Les Bas-Heurts : premiers coups de pioche

Publié le par ADIHBH-V

PREMIERS COUPS DE PIOCHE

SUR LA ZAC DES BAS-HEURTS

Les Bas-Heurts : premiers coups de pioche

Le journal municipal en parle ...

Les Bas-Heurts : premiers coups de pioche

Pour la première fois, une « Charte chantier à faibles nuisances » mise en place par l’Aménageur SOCAREN à Noisy-le-Grand sur la ZAC des Bas-Heurts.

___

Pour lire la charte, cliquer ci-dessous

Charte chantier à faibles nuisances

Toutes les entreprises qui interviendront sur la ZAC des Bas-Heurts devront prendre connaissance de cette charte et la signer.

Le référent chantier de l’Aménageur SOCAREN devra s’assurer du respect des prescriptions énoncées dans la charte à tous les stades de l’avancement du chantier, et de la bonne tenue de celui-ci (stockage, nettoyage, évacuation des déchets, etc…) tout au long des travaux.

Le référent chantier de la SOCAREN sera l’interlocuteur privilégié des entreprises et du Coordonnateur SPS (Sécurité et Protection de la Santé) du chantier ATLAND, pour tout ce qui touche à la gestion environnementale de la sécurité du chantier

En cas de manquement aux obligations énoncées dans cette charte, les entreprises acceptent le principe de l'action correctrice immédiate et à leurs frais.

En cas de manquements répétitifs, les entreprises concernées s'exposent à l'application des pénalités financières ou retenues consécutives à leurs carences.

Ceci dit, nous constatons que les Entreprises de BTP font trop souvent n’importe quoi sur les chantiers de Noisy-le-Grand, sans un sévère contrôle et des sanctions des services de la Ville. Dans le cas d’espèce du chantier ATLAND (lot M1 des Bas-Heurts) il en fut autrement. L’ADIHBH-V est intervenue auprès de la SOCAREN pour faire remonter des disfonctionnements dès le démarrage du chantier. Ainsi, ce Maitre d’Ouvrage ATLAND n’a pas fait respecter par son Entreprise de travaux l’ensemble de ses obligations à la fois réglementaires (Clôtures totales du chantier, aire de lavage décrotteur des roues de camion en sortie de chantier, affichage réglementaire des intervenants, etc..) et contractuelles (respect de la charte chantier faible nuisance).

En conséquence l’Aménageur SOCAREN, dès la semaine n°8, a procédé à une injonction au promoteur de se mettre en conformité. Injonction réitérée le 03 mars écoulé avec la mise en application des pénalités journalières prévues à la charte chantier. Depuis, les choses se sont régularisées. Merci, très bonne réactivité de la SOCAREN. Un exemple à suivre pour les services de la Ville.

Chantier Atland - Lot M1

Chantier Atland - Lot M1

Contribution bibliographie : WWW.NOISYLEGRAND.FR – NOISY mag, n° 276 – Avril 2021

 

____

 


Retrouvez-nous sur Facebook

Commenter cet article

Valou 26/04/2021 15:06

"Meurtri" n'est peut-être pas le terme tout à fait approprié. Il est juste que si Mr Bornand a effectivement fait l'interface avec le maitre d'ouvrage, les lecteurs du blog et/ou membres de l'association puissent avoir une information exhaustive. Le temps des travaux et de la mission d'adjoint de quartier de Mr. Bornand sera encore long, autant que l'information soit fluide et les échanges cordiaux autant que faire se peut.

Alain Cassé - Président de l'ADIHBH-V 26/04/2021 10:15

Meurtri par la tournure du dernier billet de notre blog, Pierre BORNAND, Adjoint au Maire du quartier des Bas-Heurts interpelle le Président de l’ADIHBH-V le samedi 24 avril, à savoir :
« …Il eut été ‘sport’ de relever aussi l’intervention de la Ville sur l’arrêt du chantier ATLAND, car non conforme à ce que prévu. Car en effet, c’est bien moi (Pierre BORNAND) en tant qu’élu de quartier qui ait eu le Directeur régional d’ATLAND pour lui faire part de l’agacement de la ville (et des riverains) par rapport aux engagements non tenus, et lui ai formulé » la demande de stopper le chantier.
Et ce, suite à mon intervention sur place auprès des chefs de chantier, ceci de concert avec la SOCAREN évidemment … »
Seul inconvénient pour le rédacteur de cet article, il n’était absolument pas informé de la démarche de l’élu auprès du Directeur d’ATLAND, et ne pouvait donc l’inventer et la mentionner dans sa rédaction.
La suite du commentaire de Pierre BORNAND fait digression sur sa précédente Adjointe au Maire du quartier OUEST, et ne présente aucun intérêt.