-le Grand (2)

Publié le







IMMOBILIER :
ATTENTION, CHUTE DE LA PIERRE


La situation de l'immobilier Français n'est pas comparable à celle de l'Espagne ou du Royaume - Uni. Néanmoins, après une croissance de 140% en 10 ans, et sachant que « les arbres ne montent jamais au ciel », la conjoncture est bien en train de virer à l'aigre, puisque nous constatons un coup de frein sur les prix, et un coup de froid sur les ventes.

Selon une note de conjoncture du Conseil Supérieur du Notariat, le volume des ventes des logements anciens dans les grandes métropoles de province a plongé de 25% au premier semestre 2008 par rapport à la même période de 2007.

En Ile-de-France, le ralentissement d'activité s'est aussi confirmé au 1er trimestre 2008, avec une baisse de 7,9% des ventes par rapport à la même période 2007. Les prix de l'immobilier ancien (appartements et maisons de plus de 5 ans) se sont assagis et entrent dans une période de stabilité, voire de baisse, avec de fortes disparités locales.

Les prix des appartements de la Grande Couronne ont progressé au 1er trimestre de + 0,7% et s'établissent en moyenne à 3010 €/m². A 3850 €/m², au 1er trimestre, les prix ont baissé de 0,3% dans les départements de la Petite Couronne. En Seine-Saint-Denis, à 2940 €/m², la variation annuelle est de + 4,8% et sur le 1er trimestre 2008 de - 0,1%. A Noisy-le-Grand, pour un prix moyen d'appartement de 3239 €/m² sur la période avril 2007- mars 2008, le tassement était de - 0,8%. La belle affaire.....

Le rythme de hausse annuelle des maisons anciennes en Grande Couronne est passé de + 9,2% en 2007 à + 2,5% au premier trimestre 2008. En Petite Couronne, la hausse a été divisée par plus de deux (+ 3,8% contre + 8% en 2007). En Seine-Saint-Denis, le prix moyen d'une maison s'élève à 268 900 € (+ 4,2% sur un an, - 0,1% au 1er trimestre 2008).

Toutefois, dans un contexte de baisse du pouvoir d'achat, le niveau de prix observé par les notaires reste élevé partout en Ile-de-France, et particulièrement à Paris qui enregistre toujours une hausse de près de 10% / an.

Mais encore ce constat :

- au deuxième trimestre, seuls 21 494 logements ont été vendus. Replis de 33,9% par rapport à 2007,
- de mai 2007 à mai 2008, - 14% de vente de logements en Ile de France, et -15% en Seine Saint Denis,
- aujourd'hui, un stock de 110 469 logements proposés à la vente,
- de mai à juillet 2008, les permis de construire ont diminué de 16,6%,
- sur la même période, un repli de 11,8% des mises en chantier,
- le délai moyen d'écoulement dans un logement collectif, est passé de 7,5 mois à 14 mois.


MENACE SUR LES AGENCES IMMOBILIERES ?

Ces dix dernières années, profitant de la période euphorique, le nombre d'agences immobilières a presque doublé passant de 17 000 à 32 000. Dans le même temps, les volumes de transactions progressaient de 60%, selon la FNAIM, et les prix étaient multipliés par deux, augmentant considérablement les honoraires. Selon les experts du secteur, la période de vache grasse est en train de se terminer. L'année 2008 verra la fermeture probable de nombreuses agences immobilières fragiles et pas toujours averties, « et ce ne sera que justice » lance un brin provocateur le Président d'ORPI, premier réseau en France. Malheur aux mauvais professionnels !

En Espagne, 40 000 des quelques 80 000 agences ont du fermer leurs portes en 2007, entraînant la suppression de plus de 100 000 emplois selon l'Association des Agences de Propriété Immobilière.


ET NOISY LE GRAND ?...
Commentaires


L'examen des Pages Jaunes de l'annuaire nous indique les références de 32 Agences Immobilières sur la ville. Conjointement, le commerce de bouche est moins bien loti avec 8 boucheries-charcuteries et 0 poissonnerie.

