Grand Paris Express. Des nuisances aux sanctions financières

Publié le par ADIHBH-V

SANCTIONS FINANCIÈRES


 SUITES AUX NUISANCES


 DU CHANTIER


 DU GRAND PARIS EXPRESS
______

Grand Paris Express. Des nuisances aux sanctions financières

La Société du Grand Paris a infligé des pénalités financières de plusieurs dizaines de milliers d'euros au Groupement en charge des travaux du Grand Paris Express à Villiers-sur-Marne, suite aux nuisances nocturnes exagérées du chantier.


À Villiers-sur-Marne, les travaux de l’ouvrage d’entonnement qui permettra aux futures rames de la ligne 15 Sud du Grand Paris Express en provenance de Noisy-Champs de bifurquer soit vers la gare de Bry- Villiers-Champigny, soit vers le centre de maintenance et de remisage de Champigny-sur-Marne, touchent à leur fin. D’ici la fin de la semaine surtout, la partie la plus pénible, la pose des parois moulées, sera terminée. L’issue d’un calvaire pour les riverains du sentier des Marins, dont les habitations sont situées à quelques mètres du chantier.


Ces ouvrages, qui se présentent sous forme de grosses boites en béton constituées de parois moulées et assemblées les unes aux autres, sont au nombre de dix sur l’ensemble du dur réseau Grand Paris Express, au niveau des fourches. Il s’agit d’une partie qui ne peut être effectuée par les tunneliers et dont la réalisation passe par des travaux spectaculaires et particulièrement intrusifs dans le cadre de vie, en raison des décoffrages en profondeur (50 mètres) des portes-joints entre chaque paroi, qui sont à la fois longs, bruyants et provoquent des vibrations. « Nous savions que ce chantier serait le plus pénible dans cette partie du projet, d’autant que cette boite fait 40 mètres de long alors que les autres ouvrages sont plutôt des puits de 18 mètres de diamètre. De plus, il est situé à proximité immédiate des habitations », indique Mathieu Mallet, chef de projet secteur ligne 15 Sud à la Société du Grand Paris (SGP), maître d’ouvrage du futur métro. Des travaux d’autant plus pénibles qu’ils doivent être réalisés 24 heures sur 24. Au total, 42 parois ont dû être posées depuis plusieurs mois, provoquant une série d’incidents minutieusement répertoriés par les riverains.

La semaine dernière, l’ulcération a été telle que l’un des habitants, qui joue d’habitude l’interface polie entre la SGP et les riverains, s’est pointé sur le chantier au petit matin après avoir surpris à plusieurs reprises des décoffrages de nuit malgré l’engagement de la SGP à éviter cette pratique particulièrement pénible de 20 heures à 6h. « Nous avons appliqué des pénalités financières de plusieurs dizaines de milliers d’euros dans le cadre de ce chantier du sentier des Marins » indique Mathieu Mallet.

Des pénalités directement infligées au mandataire du groupement, Demathieu Bard, qui opère avec plusieurs partenaires.

Au total, ce lot de génie civil qui porte sur la réalisation du tronçon entre Noisy-Champs et Bry-Villiers-Champigny constitue un marché de 363 millions d’euros, comprenant la réalisation des deux puits d’entrée au sud de Noisy-Champs, le creusement de 4,7 kilomètres de tunnel jusqu’à Bry-Villiers-Champigny (sans la gare), la réalisation de l’ouvrage d’entonnement, le creusement du tunnel pour relier l’ouvrage d’entonnement au centre de remisage et encore d’autres ouvrages annexes.


Nouveaux chantiers H24, moins pénibles, après mars 2019
Indemnisation liée aux nuisances et aux dégâts

Lire la suite sur : https://94.citoyens.com/2018/sanction-financiere-suite-aux-nuisances-du-chantier-grand-paris-express-a-villiers-sur-marne.20-11-2018.html
Lire aussi :
À Villiers-sur-Marne, les nuisances nocturnes du chantier du Grand Paris Express ulcèrent.

Cliquer sur : http://94.citoyens.com/2018/a-villiers-sur-marne-les-nuisances-nocturnes-du-chantier-du grand-paris-express-ulcérent.09-11-2018.html

 

--------------------------

Rejoignez-nous sur Facebook

 

Commenter cet article

ADIHBH-V 04/12/2018 11:33

Les Echos, le 03/12/2018 - L'automobile mondiale fait désormais face à une somme de défis impressionnants.
L'industrie automobile mondiale avait le vent dans le dos. Elle affronte désormais le vent de face. En quelques mois, l'humeur a en effet bien changé dans le monde de la voiture..
Au-delà des volumes, l'évolution des attentes des consommateurs pose de vrais problèmes aux industriels. La chute ultra-rapide du Diesel en Europe fragilise un outil industriel conçu pour des volumes bien plus importants. Et la poursuite de la montée en puissance des SUV pénalise les industriels comme General Motors dont les usines sont encore tournées massivement vers la fabrication de berlines traditionnelles.
Les industriels de l'auto ont plus d'une fois prouvé qu'ils savaient surmonter les à-coups conjoncturels comme les évolutions structurelles. Mais en cette fin d'année, la tempête qui s'annonce intervient dans un contexte particulièrement menaçant.
D'abord parce que les politiques qui sont souvent les alliés de cette industrie stratégique sont aujourd'hui parfois aussi les ennemis de l'auto. En Europe, ils imposent des normes antipollution de plus en plus exigeantes . Aux Etats-Unis, un Donald Trump fait du secteur l'une des principales victimes collatérales potentielles de la montée des tensions protectionnistes qu'il suscite.