Emmanuel Constant victime du miracle de l'apparition subite...

Publié le par ADIHBH-V

EMMANNUEL CONSTANT VICTIME

DU MIRACLE

DE L’APPARITION SUBITE

Emmanuel Constant victime du miracle de l'apparition subite...

Tout d’abord, notons deux  faits extraordinaires, dépourvus d'explications scientifiques, surnaturels et attribués à une puissance divine, soit :

Février 1858, grotte de Massabielle, sur le Gave de Lourdes, première apparition de la Vierge Marie à Bernadette SOUBIROUS,

Juin 2016, Avenue Aristide Briand à Noisy-le-Grand, révélation de la Concertation à Emmanuel CONSTANT, candidat à d’éventuelles futures élections municipales de Noisy-le-Grand.

 

Emmanuel Constant victime du miracle de l'apparition subite...

Cette divine apparition fut saluée le 17 juin 2016 comme il se doit par Michel PAJON, son Père spirituel, dans un tract distribué aux adhérents socialistes. Extrait : « …Emmanuel CONSTANT n’a aucune légitimité et n’a jamais rien prouvé….Sa gestion récente des périmètres des Collèges n’a d’ailleurs convaincu personne…Je le connais bien ; je l’ai longtemps considéré comme mon fils spirituel…Même s’il aime à se faire passer pour une victime, son « chemin de croix politique » a été des plus confortables…A 25 ans, je lui ai confié une délégation au Maire, puis l’ai aidé à devenir Conseiller Général, puis Vice-Président du Conseil Général, puis Président du Groupe Socialiste au Conseil Général. Je l’ai même aidé à acheter sa propre maison…En maintenant sa candidature comme tête de liste contre moi, contre tous ses engagements antérieurs pris « la main sur le cœur » devant de nombreux témoins, il ne serait pas seulement parjure, il ne commettrait pas seulement une faute politique…Il trahirait, il ferait preuve de lâcheté et manquerait aux principes élémentaires de l’honneur…. »

Voici le petit « Brutus local » (dixit Michel PAJON dans son tract du 17 juin 2016) habillé pour l’hiver. Mais cette déclaration assassine de l’ex édile, même si elle pourrait être fondée, relève des arguties nauséabondes de la section du Parti Socialiste local. Ce n’est pas mon propos.

Plus hypocrites sont les arguments électoraux d’Emmanuel CONSTANT dans sa feuille de choux  de juin 2016. Il n’y va pas avec des pincettes le camarade Manu. Il lui apparaît qu’à Noisy-le-Grand l’avenir s’écrit avec la population ! Il précise que les Noiséens veulent participer à l’élaboration des projets municipaux, donner leur avis, apporter leurs expériences et leurs propositions. Et bien évidemment, comme par miracle, il souhaite subitement échanger et débattre, recueillir nos propositions (les évaluer, les construire en commun afin que, le moment venu, ce projet pour Noisy-le-Grand soit un projet pour les Noiséens).

Mais de qui se moque-t-il le Conseiller départemental ? Alors que nous savons qu’il a les dents longues, serait-il tout à coup devenu amnésique ? Devant autant d’indécence je suis obligé d’apporter quelques précisions.

Faut-il rappeler que depuis 1995, Emmanuel CONSTANT a validé toutes les initiatives de l’ex Maire Michel PAJON, il a tout signé, il a tout voté et il s’est lamentablement délité sur l’urbicide des Bas Heurts .

Aujourd’hui, avec sa pseudo concertation, il voulait faire un coup politique, puisque c’est son fond de commerce pour améliorer son ordinaire. Mais c’est avec beaucoup de plaisir que je lui  rappelle que notre Association ADIHBH-V, dans le cadre du projet d’urbanisation du quartier des Bas Heurts, dit ZAC du Clos aux Biches, a réalisé deux « contre-projets alternatifs » qui furent présentés lors de deux conférences publiques salle VARLET à Noisy-le-Grand en février 2007 et juin 2015. Chaque fois, les sieurs  PAJON, MIERSMAN, EPINARD et CONSTANT furent invités. Chaque fois ils furent absents et nous n’avons reçu en réponse qu’arrogance et mépris. Mais aussi sans la moindre excuse, ce qui rajoute à la lâcheté une impolitesse chronique de ces élus. Finalement ils ont fui le débat et ont déserté le combat avec les habitants du quartier. C’est indécent  lorsque aujourd’hui le sire Emmanuel CONSTANT me demande mon avis pour décider de l’avenir de notre ville et de nos priorités. Il faut avoir la mémoire courte et un certain toupet !

