Un Eco-Quartier en Allemagne

Publié le


 

     
      

Cliquer sur la photo pour voir l'album complet

    

PIONNIERE DE L'ECO-QUARTIER,
LA VILLE DE
FRIBOURG
(Allemagne)
ATTIRE DES MILLIERS DE CURIEUX

____

 

Un éco-quartier est un quartier urbain, conçu de façon à minimiser son impact sur l'environnement, visant généralement au moins une autonomie énergétique, et cherchant à diminuer son empreinte écologique et/ou rembourser sa dette écologique. En France, le concept est généralement lié à une approche Haute Qualité Environnementale (HQE).

Sur notre territoire, il existe plusieurs projets d'éco-quartiers :

  • Merville (59), en partenariat avec Nexity Foncier Conseil a lancé en 2007 l'éco-quartier «Les jardins de Flandres» qui accueillera 350 logements dans un souci de mixité sociale et de développement durable.
  • Courcelles (62) et Nexity Foncier Conseil développe un éco-quartier «Le Domaine de la Marlière» sur un espace de 68 ha, qui accueillera à terme 1230 logements. Les aspects sociaux économiques de l'opération seront mis en avant avec la création de logements pour primo-accédants auxquels s'ajouteront 20% de logements sociaux, la création de locaux de services et de commerces de proximité.
  • Douai (59), a créé la ZAC du Raquet en 2006. Très vaste éco-quartier de 12000 habitants, mêlant préoccupations sociales et écologiques.
  • Lille, Chalon sur Saône, Narbonne, etc.......

A l'étranger, Malmö en Suède, Apeldoorm aux Pays-Bas, Bedzed en Grande Bretagne, et en Allemagne :


L'ECO-QUARTIER DE FRIBOURG-EN-BRISGAU

 


Fribourg-en-Brisgau, ville de 217 000 habitants, située de l'autre côté du Rhin, à 50 km de Mulhouse, a atteint sa notoriété internationale grâce à la réalisation d'un éco-quartier novateur, « Le quartier VAUBAN ». Lors d'une conférence organisée par l'Association des Maires des Grandes Villes de France à Paris, en septembre 2007, son Maire Monsieur Dieter Salomon a présenté cette réalisation. Ci après, en voici  quelques extraits :


.....VAUBAN, c'était à Fribourg le nom d'une caserne des Forces Françaises en Allemagne qui a quitté le site en 1992. En 1994, la ville a acheté le terrain d'une superficie de 34 ha, afin d'y construire un quartier pilote en matière écologique. La construction a durée de 1998 à 2006, pour accueillir près de 2000 logements et à terme 5500 habitants, ainsi que de créer des pôles d'activités offrant près de 600 emplois.

 

VAUBAN est aujourd'hui le quartier de Fribourg où la moyenne d'âge est la plus basse. On y voit aussi une architecture étonnante : des toits équipés d'installations solaires, des immeubles modernes et colorés, bâtis par des collectifs de construction (une sorte de coopérative de construction) et non par de gros promoteurs.


Des habitants aménageurs :

Le quartier VAUBAN est aménagé avant tout par les habitants eux-mêmes. Ceux-ci s'identifient à leur quartier. On y voit des tramways qui circulaient bien avant que les derniers immeubles ne soient construits, mais pas de voitures. De même, l'école, les jardins d'enfants, les terrains de jeux et une maison de quartier étaient déjà en place lorsque  les habitants se sont installés.

Les citoyens ont été associés aux discussions et ont pu faire part de leur vision du quartier dès la première étape du projet, dans le cadre d'une procédure participative. C'est ainsi qu'est né un quartier conçu non pas de manière bureaucratique, sans se préoccuper des gens, mais élaboré en commun avec eux.

Cette voie est plus difficile que les procédures de planification habituelles. Elle demande plus de temps et exige que toutes les parties : citoyens, conseil municipal, administrations et  architectes, soient prêtes à faire des compromis, à accepter des opinions différentes et à se respecter mutuellement. Mais cette voie conduit aussi à de meilleurs résultats.

