Une élue de Noisy-le-Grand prise à partie

Publié le par ADIHBH-V

UNE ELUE DE NOISY-LE-GRAND

VIOLEMMENT PRISE A PARTIE !

Une élue de Noisy-le-Grand prise à partie

Nous voici à l’aube d’une sombre polémique nauséabonde qui va encore alimenter les gazettes, les réseaux sociaux et les Prétoires des tribunaux. Tous les ingrédients sont en place pour un nouveau thriller qui va dans les prochaines semaines à n’en pas douter, nous procurer des sensations fortes à Noisy-le-Grand.. A savoir : Madame le Maire absente de Noisy-le-Grand en ce samedi 13 mars dernier ; une intervention policière de la Compagnie de Sécurisation et d’Intervention de Seine-Saint-Denis dans un quartier populaire de la ville ; une interpellation musclée de quatre adolescents ; un policier qui aurait reçu un pavé sur la tête à l’Hôpital ; des gardes à vue dans un Commissariat de la Ville ; un adolescent qui présente des hématomes sur sa frimousse ; des Mères de familles en détresse ; un médecin et des Pompiers sur place ; des injures racistes……

Bref, une illustration de tranquillité publique à Noisy-le-Grand !

Evidemment, comme chaque fois, la politique n’est jamais très loin des eaux verdâtres de ce marais qui pue. A cette occasion, en fin stratège et vieux briscard de la politique municipale, le leader du parti socialiste Noiséen, flairant le « bon coup », y va de sa diatribe en interpelant Brigitte MARSIGNY sur les réseaux sociaux. Mais plus désobligeant, nous trouvons aussi dans ce scenario une vingtaine d’élus Conseillers municipaux de la majorité qui pétitionnent contre Joëlle HELENON afin de la maltraiter sur l’espace public en déclamant une erreur de jugement. Mais pardon, ce serait au nom de la solidarité majoritaire, je suis stupide. Affligeant et déplorable….

Enfin, dans la cariole, nous trouvons aussi quelques figures qui, pour les plus jeunes, sont en recherche de notoriété par comparaison à la paria du moment qui aurait de trop grosses délégations, qui ferait de l’ombre à certains ambitieux(euses) qui ont les dents longues en rayant le parquet du bureau de l’Edile. Le summum étant que Joëlle HELENON serait une rivale pour ceux et celles qui se voient déjà Maire de Noisy-le-Grand en 2026. J’hallucine !

Non, c’est bien plus simple que cela. Joëlle HELENON était ce samedi 13 mars d’astreinte à la Mairie et son rôle au Commissariat de Police fut tout simplement d’être un soutien pour les familles des quartiers populaires affectées par des interpellations musclées de leurs progénitures, afin que la loi soit, en l’espèce, respectée. N’en déplaise à Brigitte MARSIGNY qui évoque le fait qu’il s’agirait d’une erreur de jugement (?). Sans compter que Joëlle est également Adjointe au Maire des quartiers OUEST de Noisy-le-Grand, et donc des Espaces d’ABRAXAS concernés par cette triste affaire. C’est son territoire.

Enfin, tous les Noiséens qui connaissent Joëlle savent très bien que c’est une personne discrète, humble, qui a la passion du service aux administrés chevillée au corps, reconnue dans tous les quartiers populaires et qui travaille énormément avec efficacité compte tenu de son savoir-faire. Sur les Bas-Heurts, ce fut pour moi un honneur de travailler avec elle avant que, déjà, l’Edile lui retire ce quartier au bénéfice de Pierre Bornand en juin 2020.

Pour terminer aujourd’hui, nous dirons que d’hypothétiques sanctions virevoltent au-dessus de la tête de Joëlle HELENON, comme par exemple le retrait de toutes ses délégations ! Cette affaire n’est pas encore terminée, nous n’en sommes qu’aux prémisses ! Affaires à suivre.