Dès 2007, l’avenir du quartier des Bas-Heurts avait été tracé par l’ADIHBH-V et un groupe d’Etudiant de l’Ecole National Supérieure d’Architecture de Paris-La Villette. Notre « Contre Projet Alternatif » avait déjà une vision globale du devenir de l’Ouest Noiséen puisque nous avons retrouvé toutes nos initiatives dans le projet de l’Architecte Christian DEVILLERS sur Maille Horizon-Nord, en 2015 (le Parc, les Bureaux, les Logements, la Coulée Verte, etc…). Mais voilà, en 2007, nous avions raison avant l’heure et le lobbying de Christian DEVILLERS qui a la réputation de rendre les Maires plus capables n’avait pas encore fait son œuvre !

Cette vision de 2007 fut encore confortée sur les Bas Heurts en 2015 par un deuxième « projet d’inflexion » réalisé par de jeunes Architectes Urbanistes de l’ENSAPLV (le Collectif A.U). Aujourd’hui, délivré du joug de Michel PAJON,  Christian DEVILLERS accepte de travailler avec l’ADIHBH-V et la nouvelle gouvernance de Brigitte MARSIGNY, sur ces mêmes bases.

Monsieur Emmanuel CONSTANT, l’avenir de Noisy-le-Grand s’écrit en 2016 heureusement sans vous, mais dans le cadre d’une co-production, Elus, Citoyens, Architectes - Urbanistes. C’est cela la concertation que souhaite le Président de l’ADIHBH-V …..

Ceci dit, prévenir dans nos boites aux lettres que Brigitte MARSIGNY c’est l’enfer, suffira-t-il à convaincre les Noiseéens que le paradis c’est vous ? Il m’est permis d’en douter, car vous utilisez un logiciel trop usé pour qu’il vous soit utile.

Alain Cassé

Citoyen de Noisy-le-Grand

______

Retrouvez notre page Facebook: https://www.facebook.com/Le-Vrai-Journal-de-Noisy-le-Grand-732266683571568/

 

Commenter cet article

Hattab Joseph 12/09/2016 12:12

Chaque homme politique, qu'il soit maire, député, sénateur,... doit savoir qu'il a été élu par le peuple pour exercer un mandat, une mission à remplir DANS l'intérêt de ses électeurs ou concitoyens et pas le sien. Un mandat d'élu n'est pas attribué à vie sauf dans les régimes totalitaires. Il est fort probable que l'élu sortant puis débouté à deux reprises ait confondu démocratie et autocratie. Malgré le faible écart de voix, il était temps pour les noiséens de lui rappeler, sans l'humilier, ces notions fondamentales que chaque élu de tous bords se doit de mémoriser.

Alain Cassé-Président de l'ADIHBH-V 01/08/2016 17:00

Il est remarquable de mentionner l’excellente de tous ces jeunes Architectes – Urbanistes de l’ENSAPLV qui ont travaillé sur les Bas Heurts.

- Ceux de 2007 ont quasiment tous crée leur Agence. Citons à titre d’exemple citons l’Agence NADAU-LAVERGNE qui, dans le cadre de la COP 21 a livré le nouveau pavillon D6-Bio du Marché International de Rungis. Plus grande halle d’Europe dédié au Bio. (http://www.nadaulavergne.com/projects/tertiaire/#rungis-d6-pavillon)

- Jean HARARI, l’un des Enseignants de l’ENSAPLV qui encadrait le groupe et qui possède bien évidement sa propre Agence d’Architecture avec son épouse Aline : 1er Prix National de la Construction Bois catégorie « Logements Collectifs et Groupés 2015, pour une opération réalisée à Chanteloup-en-Brie.

- Jean et Aline HARARI furent également les invités de la « Biennale de Venise » en mai 2016.

- Ceux de 2015, qui viennent de créer tout dernièrement leur Agence : www.asphalt-architecture.com

Mais bon, à Noisy-le-Grand, le Grand Architecte Michel PAJON a toujours snobé ces jeunes talents. Lui seul avait le savoir !!!...