Le groupe scolaire de La Varenne en surcharge

Publié le par ADIHBH-V

ÇA CONSTRUIT,


ÇA CONSTRUIT…


ET LE GROUPE SCOLAIRE


DU QUARTIER DE LA VARENNE


 EST SATURÉ !
______

 

Le groupe scolaire de La Varenne en surcharge

L’ancienne municipalité PS de Michel PAJON a construit 214 logements sociaux sur le quartier Bas-Heurts - La Varenne (62 avenue Montaigne et 152 aux Epinettes), sans extension des équipement publics.


En conséquence, depuis la rentrée scolaire de septembre 2015, le groupe scolaire de La Varenne connaît une augmentation très importante de sa fréquentation et les locaux deviennent trop petits.


Aujourd’hui la « patate chaude » se retrouve sur le bureau de Brigitte MARSIGNY, car il faut trouver rapidement une solution alternative.

L’Association des Parents d’Elèves « Les enfants d’abord » et d’autres parents ont alerté la Municipalité dès le premier trimestre de l’année scolaire 2015-2016.
Les possibilités d’extensions devront intégrer plusieurs critères, à savoir :

-    L’accessibilité des enfants pour se mouvoir : entrée/sortie, sanitaires, restauration,…
-    La sécurité : accès pompier, cheminements empruntés,…
-    Les contraintes techniques : topographie du sol, les réseaux de fluides...
-   Les contraintes des utilisateurs : Enseignants, Animateurs du Centre de loisir, Gardien, ATSEM,….

Le 15 mars dernier, la Municipalité a avancé plusieurs hypothèses :

-   Les locaux actuels du Centre de loisir pourraient être récupérés par l’École maternelle,
-   Temporairement, le Centre de loisir pourrait être aménagé dans les éléments modulaires de 280 m² du type ALGÉCO, pour deux ans,

Une autre question est de savoir où l’on pourrait disposer ces ALGÉCOS ?
Plusieurs idées sont étudiées, soit :

-    Sur une partie du terrain de basket,
-   Sur le parking des Enseignants, si un autre emplacement leur est réservé  pour stationner,
-    Sur le terrain de boule à proximité,
-    Sur le Square de La Varenne.

Bien qu’aucune décision ne soit encore prise,  un grand nombre de parents d’élèves et de riverains s’inquiètent.
Notre association aussi.


Nous ne voulons pas que les ALGECOS soient posés sur le Square de La Varenne, ce qui conduirait à le détruire en grande partie.


Cet endroit convivial et trans-générationnel, ce petit poumon vert avec ses arbres fruitiers doit être conservé !


Une pétition lancée par des parents d’élèves commence à circuler dans le quartier. Sans doute avons-nous été traumatisés par le bétonnage de l’ancien Maire Michel PAJON et par ses méthodes autoritaires.

Mais cette fois nous sommes écoutés.
Une réunion est organisée le jeudi 14 Avril à 19 h30 en présence de Madame Marsigny, Maire de Noisy Le Grand, des Adjoints au maire concernés par la question,  des Services de la municipalité et les Directrices d’Ecoles.


Sont invités tous ceux qui le souhaitent. Riverains et parents d’élèves.
L’ADIHBH-V était présente.


Brigitte MARSIGNY dit qu’elle n’imposera rien, sans concertation.  

Le Directeur des Services techniques commence la réunion et expose plusieurs hypothèses qui sont mises en débat.


Tout le monde peut s’exprimer à tour de rôle, sans invectives.
Ce qui en découle :  

1-    Le terrain de boule est trop petit,

2-    L’amputation du square n’est pas raisonnable car c’est le seul poumon vert du quartier. Ce square et le terrain de jeux sont très appréciés des enfants, des parents, des grands parents et des assistantes maternelles qui le fréquentent aux beaux jours.
De plus, il créée du lien social entre les familles.

3-    L’utilisation du parking des Enseignants n’est pas non plus acceptable, car il faut laisser un « accès pompier » pour la sécurité.
Accès pompier qui, selon une Directrice de l’Ecole,  semble aujourd’hui plus ou moins encombré par des voitures en stationnement illégal.