Ceci démontre que le marché immobilier était porteur sur Noisy-le-Grand, et que la notion « d'Intérêt Privé » au bénéfice de la promotion immobilière n'était plus à démontrer. Nous n'en voulons pour preuve que l'implantation du futur boucher du 146 rue Pierre Brossolette tarde à voir le jour, alors que 7 agences Immobilières ont toujours pignon sur rue dans le secteur.

Très précisément, nous ne savons pas si quelques agences noiséennes devront fermer dans quelques mois, mais nous constatons que certaines, et pas des moindres, s'agitent en distribuant des tracts sur les Bas Heurts, alors qu'il existe un Périmètre d'Etude qui interdit quasiment la vente aux acquéreurs particuliers. Paradoxal, comprenne qui pourra !...

Mieux ! A la périphérie du Périmètre d'Etude initial Gournay-Cossonneau, certaines « officines » sollicitaient il y a quelques mois des mandats d'achats exclusifs pour acquérir du foncier. Ensuite, il ne serait pas stupide d'envisager l'arrivée d'un promoteur qui aurait pu déposer un permis de construire afin d'édifier un programme immobilier privé? Malheureusement, quelques semaines après, la commune ayant surement eu vent de toutes ces manœuvres sur le secteur, étendait le Périmètre d'Etude lors du Conseil Municipal du 05 juin 2008, et intégrait de nouveaux pavillons. Qu'à cela ne tienne, les mêmes Conseils proposent aujourd'hui aux éventuels vendeurs, d'autres services !...

Sur les Bas Heurts, en novembre 2004 nous avons bien connu cette méthodologie et ainsi, certaines Agences volontaristes de Noisy-le-Grand ont pu améliorer leur chiffre d'affaire en bénéficiant des 5% de commission, sur chaque transaction ! Business oblige...

Quant à l'origine de l'extension du Périmètre d'Etude Gournay-Cossonneau, nous avons déjà vécu le même phénomène le 15 décembre 2005, sur le quartier de La Varenne, avec l'affaire Bouygues Immobilier qui souhaitait édifier un immeuble de 100 logements, sur 4 500 m²..

Le 02 octobre prochain, c'est encore un autre Périmètre d'Etude qui verra le jour sur le secteur « Louis Lumière ».

_________

 

Commenter cet article

JR-K et AC - Noisy le Grand 08/04/2009 11:17

Des solutions à l’immobilier inoccupé,
« des solutions alternatives à la location existent »
______
 
Voilà la solution pour Noisy le Grand, qui dispose de 25 000 m² de Bureaux de secondes mains inoccupées depuis plus de 10 ans. L’Institut Français pour la Recherche sur les Administrations et les Politiques Publiques (IFRAP) à publié le 3 avril 2009 sous la plume de Samuel-Frédéric Servière, une interview de Julien Chatard, Directeur de Lancelot France.
Comment valoriser les locaux vacants et répondre au besoin de logement d’une population jeune et active pour laquelle la mobilité est une des caractéristiques essentielles ? Un nouveau concept d’occupation temporaire de bâtiments inoccupés se répand en Europe : il s’agit d’occuper pour un prix très bas, des locaux publics ou privés momentanément inoccupés : bureaux, usines, entrepôts,…. . Cette activité vient d’être validée à l’article 27 quinquies de la Loi Boutin de mobilisation pour le logement et la lutte contre l’exclusion.
Les candidats intéressés peuvent désormais s’inscrire en ligne sur le site de la société Lancelot-France.
 
Il suffit d’une volonté politique. Stop aux Périmètres d’Etudes et aux Préemptions abusives. Nous attendons la réponse de la Ville de Noisy le Grand !
 
Consulter l’intégralité de l’interview sur : http://www.ifrap.org/Les-solutions-a-l-immobilier-inoccupe,1166.html?date=20090407
 
 
 

ADIHBH-V 03/04/2009 08:46

Le Moniteur.fr : Les Nouveaux Constructeurs, bien connus à Noisy le Grand, ont basculé dans le rouge en 2008. Ce promoteur immobilier a accusé une perte nette de 45,5 millions d’Euros en 2008, contre un bénéfice net de 26,4 millions en 2007. Ce basculement dans le rouge s’expliquerait principalement par l’arrêt d’activités au Portugal, en Pologne et en Espagne.

