14ème périmètre d'étude à Noisy : La Rive Charmante

Publié le

 

LE QUATORZIEME PERIMETRE D’ETUDE DEBARQUE

EN BORD DE MARNE :

« RIVE CHARMANTE »

 

Rive Charmante - Photo1  

 

Nous en sommes au 14e Périmètre d’Etude sur Noisy-le-Grand (93), depuis juin 2004. Ce n’est plus de la réserve foncière, c’est une atteinte délibérée à la propriété individuelle (1). Cela n’a plus aucun charme, et désespère les Noiséens car c’est annonciateur de préemptions.

Avec toujours la même contine : de nombreux terrains nus, des friches, un secteur caractérisé par des parcelles très profondes et étroites, une insuffisance de maillage, un manque de logements diversifiés et surtout la requalification de l’entrée de ville si nous imaginons que demain, de nombreux citoyens devront emprunter la Marne, pour arriver à Noisy-le-Grand en batobus (2) .

Bref, rêvons. Selon la commune, la reconquête des bords de Marne représente un enjeu majeur pour la ville qui souhaite comme toujours améliorer la qualité de vie de ses habitants (sic) et développer son potentiel touristique et de loisirs en relation avec la rivière.

Le 25 novembre 2010, le Conseil Municipal délibérait sur le sujet et adoptait le schéma directeur de la valorisation des bords de Marne. Les objectifs définis dans ce plan sont les suivants :

- Constituer un « parc plage » le long de la Marne en s’appuyant sur la rivière comme fil conducteur, et en reliant les différents espaces naturels et construits,

- Préserver et mettre en valeur la qualité de l’environnement propre aux berges de Noisy-le-Grand, dans une optique de maintien de la biodiversité et de renforcement du corridor écologique

- Elaborer une stratégie cohérente d’urbanisation en intégrant les projets de la Ville ou développés par d’autres instances (Etat, Région, Département, communes limitrophes…)

- Engager un processus de renouvellement urbain en intégrant la gestion des risques d’inondation dans les projets d’aménagement et de construction

- Favoriser la reconquête de la Marne en privilégiant les modes doux de déplacement, y compris la rivière elle-même,

- Retisser des liens entre la Marne et les autres secteurs de la Ville.

 

Ce Périmètre d’Etude « Rive Charmante » sera délimité par :

- La route de Neuilly,

- Le quai de la Rive Charmante, depuis le pont de Neuilly, jusqu’au n°20 de la rue Leclère,

- Les limites séparatives des parcelles cadastrées AC0745, BC0113, BC0112, AC0010, AC0756, AC0757,

- La rue René Navier, du n° 38 au n°54.

plan

 

Rives Charmantes - Photo 2

 IGN

 

 

Ce schéma directeur propose un processus de reconquête urbaine à travers la constitution d’un « Parc Plage » de 80 ha de coteaux le long de la Marne, qui s’additionne aux 20 ha des surfaces en eaux de la Marne, et aux 60 ha des espaces naturels de la Haute-Ile. Soit au total un espace naturel de 160 ha, l’un des plus vastes de la ceinture urbaine dense de Paris.

Le schéma directeur de la valorisation des bords de Marne s’organise en trois séquences identifiées sur le linéaire des berges : « Les quais de la Marne », « La Marne village », « Le Parc ».

Rive Charmante - Photo3

 Etude AM Environnement

- Les quais de la Marne :

Cette séquence, qui correspond à la partie située la plus à l’ouest, est marquée par la forte présence des emprises et installations industrielles du SIAAP et du SEDIF.

Le schéma directeur prévoit de « déspécialiser » le site par une gestion foncière et paysagère plus raisonnée ouvrant la possibilité de partager plus noblement ce territoire de bord de Marne avec d’autres activités.  L’implantation d’un « Eco Port de Plaisance » pourra notamment concourir au renouvellement de l’animation urbaine et à la diversification des usages tout au long de la rive. En outre, les quais de la Marne pourraient également s’ouvrir sur le cœur de la Varenne, notamment par la création de nouveaux cheminements dans la profondeur de l’îlot industriel.

- La Marne village :

Le secteur « Rive Charmante » fait partie de la séquence « La Marne Village », située en partie centrale des bords de Marne, présente un environnement plus urbain. Il est proposé de renforcer l’animation tout au long de la rive, d’assurer la diversité des usages, de valoriser les franges de la RN370 et de développer la desserte depuis le centre ville jusqu’à la rivière.

- Le parc :

Cette séquence, située à l’est du territoire communal, est marquée par la présence du coteau et d’un paysage de qualité. Dans ce secteur, il est proposé d’élargir la berge au lit majeur de la rivière afin de constituer un ensemble écologique répondant au parc de la Haute Ile, de permettre le franchissement de la Marne en vue d’offrir des boucles de promenades et de compléter le parc des équipements publics et de loisirs. Il s’agit également de garantir la prise en considération de la Marne lors de l’aménagement futur des emprises de l’ex-A103. Ce schéma constitue un outil d’aide à la planification qui permettra de mettre en place une programmation cohérente tout en garantissant la mixité des usages le long de la Marne et d’engager des projets successifs sur les bords de Marne en s’assurant de leur parfaite complémentarité.