Avec les citoyens, nous avons défini les objectifs directeurs et les principes de base établissant le cadre structurel du nouveau quartier. Ces objectifs sont les suivants :

  • - un quartier pour les familles,
  • - un quartier où les enfants peuvent grandir dans un environnement de qualité,
  • - un quartier écologique pour l'approvisionnement énergétique, les transports, l'aménagement des terrains de jeux et des espaces non bâtis,
  • - un quartier où les habitants peuvent vivre agréablement sans voiture et disposer néanmoins de bons moyens de transports,
  • - un quartier avec de nouvelles formes d'habitats, par exemple avec des collectifs qui conçoivent et construisent ensemble leur immeuble,
  • - un quartier où l'on peut vivre et travailler avec de bonnes infrastructures publiques et privées, avec une école, des jardins d'enfants, des commerces pour les besoins quotidiens et des emplois.

Objectifs atteints :

Aujourd'hui, l'aménagement du quartier VAUBAN  est terminé, plus de 5000 personnes y vivent. Dans aucun autre quartier de Fribourg ne vivent autant de jeunes familles avec de jeunes enfants. Dans aucun autre quartier les enfants et les adolescents ne trouvent d'aussi bonnes infrastructures.

Le concept écologique du quartier est unique. Une centrale thermique à bois a été construite pour fournir chaleur et électricité.  Des standards d'isolation thermiques plus exigeants que les dispositions légales sont en vigueur dans le quartier : constructions à basse consommation d'énergie,  maisons à énergie positive, c'est-à-dire des maisons qui produisent plus d'énergie qu'elles n'en consomment. La plupart des toits sont équipés d'installations solaires.

VAUBAN est un quartier pratiquement sans voiture particulière. De nombreux habitants ont choisi de vivre là car ils peuvent se passer de leur voiture personnelle et se déplacer en tramway ou à vélo et utiliser le covoiturage pour leurs autres déplacements privés. Aujourd'hui, moins de 90 habitants de VAUBAN sur 1000, utilisent une voiture particulière. Alors qu'en Allemagne 50% de la population possède une voiture. Ce nombre est de 40% pour la ville de Fribourg et de 9% pour VAUBAN.

70% des immeubles et des appartements ont été conçus et construits par les habitants eux-mêmes, selon leurs propres idées et en fonction de leurs besoins personnels, dans le cadre de collectifs de construction ou de projets individuels. Cette démarche se traduit par une architecture créative, très variée, attractive et un esprit communautaire particulier. Les gens vivent ensemble et non pas de manière anonyme, les uns à côté des autres.

Plusieurs centaines d'emplois ont été créés à VAUBAN. Différents commerces permettent de se procurer tout ce qui est nécessaire à la vie quotidienne.

Un développement durable :

Le développement urbain durable implique, dans la pratique, que nous pensions la ville avant tout comme un espace où vivent des êtres humains, que nous déterminions notre politique essentiellement en fonction des besoins et des attentes des citoyens. Ce principe sera fructueux si nous réussissons à impliquer les citoyens,Les gens ne veulent pas d'un projet tout prêt, élaboré de manière bureaucratique. Ils veulent avoir la possibilité et les moyens de prendre part aux décisions. Ils veulent présenter leurs propres idées, car ce sont eux, en fin de compte, qui vivront dans cet espace et ils veulent s'y sentir bien. avec une responsabilité propre dans l'aménagement de cet espace.

Celui qui a participé activement à la conception et à l'aménagement de son quartier s'identifie au résultat et se sent responsable de ses biens et des équipements publics. Pour nous les Maires, pour nos Mairies, nos Conseils Municipaux et nos administrations municipales, cette voie implique que nous modifions notre façon de penser. Nous devons partager nos compétences en matière d'aménagement urbain avec les citoyens et en retour, nous gagnerons leur engagement.

C'est pourquoi la réalisation du quartier VAUBAN, à Fribourg, est bien plus qu'une simple expérience. C'est un modèle de conception du développement urbain pour l'avenir, pour et avec les citoyens.

Monsieur Dieter Salomon termine son allocution en invitant avec grand plaisir, les auditeurs à venir découvrir ce modèle d'urbanisation, par eux-mêmes.


Dieter Salomon, Maire de Fribourg en Brisgau. Allemagne.


 


Liens utiles :

http://www.naturconcept-eco.de/services/vauban.html
http://www.calvados.equipement.gouv.fr/article.php3?id_article=958

 



LES OBSERVATIONS DE L'ADIHBH-V

 

Que remarquons nous : « un quartier pilote en matière écologique ; des citoyens associés aux discussions qui ont pu faire part de leur vision du quartier dès la première étape du projet ; accepter des opinions différentes ; des gens qui ne veulent pas d'un projet tout prêt, élaboré de manière bureaucratique ; une voie qui implique de modifier notre façon de penser ; une urbanisation pour et avec les citoyens,.... ».