ADIHBH-V 03/04/2009 08:38

Source AFP, 31/03/2009 : Les mises en chantier de logements neufs continuent de chuter. Le Ministère de l’Ecologie chiffre le recul entre décembre 2008 et février 2009 à -22,1% par rapport à la même période de l’année dernière. Le nombre de permis de construire a également baissé de 14,8%. Aussi, les mises en chantier devraient à nouveau chuter en 2009, de plus de 10%. Cela signifierait une perte de 110 000 mises en chantier en 2 ans !

ADIHBH-V 06/02/2009 17:26

De source AFP, le promoteur immobilier français Kaufman & Broad a vu son bénéfice net divisé par dix en 2008, tombant à 8,2 millions d'euros, suite à la dégradation forte et continue du marché du logement en france.Sur 2008, les réservations de logements ont chuté de 40% en volume et de 44,8% en valeur.Sur le site internet vente-privé.com, Kaufman & Broad met en vente des logements de différents programmes avec des rabais de 10%.Le logement se vendra bientôt sur Fnac.Com !!!....

ADIHBH-V 02/02/2009 20:49

UN COMBLE !!!... L’IMMOBILIER SOCIAL EN FRANCE
« Un îlot de prospérité sur un marché sinistré »
 
L’étude intitulée ‘l’immobilier social en France’ édité par le cabinet Precepta (groupe Xerfi), met l’accent sur les « marges élevées » des organismes HLM.
L’analyse financière menée par les experts de Precepta met en lumière des taux de résultat net souvent très élevés pour les organismes d’HLM, preuve que social et rentabilité ne sont pas indissociables. En d’autres termes, nous apprenons maintenant que les organismes d’HLM travaillent dans un contexte de marché favorisant les rentes de situation !!!...
 
Lu dans LE MONITEUR.FR, sous la plume de Françoise Vaysse : le taux de résultat net pour les principaux acteurs du secteur sont généralement supérieurs à 15%. Plus finement, il a été démontré 8 organismes ont un taux de rentabilité qui dépasse les 20%, 22 où il est compris entre 10 et 20%, etc…..En tête nous trouvons France Habitation (34,1%), après avoir bénéficié de trois facteurs exceptionnels en 2007: 30 millions de subventions de la Caisse de Garantie du Logement Locatif Social (CGLLS), le sauveteur des HLM. 30 millions de plus-values nettes issues de la vente en bloc d’une partie du patrimoine dans le cadre d’un plan de redressement, et de financements liés à des opérations ANRU explique Michel Ceyrac, son Président.
 
Le rapport Precepta en question coûte 1800 € (HT), et l’ADIHBH-V ne peut se la payer. Mais il serait intéressant de voir les résultats d’immobilière 3F, le bailleur fétiche de Noisy le Grand et membre du Conseil d’Administration de la SOCAREN. Nous savons simplement que son autofinancement net s’élève à 16,3%, pas mal !!!
 
Parions que 3F va un de ces jours débarquer sur les Bas Heurts. Des projets sont  dans les cartons, des appels d’offres ont déjà eu lieu il y a plusieurs mois.
 
Espérons que quelques Associations qui défendent le logement social vont éplucher ce document, il y a peut être des choses à dire, n’est-ce pas ??? Messieurs de la Presse, à vos plumes. Dans cette attente, relisons les conclusions du Commissaire Enquêteur sur la modification du PLU de Noisy le Grand, ça fera passer le temps.

Forges d'Aurin 28/11/2008 12:24

Je vous conseille ce WE la lecture de l'HUMANITE DIMANCHE. Cet hebdomadaire consacre un numéro au "LOGEMENT - Crise à tous les étages". Un débat entre Hervé BRAMY, responsable du dossier logement au PCF, Philippe DALLIER, Sénateur UMP de Seine Saint Denis et Patrick DOUTRELIGNE, Président de la Fondation Abbé- Pierre. S'il fait mauvais temps, au pied de la cheminée, c'est de la bonne information.