 

Enfin, l’aménagement du secteur de la « Rive Charmante » contribuera plus à l’Ouest, au développement d’un programme de logement. Ainsi, la ville souhaite que soit réalisé un programme de 150 logements collectifs sociaux au lieudit « Les Epinettes », comprenant 135 logements PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) et 15 logements PLAI (Prêt Locatif Aidé d’Intégration). Ce secteur triangulaire isolé de 9781 m², en limite de Bry-sur-Marne est totalement enclavé entre l’usine industrielle des eaux du SIAAP, le RER A (la gare de Neuilly-Plaisance est à proximité) et au Nord la Marne. La Société Immobilière 3F a réalisé l’acquisition de cette parcelle communale. Depuis plusieurs mois ce projet fait le yoyo (pourquoi ?), mais le permis de construire devrait enfin voir le jour en décembre 2012, nous devrions en reparler.

La semaine prochaine, nous reviendrons plus en détail sur ces trois séquences identifiées sur le linéaire des berges de la Marne, en s’appuyant sur l’étude réalisée en octobre 2010, par le cabinet AM Environnement.

______

 

Contribution bibliographique : AM Environnement, 90/96 avenue du Bas-Meudon – 92130 Issy-les-Moulineaux.

(1) – Neuilly Sureau, Clémenceau Sureau, Brossolette Nord, La Varenne, Cossonneau Gournay, Richardets, Jules Ferry, Clos aux Biches, Louis Lumière, Clos d’Ambert, Souchet Navier, ZAE des Richardets, Cossonneau République, et enfin Rive Charmante.

(2) - Voguéo, est le premier réseau de transport public fluvial de voyageurs en France. Après une expérimentation menée entre juin 2008 et juin 2011 sur 5 escales (Gare d’Austerlitz, Bibliothèque François Mitterrand, Parc de Bercy, Ivry Ponts Mandela, École vétérinaire de Maisons-Alfort), Voguéo offrira en 2013 un service étendu. Pourquoi pas prochainement à Noisy-le-Grand. Sympa, non !!!....

 

Publié dans noisy-les-bas-heurts

Commenter cet article

ADIHBH-V 01/12/2012 14:04


A Surzur, nous avons relevé 178 ha, pour 14 Périmètres d'Etudes

Surzur 56 30/11/2012 14:47


15 à 17% de la surface de la ville  en périmètre d'étude,
cela parait énorme pour une ville dite nouvelle.


Apres un petit calcul cela fait donc  165 ha de zone de
préemption. Mais si on enlève les 160 ha d’espace Naturelle du bord de Marne, (article suivant) Plus l’autoroute A4 qui en prend au moins une bonne dizaine si ce n’est pas beaucoup plus les
belles propriétés de la commune ( Maison Catala, …… cela représente alors plus de 20% de la surface qui est préemptée!


Ce % ce n’est pas pour l’intérêt de la ville c’est pour l’intérêt des promoteurs


Et dire qui il y a 30 ans la ville a été revue avec Epamarne.
L'histoire de Noisy va donc disparaitre.

ADIHBH-V 29/11/2012 16:52


Si la surface de
Noisy-le-Grand est de 1295 ha (1030 ha Hors Bois-Saint-Martin), nous estimons à l’aide d’un rapide calcul planimétrique sur plan, qu’à ce jour, les 14 périmètres d’études représentent 15 à 17% de
la surface de la commune, hors-Bois-Saint-Martin.

Issard 23/11/2012 14:13


Avez-vous une idée de ce que peut représenter en surface, ces 14 Périmètres d'Etudes, par rapport à la surface totale de Noisy-le-Grand, hors Bois-Saint-Martin ?

Surzur 56 23/11/2012 11:03


Si je comprend bien, en enlevant les surfaces :


-          Le bois Saint Martin qui est un espace protégé,


-          le Pave Neuf,


-     les Arcades,


-     la Marne et ses berges,


-          les voies routières et ferrés


-          les QUATORZE zone D’études,


-          les bâtiments public, « Ecoles, mairies,  gymnase, piscine


-          les propriétés privilégiées


-          les 2 zones dites industrielle !


Que reste –il des 1295 ha qu’a comme surface la commune qui n’est plus dans le giron de la mairie ?


 


Donc je constate :


-          Que je paie des impôts pour faire des procès « article précédent », des projets pharaonique  « Mairie, + Piscine + Marina = dette pharaonique » ou bien faire expulser des amis. Et  éventuellement
ultérieurement  pourquoi pas pour moi  qui soit expulser ou que mon bien soit bradé à la mairie comme
pour mes amis quand il y aura la quinzième ou seizième zone d’étude ou les extensions des zones d’études existantes.


-          Qu’ aujourd’hui quelques soit un habitant de Noisy il doit être à moins de quelques dizaines de mètres (200 à 300 mètres devant être un maximum) d’une
zone d’étude !


 


PS: J’ai oublié les frais d’entretien anormal de véhicule dus aux nids de poules 500 €  ( 2
rotules + parallélisme + un train de pneu) ce mois-ci !