 

Alain Cassé

Citoyen des Bas-Heurts

Lire le blog de Richard DAUBERT :

Noisy-le-Grand : Une élue de la République prise violemment à partie

Commenter cet article

A
Tu t’imagines Valérie, à 4h31 du matin nous travaillons pour l’ADIHBH-V afin d’informer les Noiséens, alors que d’autres sont sous la couette en train de dormir paisiblement.
Moi je dis que la vie est mal faite !!!...
Répondre
V
Bonjour Mr. Bornand,

Si je peux me permettre, c'est peut être encore mal connaitre l'historique et le fonctionnement de l'association et du blog, car nous avons toujours eu pour habitude de publier des articles, remarques, commentaires réponses, qu'ils nous soient agréables ou non. Bref, effectivement je peux corroborer les propos de Mr. CASSE car à 4 h 31 ce matin nous avons échangé justement sur la publication de "En bref.... de Mme Le Maire et sa mise en ligne.
J'ai lu attentivement la réponse de Mme Marsigny et je n'en ferais pas une exégèse. Vous permettrez d'accepter la réaction des habitants du quartier des Bas Heurts à l'information qui leur a été transmise concernant Mme Joelle Hélénon. Il lui a fallu gagner petit à petit la confiance des habitants et cela s'est fait avec le temps et donc oui les réactions montrent une déception et une incompréhension, voire une certaine colère.

Bien évidemment Mme Le Maire ne met pas en exergue les éléments qui se seraient déroulés, pétition, etc etc. Je suppose qu'elle a eu la grande sagesse de faire stopper cela immédiatement et si cela a été le cas, ça l'honore dans son rôle de maire. Il semblerait que les plus "jeunes" n'aient pas participé à cette chasse et qu'au contraire ils ont fait "contre feu".

La vérité dans toute cette "histoire" c'est que c'est un grand gâchis.

A vous recroiser dans ce beau quartier.

Valérie
Répondre
M
Objet: Habitante du quartier des Bas Heurts, j ai appris à connaître Joëlle…
Habitante du quartier des Bas Heurts, j ai appris à connaître Joëlle Helenon dans notre combat.
Toujours à l écoute, humaine et ne comptant jamais son temps.
Merci Joëlle pour votre gentillesse, votre dévouement et réactivité à tous nos problèmes.
Vous allez nous manquer. Merci tout simplement
Marie France Bocciarelli
Répondre
A
Monsieur BORNAND
Soyons sérieux, j'ai eu le communiqué de BM sur Facebook hier mercredi 14 en fin de journée.
Aujourd'hui, depuis 4 h du matin je prépare un billet pour notre blog qui, je l'espère, sera mis en ligne dans la journée par nos Webmasters, et qui reprend entièrement le texte de Madame le Maire.
Il m'est difficile, moi, d'aller plus vite que la musique. Je ne suis pas sous le robinet de l'info de notre Edile.
Alors, STP, pas d'interprétations partisanes
Répondre
R
Euh... moi qui suis le citoyen lambda de base et, à priori, sans à priori..., si c en'est de savoir exactement de quoi o,n parle... j'aimerais bien comprendre ce qui est réellement passé car le moins que l'on puisse dire, c'est que la relation des faits n'est pas très claire.... 1- à la base, pourquoi cette intervention de la Police? 2- que reproche-t-on exactement à ces adolescents 3- c'est quoi cette histoire de pavé sur la tête d'un policier, à l'hôpital: l'intervention aurait eu lieu à proximité d'un hôpital ? et lequel ? 4 que reproche-t-on-exactement à Joelle Helenon ? Dans un tel manque de précisions, sur un site accessible à beaucoup de monde, donc à forte répercussion, on ne peut s'empêcher de penser au sketch de Coluche sur les journalistes...
Répondre
B
Bonjour, n'avez vous pas été sur le lien en bas d'article ? Bonne lecture.
B
Merci pour vos informations. Avez vous pu échanger avec l'élu en charge du quartier Mr. Pierre Bornand ?
Répondre
B
Cela étant, et comme toujours, je suis à disposition des habitants du quartier.