ADIHBH-V 27/11/2008 11:01

LE MONDE du jeudi 27 novembre 2008: "LA CRISE DE L'IMMOBILIER POURRAIT DURER JUSQU'EN 2011".
La récession accentue l'inquiétude d'éventuels acheteurs. "La préoccupation première n'est plus la restriction du crédit, mais l'absence de confiance et la montée du chomage", observe Philippe Waechter, économiste. Les ménages cherchent avant tout à garder leur job et ne peuvent pas se projeter dans l'avenir.
Face à la récession en cours, l'Etat pompier doit intervenir pour soutenir l'emploi dans le BTP, soit, pourquoi pas !Mais attention, les mesures fiscales pour aider le logement en berne, ne doivent pas servir aux opérateurs immobiliers, essentiellement des promoteurs privés, pour réaliser de confortables plus values, et d'engranger quelques dividendes au passage, sur le dos des résidents des BAS HEURTS qui eux, auront été expulsés au préalable !!! On ne restaure pas sa Trésorerie avec l'argent public
DONC, DES AIDES PEUT ETRE, MAIS SUR DES PROJETS CIBLES, SOUS CONTROLE, ET DANS DES ZONES EN "MUTATION" (friches industrielles par exemple,....). MAIS SUREMENT PAS DANS DES QUARTIERS PAVILLONNAIRES QUE L'ON VEUT RAYER DE LA CARTE, AUX BONS SOINS DES EDILES LOCAUX.
L'ADIHBH-V compte bien communiquer sur ce sujet.

ADIHBH-V 26/11/2008 18:37

Immobilier: "Le marché est tétanisé par la crise du crédit".
La construction de logements a connu une baisse de 20,6% au cours du dernier trimestre 2008 par rapport à la même période de l'année dernière. et les ventes de logements neufs ont chuté de 44% sur la même période selon le Ministére du Logement. Le nombre de permis de construire a également baissé de 24,4%.
Les promoteurs qui avaient vendu 127 353 logements en 2007, n'atteindront qu'à peine le chiffre de 80 000 en 2008, et pas plus de 60 000 en 2009. Asphyxiée par le manque de crédits pour les acquéreurs comme pour les professionnels, l'économie immobilière plonge dans le marasme!
 

ADIHBH-V-Noisy le Grand 02/11/2008 15:48

La chute du marché immobilier Espagnol se poursuit. Selon l'Institut national de la Statistique Espagnol (INE), les ventes de logements sont en chute de 36,6% sur un an au mois d'août.En août, 37.744 logements urbains ont été vendus, ce qui représente une baisse de 36,6% par rapport à l'année précédente, et une baisse de 18,8% par rapport au mois de juillet 2008.Après des années d'euphorie,le marché immobilier est en train de connaître un très sévère coup d'arrêt avec les vbentes en berne.

ADIHBH-V-Noisy le Grand 02/11/2008 15:39

Le nombre de permis de construire s'effondre: -23% au 3e trimestre. 111.342 permis de construire au 3e trimestre. La chute est sévère par rapport à la même période de l'année dernière: - 23,3%. Les chiffre publiés mardi 28 octobre par le MEEDDAT sont inquiétants. Au cours des 12 derniers mois (octobre 2007 à septembre 2008), le nombre de mises en chantier est même en repli de 11,8% à 385.143 unités, largement en dessous de l'objectif symbolique des 400.000. Très loin des objectifs gouvernementaux.Avec ces perspectives assombries, il faut s'attendre à une baisse des mises en chantier avec à peine plus de 300.000 en 2009.

ADIHBHV 28/10/2008 09:36

Selon l'enquête trimestrielle de conjoncture dans la construction immobilière publiée le 24 octobre 2008 par l'Insee, la demande de logements neufs à acheter continue de s'éroder pour les promoteurs immobiliers.Les entrepreneurs prévoient de réduire les mises en chantiers. De moins en moins d'entrepreneurs désirent mettre à l'étude de nouveaux programmes destinés à la vente (moins de un sur dix, contre moins de un sur cinq en juillet). Les moyens de financements consacrés à ces achats neufs diminueraient nettement dans les prochains mois.Pour l'Institut d'études Xerfi, "c'est l'ensemble de la mécanique qui est grippé". NOISY LE GRAND, pour la Xeme fois, attention, nous ne sommes pas à Deauville, il n'y a pas de Casino !!!...