4-    L’utilisation du terrain de basket d’environ 1300 m² est réservée aux Etablissements scolaires, aux Tournois de Basket  et aux jeunes du quartier.

 

Le groupe scolaire de La Varenne en surcharge

Cette quatrième hypothèse semble la seule acceptable, compte tenu de l’urgence de la situation.

Toutefois, un terrain de sport pour les jeunes du quartier est aussi une nécessité absolue.

Brigitte MARSIGNY envisage une localisation de ce terrain sur les Bas Heurts.

Elle charge l’Adjoint au Sport de cette étude.
Il s’engage à trouver très vite une solution sur les Bas Heurts.

Lors du débat, une ancienne élue socialiste qui fréquente avec ses enfants le Groupe scolaire de La Varenne depuis 15 ans, regrette qu’il ne soit pas présenté à cette occasion une étude d’extension  globale de l’aménagement du Groupe scolaire, de la Maison pour tous et du Centre de loisir, avec un phasage des travaux à l’appui.
Effectivement, cette réflexion peut avoir du sens.

Toutefois, nous sommes dans l’urgence, et alors que tous les invités essaient de trouver une solution qui fasse consensus pour la rentrée, elle préfère quitter la salle quand un membre de notre association lui demande ce qu’elle veut pour la rentrée.

On se demande d’ailleurs :

Si l’ancienne majorité conduite par Michel Pajon était restée aux affaires le 20 septembre 2015, quelle serait aujourd’hui leur proposition pour solutionner ces problèmes ?
Problèmes qu’ils ont engendrés.

Pourquoi ont-ils laissé construire des logements sans penser antérieurement aux crèches, aux écoles, aux infrastructures ?

Il faut au moins deux ou trois ans pour construire une école.

Sous Michel PAJON, on construisait à tout va sans penser aux lendemains qui déchantent.

Et aujourd’hui, ce sont les habitants qui font les frais de ce bétonnage intensif.


Finalement, après 2h30 d’échanges et de débats fructueux entre tous les protagonistes, une solution consensuelle est adoptée à l’unanimité (moins une abstention) pour une localisation temporaire de deux ans des ALGECO sur une partie du terrain de Basket, et la réalisation d’un autre terrain de sport sur les Bas Heurts.

C’est ce qu’on appelle une concertation réussie !

______

 

Et toujours notre page Facebook: https://www.facebook.com/Le-Vrai-Journal-de-Noisy-le-Grand-732266683571568/

Publié dans Lettre de l'ADIHBH-V

Commenter cet article

ADIHBH-V 21/04/2016 17:42

Talula rasa et pourriture du quartier des Bas Heurts, voilà quels étaient les objectifs de Michel PAJON au nom de l''intérêt général dont il se gausse, pour tout livrer aux intérêts particuliers de la promotion immobilière.
Le 20 septembre 2015, les citoyens des Bas Heurts ont donné le coup de balais. Aujourd'hui, Brigitte MARSIGNY passe le karcher! Merci...

BEBER 93 22/04/2016 11:00

Le nettoyage a été demandé par une société mandatée par la SOCAREN. 6 ou 7 parcelles étaient concernées.

Nous avons proposé l'an passé un nettoyage citoyen à l'extérieur des parcelles. Peut t'on le prévoir cette année avec une mise à disposition minimale de matériel par la ville ? Balais, gants, bennes et l'huile de coude est fournie par les habitants du quartier. Un bon exemple à suivre. Il y a encore du travail..... mais nous on ne demande qu'à y participer

v-elle 19/04/2016 17:34

Information : Après des années d'abandon, le quartier de la Varenne/Bas Heurts redevient un quartier "fréquentable", sous l'impulsion de Mme le Maire Brigitte Marsigny et de son équipe. Aujourd'hui la SOCAREN a commencé le nettoyage de certaines parcelles. En effet beaucoup d'entre elles sont envahies par les mauvaises herbes et par les décharges sauvages. Il y a encore du travail à réaliser mais il y a un début à tout et il fallait le signaler.

Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand 23/04/2016 06:06

Nous pourrions aussi envisager que ce type d'initiative soit initiée maintenant par le CONSEIL CITOYEN.

Michel Pinquier 19/04/2016 10:12

Merci de ces infos complètes. Cela tord définitivement le cou à la rumeur des jours précédents. Et surtout merci à tous ceux qui se sont mobilisés sur ce sujet.

PAB 19/04/2016 09:48

Nous voyons un changement notable dans la conduite des affaires de notre ville avec la nouvelle municipalité: une concertation et une écoute des habitants.
> Cette proposition est pertinente et répond à l'urgence des parents inquiets.
>
> L'erreur de M.Pajon (PS) est de construire des logements sans réflexion sur les équipements publics, les écoles,etc... et cela met les habitants de la Varenne en difficulté.
>
> Il est indispensable que les politiciens prennent le temps de la réflexion et de l’écoute .

Le raisonnement doit être le suivant ( que l'on pourrait faire en
CM 2!!!):
>
> Je construis x logements sociaux, avec une moyenne de 2,7 habitants par logements (chiffres PLH) , cela fait 2,7x. Sachant que les enfants en age scolaire représentent y %, combien de classes dois je construire ?
>
> ex: x= 1000 soit 2700 habitants, y = 10% soit 270 enfants
>> Une classe en moyenne comprend 27 élèves soit 10 classes à ouvrir.

Mais le problème des classes surchargées par manque d’écoles vient se doubler des problèmes de transport,.... 1voiture par logement...

Conclusion: la gestion d'une ville nécessite de sérieuses compétences

Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand 16/04/2016 07:45

Une vrai question: Si Michel PAJON était resté aux affaires le 20 septembre 2015, quelle serait aujourd'hui sa proposition pour résoudre ces problèmes dont il est à l'origine avec la construction de 62 logements sociaux avenue Montaigne et 152 aux Epinettes ?

Alain Cassé 15/04/2016 19:01

Information importante transmise par Brigitte MARSIGNY hier soir. Toutes les procédures judiciaires en cours initiés par Michel PAJON envers la ville de Bry-sur-Marne sont annulées.
Ainsi, jean Pierre SPILBAUER, Maire de Bry-sur-Marne se propose d'admettre des élèves de Noisy-le-Grand du quartier de La Varenne, dans ses Ecoles primaires limitrophes de Bry-sur-Marne. Enfin l'intelligence devient un outil de Gouvernance

BIOGIRL 15/04/2016 16:44

"Le Pédibus

un doux mode de déplacement...

Les autobus pédestres - ou pédibus - sont un mode de ramassage scolaire. L'enfant attend à un arrêt qu'un groupe de marcheurs en herbe et de parents accompagnateurs volontaires viennent le chercher pour partir à l'école ... du bon pied !



Les enfants peuvent redécouvrir les saisons, dialoguer avec leurs camarades, être séduits par la nature et même interpellés par les aménagements de leur environnement.

Le pédibus c'est aussi améliorer la sécurité des enfants aux abords des écoles. Moins il y aura de voitures et moins il y aura de risques d'accidents ...

Educatifs, ils apprennent à traverser une rue, à appréhender les situations dangereuses, en bref, à devenir autonome"

CHABANOU 15/04/2016 16:42

De beaux bâtiments modulaires, c'est plus précis. Aujourd'hui ces bâtiments sont habillés, par de belles couleurs .... ils s'intégreront je suis sure dans le paysage et les enfants seront ravis.

Pour revenir à la problématique de la saturation, certes c'est très important aussi du point de vue sécurité.

Mais que dire des parents qui ont participé à la réunion et qui indiquent des trajets de 30 minutes pour se rendre à l'école.... on rêve.... La marche c'est bien mais la marche forcée sous les intempéries..... avec des poussettes, etc....

Tout le monde ne vient pas en voiture.

A ce propos pourquoi ne pas imaginer un PEDIBUS ?