Je note la prise de position claire d’Alain, je la respecte et je peux la comprendre. Mais il n’y a qu’une seule version de l’histoire, celle de Joëlle.
Cela devient fréquent ces derniers temps. C’est dommage.

Voici le communiqué de Mme le Maire en cas de besoin d’un avis contradictoire :

EN BREF,
Information aux Noiséens,

Lundi dernier, j’ai dû prendre à regret une décision de retrait de délégation vis-à-vis d’une de mes adjointes qui suscite une polémique à laquelle je me dois de répondre.

Le 13 mars dernier, cette adjointe s'est rendue au commissariat après une intervention de l’unité départementale de la Police Nationale aux Espaces d’Abraxas et a eu manifestement un comportement inadapté.

S’il ne lui a pas été reproché d’aller au Commissariat apporter son soutien aux parents des mineurs interpellés, en revanche, son emportement vis-à-vis des services de police n’avait pas lieu d’être.

Monsieur le Préfet de la Seine-Saint-Denis m’a ensuite adressé un courrier dans lequel il « condamne fermement cette tentative d’immixtion d’une élue dans le travail de la police », ajoutant que « pendant près de trois heures, elle s’est illustrée par un comportement indigne de sa fonction » et me demandant de prendre des mesures en conséquences.

L’attitude de cette élue a porté atteinte à la déontologie et à l'éthique sur lesquels mon équipe est engagée, à la politique de sécurité pour tous les Noiséens que nous prônons depuis 2015 et à notre action quotidienne en faveur des quartiers populaires.

Nous lui avons demandé, à plusieurs reprises et cela pendant près d’un mois, de présenter ses excuses pour son manque de discernement, ce qu'elle a refusé. En tant que premier magistrat de la ville, je ne peux accepter une telle attitude. A regret, j'ai donc dû lui retirer sa délégation d'adjointe qui consiste à représenter le Maire en toutes circonstances. Comme je m’y étais engagée auprès d’elle, elle en a été la première informée par sms, mail et courrier ce lundi, après lui avoir laissé un dernier week-end de réflexion.

Ma vision de la sécurité est avant tout sociale. J’ai été avocate et je le resterai. Quand je veux améliorer la sécurité, je pense d’abord aux plus fragiles d’entre nous et à ceux qui vivent dans les quartiers populaires. Car les premières victimes sont les plus fragiles, ceux qui n’ont pas les moyens de se protéger, ceux qui ne veulent pas que leurs enfants s’inspirent de mauvais exemples.

Conformément à mes engagements, je continuerai à porter une politique de sécurité dans notre ville, et notamment dans les quartiers prioritaires. Une politique équilibrée sur ses deux piliers : une présence policière forte en partenariat avec l'Etat et un dialogue approfondi grâce aux médiateurs.

On dit souvent que la sécurité est la première des libertés. En réalité, elle est aussi la première condition de l’égalité des droits.

Sachez que, comme je le fais depuis 2015, je resterai toujours à la disposition de tous les habitants de la Ville, sans exception.
Bien fidèlement.

BM
A
Non, aucun contact avec Pierre BORNAND sur cette affaire. Je n'en ai éprouvé aucune nécessité jusqu'à présent.
V
Nous y voilà, comme vous dîtes, déçue et dépitée de l'affligeant spectacle et traitement qui est réservé à cette élue que nous connaissons bien pour l'avoir côtoyée pendant plusieurs années dans notre quartier. Affligeant de voir que sans doute beaucoup de femmes ont détourné le regard en attendant que la sanction ne tombe, sans doute l'effet troupeau ou de meute vous choisirez. Affligeant de lire que Mme Hélénon a été "liquidée" par un SMS de Madame le Maire ! L'histoire n'est pas finie je l'espère.
Répondre
A
Nous y voilà, hier 13 avril 2021, Joëlle HELENON a reçu un SMS de Madame Brigitte MARSIGNY lui annonçant le retrait de toutes ses délégations.
Répondre