ADIHBH-V-Noisy le Grand 28/10/2008 07:53

Selon une note de conjoncture immobilière des Notaires de France publiée le jeudi 23 octobre 2008, le nombre de transactions (neuf et ancien), devrait passer de 870 000 en 2007 à 650 000 en 2008. Le nombre est ramené au volume des années 1993 - 1994, indique Maitre Pierre Bazaille, auteur de cette note.Par contre les prix dans l'ancien ont continué de grimper de 4,3% pour les maisons entre juillet 2007 à juin 2008, d'après l'indice Notaire-Insee Province. Cette augmentation est même de 10,1% à Paris pour les appartements.Mais les Notaires de France ne croient pas " en l'état actuel à une baisse très prononcée des prix sur 2009.Comprennent qui pourra, tous ces indicateurs sembleraient parfois contradictoires. A nous de choisir les bons, pour se faire une idée sérieuse. Les Notaires de France, c'est surement pas mal.

ADIHBH-V 15/10/2008 20:18

Le crédit immobilier n'est plus disponible que pour une catégorie privilégiée de la population, affirme le fondateur du Crédit Immobilier Empruntis.Pour un bien de 350.000 €, le salaire doit être de 5.180 € avec un apport personnel de 20%. Le coût du crédit a atteint 5.3% en moyenne, pour un crédit immobiliers à 15 ans. Aujourd'hui, selon Empruntis, les ménages ne doivent pas espérer un assouplissement de ces taux, qui resteront stables tant que la situation financière n'est pas stabilisée.

ADIHBH-V 12/10/2008 10:16

Nexity, filiale à presque 40% des Caisses d'Epargne, (suite: "Les Echos" du 11 octobre). Au total, sur 6500 personnes, les effectifs seront réduits de 500 salariés sur l'année 2008, précise le PDG. 110 projets immobiliers sont abandonnés et 19 terrains gelés faute de commercialisation suffisante. " La baisse du nombre de ventes provient des primoaccédants ainsi que des investisseurs en locatif défiscalisé Robien et Borloo".

Eugéne 12/10/2008 08:21

Puisque vous parlez du Périmétre d'Etude de La Varenne, voté le 15 décembre 2005, suite à l'affaire Bouygues Immobilier, il n'est pas stupide de reparler des Préemptions Municipales qui ont suivi les 02/02/2006 et 08/03/2006, sur les parcelles cadastrées AB n°813 et AB n°399 de la rue des Ormes et de la rue Carnot.Toutefois, les propriétaires en question, n'étant pas des ingrats, ont déposé encore une fois des recours devant le Tribunal Administratif de Cergy Pontoise. Et ce qui devait arriver, arriva le 24 avril 2008; re-plouf...dans les eaux de la ville: "ANNULATION des DECISIONS de PREEMPTIONS par le TA de CERGY PONTOISE "!!!....AÏE, AÏE, AÏE, .....Mais la Commune a jugé qu'il y avait  nécessité d'interjeter appel, et d'imputer comme toujours, ces dépences sur les crédits ouverts à cet effet au budget de la ville.Au fait Monsieur le Maire, quel est le montant de ces crédits pour 2008, un Conseiller Municipal peut-il poser la question ?

Sebastien 11/10/2008 18:52

Ce qu'il faut comprendre, c'est que l'immo n'a pas vocation a toujours monter. C'est le premier truc, oublié depuis 10 ans par tous, à grand renfort de pression médiatique pour que dans l'esprit des gens un loyer = jeter de l'argent par les fenêtres. Les médias ont ensuite laissé le relais aux francais eux mêmes, les premiers propriétaires voyant leurs biens prendre de la valeur ont mis la pression sur leurs amis, frères, collègues de travail, ainsi de suite, un effet d'entrainement tel que la majorité a oublié de s'interroger sur la pertinence de son achat immo (on réfléchit pour un paquet de pates, entre celui à 30 cts plus cher et celui qu'on a en mains, mais pour un appart de 55 m² à 250 k€, non, on signe de suite parce que locataire = looser ! Je signe, donc je suis).La crise actuelle a simplement OBLIGE bon nombre de personnes à ne pas acheter, tant mieux pour eux (tant pis pour les vendeurs, englués avec leurs biens surestimés. Dur d'accepter de baisser son prix mais ce sera pire demain, comprenez ca). Parce que d'eux mêmes, la majorité ne comprenne même pas que payer un bien 250*le loyer mensuel, c'est une opération financière stupide (qui ne se justifie que par la martingale d'une hausse infinie de l'immo). D'ici peu, même s'ils ne le savent pas encore, ils loueront leur banquier pour le refus de financement....Bref, tout ceci pour dire que l'immo va retrouver des prix normaux d'ici 3-4 ans. Un appart de 70m² ne vaudra plus que 150 k€. Et encore.. ca ira peut être plus bas, cause récession qui va nous tomber dessus.

