Modification du PLU

Publié le




MODIFICATION DU PLAN LOCAL D'URBANISME :

RIEN DE NEUF
SUR LES BAS HEURTS !!!

________

 


Après lecture de ce nouveau projet modificatif, nous constatons qu'il ne prend toujours pas en compte les différentes observations formulées par Monsieur le Commissaire Enquêteur, en février 2007, lors de l'Enquête Publique initiale sur le Plan Local d'Urbanisme de Noisy le Grand, soit :

- page 30 : Compte tenu des nombreuses critiques exprimées sur les hauteurs jugées trop importantes, et pas seulement sur UBa1, il serait souhaitable de repenser l' article 10.

- page 35/36. Zonage UB : Ce qui a suscité le plus d'opposition est la hauteur à 18m + 4m= 22m (R+5+combles). Nous devons prendre en compte ces observations... A revoir en fonction des résultats de l'Enquête sur la ZAC du Clos aux Biches.

- page 36. Cas particulier du secteur UBa1 : ... il convient de s'en tenir essentiellement aux conclusions de l'Enquête sur la ZAC du Clos aux Biches.


Toutes ces observations n'ont pas été reprises dans la délibération d'adoption du PLU, par la commune de Noisy le Grand le 26 juillet 2007, et aucunes réserves n'ont été formulées, qui auraient du générer certaines modifications.

Aussi, nous considérons aujourd'hui que ce projet de modification du PLU est néfaste, partisan et irrespectueux vis-à-vis du quartier des Bas Heurts, c'est la raison pour laquelle nous demandons à Monsieur le Commissaire Enquêteur, dans l'état, d'émettre un AVIS DEFAVORABLE.


Nous vous invitons tous, à déposer rapidement votre avis, auprès de Monsieur le Commissaire Enquêteur avant le 3 octobre à la Direction de l’Urbanisme au 3 avenue Emile Cossonneau (près de la Mairie).

______

Publié dans noisy-les-bas-heurts

Commenter cet article

isabelle 08/10/2008 19:15

Aller faire un petit tour rue NAVIER ... Il y a de jolies maisons qui se préparent à la destruction !!!! Cela fait bientôt une dizaine d'années que je passe dans cette rue   c'est un carnage immobilier !!! Je ne sais pas si détruire les pavillons des "privilégiés" donne des logements à l'autre partie. A Noisy le Grand j'en doute beaucoup !!!  Mais la friche s'aggrandie. C'est toujours bon pour l'environnement !!!

Valérie 06/10/2008 13:57

Que Philippe se calme, tout doux car s'il connait bien les dossiers de NOisy le Grand il devrait aussi savoir que ce sont probablement aussi des "privilégiés" qui iront habiter dans les nouvelles constructions du centre ville. Et encore le mot privilégié ne convient pas car il n'y a pas à douter que certains acquéreurs ont du s'endetter pour une longue période afin de dévenir propriétaires. Ceux effectivement qui connaissent des conditions de vie déplorables n'en seront pas.ALORS STOP PHILIPPE, il ne faut pas laisser les noiséens se dresser les uns contre les autres, car pour tout vous dire je viens d'une famille d'ouvriers qui plus est immigrée et je n'accepte pas d'être traitée de privilégiée après ce que mes parents ont dû sacrifier de leur travail et de leur santé pour notre éducation et pour nous permettre d'avoir un toit.Il y a effectivement des friches qui sont utilisables, constructibles dans un développement harmonieux du quartier pour que ceux qui le désirent et qui en ont légitimement le droit puissent trouver un logement décent où eux aussi ils pourront donner à leur enfant l'avenir qu'ils leur souhaitent.

Jacques 02/10/2008 22:28

Philippe a dû comprendre en lisant le Noisy-mag que Michel Pajon était soucieux des dépenses municipales et préoccupé par les personnes mal logées... Comment expliquer alors l'achat puis la destruction dans le quartier des Bas-Heurts de la vingtaine de pavillons acquis à l'amiable ? Des mil!ions d'euros finalement payés par les Noiséens dont certains auraient apprécié un logement décent, même provisoire ! Rappelons aussi l'achat puis la destruction en 2005 des 6 pavillons autour de la mairie précédée par l'expulsion de personnes très âgées... pour un parking !

philippe 30/09/2008 11:02

Que répondez vous aux personnes privées d'un logement ou vivant dans des conditions insupportables (de nombreuses familles vivent dans des studios ou des appartements de moins de 40m2 ? Nous avons la chance de pouvoir développer des logements dans des zones qui sont couvertes par moitié de friches, s'opposer à la construction de nouveaux logements c'est inadmissible ! Je ne comprend pas votre attitude de privilégiés !

02/10/2008 09:31



Bonjour Philippe et merci. Encore une fois, l'ADIHBH-V précise que les habitants des Bas Heurts ne sont pas opposés à un aménagement du quartier. Nous nous
opposons simplement à la destruction complète des pavillons et à l'expropriation des familles, dont une vingtaine sont très âgées.
Nous préconisons une urbanisation raisonnable, dans les "dents creuses", ce qui très facilement permettrait l'édification de 500 logements, ce qui serait tout à fait acceptable.
Nous demandons aussi, sur les 14 ha de Maille horizon, la construction mixte de logements et de bureaux, contre seulement des bureaux qui ne trouveront jamais preneur!
Quant à la notion de "privilégié" des Bas Heurts (d'autres parlent de Nantis), je veux bien en discuter calmement avec vous, autour d'un
verre, si vous prenez contact avec moi.


Alain Cassé



Michèle 28/09/2008 22:17

Oui, mais les habitants des Bas-Heurts comprennent ce qu'ils signent !

pipiou 28/09/2008 00:09

Manu... ça faisait longtemps !!!...

Lilou 27/09/2008 15:05

Moi aussi je suis passé consulter les registres et j'ai aussi remarqué plusieurs textes identiques, dactylographiés et signés par des personnes habitants aux Bas-Heurts. Inutile de préciser que le texte donnait un avis défavorable au projet! Comme quoi les meilleures méthodes sont souvent reprises par tous!

Michèle 27/09/2008 12:03

Je suis passée à l'urbanisme. Je suis frappée de voir comment le maire a mobiliser ses amis. Il y avait un peu d'attente et toutes les personnes se connaissaient, ravies de se rencontrer. Pensant que je faisais partie du cercle d'intimes, une dame me demande où se trouve le dossier sur le Clos d'Ambert. Je lui explique qu'il s'agit d'une modification du PLU sur la ville. Sans comprendre, elle recopie à la main un papier préparé... Ambiance un peu trop pajoniste pour moi, je repasserais la semaine prochaine !