En fait, des expressions qui sonnent bien sur les Bas-Heurts, et qui sentent bon la Démocratie Participative ; mais voilà, c'était en Allemagne !!!...Toutefois, nous pensons que la Municipalité de Noisy-le-Grand, qui veut maintenant soit disant « concerter avec les habitants », devrait très sérieusement s'interroger sur cette thématique, et nous ne pouvons pas croire que le Parti des Verts, resterait à l'écart d'une telle initiative.

En effet, pourquoi ne pas réaliser un éco-quartier pilote sur les Bas Heurts, qui serait un rayon de Soleil sur la ville. A Fribourg, avec ses toitures végétalisées, ses panneaux solaires et ses rues où le piéton est roi, l'éco-quartier VAUBAN attire entre 8 à 10 000 visiteurs étrangers, en quête d'informations sur les économies d'énergie. Environ 60% sont Français. Des séminaires sur l'éco-urbanisme et les énergies renouvelables exploitent également ce « créneau ».

Les villes qui aménagent des éco-quartiers, montrent qu'il suffit d'un peu de bonne volonté politique pour le faire, et que les progrès techniques permettent maintenant de concilier ECOLOGIE et QUALITE DE VIE.

Alors chiche, Monsieur le Maire, quand allons nous découvrir le quartier VAUBAN de Fribourg, avec une délégation Noiséenne ?

Nous avons les contacts et pouvons organiser les rendez-vous. Ca s'appelle faire du Benchmarking. Soyons novateurs, soyons ingénieux, soyons intelligents, la notoriété de Noisy-le-Grand a tout à y gagner !...


____

 

 


  Retour à la page d'accueil : http://noisy-les-bas-heurts.com

Publié dans noisy-les-bas-heurts

Commenter cet article

jean-christophe 16/05/2008 21:14

Bel exemple d'urbanisme dans l'air du temps et éloigné des barres de béton. Ce qu'on peut également remarquer c'est la densité raisonnable avec  5000 habitants pour 34 ha. Ce n'est pas 5000 habitants sur 8 ha, ça c'est de l'entassement !

FORGES D'AURIN 12/05/2008 21:10

Les visiteurs sont émerveillès:Quelques panneaux solaires sur le toit fouirnissent un peu d'électricité, mais 60% du courant est produit par la chaufferie au gaz, dans la cave de l'immeuble. Lorsqu'elle fonctionne en hiver, elle permet même de vendre du courant aux voisins, à un tarif très avantageux. Pour chauffer un appartement de 90 m² au deuxième étage, le propriétaire ne paye que 90 €/an. Par ailleurs, aucun logement neuf n'est aurtorisé à consommer plus de 65 kwh/m²/an en chauffage.

ADIHBH-V-Noisy le Grand 12/05/2008 19:11

Vie citoyenne,Le quartier VAUBAN a connu une forte participation citoyenne au projet et a connu la constitution de nombreux Baugruppen. Ces "groupes de construction" sont le fait de personnes désireuses de construire leurs logements. Elles se regroupent ainsi afin de définir l'organisation de leur îlot ou de leur immeuble au cours de multiples réunions précédant la transmission de leur projet à un maître d'oeuvre. Ces Baugruppen apportent quelques avantages par rapport aux démarches classiques:- création de relations de voisinage antérieures à la construction de l'habitat,- réduction des coûts de construction par des économies d'échelles,- possibilité de mettre en commun quelques équipements, tels que l'approvisionnement en énergie solaire, le chauffage ou encore les jardins, afin de réduire les coûts.L'un des éléments les plus intéressants dans la constitution de la vie associative du quartier a été la création du Forum VAUBAN. Une association privée et démocratique, ouverte a toute la population du quartier VAUBAN. Le Forum VAUBAN et ses 300 à 400 membres ont organisé le processus de la participation citoyenne avec et parfois contre les intentions de la municipalité.

Etienne DOUSSAIN 11/05/2008 16:27

Ca c'est concret !On peut donc faire autrement en matière d'urbanisme, d'architecture sans que cela soit "bobos" ?On s'y met quand à la démocratie participative, Monsieur le Maire ?  A moins de 23% des électeurs aujourd'hui, vaudrait mieux faire le necessaire maintenant ... pour dans 5 ans !