ADIHBH-V 10/10/2008 18:11

Selon une étude de l'Observatoire Crédit Logement / CSA publiée vendredi 03 octobre , le taux moyen des crédits immobiliers devraient continuer à augmenter et atteindre, voire certainement dépasser, les 5,5% (hors assurance) durant l'automne. Les taux sont donc revenus au niveau du début 2002.

Marie Laure C - PARIS 11e 10/10/2008 08:22

S'il y avait une bulle immobilière, elle commence  à se dégonfler, soit ! Mais il faut aussi dire qu'une baisse des prix de 10 à 15% n'a rien d'alarmant quant on sait que les prix ont plus que doublé en dix ans. Depuis 1997, l'immobilier à Paris a flambé de 184,1%. Habitants des Bas Heurts de Noisy le Grand, malgré les misères de votre Maire, dormer tranquile, car votre solde est encore largement positif.

ADIHBH-V 09/10/2008 13:11

C'est maintenant NEXITY, numéro un Français de la promotion immobiliére qui est frappé à son tour par la tempête financière et boursière: réservations de logements en chute libre (-28%), suppression de 150 emplois, seulement 47 programmes seront lancés au second semestre, contre 63, gel de 19 terrains,.....

ADIHBH-V 08/10/2008 07:59

Hier, la Fédération Nationale de l'Immobilier (FNAIM) a reconnu qu'au troisième trimestre, les prix de l'immobilier ancien avaient chuté de 2,9% par rapport au trimestre précédent. La tendance baissière devrait se poursuivre au 4e trimestre.La FNIAM table désormais sur un recul des prix de 10% de l'immobilier ancien d'ici à la fin 2009, alors qu'ils avaient augmenté de 140% en dix ans.Depuis un an, la solvabilité des ménages Français s'est peu à peu détériorée: La faute à l'envolée des prix, au resserement des conditions de crédit et à la remontée des taux d'intérêts.

ADIHBH-V 07/10/2008 08:18

La Tribune.fr: "Le réseau d'agences immobilière Orpi, 1450 points de ventes, va devoir réduire la voilure dans les prochains mois. Une cinquantaine d'agences vont devoir fermer leurs portes d'ici à la fin de l'année faute de clients".Toutefois, sur cette même période, quatre vingts seront créés. Alors, crise ou pas crise ???...Combien à Noisy le Grand ??...

Edouard- NOISY LE GRAND 06/10/2008 17:29

Le Président Sarkozy a annoncé le rachat de 30.000 logements à prix décoté, mis en vente en l'état futur d'achèvement.La Fondation Abbé Pierre est très critique sur cette initiative. Pour la Fondation, ce projet "apparaît davantage comme un soutien aux Promoteurs Immobiliers avant d'être un soutien aux personnes modestes en attente de logement décent".La question du financement est également critiquée: "alors que le budget du logement prévu par l'Etat, pour 2009 est le plus touché avec une restrictions de - 7%, on ignore de plus comment ce projet sera financé, à plus forte raison lorsqu'on puise dans les surplus du Livret A, qui a pour vocation, justement, de participer au financement de logements sociaux" !Moi j'aimerai bien que quelqu'un m'explique ce qu'est le surplus du Livret A. A partir de quel niveau y a-t-il surplus ? Ou se trouve le curseur ? Et s'il y a surplus c'est très très bien, faisons plus de logements sociaux, pas la peine encore une fois de jouer les pompiers avec la Caisse des Dépots et Consignations (CDC), le bras armé de l'Etat.